Oreye - Page 8

  • Judiciaire: un Orétois risquait 10 ans de prison pour une tentative d’assassinat, il est acquitté!

    trib.JPGLe tribunal correctionnel de Liège a acquitté mercredi un habitant d’Oreye âgé de 46 ans, suspecté d’avoir commis une tentative d’assassinat. L’affaire aurait pour cadre un règlement de compte dans le milieu de la prostitution après une bagarre. Une simple déclaration de culpabilité a été prononcée à son encontre pour des coups et blessures avec incapacité, dans un bar de Crisnée.
     
    Le tribunal a estimé que la prévention de tentative d’assassinat, le 10 novembre 2012, n’est pas établie et l’a donc acquitté. L’acquittement concerne aussi des préventions de port d’arme et de coups et blessures au café Mad Murphy’s, à Crisnée, le 9 novembre 2012.
     
    La prévention de coups et blessures avec incapacité, portés le 17 septembre 2012 à un homme au bar le Lady’s Night, également à Crisnée, est elle établie, a jugé le tribunal, qui a prononcé une simple déclaration de culpabilité.
     
    Les faits avaient été dénoncés plus de 10 jours après la date à laquelle ils étaient censés s’être déroulés.
    La victime, un agent de gardiennage qui effectuait une mission de garde du corps, avait affirmé avoir été la cible d’un tir par balle. Sa blessure avait été attestée par un médecin qui avait confirmé qu’il avait reçu un projectile. Celui-ci avait pénétré le flanc et était ressorti par la fesse, sans causer de lésion grave.
     
    Selon la victime, une bagarre avait opposé le soir du 9 novembre 2012 le prévenu et un rival amoureux dans le milieu de la prostitution. Le rival était accompagné de son garde du corps. Plusieurs scènes de bagarre s’étaient déroulées. La nuit du 10 novembre 2012, le garde du corps avait emprunté le véhicule de son protégé lorsqu’il était passé devant le bar de prostitution géré par le prévenu. L’homme avait affirmé qu’il avait été pourchassé et immobilisé par le prévenu avant d’essuyer un coup de feu.
     
    Le parquet avait requis 10 ans de prison début avril.
     
    Le prévenu avait quant à lui sollicité son acquittement en raison de l’absence d’indice matériel permettant de le confondre.
     
    Son conseil avait aussi évoqué le dépassement du délai raisonnable, ce qui a été retenu.

  • Nouveau commerce à Bergilers: le "Hashtag Salad" ouvert depuis le 1er mai, Ancienne Chaussée Romaine.

    Depuis le 1er mai, un nouveau commerce à ouvert Ancienne Chaussée Romaine à Bergilers.

    Il s'agit d'un bar à salade.

    Félicitations aux commerçants!

    57004927_436095000292538_6643993577149956096_n.jpg

    57555478_436095003625871_6848876818682871808_n.jpg

    Un clic sur l'image pour agrandir

  • Un mariage un peu particulier s’est déroulé ce samedi à Oreye. Le bourgmestre a marié... sa fille.

    Capture.JPGC’est un mariage un peu particulier qui s’est déroulé ce samedi à Oreye. Le bourgmestre de la commune, Jean-Marc Daerden mariait en effet… sa fille.
     
    Vêtue d’une jolie robe en dentelle, Manon 28 ans a dit oui à Mathieu Fastré, 31 ans, sous le regard ému de son papa. « Pour moi qui suis nouveau bourgmestre, marier ma fille, ce n’est pas commun a glissé Jean-Marc Daerden. J’ai déjà procédé à 3 ou 4 mariages, mais clairement pour celui de ma fille, je suis plus stressé… » D’autant plus ému que le bourgmestre mariait sa petite dernière, celle née quelques années après ses triplés.
     
    Comme le mentionne une loi de 1803, le mayeur n’a pas pu prononcer l’acte officiel de mariage. C’est l’échevine de l’instruction, Magali de Leeuw qui s’est chargée de lire aux époux leurs droits et devoirs. Le bourgmestre-papa a cependant accueilli les mariés. Une présence qui a rassuré Manon : « C’est un bonheur pour nous d’être entourés par toutes nos connaissances, qu’elles se trouvent parmi les invités ou parmi les représentants officiels de la commune ! Avec Mathieu, nous nous sommes rencontrés il y a quatre ans. C’est une amie commune qui nous a présenté lors d’une soirée. À l’époque, nous ne pensions pas du tout au mariage, Mathieu me trouvait trop jeune !, et jamais je n’aurai imaginé que ce serait mon papa qui nous unirait… » La vie réserve parfois de belles surprises ! (Article La Meuse du jour A.BT.)

  • Crisnée: braquage au magasin Okay ce samedi, les auteurs interpellés!

    Capture.JPGSamedi, à 19 heures, un braquage s’est déroulé au magasin Okay situé chaussée Verte à Crisnée.

    Deux auteurs ont braqué les deux caissiers avec un couteau et un pistolet. Ils ont pris la fuite avec le contenu de la caisse, environ 500 euros, à bord d’une Peugeot. Personne n’a été blessé.

    Les habitants du quartier ont alerté la police pour signaler qu’un véhicule de marque Peugeot, tournant dans les rues proches du commerce, leur paraissait suspect.

    Lorsque les forces de l’ordre sont arrivées sur place, le véhicule n’était plus là, mais ils ont retrouvé une enveloppe, tombée de la Peugeot. Sur cette enveloppe, se trouvait l’adresse du propriétaire de la voiture des braqueurs. Ils se sont rendus sur place, à Oupeye, et ont interpellé deux personnes. Un homme de 19 ans et un mineur. Le mineur a reconnu avoir participé au braquage du Okay, mais le majeur nie les faits. Ils ont été déférés au Parquet.

     

  • Patinoire synthétique unique en Belgique! À découvrir dès ce vendredi dans le centre indoor « L’Univers de Marine » chaussée Romaine à Waremme.

    Capture.JPGNouveauté à Waremme chaussée Romaine : un centre récréatif indoor avec une patinoire synthétique unique en Belgique ouvre ses portes ce vendredi.  

    Nouveauté à Waremme avec l’arrivée sur la chaussée Romaine, 240, à côté du Bowling, d’un centre récréatif indoor baptisé « L’Univers de Marine ».
     
    « C’est un nouveau projet et une grande première pour nous. Nous avons toujours été indépendants. Ma femme a travaillé un peu dans l’horéca et moi dans différents secteurs. Nous avons décidé de concevoir un centre récréatif indoor avec une patinoire synthétique permanente, dernière génération, de 300 m². C’est unique en Belgique », indique Frédéric Charlier, concepteur du projet avec son épouse Joëlle, tous deux installés à Berloz.
     
    « Nous avons visité de nombreuses plaines de jeux en compagnie de notre fille, Marine et tout ce que nous avons installé dans notre centre à Waremme, c’est ce que Marine aime bien. C’est la raison pour laquelle nous avons baptisé notre centre « L’Univers de Marine » », précise encore Frédéric Charlier.
     
    « Ce centre est conçu pour l’ensemble de la famille, pour que tout le monde participe en même temps et prenne du plaisir ensemble. C’est un tout nouveau bâtiment de 1.000 m² avec des modules de jeux qui peuvent atteindre jusqu’à 4,5 m de haut pour les enfants de quatre à douze ans. Il y a aussi un petit module de jeux pour les plus petits de zéro à trois ans, quatre trampolines et un terrain multisports de 50 m² pour la pratique du football, du basket ou du tennis. Il y a également 300 places assises ainsi qu’un bar avec de la petite restauration », ajoute Frédéric Charlier.
     
    « Nous sommes idéalement situés, près de la sortie d’autoroute. Il y a la possibilité de privatiser le centre pour des entreprises, des groupes ou des écoles. Différentes fêtes peuvent s’y organiser comme des anniversaires, des communions… », précise encore Frédéric Charlier.
     
    Les heures d’ouverture seront le mercredi de 11h30 à 19h, le vendredi de 15h30 à 19h et les samedi et dimanche de 10h à 19h mais des soirées thématiques peuvent être organisées sur la patinoire synthétique les vendredi et samedi de 19h à minuit. Ouverture aussi tous les jours fériés et durant les congés scolaires de 10h à 19h. Prix d’entrée : 10€ pour les enfants (tous les modules et la patinoire). Entrée gratuite pour les adultes ou les accompagnants sauf s’ils vont sur la patinoire.
     
    « Ils devront louer les patins pour 5€ avec des patins spécialement conçus pour cette patinoire synthétique, avec des lames en forme de rollers inline avec de petites roues. « Plus tard, des stages seront organisés », prévient Frédéric Charlier. Plus d’infos sur la page Facebook « L’Univers de Marine » ou sur le site internet www.luniversdemarine.com.
     
    L’inauguration est prévue ce jeudi soir et des portes ouvertes sont organisées ces vendredi, samedi et dimanche.

  • Ses 3 chats morts dans d’étranges circonstances au clos Marchal. L’Orétoise soupçonne un empoisonnement.

    Capture.JPGQue se passe-t-il au clos Marchal à Oreye? Mardi dernier, Béatrice Colson, 38 ans, une maman de deux petites filles a retrouvé 3 de ses 5 chats morts. Elle soupçonne un empoisonnement. Elle a déposé plainte à la police de Waremme.  

    Béatrice Colson a emménagé au Clos Marchal à Oreye voici un an. Elle y vit seule avec ses deux petites filles et ses 5 chats dont 3 viennent de décéder dans des circonstances mystérieuses qui n’ont pas encore été élucidées à ce jour.
     
    Les faits remontent à une semaine. Encore secouée, l’Orétoise nous raconte: « Je suis aide-ménagère. Mardi dernier, j’étais chez un client lorsqu’une de mes filles m’a appelée pour me prévenir que notre petite Poppy était en train de mourir. »
     
    En arrivant chez elle, Béatrice Colson découvre sa petite chatte de 6 mois en train d’agoniser sous la table du salon où elle s’était réfugiée. « Elle était prise de convulsion et de la bave blanche sortait de sa bouche », explique-t-elle.
     
    Deux heures plus tard, en se rendant à la cave, elle est confrontée à un second décès, celui de Duchesse. Sa belle femelle blanche âgée d’à peine un an gît sans vie sur une des marches de la cave. En fin de journée, c’est sa chatte Lilou qu’elle découvre à l’extérieur, à proximité de son domicile, sans vie, elle aussi.
    Trois morts inexpliquées en une journée. Elle ne se connaît pas d’ennemis et affirme s’entendre bien avec tous les gens du quartier.
     
    L’Orétoise soupçonne néanmoins un empoisonnement. Pour en avoir la confirmation, elle a sollicité une autopsie auprès la clinique universitaire de Liège. Elle attend les résultats qui hier, lundi, n’avaient toujours pas été communiqués à son vétérinaire. En attendant, elle a déposé plainte contre X à la police de Waremme.

  • Un cambriolage a eu lieu dans une habitation de la rue des Combattants à Otrange.

    46503869_321707251760169_247077945141624832_n.jpgUn cambriolage a eu lieu ce mardi 30 avril entre 16h45 et 18h15 dans une habitation de la rue des Combattants à Otrange (Oreye).

    Le préjudice n'est pas connu à l'heure actuelle.

    Ouvrez l'oeil et composez le 101 si vous voyez un comportement suspect!

  • Aménagements sur le site de la maison communale: la majorité vote la fin. Découvrez les autres sujets du conseil communal.

    Capture.JPGLe Conseil communal d’Oreye s’est réuni jeudi soir. Si l’attention s’est d’abord concentrée sur le règlement de comptes entre le PS local et son ex-élu Olivier Jeuris (édition de ce samedi), les conseillers ont débattu d’autres points.
     
    La majorité Ensemble a proposé la fin de la mission d’architecte relative à l’aménagement des bâtiments situés à l’arrière de la maison communale. « Le marché est résilié. L’architecte est prévenu et indemnisé. Ce choix est recommandé en raison du projet de nouvelle administration communale », explique Jean-Marc Daerden (Ensemble). Le programme, voté en 2012, est abandonné : la transformation de l’ancienne bibliothèque, occupée par l’ALEM, en salle des mariages, tout comme la démolition et la construction d’un nouveau bâtiment, ainsi que l’installation de bureaux de l’actuelle salle du Conseil communal. « Nos projets ne sont plus rencontrés par ce marché. Le Collège a estimé plus rationnel le choix d’un bâtiment neuf aux dernières normes. Des déménagements, et par conséquents des changements organisationnels des services communaux, sont ainsi évités », souligne le bourgmestre. Isabelle Albert (PS) a regretté le coût élevé de cette fin de mission. « Des avantages sont conférés par un bâtiment neuf, concède-t-elle, mais pourquoi ne pas poursuivre la réflexion relative à l’aménagement du site actuellement toujours occupé par l’administration ? » L’échevin Jean-Pierre Radoux rappelle que « tant les montants que les marchés sont différents. » Les cinq socialistes se sont abstenus.
     
    Moins de plastique
    Le Conseil a approuvé le plan PIC 2019-2021. Au programme : la deuxième phase de la rue du ruisseau en 2019 (144.500 euros, dont 86.900 de subsides), la rénovation du mur de l’église de Lens-sur-Geer en 2020 (120.000 euros subsidiés à 60 %) et la rue Louis Maréchal en 2021 (61.400 euros comprenant un solde d’intervention de 29.900 euros). Les élus ont aussi unanimement approuvé la suppression de l’usage des plastiques non-réutilisables au sein des services communaux : « C’est une volonté de transition vers un fonctionnement plus durable », conclut le bourgmestre. (JUMA)

  • Le PS règle ses comptes avec leur ancien conseiller, O. Jeuris lors du Conseil communal.

    Le public est venu nombreux jeudi soir au Conseil communal d’Oreye. La salle est remplie et des spectateurs sont restés debout. La séance s’est ouverte sur la récente décision d’Olivier Jeuris de démissionner du PS pour siéger en tant que conseiller indépendant.

    Vanessa Charlier (PS) est intervenue : « Je me suis battue pour éteindre la mèche d’une bombe allumée par Olivier Jeuris au lendemain des élections. Cette bombe a explosé et le bilan du sinistre nous est apparu : un soulagement pour les colistiers, l’équipe orétoise du PS et les vrais socialistes de la commune », assène l’ex-échevine. Cette dernière reconnaît le choc qu’a constitué la défaite électorale : « Certains ont perdu l’investissement et les sacrifices de la moitié de leur vie. Le groupe s’est réuni, mais Olivier Jeuris a d’emblée accusé Isabelle Albert et Joseph Maniscalco d’être responsables de cet échec, alors que lui-même n’a rien réalisé pour les citoyens orétois. Le démissionnaire a tenté de désolidariser le groupe. Olivier a quitté le navire dès le début de la tempête, seuls les rats agissent ainsi », assène-t-elle.

    L’opposition socialiste a critiqué la proximité de l’élu avec le nouveau bourgmestre, lui aussi membre démissionnaire du PS orétois. « Tu as causé des problèmes partout où tu es passé », lance Michel Masset, l’ex-échevin, qui a offert une boîte de cirage à Olivier Jeuris en référence à l’entente du néo-conseiller indépendant avec Jean-Marc Daerden, le bourgmestre. Le PS a reproché à Olivier Jeuris de cirer les pompes de Jean-Marc Daerden, ancien membre socialiste élu bourgmestre sur la liste d’opposition Ensemble.

    « Le PS mérite mieux »

    Olivier Jeuris a répliqué : « Les méthodes n’ont pas changé et les pseudo-leaders du PS orétois ont envoyé leurs soldats. L’ancienne bourgmestre a épuisé deux présidents d’USC, dont un est devenu bourgmestre depuis, mais aussi une échevine qui a rejoint l’opposition (Sigrid Delvaux, NDLR). Certains ne se sont pas remis en question après le naufrage électoral. Le PS mérite mieux que ce spectacle. » Olivier Jeuris a évoqué des pressions du PS orétois sur la fédération socialiste de l’arrondissement en vue d’une exclusion. « Le PS d’Oreye n’est pas le Parti Socialiste », estime Olivier Jeuris en guise de conclusion de ces règlements de comptes.

    Un spectacle public également contemplé par une majorité Ensemble silencieuse. Plusieurs points ont suivi cette prise d’acte. La fracture entre Olivier Jeuris et ses anciens colistiers est même apparue au moment des votes. Quand le PS a choisi l’abstention ou l’opposition, l’élu indépendant s’est rallié à la majorité. (Juma 26/04/19)