Oreye - Page 7

  • Accident sur la Chaussée Romaine à Oreye entre un véhicule et un îlot directionnel.

    Capture.JPG

    Dans la nuit de samedi à dimanche, un véhicule a heurté une îlot directionnel situé sur la Chaussée Romaine, proche du radar fixe. Le véhicule venait de Tongres vers Oreye.

    L'origine reste inconnue à l'heure actuelle ainsi que l'état du conducteur.

    Ce fait est malheureusement récurent sur la Chaussée Romaine.

  • Décès de Monsieur Henri Swerten le 29 juillet 2019, époux d'Elianthe Vanlessen.

    "Sa vie fut un long chemin, de joies,
    de peines, de souffrances.
    Très courageux, il est parti vers l'éternité.
    Seigneur donnez-lui le repos éternel."

    Elianthe VANLESSEN,

    son épouse;

    Angélique SWERTEN,

    sa fille;

    Kévin L'HOEST,
    Alicia DESIRON,

    ses petits-enfants;

    Les familles apparentées

    ont la profonde tristesse de vous faire part du décès de

    Monsieur

    Henri SWERTEN

    Epoux d'Elianthe VANLESSEN

    né à Oreye le 24 mars 1949 et décédé
    à Liège ce 29 juillet 2019.

    Le défunt repose au funérarium Jean FRANCOIS,
    Chaussée Verte, 86 à Crisnée où la famille
    sera présente à partir du vendredi 2 août
    de 17 heures à 19 heures.

    La liturgie des funérailles, suivie de l'incinération
    dans l'intimité, sera célébrée en l'église Saint-Clément
    à Oreye, le lundi 5 août 2019 à 10 heures.

    Réunion à l'église.

    L'inhumation de l'urne cinéraire se fera dans le caveau
    de la famille au cimetière d'Oreye à 15 heures 15.

    Vos condoléances sur : www.pf-jfrancois.net

  • Les Eaux’Reyades ont fait le plein! La pluie n’a pas dissuadé les 25 équipes inscrites aux jeux. (+photos)

    eaux reyades.JPG

    La pluie n’a pas égratigné la motivation des 25 équipes inscrites aux Eaux'Reyades, à Bergilers (Oreye). Aucun participant à ces jeux intervillages n’était absent. 
     
    Une dizaine d’épreuves attendaient plus d’une centaine de joueurs ce week-end à Oreye. La 5e édition des Eaux'Reyades se déroulait à Bergilers, dans un large champ à la merci de la pluie. 80 bénévoles encadraient cet événement, parmi lesquels Catherine Clerinx. «Les équipes sont particulièrement motivées », se réjouit-elle. « Tous les joueurs sont venus malgré la pluie. »

    67571377_2167520866708953_7556242341602787328_n.jpg

     
    Parmi les jeux proposés par le comité Clap de Bergilers, on pouvait notamment voir l’escalade de casiers à empiler. Un autre jeu consistait à se plonger dans un bassin d’eau muni d’un t-shirt avant d’essorer celui-ci pour tenter de récolter un maximum d’eau. Une eau tiède qui a chauffé depuis jeudi, rassure Samuel Cornet (32), de Braives. « Elle est vraiment bonne », sourit-il. « C’est la première fois que je participe à cet événement. C’est une super organisation », ajoute-t-il.
     

    67655223_2167515903376116_1065087344639475712_n.jpg

     
    Marine Lazzari (16) vient de terminer un jeu basé sur la corde à sauter. « C’est assez fatigant », confie-t-elle. Son équipe se nomme les Power Rangers et compte des amis et des membres de sa famille. « Il faut être sportif pour certains jeux, mais l’ambiance est franchement bonne ! » Son épreuve consistait à faire de la corde tendue par deux personnes, tout en interceptant une éponge avant de la relancer à un membre de son équipe.
     
    Non loin de là, Pierre Jadot (52) de Hodeige guidait son équipe d’une voix militaire. « Gauche ! Droite ! Gauche ! » Devant lui, ses acolytes coordonnaient leurs mouvements, les pieds attachés à des planches en bois en forme de skis. Il était là aussi question d’amener un maximum d’eau à la fin du parcours. « Je suis venu essayer avec des amis, des connaissances et des voisins. C’est la deuxième année que je viens, et c’est sympa de voir certains jeux renouvelés. »
     

    67747896_2167521870042186_3433048362776002560_n.jpg

     
    Une soirée dansante clôturait la journée des Eaux'Reyades le samedi ainsi que le dimanche soir avec un feu d'artifice pour clôturer ce week-end.
     
    Selon Geoffrey Moies du comité Clap, un jeu a dû être annulé. Il s'agissait d'une épreuve avec un radeau sur le Geer. L'annulation fait suite aux récentes sécheresses et donc un niveau d'eau très bas, mais il a été remplacé par un autre pour le plaisir des participants. C'est une très belle 5ème édition grâce aux bénévoles ainsi qu'aux participants conclu-t'il.
     
    Retrouvez les photos de ce week-end sur le site du CLAP Bergilers www.clapbergilers.be ou sur leur page Facebook. (article J.G 29-07-19)
  • Les pompiers appelés pour un chien tombé dans le Geer à Oreye.

    67413268_10220373981838446_3024503840855556096_n.jpg

    Ce vendredi vers 18h50, un chien est tombé dans le Geer, au niveau de la rue de Liège.

    Les pompiers et un vétérinaire sont intervenus pour sortir l'animal hors de l'eau.

    Le chien s'était échappé un peu plus tôt de son domicile.

    Plus de peur que de mal pour le chien!

  • Premier stage nautique à Lancieux (France) pour une quinzaine d'Orétois.

    oreye.JPG

    Quinze jeunes (re)découvrent Lancieux, la commune jumelle d’Oreye. Il s’agit du premier stage communal dans ce village français des Côtes d’Armor. Plus de 700 kilomètres séparent les deux entités qu’un jumelage unit. La cité sucrière entretient ses relations avec les Lancieutins, établis en Bretagne. Ces quinze enfants d’Oreye participent à ce premier stage estival à Lancieux. « Les élèves des écoles s’y rendent régulièrement en classe de dépaysement, toujours dans le cadre scolaire. C’est ici la première fois qu’un stage, ouvert à l’ensemble les jeunes de la commune, se déroule à Lancieux », indique Jean-Marc Daerden, le bourgmestre, qui participe à une partie du séjour.
     
    Les activités, en particulier liées à la mer et au centre nautique installé sur place, ne manquent pas : char à voile, baignade, voile, beach-volley, balades, plage, visites, etc. « Nos stagiaires, âgés entre douze et seize ans, vivent en pension complète au centre nautique Le Frémur. La commune intervient dans une partie des frais de transport, car c’est la location du car qui s’avère finalement la plus onéreuse. Les enfants pratiquent la voile par exemple. Ils visitent aussi des lieux comme le Mont Saint-Michel, une caravelle reconstituée à Saint-Malo, le fort La Latte, la balade des douaniers le long des falaises », relate le mayeur hesbignon.
    Des moniteurs animent les jeunes à Lancieux, mais le responsable du hall orétois et son épouse encadrent également le groupe.
     
    Le bourgmestre joint l’utile à l’agréable puisque plusieurs rencontres « protocolaires » figurent au programme. « J’ai passé la soirée de mercredi avec les membres du comité de jumelage lancieutin. Nous avons beaucoup échangé et discuté. J’ai ensuite rencontré le maire de Lancieux, jeudi. J’ai offert un panier de produits régionaux à mon homologue pour qu’il goûte à notre terroir. Nous avons évoqué des pistes de redynamisation du jumelage afin de continuer les classes de dépaysement, très appréciées, et de pérenniser ce stage d’été pour les Orétois. Lancieux est une très chouette commune à découvrir », ajoute Jean-Marc Daerden.
     
    Le stage se termine ce samedi avec un retour à Oreye la tête pleine de souvenirs lancieutins et, qui sait, l’envie de retrouver prochainement les jumeaux français.
  • Bergilers: une maison totalement en feu alors que les occupants sont en vacances.

    Les flammes ont rapidement pris possession de l’espace, embrasant tout le toit.

    Les pompiers du Limbourg, Hannut, Liège et Waremme étaient sur place.

    Il n’y a pas de blessé car les occupants sont actuellement en vacances. Ils rentreront dès ce soir pour constater les dégâts.

    L'origine de l'incendie reste à l'heure actuelle inconnue.

    La commune d'Oreye, présente sur place,  met à disposition de la famille un logement de transit situé à Lens-sur-Geer.

    67268224_492299051517244_2495575345588076544_n.jpg

    B9720367343Z.1_20190724173958_000+GB0E4KPR4.1-0.jpg

    (article La Meuse.be A.G)

  • Un motocycliste pris en chasse par la police à Bergilers. Le conducteur est un habitant de la commune d'Oreye.

    police.JPGCe mardi après-midi, la police de la zone Hesbaye menait un contrôle « alcool et stupéfiants » auprès des automobilistes qui empruntaient la chaussée Romaine, de Waremme à Oreye. Le dispositif policier était installé à hauteur de Bergilers.
     
    Tout se passait normalement lorsqu’un motocycliste, apercevant le contrôle, a fait subitement demi-tour. Ce qui n’a pas échappé aux agents... Deux d’entre eux ont alors pris l’homme en chasse dans les rues de Bergilers. Finalement, celui-ci a été rattrapé dans un jardin de la rue Louis Maréchal. Une ancienne ferme divisée en appartements. « J’ai effectivement vu deux policiers entrer dans la propriété mais je ne savais pas pourquoi », confirme un des locataires.
     
    Le fuyard a été menotté et interpellé. Il s’agit d’un habitant de la commune « mais je n’en sais pas plus », indique le bourgmestre d’Oreye, Jean-Marc Daerden. On ignore pour l’heure la raison pour laquelle le motocycliste a tenté de se soustraire au contrôle policier.

  • Quand la récup s'invite chez les Guides d'Oreye... Découvrez le reportage de RTC Télé Liège! (+vidéo)

    chapelle 1.JPGLe début des vacances c'est aussi le début des camps de mouvements de jeunesse pour de nombreux enfants et ado. Pour les plus grands ces camps se déroulent bien souvent en pleine nature. Au programme : jeux et constructions, des activités qui demandent du matériel. Pour éviter les grosses dépenses et le gaspillage certains font preuve d'astuce. L'unité de la 3ème Saint-Vincent des Guides d'Oreye utilise un concept simple mais efficace : la récup' ! 

    La débrouillardise avant tout

    Que serait un camp sans ses traditionnelles constructions. Les perches qu'utilisent les guides d'Oreye pour construire leurs pilotis ne sont pas toutes fraîchement achetées, certaines datent de l’année passée. Le camp s’organise avec un maximum de matériel de récupération.

    Pour la corde les guides font appel aux agriculteurs du coin pour obtenir la corde de leurs ballots de paille. Une bonne alternative aux bobines classiques, mais surtout moins chères. Des petites choses qui peuvent avoir un avantage financier. Si une tente est abîmée, pas question de la jeter pour acheter une nouvelle. " Une rustine, un coup de scotch... Cela marche très bien, pas besoin de jeter la tente, ça fait une belle économie !" Explique Galago Panoramique, chef des guides d'Oreye.

    Ces économies peuvent être réalisées un peu partout. Une vieille baignoire comme évier ou encore des bâches de récupération pour faire un toit. Même chose avec le matériel pour les activités, comme avec un jeu de cartes fabriqué à partir d’une boîte de céréales. "La récupération c’est plus un mode de pensée qui est commun, qu'on nous a appris quand on était plus jeunes et qu'on continue à appliquer à présent qu'on est chefs." commente Galago "Le principe c'est de voir comment on peut récupérer des petites choses au fur et à mesure, c'est éviter d’acheter au maximum pour éviter de jeter à côté."

    Découvrez la suite de l'article sur RTC TELE LIEGE

  • Une chapelle a été vandalisée rue de la Westrée à Oreye.

    chapelle 1.JPGDepuis plus de deux ans, Colette Leunus d’Oreye, assure bénévolement l’entretien de la chapelle dédiée à Notre-Dame de Lourdes.  L’édifice construit en 1957 sur un terrain privé de la rue de la Westrée, à Oreye et financé par des paroissiens, est victime de vandalisme à répétition.
     
    Le dernier fait date d’une semaine. Mardi dernier, Colette a constaté que le contenu d'une bougie avait été déversé sur le muret et que des inscriptions avaient été réalisées à base de cire de bougie sur le carrelage de la chapelle, laissant des dégâts graisseux irréparables.
     
    Les inscriptions tracées au doigt sont lisibles " Kriske et Burny," probablement prénom et nom de famille. Ces deux mots sont suivis de 4360, qui est le code postal d’Oreye et des lettres PLK ?
    Ce n’est pas la première fois que l’édifice subit des dégradations au grand dam de Colette et de ses proches, qui  consacrent du temps et de l’argent pour embellir ce lieu de recueillement, ayant débarrassé le site d'arbres morts devenus dangereux, effectué de nouvelles plantations en remplacement, fleuri les parterres et installé l'éclairage dans l’alcôve de la vierge.
     
    Une habitante du village avait aussi choisi ce lieu inadéquat, pour y nourrir de nombreux chats errants, y occasionnant des désagréments malodorants pour le voisinage et les visiteurs.
     
    Il y a une dizaine de jours encore, ce site a été squatté pendant plusieurs jours par un SDF, qui a finalement fort heureusement et rapidement, été pris en charge par le CPAS orétois, déclare Colette.
     
    S’agissant d’une propriété privée, elle a prévenu la propriétaire de la chapelle et a signalé tous les faits à la police locale d’Oreye, y déposant  tous les détritus recueillis.
     
    Comme beaucoup de paroissiens je suis attachée à cette chapelle, faisant partie de notre patrimoine orétois, avoue Colette, espérant le respect pour ce lieu de recueillement et de prières. (article La Meuse M-C G)