tec

  • Augmentations de tarifs au TEC, chez De Lijn et à la SNCB dès le 1er février 2018!

    26992011_10213166019976727_6487664876954258648_n.jpgLes sociétés régionales de transports TEC (Wallonie) et De Lijn (Flandre) augmenteront leurs tarifs le 1er février. Par contre, à Bruxelles, les tarifs de la Stib resteront inchangés. La SNCB augmente également certains de ses tarifs le 1er février, conformément aux dispositions contenues dans le contrat de gestion 2008.

    Bus

    En Wallonie, le TEC privilégiera désormais les recharges sur cartes MOBIB/MOBIB basic aux achats dans les véhicules. Les billets vendus à bord des véhicules et les tickets uniques seront désormais soumis à une majoration de respectivement 0,50 euro et 0,30 euro par rapport au même titre de transport chargé sur une carte MOBIB/MOBIB basic. La carte MOBIB basic sera délivrée gratuitement jusqu’au 28 février afin d’inciter les voyageurs à se munir d’une carte rechargeable.

    En ce qui concerne les tarifs des voyages, le parcours « NEXT » (trajet court sur 1 ou 2 zones contigües) passera de 1,90 euro à 2,00 euros. Les abonnements Next, Horizon (tout le réseau sans les lignes express) et Horizon+ (tout le réseau, lignes express y compris) augmenteront de 0,40 euro à 7 euros en fonction des formules choisies. Un abonnement semestriel Next, Horizon et Horizon+ sera par ailleurs créé pour les 12-24 ans, qui continueront de bénéficier de tarifs réduits sur l’ensemble des formules d’abonnement.

    En Flandre, De Lijn augmentera également certains tarifs. Les prix des abonnements « Buzzy Pazz » et « Omnipas » seront indexés. Un ticket unique valable 60 minutes coûtera 3 euros (2,15 euros par sms ou 1,80 euros pour un m-ticket via les applications pour smartphone). Le prix de la carte 10 voyages passera de 15 à 16 euros avec désormais une possibilité de paiement via une application pour smartphone.

    À Bruxelles, la Stib a par contre décidé de ne pas augmenter ses tarifs.

    SNCB

    Capture.JPGLa SNCB augmente certains de ses tarifs le 1er février, conformément aux dispositions contenues dans le contrat de gestion 2008. La compagnie ferroviaire évoque une « adaptation à l’index » calculée notamment sur base de l’indice santé qui s’est élevé en 2017 à 2,02 %. Dans les faits, certaines formules tarifaires augmenteront davantage que l’index tandis que les tarifs de certains billets spécifiques n’augmenteront pas.

    Les abonnements scolaires et les abonnements domicile-travail verront leur prix progresser de 2,49 % tandis que les autres produits augmenteront en moyenne de 1,49 %.

    Le tarif de certains billets reste inchangé : le Go Pass 10, le Rail Pass et la carte vélo d’un jour.

  • La CGSP dépose un préavis de grève pour l'ensemble du groupe TEC les 30 novembre et 1er décembre!

    Capture.JPGLa CGSP dépose un préavis de grève au TEC pour deux jours! Découvrez le préavis ci-dessous...

    "Objet: PRÉAVIS CGSP/TBM

    Madame la Présidente
    Monsieur l'Administrateur Général
    Monsieur l'Administrateur Général Adjoint

    Suite à l’échec du Bureau de Conciliation Régional du 6 novembre 2017, à l’inquiétude grandissante du personnel du groupe TEC et comme le prévoit la CCT Amédis,
    la CGSP/TBM dépose un préavis de grève générale pour l’ensemble du groupe TEC d’une durée de 48 heures couvrant les journées du jeudi 30 novembre 2017 et du vendredi 1er décembre 2017.
    La CGSP/TBM couvrira toutes les actions qui se dérouleront lors de cette grève générale. Elle se réserve le droit de déposer un nouveau préavis si la situation n’évoluait pas dans les 3 dossiers conflictuels.

    Contre la fusion des 5 TEC, de l'imposition du service minimum, ainsi que des sanctions financières et disciplinaires pour les agents qui ne respectent pas les procédures AMEDIS"

    Plus amples informations dans les prochains jours...

  • Journée d'actions syndicales ce 8 novembre 2017 - Perturbations sur le réseau TEC

    Capture.JPGCe mercredi 8 novembre, les organisations syndicales participent en front commun à une journée d’actions interprofessionnelles. Il ne s’agit donc pas d’une grève sectorielle des agents du TEC mais d’une action pour laquelle les organisations syndicales ont déposé un préavis couvrant les agents qui y participeront. 

    Cette manifestation aura un impact sur le fonctionnement du réseau du Groupe TEC.

  • Des perturbations prévues au TEC Liège-Verviers ce lundi 23 octobre!

    Faut-il s’attendre à nouveau à une paralysie du réseau du TEC-Liège lundi prochain, comme le 10 octobre dernier ? Il semblerait que non.

    «  Il s’agit ici d’une manifestation, pas d’une grève, commente Dona Balbo, la déléguée CGSP du TEC-Liège. Si nos agents veulent y participer, ils sont couverts par un préavis en bonne et due forme. Mais nous n’allons pas mobiliser outre mesure car on a envie de garder nos forces pour des actions qui vont encore venir. »

    En clair donc, seuls les militants et quelques agents devraient partir à Charleroi. « On ne prévoit pas de piquets devant les dépôts. À mon avis, plus de la moitié des agents seront au poste », poursuit-elle.

    La CSC est cette fois partie prenante dans la manifestation (contrairement au 10 octobre) mais le scénario devrait être identique pour ses militants. Quant à la CGSLB (syndicat libéral), elle ne participe pas au mouvement.

  • Manifestation nationale ce jeudi 29 septembre 2016 - risque de perturbations au TEC Liège-Verviers !

    Ce jeudi 29 septembre, les 3 syndicats (CSC – CGSLB - FGTB) organisent à Bruxelles une manifestation nationale, tous secteurs confondus.

    480240499_ID6316249_tec_214717_H33AW9_0.JPGIl ne s’agit donc pas d’une grève des agents du TEC mais bien d’une manifestation nationale pour laquelle les organisations syndicales ont déposé un préavis couvrant les agents qui iront manifester.

    Les conducteurs du Groupe TEC assureront leur service, à l’exception de ceux qui participeront à la manifestation.

    Toutes les informations disponibles concernant ces perturbations sont accessibles via les liens ci-dessous et seront actualisées régulièrement en fonction de l'évolution de la situation : TEC Liège-Verviers

    Information du site infotec.be

  • Déviation de la ligne 147 des TEC à Lantremange, rue du Limbourg : travaux routiers

    Capture.JPG

    A partir du lundi 14 mars et pour une durée indéterminée, les autobus seront déviés comme suit :

    En direction de Waremme
    Déviés entre les arrêts « La Pompe » et « place J. Wauters.
    Les arrêts « Lantremange Ecole Communale », « rue du Limbourg » et « rue d’Elbeck » seront reportés à des arrêts provisoires implantés rue des Mayeurs et rue Leburton.

    En direction d’Oreye
    Déviés entre les arrêts « rue de Hartenge » et « La Pompe ».
    Les arrêts « rue de la Source », « place J. Wauters », « rue d’Elbeck », « rue du Limbourg » et « Lantremange Ecole Communale » seront reportés à des arrêts provisoires implantés rue des Mayeurs et rue Leburton.

  • Le TEC Liège-Verviers a décidé d’activer son « plan intempéries ». Découvrez l'évolution de votre ligne de bus !

    Logo_fond_transparent.gif

    12540429_10208535266324484_1163631829_n.jpgA la suite d’importantes chutes de neige en cours ce vendredi 15 janvier, le TEC Liège-Verviers a décidé d’activer son « plan intempéries ».

    Actuellement, la situation est la suivante à 18h00

    CONSULTEZ ICI

    Suite aux conditions météorologiques annoncées dans la nuit du vendredi 15 au samedi 16 janvier, le TEC Liège-Verviers a décidé de poursuivre l’activation de son « plan intempéries ».

    Dès demain matin, les niveaux suivants seront d’application :

    Niveau 4 :    pour les lignes du dépôt d’Omal uniquement ;
    Niveau 2 :    pour toutes les autres lignes.

    Etant donné la variabilité des niveaux, nous invitons la clientèle à consulter, avant tout déplacement, le fichier de mise à jour (pdf) en ligne. Pour connaître les itinéraires des déviations, consultez également le tableau détaillé (pdf).

     

    Attestation école: ICI

  • Déviation de plusieurs lignes TEC à Liège, tunnel St-Lambert-Cadran : travaux de maintenance.

    tec.jpg

    Liège, tunnel St-Lambert-Cadran : travaux de maintenance
    Déviation de plusieurs lignes

    Le mardi 22 décembre à partir de 22h et jusqu’à la fin des services, les autobus des lignes 12, 53, 61, 70, 71, 73, 75, 81, 88 et 175 seront déviés entre le Cadran et la place St-Lambert par la chaussée voiture.

    L’arrêt « Cadran » en direction du centre uniquement ne sera pas desservi.

  • Pas de perturbations sur le réseau TEC ce lundi alors que la CGSP avait annoncé des actions.

    1330984511_B975566074Z.1_20150518091244_000_GGL4H2FOE.1-0.jpgL’ensemble des bus et des métros circulent normalement en Wallonie lundi, a indiqué Stéphane Thiery, porte-parole du groupe TEC. La CGSP avait annoncé des actions les 18 et 28 mai. Le dépôt d'Oreye fonctionne normalement.

    Le nouveau plan d’actions de la CGSP concernant le TEC prévoyait des actions les 12, 18 et 28 mai, ce que «déplorait» la direction», qui pointait «la non-motivation» des actions ainsi que le non-respect des délais de préavis.

    Des perturbations avaient touché le réseau du TEC Charleroi le mardi 12 mai.

  • Grève du TEC de ce mercredi 11 mars: découvrez les services non-assurés au dépôt de Oreye !

    1557538841_B974979620Z.1_20150310121817_000_GL644G9O9.1-0.jpgLa FGTB et la CSC s’attendent à ce que la «concentration de militants» organisée en front commun mercredi de 11 à 13h, place de la Monnaie à Bruxelles, soit bien suivie. Il va falloir prendre ses précautions si vous êtes usagers des bus liégeois.

    Ce mercredi 11 mars, place de la Monnaie à Bruxelles, les trois syndicats ont organisé, en front commun, une concentration de leurs délégués. Mais elle risque fort de s’étendre à bon nombre de leurs affiliés suite aux dernières mesures gouvernementales pour limiter le recours à la prépension.

    « Au départ, ce ne devait être que les permanents et les délégués syndicaux, explique Dona Balbo, la déléguée CGSP du TEC-Liège. On n’avait donc pas mobilisé parmi nos affiliés. Mais ceux-ci se tracassent fort depuis ce week-end et bon nombre d’entre-eux ont dit qu’ils viendraient avec nous. »

    Il faut dire que les TEC wallons disposent d’une convention particulièrement intéressante pour pouvoir partir à 58 ans en prépension. Avec un complément de l’employeur. Cette convention sera sans doute remise en cause suite aux nouvelles mesures gouvernementales.

    « Et grâce à elle, on pouvait engager de jeunes chauffeurs », tient à préciser Vicky Hendrickx, la déléguée CGSLB, qui confirme que 30 % de ses affiliés devraient participer à la concentration de demain. À la CGSP, on estime cette participation entre 30 et 50 %.

    Seul le délégué CSC, Jean-Louis Baudon, ne peut pas donner d’estimation de participation de ses affiliés. Mais il s’agit du syndicat le moins représenté au TEC Liège (20 % des affiliés, contre environ 30 % à la CGSLB et 50 % à la CGSP).

    Il faut donc s’attendre à ce qu’entre un tiers et la moitié des bus ne roule pas ce mercredi à Liège (hors lignes privées).

    Pour Oreye: 85% des bus rouleront normalement.

    Les lignes qui ne passeront pas : (certitude 100%). D'autres heures peuvent être ajoutées en cours de journée (même le matin!). Prenez malgré tout vos dispositions !

    - Départ en 175 de Oreye vers Liège à 5h55

    - Départ en 88 de Liège vers Lantin de 6h55 - 7h15 - 8h15 - 8h35 - 11h35 - 16h25 - 17h45

    - Départ en 88 de Lantin vers Liège de 6h37 - 7h35 - 7h55 - 8h55 - 12h25 - 15h45

    - Départ en 75 de Oreye vers Liège de 10h45

    - Départ en 75 de Liège vers Oreye de 9h35

    Horaires complets: ICI

    ATTENTION: les services à partir de 12h00 sont susceptibles de ne pas tous rouler !!! Il est impossible de savoir à l'heure actuelle les sorties de l'après-midi. 

    D'autres lignes et horaires du matin peuvent également être supprimés.

    Mais ce n’est pas tout, malheureusement, pour les usagers. Puisque la semaine prochaine, le mercredi 18 mars (et plus jeudi 19 comme prévu au départ), une nouvelle concentration syndicale est prévue au même endroit, place de la Monnaie. Mais uniquement consacrée cette fois aux secteurs publics. Le plus touché par les nouvelles mesures.

  • Plan intempéries du TEC Liège-Verviers: Niveau 2 prévu pour ce vendredi 30 janvier !

    Capturer.JPGSuite aux prévisions météorologiques annoncées, le niveau 2 du plan intempéries sera appliqué dès les premières sorties de bus des TEC.

    En fonction des constatations des contrôleurs sur le terrain, le niveau pourrait être adapté.

    Nous invitons la clientèle à consulter le fichier reprenant les dernières mises à jour avant de se déplacer.  
    NB : pensez à rafraichir la page ! (touches Ctrl + F5)

    Tableau de toutes les lignes et déviations selon le niveau: ICI

    INFOTEC : 04/361.94.44

  • Nouveau plan de transport SNCB à partir du 14 décembre: Modification de certains horaires TEC

    bar à soupe.GIF

    Le nouveau plan de transport de la SNCB est entré en vigueur depuis le 14 décembre.
    Les horaires de certaines lignes ont pu être adaptés en fonction des nouveaux horaires de train et sur base de l’enquête qui a été menée auprès de la clientèle du TEC Liège-Verviers.

    Une adaptation de l'horaire de la ligne 147 (Oreye-Waremme) a eu lieu.

    Consultez dès à présent la page spéciale !

  • Tous les dépôts TEC Liège-Verviers sont bloqués par des piquets de grève ce mardi 25 novembre!

    10306481_10205416304632391_2499594109867804963_n.jpgLoin de s’arranger, le conflit au TEC Liège-Verviers, entamé vendredi soir à la suite d’une agression sur un bus à Tilleur, s’est durci ce lundi en fin d’après-midi. La réunion entre direction et syndicats s’est soldée par un échec. En conséquence, il n’y aura pas de bus qui sortiront des dépôts (le dépôt de Stembert à Verviers est ouvert). Le dépôt d'Oreye est également fermé !

    Ce mardi matin, une assemblée générale se tiendra à Robermont. Après celle-ci, les permanents syndicaux et les délégués principaux partiront pour Namur, au siège de la SRWT (Société régionale wallonne du Transport) pour une nouvelle réunion en vue de débloquer le conflit.

    En cause, la demande des chauffeurs de bus de voir reconnaître par la direction du TEC la notion d’agression dans des congés maladie qui se prolongent, et qui ne sont alors plus pris en compte par Ethias, l’assureur du TEC, qui paie le salaire plein des chauffeurs pendant deux mois en cas d’agression. Après cela, ils sont considérés en congé maladie normal, et c’est cela dont ne veulent plus les chauffeurs.

    A la direction du TEC, on s’est dit prêt à ne plus expédier de courriers aux chauffeurs en prolongation de congé après une agression, mais cela n’a pas suffi à calmer les syndicats. Qui sont donc sortis vers 17 heures d’une très longue réunion avec la direction sur un constat d’échec. Résultat : la grève s’étend ce mardi aux autres dépôts.

    Les grévistes bloquent tous les dépôts de la région liégeoise et aucun bus n'a pu sortir. Les dépôts de Robermont, Jemeppe, Rocourt, Bassenge, Oreye, Omal et Wanze sont concernés.

    Seules les lignes de bus assurées par des firmes privées circulent actuellement
    Dans la région verviétoise, tous les bus circulent également.

    Le bureau de conciliation est parvenu à un accord qui rencontre totalement la demande des syndicats en front commun. La reprise du travail sera effective dès demain matin dans tous les dépôts.

    Attestation du 25/11: ICI

  • Grosses perturbations prévues au TEC Liège ce jeudi: prenez vos précautions!

    1310243529_B973967829Z.1_20141104124930_000_GL83DLC86.1-0.jpgCe jeudi 6 novembre est le jour choisi par les syndicats pour appeler à une grande manifestation nationale à Bruxelles contre les mesures prévues par le nouveau gouvernement. De nombreux affiliés du TEC Liège ont déjà prévu de s’y rendre et seront couverts par leur syndicat. Il faut donc s’attendre à de grosses perturbations dans le service.

    « Je suis incapable de vous dire combien de bus rouleront ce jeudi, explique Carine Zanella, la directrice commerciale du TEC-Liège. Des informations contradictoires me parviennent des deux gros dépôts de Robermont et de Jemeppe. Mais je sens qu’il y aura de grosses perturbations. »

    Du côté syndical, personne ne veut non plus donner de chiffres mais ils sentent que la mobilisation est importante. Il n’y aura pas de piquets devant les entrées des dépôts vu qu’il ne s’agit pas d’une « grève », mais d’une « manifestation ». Mais ce sont les chauffeurs eux-mêmes qui ne se présenteront pas au travail.

    Un conseil donc : ne comptez pas trop sur un bus ce jeudi en région liégeoise. Et prenez vos précautions ! Plus d'infos concernant le dépôt d'Oreye ce mercredi soir et jeudi matin.

  • Une addition super-salée pour les clients du TEC ! Découvrez les nouvelles mesures qui vont faire mal...

    Capturer.JPGSix millions d’euros sont à trouver pour 2015 au sein du TEC. Pour le résorber, une hausse des tarifs verra le jour pour le 1e février 2015. Parmi les principales mesures, on veut citer les suivantes : une augmentation des tarifs multiparcours de 3,39 % en moyenne, une augmentation du « pass » pour les plus de 65 ans de 36 à 60 euros ; une augmentation du prix des abonnements de 2 % en moyenne et, enfin, une hausse du ticket « classique » d’un voyage de 1,9 à 2,1 euros (s’il est acheté à bord). Cet ensemble de mesures a été avalisé par le CA de la SRWT afin de le proposer au ministre de tutelle, Carlo Di Antonio (cdH). La fixation des prix des transports au sein du TEC est en effet une compétence du gouvernement wallon. Contacté par nos soins, le cabinet du ministre wallon de la Mobilité déclare : « Il a en effet été demandé à la SRWT de définir des pistes de recettes supplémentaires et d’économies possibles à réaliser. Nous sommes désormais en attente de la proposition du CA de la grille tarifaire envisagée.» Rappelons que la SRWT soumet des propositions au ministre de tutelle qui, s’il les avalise, les présente pour approbation au Gouvernent wallon. Carlo Di Antonio doit donc donner son feu vert à ces changements souhaités par la direction de la SRWT.

    Fin des Noctanbus dès cette année !

    La grille des tarifs devrait donc parvenir à ses services dans les prochains jours. Si trois millions d’euros seront trouvés via de nouvelles recettes, trois autres le seront via une réduction des dépenses. 1,5 million sera dégagé en réduisant les coûts de fonctionnement. La mesure la plus symbolique étant la suppression, dès ces fêtes de fin d’année, du service spécial « Noctambus ».« Nous serons amenés à revoir certaines actions, comme le Noctam- bus, en effet », confirme Stéphane Thiery, porte-parole de la SRWT. « Suppression est peut-être un peu fort, mais il y aura une forte réadaptation.» Selon nos informations, cette « réadaptation » sera la suivante : il n’y aura plus de Noctambus (lignes de bus gratuites de 19 à 7h la nuit de la Saint-Sylvestre), mais la gratuité sur les lignes existantes sera proposée. De quoi faire bondir le PTB+, via la voix de Damien Robert, président du parti en province de Liège : « Nous nous opposons à la suppression des Noctambus. Ce service rendu au public permet à des milliers de jeunes et de moins jeunes de pouvoir passer une belle fête de nouvel an en toute sécurité et de pouvoir se déplacer gratuitement.»

    Des économies partout…

    L’autre million et demi se ferait via l’adaptation de l’offre de transport où chaque société d’exploitation du TEC (Namur-Luxembourg, Liège-Verviers, etc.) devra examiner les services sur lesquels les économies pourront se faire. Par ailleurs, ce membre du CA nous confie que « le déficit aurait été bien plus important que 6 millions d’euros s’il n’y avait pas eu le saut d’index décidé par le fédéral. Cela aurait quasiment pu être le double. » Les syndicats dénoncent de leur côté des « mesures d’austérité» qui se feront « sur le dos des navetteurs et du TEC»

    Des grèves prévues en novembre et décembre...

    Le réseau du TEC connaîtra de très importantes perturbations durant les mois de novembre et décembre. Ainsi, les navetteurs ont  intérêt à cocher dans leur agenda les dates des 6 et 24 novembre, des 1er et 8 décembre ainsi que du 15 décembre. D’importantes perturbations qui iront de la suppression de certains parcours à la paralysie totale sont à prévoir. Le 15 décembre, tout le réseau sera à l’arrêt pour une grève nationale de 24 heures.