Voirie & Travaux

  • Achat d’une mini-pelle et d’un tracteur pour le service voirie.

    Les conseillers ont voté favorablement pour deux marchés de fourniture prévoyant l’achat d’une mini-pelle (pelle hydraulique de petite dimension pour les travaux de terrassement) pour un budget de 29.000 € HTVA et l’acquisition d’un tracteur pour le service Voirie. « Lorsque nous avions besoin d’une mini-pelle, on devait louer à un prix élevé.

    Par ailleurs, notre fossoyeur est malade depuis six mois. Cet outil permettra principalement de creuser des tombes plus facilement. Mais ça sera aussi utile pour d’autres travaux comme le nettoyage des talwegs. »

    Le tracteur dont dispose actuellement la commune étant vétuste et pas adapté pour pousser la brosse de nettoyage des rues, les conseillers ont choisi d’investir dans un nouveau tracteur, qui permettra aussi de faucher les talus et nettoyer les avaloirs.

  • Les ouvriers communaux donnent une deuxième vie à la rue Bois Dam'Zel à Otrange.

    92572214_664223867745507_5192607807232278528_o.jpg

    Cette semaine, les ouvriers communaux ont nettoyé la rue Bois Dam'Zel à Otrange. Elle retrouve une deuxième jeunesse comme l'explique le bourgmestre.

    Merci à eux pour ce travail!

    92739254_664223754412185_7645143745108639744_o.jpg

    92978771_664223801078847_3612298389082865664_o.jpg

  • Un nouveau véhicule pour les ouvriers communaux.

    82578015_599643550870206_2245472188691906560_o.jpg

    Depuis quelques jours, la voirie communale dispose d'un nouveau véhicule. Cet achat était prévu dans le budget communal.

    Un autre véhicule arrivera également prochainement à la voirie.

    81583775_599643564203538_267931192479711232_o.jpg

  • Le rond-point dangereux d’Oreye sera mieux signalé en 2020.

    Les automobilistes noctambules le savent : le rond-point entre la N69 et la N3 à Oreye est accidentogène. Les problèmes ? Une signalisation défectueuse et une luminosité insuffisante. Jean-Marc Daerden, bourgmestre d’Oreye, ne supporte plus cette situation. « Il y a un problème d’entretien des balises lumineuses. J’ai demandé à Caroline Cassart, députée régionale, d’interpeller le ministre Henry à propos de ce rond-point, qui a fait l’objet de beaucoup d’accidents », indique le bourgmestre.

    La députée régionale Caroline Cassart a alors posé une question à Philippe Henry, ministre wallon de la Mobilité (Écolo). Elle a demandé d’installer des feux lumineux plus grands ainsi qu’une peinture réfléchissante.

    Le ministre de la mobilité affirme que le cas de ce rond-point a été évoqué lors de la « Commission provinciale de sécurité routière », grâce à une demande de la commune d’Oreye. De manière générale, un éclairage spécifique et renforcé est mis en place lorsqu’un tronçon est considéré comme particulièrement dangereux. Le ministre indique qu’une réfection du revêtement de la chaussée est prévue en 2020, avec un remplacement complet du marquage. Un audit de la visibilité de ce rond-point sera également demandé, pour éventuellement mettre en place un système de visibilité plus performant avec une balise LED.

    Le bourgmestre d’Oreye se dit relativement satisfait de la réponse du ministre et attend de voir les résultats. « Je suis optimiste de nature et la sécurité est ma priorité. Au niveau d’Oreye, il y a du travail à faire ».

  • 43 projets inscrits au budget 2020 d'Oreye pour un investissement global d’1,48 million d’euros.  

    Capture.JPG

    Quarante-trois projets : une nouvelle administration, un hall de voirie, un terrain de paddle, un barbecue public ou encore l’aménagement de l’église de Bergilers sont autant de points au budget 2020 d’Oreye pour un investissement global d’1,48 million d’euros.  
    Jean-Marc Daerden annonce « un budget ambitieux » pour Oreye en 2020. Le bourgmestre sait qu’il est peu probable que tout se réalise en un an, mais la majorité Ensemble présente 43 projets pour 1,48 million d’euros d’investissements.
     
    Bernard de Sart, en charge des finances, introduit : « Le résultat à l’exercice propre s’élève à 579.000 euros tandis que le boni cumulé présumé s’élève à un peu plus d’un million d’euros. La dotation au CPAS augmente, tout comme les dépenses de fonctionnement liées à la voirie. Des recettes connaissent une hausse, comme l’IPP, le PrI ou encore le fonds des communes. »
     
    La majorité prévoit d’investir dans une quarantaine de projets. Parmi les plus importants, Jean-Marc Daerden cite « l’étude pour une nouvelle administration communale et l’aménagement d’un bâtiment pour le service voirie pour 120.000 euros chacun, l’achat de matériel, un préau à l’école, la lutte contre les inondations à Otrange, la réfection des cimetières, le remplacement de l’éclairage du football et du hall omnisports. » L’étude pour l’aménagement d’un terrain de paddle (30.000 euros, l’emplacement étant en réflexion entre les installations du football et du tennis), l’aménagement d’un barbecue public (50.000 euros) ou la valorisation de l’église de Bergilers (40.000 euros, en salle de village ?) apparaissent également au budget extraordinaire. « Une fiche du PCDR concerne l’église de Bergilers. Le devenir reste incertain, mais l’engagement d’un auteur de projet doit nous guider en fonction de la faisabilité de nos propositions », souligne l’échevine Magali De Leeuw. Bernard de Sart abonde : « Plus on attend, plus le coût augmente. »
     
    L’opposition socialiste passe au crible le budget. Vanessa Charlier interroge les 15.000 euros supplémentaires dédiés aux prestations de tiers à la voirie. Pour Bernard de Sart, cette somme sert aux entretiens et réfections que les ouvriers ne réalisent pas quand un autre chantier occupe le service. La commune réévalue l’intervention en faveur de l’école libre, « alors que cette école dispose d’un pouvoir organisateur propre qui finance aussi ses projets », soulève Vanessa Charlier. « L’aide se matérialise par un subside un peu plus important, car la mise en place d’un service d’accueil temps libre se complique », justifie l’échevine Magali De Leeuw. Michel Masset (PS) s’interroge sur les 7.500 euros dévolus à l’étude du parking du football eu égard à l’urgence d’une réfection. Jean-Marc Daerden répond qu’il s’agit d’améliorer le stationnement sur place et, par conséquent, dans la rue.
     
    Le PS s’est opposé au budget, tandis qu’Olivier Jeuris (ex-PS, aujourd’hui indépendant) a voté comme la majorité en faveur des points à l’ordre du jour.
     
    Subventions communales: Forfait de base à 200 € par club  
    Les autorités communales ont accordé les subventions aux clubs et associations d’Oreye. « Le montant de base n’a pas changé », entame Dylan Dassy, échevin. « La subvention de base reste à 200 euros », poursuit-il. Chaque club ayant un Orétois de moins de 18 ans affilié reçoit 10 euros supplémentaires. Un supplément qui passe à 15 euros pour le football et le basket, « car ces entités payent des arbitres et des entraîneurs. » Une équipe évoluant au niveau national perçoit un forfait de 150 euros : « Seule l’équipe de mini-foot est concernée. » « Le subside est octroyé en échange des renseignements fournis par les clubs et associations. Seule l’association du hall omnisports est tenue de nous présenter ses comptes et bilans. » M Masset (PS) a réclamé un retour au taux de 2017 : « La commune a retrouvé une situation financière saine, or le taux précédent était de 300 euros par club et 20 euros par jeune. Le montant dédié au football est sous-estimé. » Dylan Dassy a expliqué : « Les estimations de l’Oreye Union sont faites sur base des renseignements fournis par le club. Si aucune démarche officielle n’est entreprise, rien n’est accordé. » Le PS s’est abstenu.
     
    CPAS.
    Le conseil communal d’Oreye a fait salle comble mercredi. Les représentants au CPAS ont assisté à la présentation des synergies avec la commune par le président de l’action sociale orétoise, Bernard de Sart (Ensemble) : « Les services sont performants avec, notamment, la crèche, le taxi social, les logements de transit, le potager communautaire et les logements pour les seniors. » Les conseillers communaux ont ensuite imité leurs homologues du CPAS en approuvant le budget de l’action sociale. L’intervention communale, augmentée de 70.000 euros en 2020, est passée à 591.000 euros.
     
    LED.
    Unanimité sur le remplacement du parc d’éclairage public. Le conseil valide le changement en faveur du LED. Le projet se déroule en trois années : 116.000 euros en 2020 (88.000 à charge de RESA), 80.000 euros en 2021 (10.000 à charge de RESA) et 125.000 euros en 2023 (90.000 à charge de RESA). La commune investit donc 133.000 euros au total. Oreye vise une économie annuelle de 60 %. (article JM)
  • Focus sur les travaux dans la commune d'Oreye grâce au service voirie. (+photos)

    76262965_557803795054182_5517824096684998656_o.jpg

    Les dernières semaines, les ouvriers communaux ont effectué divers travaux tels que la pose de tarmac dans différents endroits de la commune, le ramassage des feuilles et dépôts clandestins, la création d'un poulailler à l'école communale, le nettoyage des rues et des cimetières, sans oublier les réparations diverses, ... le service voirie ne s'arrête jamais à Oreye !

    78070103_557803635054198_3995300177853284352_o.jpg

    77078169_560493554785206_1821077132915245056_o.jpg

    75610686_539924806842081_3667782614858596352_o.jpg

    72693489_522700531897842_4041748105970843648_o.jpg

    70794557_2532972750083066_3715728932511678464_o.jpg

  • Ramassage des branchages dans la commune d'Oreye. Il s'agit d'un service gratuit mais une inscription est obligatoire.

    Capture2.JPGComme chaque année, la commune d'Oreye vous propose un service gratuit de ramassage de vos branchages.

    Quelques règles à respecter:

    • Déposer les branche chaque premier jour de la semaine retenue.
    • Evitez les branches de plus de 15 centimètres de diamètre. Pour ce type de branchages, adressez-vous aux citoyens qui utilisent le chauffage au bois !
    • Ne déposez pas de branches avec des clous.
    • Ne déposez pas de feuilles mortes, fleurs ou petites branches de sapins (les pointes)
    • Un maximum de 3m³ sera autorisé.

    Calendrier 2019 à respecter:

    • Oreye & Otrange: du lundi 21 octobre au vendredi 25 octobre
    • Bergilers: du lundi 28 au mercredi 30 octobre
    • Lens-sur-Geer & Grandville: du lundi 4 novembre au vendredi 8 novembre

    Inscription préalable OBLIGATOIRE: Marc PINT, responsable de la voirie, 0486/67 64 95 ou marc.pint@oreye.be

    Dans l'intervalle, le parc à conteneurs vous accueille du mardi au vendredi (9h à 12h30 et de 13h à 17h) et le samedi de 8h30 à 12h30 et de 13h à 17h

    Vous souhaitez récupérer vos copeaux ? Pas de problème, signalez-le aux agents.

  • Une tondeuse et du matériel pour plus de 30.000 euros. Test concluant de la nouvelle tondeuse orétoise par le bourgmestre.

    Capture.JPGOreye reçoit sa nouvelle tondeuse. Du nouveau matériel d’entretien arrive à la commune avec des investissements supérieurs à 30.000 euros.  
    Du nouveau matériel arrive au service des travaux de l’administration orétoise.
     
    Les investissements communaux se réceptionnent, à l’image de la nouvelle tondeuse testée ce vendredi par le bourgmestre, Jean-Marc Daerden. « Les ouvriers disposent enfin de matériel performant. C’est une promesse faite au personnel de voirie que le collège tient. Cette grosse machine succède à un petit tracteur inadapté. La grosse tondeuse représente un investissement de 30.000 euros », explique le bourgmestre orétois, apparemment satisfait après un test de la machine. « La tondeuse sert à l’entretien des pelouses et accotements. On l’utilise pour tous les espaces verts, en particulier derrière les écoles et au Clos Marchal. »
     
    Jean-Marc Daerden précise que cette tondeuse « permet aux ouvriers d’accomplir leur tâche plus rapidement et dans de meilleures conditions ergonomiques que le vieux tracteur. » Le bourgmestre tacle la précédente majorité : « À Oreye, on a mis beaucoup d’argent de côté pendant des années, mais personne n’a réalisé d’investissements. Nos prédécesseurs ont géré les finances en bon père de famille, or le matériel est déglingué. La majorité précédente n’a pas anticipé certains investissements. On a d’ailleurs acheté du nouveau mobilier comme des chaises et fauteuils pour le personnel communal », estime Jean-Marc Daerden.
     
    À ce propos, il convient de rappeler qu’Oreye a subi un dégrèvement en 2016, c’est-à-dire une réduction d’impôt du ministère des finances accordée à un contribuable (en l’occurrence l’usine au détriment de la commune à concurrence de 2,4 millions d’euros), qui a forcé les précédents mandataires à imposer des mesures d’économie et à reporter tout investissement.
     
    Souffleur et brûleur aussi
    D’autres investissements, moins onéreux, viennent aujourd’hui s’ajouter à la tondeuse : « La commune dispose désormais de brûleur et souffleur neufs, d’une nouvelle benne et, prochainement, de deux nouvelles camionnettes. Une des deux camionnettes roule au gaz naturel et la commune bénéficie d’un subside dans le cadre de cette acquisition », termine Jean-Marc Daerden.

  • Les travaux rue du Pont à Otrange sont terminés!

    65636071_454584102042819_239362315567235072_n.jpg

    Les travaux rue du Pont à Otrange sont terminés pour le grand bonheur des riverains et automobilistes!