oreye

  • La berce du Caucase, une plante extrêmement nocive sévit dans la région. Prudence !

    berce du caucase,plantes dangereuses

    Amélie est sous le choc. Son fils a été brûlé par une berce du Caucase, une plante extrêmement nocive. Elle tient donc à mettre en garde les autres parents afin que cela n’arrive pas à d’autres enfants.

    C’est une histoire qui est en train de faire le tour du net. Amélie (prénom d’emprunt) a posté, il y a quelques jours, une photo des mains de son fils, couvertes de bandages.

    Au-dessus de ce cliché, un commentaire : « A partager un maximum ! Mon fils s’est retrouvé les doigts brûlés à vif, en sang et infectés à cause d’une plante. Celle qui pousse partout en ce moment ! », peut-on y lire. « Surtout expliquez à vos enfants qu’il ne faut pas y toucher ! ».

    Cette plante, c’est la berce du Caucase. Depuis plusieurs années, elle est en pleine prolifération chez nous. On la voit partout mais c’est principalement aux abords des voies ferrées et des autoroutes qu’on la retrouve. La raison : l’effet de la vitesse des voitures et des trains aide les graines à se disséminer plus loin.

    À l’âge adulte, la berce du Caucase mesure entre 1,5 et 4 mètres de hauteur !

    Ses feuilles mesurent entre 50cm et 1 mètre de diamètre !

    Mais au-delà de son aspect imposant, cette plante est surtout réputée pour sa dangerosité. La raison : elle contient des substances toxiques qui sont activées par la lumière du jour et qui peuvent provoquer des lésions très sérieuses de la peau en quelques jours si celle-ci est exposée au soleil !

    BRÛLURES SÉVÈRES

    berce du caucase,plantes dangereusesUne problématique qui n’est malheureusement pas neuve et qui est bien connue par le Centre anti-poison. « Chaque année, nous rencontrons de nombreux problèmes avec les plantes », nous explique Patrick de Cock, porte-parole du centre. « Rien que pour l’année 2015, par exemple, nous avons reçu 2.125 appels pour cette problématique. Mais attention, tous les appels ne concernent pas la berce du Caucase. Pour cette dernière, nous n’avons eu que 22 appels ».

    Les brûlures contractées au contact de la plante sont des brûlures du deuxième degré, qui peuvent, dans de très rares cas, entraîner la mort. « Ce sont des séquelles assez impressionnantes », ajoute notre interlocuteur. « Il est donc essentiel de se tenir le plus loin possible de cette plante et surtout d’éviter tout contact avec elle ! ».

    DES SIMILITUDES TROMPEUSES

    Le problème, c’est que certaines plantes ressemblent très fort à la berce du Caucase. « Du coup, les gens font parfois la confusion », nous explique le porte-parole. « Ils croient avoir affaire à une tout autre plante et du coup ne prennent pas les précautions nécessaires. Nous conseillons donc à tout un chacun de rester prudent et de ne pas s’aventurer s’il y a le moindre doute ».

  • Le Conseil Consultatif des Aînés vous informe de la reprise de ses activités dès le mois de septembre.

    Capture.JPGLe Conseil Consultatif des Aînés vous informe de la reprise de ses activités. (En fonction de la situation sanitaire).

    • Le 7 septembre de 14h00 à 16h00: découverte de Photoshop dans les locaux de la bibliothèque communale.
    • Atelier danse le 8 septembre de 14h à 16h (ainés) et le jeudi 10 septembre de 19h à 21h (tout public) à la salle des fêtes de Grandville.
    • Club photo: La reprise est postposée. Plus d'infos prochainement.
    • Atelier Yoga: le jeudi 10 septembre de 10h30 à 11h30 à la salle des fêtes de Grandville.
    • Après-midi récrétives (cartes et jeux): vendredi 18 septembre de 14h00 à 17h00 à la bibliothèque communale.

    Inscription:

    André Berwaert - 0477/42 91 39 ou a.berwaert@skynet.be

     

  • Les après-midi récréatives sont de retour chaque mois à la bibliothèque communale.

    Capture.JPG

    • Mercredi 16 septembre: "au pays des éléphants"
    • Mercredi 21 octobre: "où est le loup"
    • Mercredi 18 novembre: "c'est l'automne"
    • Mercredi 16 décembre: "les décorations des Noël"

    Réservation via la bibliothèque communale ou bibliotheque@oreye.be

    Prix: 6 euros par enfant par séance

  • Initiative originale: une donnerie a lieu les 15 et 16 août à Lens-sur-Geer (Oreye).

    Capture6.JPGGrâce à Jenny et d'autres bénévoles, une donnerie est née à Oreye! Mais qu’est ce qu’une donnerie ?

    • La Donnerie est un lieu où les citoyens donnent ce qu’ils peuvent et prennent ce qu’ils veulent
    • C’est un endroit qui s’appuie sur des valeurs environnementales, des valeurs humanistes, des valeurs de partage et de solidarité
    • Ce lieu vit grâce à tous ses utilisateurs et les biens donnés par tous
    • Leurs accroches :

    – Ramenez ce dont vous ne voulez plus et repartez avec ce dont vous avez besoin !

    – Donne ce que tu peux, prend ce que tu veux!

    La donnerie Orétoise se trouve à Lens-sur-Geer, rue Ramkin, 82. Elle sera ouverte les 15 et 16 août de 9h à 17h. Le masque est obligatoire.

    B9723748243Z.1_20200616173215_000+G9NG642PG.1-0.jpg

  • Don de sang ce lundi 27 juillet dans les locaux de l'école communale d'Oreye.

    Capture.JPGLa Croix-Rouge de Belgique vous accueillera le lundi 27 juillet dès 16h00 et jusqu'à 20h00 dans les locaux de l'école communale, Rue de la Cité, 20 pour récolter un maximum de sang.

    Qui peut donner ?
    > Toute personne en bonne santé,
    > Adulte entre 18 à 65 ans,
    > Qui a un poids et une taille suffisants,
    > Ne présentant pas de risque de maladies transmissibles par le sang.

    110169805_10222788713215774_5146085611541675744_n.jpg

  • La deuxième boîte à livres a été installée sur le mur de la crèche communale à Bergilers

    109038616_275087657104271_1847531864123190221_n.jpgLa deuxième boîte à livres sous l’initiative de l’échevine de l’enseignement et de la culture a été apposée sur le mur de la crèche communale à Bergilers. La première étant déjà en place depuis quelques mois sur le mur de l'usine Bénéo-Orafti.

    Trois autres devraient suivre dans les prochains mois afin de permettre aux enfants de la commune d’emprunter gratuitement et de déposer des livres.

    Les prochaines seront conçues par d’autres enfants des deux écoles , assistés par d’autres menuisiers orétois. Bon voyage dans les livres, et comme tout voyage forme la jeunesse, apprenez et amusez-vous!

  • Découvrez la chasse aux pierres colorées, un nouveau jeu familial qui fait fureur dans la région!

    Depuis une semaine, de nombreux Hesbignons se sont lancés dans un nouveau jeu très ludique : la chasse aux pierres colorées. Le principe est simple : il faut peindre une (ou plusieurs) pierre(s), la déposer en évidence lors d’une balade, et poster la photo sur un groupe Facebook afin que quelqu’un la trouve et la déplace. « C’est un concept qui a été importé des Etats-Unis, puis d’Allemagne, et qui marche fort actuellement dans la région.

    "L’idée est que les enfants peignent des pierres avec de la peinture acrylique (+ couche de vernis transparent) et les déposent dans Oreye ou dans d’autres villages pour que d’autres les trouvent. L’idéal est de joindre un petit mot d’explication à la pierre. Ils prennent une photo de la cachette et en commentaire de cette même photo, une photo de leur pierre. Les photos sont à poster sur le groupe province de liège chasse aux pierres colorées dans l’album Oreye. (à droite dans les onglets gris). Vous pourrez voir dans l’album, les pierres déjà déposées." Explique Ph. Hubert, un participant Orétois.

    Plusieurs milliers de personnes se sont donc mises à jouer à ce jeu simple mais amusant, et partout dans la province, un véritable carton ! « Cela a été très vite et a plu à de nombreuses personnes. Cette activité est très simple. Elle permet de mettre en avant son côté artistique – car certaines pierres sont très jolies –, de bouger en famille, tout en respectant la nature. Il faut déposer les pierres à un endroit visible sans détériorer quoi que ce soit. Chaque pierre a son histoire, et le but est qu’elles voyagent le plus possible. Parfois même dans une autre région d’où elles sont posées initialement.

    Certaines ont déjà fait le trajet d’Arlon à la région liégeoise. Avec la réouverture des frontières, on pourrait en voir arriver jusqu’en France ou au Luxembourg. Ce serait génial!

    Capture.JPG

    chasse aux pierres colorées,oreye,pierres colorées oreye

    Groupe Facebook « Province de Liège – Chasse aux pierres colorées ».

    Album Facebook Oreye: « Oreye – Chasse aux pierres colorées ».

  • Mise en place du "plan canicule" pour les Orétois qui s'estiment en danger en période de canicule.

    soleil.jpgCes dernières années ont été marquées par des vagues de très fortes chaleur dont les conséquences peuvent parfois s'avérer dramatiques pour les personnes les plus sensibles, en particulier les plus âgées d'entre nous.

    Le CPAS d'Oreye souhaite prévenir au maximum de tels risques dans la commune, c'est pourquoi un service d'appel téléphonique est mis en place par la zone de secours de Hesbaye pendant les périodes de canicule de l'été.

    Chaque jour de forte chaleur, les services du CPAS contacteront par téléphone les personnes d'Oreye qui s'estiment en danger durant cette période. (avant le 19/06/2020)

    Si tel est votre cas, le CPAS vous invite à faire la demande d'appel en téléphonant au 019/67 77 15.

  • Camps et stages sont autorisés cet été, pour un maximum de 50 personnes.

    Capture.JPGC’est un ouf de soulagement pour de nombreux jeunes qui comptaient sur les vacances d’été pour profiter d’un camp ou d’un stage. Ils sont autorisés à partir du 1 er juillet, pour 50 personnes maximum.  
    Bonne nouvelle pour les mouvements de jeunesse qui attendaient leur camp avec impatience, mais aussi pour tous les enfants qui voulaient occuper leurs vacances d’été en s’inscrivant par exemple à un stage : ce sera possible ! Sous réserve de l’accord des autorités locales, les activités estivales pour les jeunes pourront être organisées dès le 1 er juillet. « C’est une excellente nouvelle qui va réjouir des centaines de milliers de jeunes », se félicite la ministre de la Jeunesse, Valérie Glatigny, qui souligne l’importance de ces activités pour leur bien-être.
     
    Pour ce qui est des camps et stages, ils pourront être organisés dans des bulles de contact composées de 50 personnes au maximum, participants et accompagnants compris. Ce chiffre de 50 personnes avait déjà circulé. En début de semaine, le porte-parole de la fédération des Scouts nous confirmait que cette limite était tout à fait envisageable, les camps comptant généralement entre 25 et 45 participants.
     
    Une fois composé, le groupe ne pourra pas sortir de sa bulle. Il ne sera donc pas possible de se mélanger avec d’autres groupes, que ce soit pour une activité ou pour un repas. Ce qui n’empêchera pas un camp de compter plusieurs bulles. Mais il faudra alors s’organiser « de telle manière qu’il y ait une distanciation entre les différentes bulles », explique le cabinet de Valérie Glatigny.
     
    Pendant le camp ou le stage, le port du masque ne sera pas obligatoire. Par contre, des règles d’hygiène devront être respectées. « Les espaces de vie et de couchage devront être régulièrement aérés », indique le protocole. « Le matériel restera autant que possible dans la bulle. Si le matériel passe néanmoins d’une bulle à l’autre, les surfaces de contact seront désinfectées. »
     
    On le sait, le risque de contamination est moins important en extérieur. C’est pourquoi cette option devra également être privilégiée autant que possible. Ce qui ne devrait pas poser trop de souci, notamment pour les camps qui ont l’habitude de se dérouler en grande partie dans la nature.
    Enfin, les maisons de jeunes et centres de jeunes pourront eux aussi reprendre leurs activités, avec la même limite de 50 personnes dès le 1er juillet