Oreye - Page 11

  • Un Orétois récolte du matériel de protection pour les hôpitaux et les infirmières à domicile.

    90562361_2894113513971877_5776489970965413888_n.jpgL’Orétois Geoffrey Moies a été sensible aux multiples appels aux dons lancés par les centres hospitaliers de la région. « J’ai vu via les réseaux sociaux que les hôpitaux cherchaient du matériel. Je me suis dit que je devais apporter ma pierre à l’édifice », indique le jeune homme de 30 ans, qui a lancé un grand appel aux dons à Oreye.
     
    Gros dons de Beneo-Orafti
    Geoffrey Moies a déjà récolté environ 700 salopettes, une centaine de lunettes de protection, des litres de gel désinfectant, des gants, des centaines de masques… « Je distribue tout à la fin de journée aux deux cliniques de Waremme, à savoir le Bois de l’Abbaye et le CHC », indique l’Orétois, qui apportera aussi du matériel à des infirmières et des infirmiers à domicile.
     
    Geoffrey Moies a pris contact avec des entreprises de la commune.
    Son plus grand donateur est actuellement la société alimentaire Beneo-Orafti, qui a entre autres offert des masques, des gants, des salopettes et du gel. « On a une responsabilité sociétale. Quand on a du matériel, on doit venir en aide », lance Philippe Dumont, directeur du site d’Oreye pour Beneo-Orafti. De même, l’entreprise de construction Balaes a fourni une belle quantité de matériel à l’Orétois.
     
    Beaucoup de citoyens d’Oreye ont également participé à l’action. « J’ai reçu des petites choses. Des gens qui n’avaient qu’une boîte de gants par exemple, c'est déjà très bien! », épingle Geoffrey Moies.
     
    Une Page Facebook
    Une page Facebook (« Nos soignants ont besoin de nous face au Covid-19. Dons de matériel ») a d’ailleurs été créée pour centraliser les offres. (Article La Meuse 27-03-2020 Ro. Ma.)

  • Pepsi, ce chat de 10 ans n'est pas rentré à son domicile depuis plusieurs jours. Avis de recherche.

    91204811_10220171324705837_6812769067280105472_n.jpg

    Pepsi, chat mâle castré de 10 ans.
    Il est sorti le 25 mars au soir et n'est pas rentré depuis. J'habite au Clos du Frenay à Lens-sur-Geer
    Si vous pensez l'avoir vu, merci de bien vouloir me contacter au 0474/748864.
    Merci de partager

  • Coronavirus (Liège): un chat a été infecté par son maître malade confirme le SPF Santé.

    Les chercheurs de la faculté de médecine vétérinaire de Liège ont pu mettre en évidence qu’un chat, d’une personne infectée par le Covid-19, avait été infecté par son maître. Il a donc développé des symptômes et une infection qui a été confirmée, a indiqué Emmanuel André, le porte-parole interfédéral de la crise du covid-19.

    Lors de la conférence de presse de ce vendredi, il a voulu insister sur le fait que « ce type de transmission est dans la direction de l’homme à l’animal et pas de l’animal à l’homme. Cela a également nécessité un contact rapproché entre l’animal et son maître au quotidien ».

    Il s’agit là d’un cas isolé et il ne s’agit pas d’une règle universelle. « Mais les autorités ont décidé de proposer d’adopter une série de précautions pour les personnes qui seraient infectées et qui auraient un animal de compagnie chez eux. Il n’y a donc pas aujourd’hui de raison de penser que les animaux peuvent être vecteurs de l’épidémie dans notre société », conclut Emmanuel André.

  • Dans la nuit du samedi 28 mars au dimanche 29 mars, nous allons changer d’heure : à 2 heures, il sera 3 heures du matin.

    91076858_10219977221894396_2599652118386180096_o.jpgDans la nuit du samedi 28 mars au dimanche 29 mars, nous allons changer d’heure : à 2 heures, il sera 3 heures du matin. Autrement dit, les Belges "perdront" une heure de sommeil. Inutile de rappeler que ce changement d'heure se fait en 2020 dans un contexte inédit : le confinement demandé à la population, dans le cadre de la lutte contre l'épidémie de coronavirus.

    C'est une directive de 2001 qui règle le passage de l'heure d'hiver à l'heure d'été et inversement. Tous les États européens changent d'heure le dernier week-end de mars et le dernier week-end d'octobre. Le changement d'heure saisonnier a été instauré dans les années '70 dans le but de limiter la consommation d'éclairage artificiel et donc réaliser des économies d'énergie. Il est cependant aujourd'hui de plus en plus critiqué.

    On lui prête notamment des effets négatifs sur la santé, à l'instar de mini "jetlags" (syndrome du décalage horaire) dont pâtissent en particulier les enfants et les personnes âgées. Ses détracteurs citent aussi un nombre d'accidents de la circulation accru en raison de moins bonnes conditions de visibilité et de la fatigue.

    Un changement en 2021, normalement

    Après avoir mené une consultation publique, la Commission européenne avait recommandé en septembre 2018 d'abolir le changement d'heure saisonnier dès 2019. Tant les États membres que le Parlement avaient toutefois jugé ce délai trop court, reportant la fin du changement d'heure dans l'Union européenne à 2021.

    La mesure laisse à chaque pays le choix de rester à l'heure d'hiver ou à l'heure d'été. Une enquête d'opinion commandée par la chancellerie du Premier ministre a montré que la majorité de la population belge (83%) est favorable à l'arrêt du changement d'heure saisonnier.

    Au sujet du régime horaire que la Belgique devrait adopter de manière permanente, 50% des répondants ont marqué leur préférence pour l'heure d'hiver tandis que 45% se sont exprimés en faveur de l'heure d'été.

    C'est donc, sans doute, la dernière fois qu'on passe à l'heure d'été...

  • Décès de Madame Cécile Kerstenne-Louwette le 23 mars 2020 à l'âge de 90 ans, veuve de Marcel Garin.

    Conformément aux mesures prises
    par les autorités fédérales,
    les visites ainsi que les funérailles
    se dérouleront dans l'intimité familiale.

    "Vivre toute sa vie,
    aimer tout son amour,
    mourir toute sa mort."
    Sainte Thérèse d'Avila

    Philippe et Georgette GARIN-MATERNE,
    Martine GARIN et Jean-Marie MICHIELS,

    ses enfants;

    David et Fanny,
    Jérôme et Céline,
            Gaspard,
    Pierre et Stacy,
    Olivier,

    ses petits-enfants et arrière-petit-fils;

    Jean (†) et Annette (†) PETERS-KERSTENNE,
            leurs enfants, petits-enfants et arrière-petit-fils,
    Gilbert (†) et Odette (†) ERNOTTE-KERSTENNE,
            leurs enfants, petits-enfants et arrière-petits-fils,
    Fernand (†) et Renée TOMBAL-KERSTENNE,
            leurs enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants,
    Alphonse (†) et Simone ROUFFART-GARIN,
            leurs enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants,
    Paula GARIN (†),
    Le père Albert GARIN (†),

    ses sœurs, beaux-frères, belles-sœurs, neveux et nièces;

    Fabienne TOMBAL,

    sa filleule;

    Dominique, Jean-Philippe, Marie-Christine LOVENS
            et famille

    ses enfants de cœur;

    Tante Odette (†), Jenny, Marie-Christine, Gaby, ses infirmières et toutes les personnes qui lui furent si dévouées,

    Les familles apparentées

    ont la profonde tristesse de vous faire part du décès de

    Madame

    Cécile KERSTENNE-LOUWETTE

    Veuve du docteur Marcel GARIN

    née à Crisnée le 16 novembre 1929
    et décédée à Pousset ce 23 mars 2020.

    La défunte repose au funérarium Jean FRANCOIS,
    Chaussée Verte, 86 à Crisnée
    où un recueillement familial aura lieu
    le mercredi 25 mars de 17 heures à 19 heures.

    Un moment de prière, suivi de l'inhumation
    dans le caveau de la famille, se fera au cimetière
    de Crisnée, le jeudi 26 mars 2020 à 10 heures 30.

    Vos condoléances sur : www.pf-jfrancois.net

    Cet avis tient lieu de faire-part.

  • "Comment capitaliser sur les difficultés pour sortir plus fort de cette crise?" C'est ce jeudi 26/03 à 19h avec IDDUP Otrange.

    91076858_10219977221894396_2599652118386180096_o.jpg

    « Après le chaos, la vie peut repartir dans des directions imprévisibles... c'est là que poussent les héros. »
    Boris Cyrulnik

    Entreprise, école, famille : la crise est majeure et la situation sanitaire n'épargne personne. Ce type d'évènement nous conduit à nous interroger sérieusement sur ce qui a construit notre existence jusqu'ici.

    Notre objectif, avec Fred Colantonio, est de vous partager des leviers pour continuer à rêver grand et à ne rien lâcher.

    Comment développer les aptitudes utiles pour absorber ce choc et rebondir ?
    Comment nos facultés à innover sont-elles liées à notre état d'esprit et à nos "bonnes" attitudes ?

    La crise est quelque chose qui nous arrive, pas qui nous définit.

    Inscription au webinaire : https://zoom.us/webinar/register/WN_tx38BNiDQNu-woYuzPcTgg

  • 60 gels désinfectant distribués par le groupe politique "Ensemble".

    Capture.JPGLe groupe Ensemble a fait don de 60 flacons (500gr) de gels désinfectants à la commune. « On les a distribué au personnel communal et aux infirmières à domicile.
     
    La maison communale et fermée mais les personnes peuvent être reçues à travers une fenêtre à l’arrière du bâtiment, si l’agent reconnaît le caractère urgent de la demande. » explique Jean-Marc Daerden.

  • Malgré l'interdiction, des enfants jouent sur la plaine de jeux: la police est intervenue.

    Capture.JPGEn dépit des recommandations largement partagées depuis plusieurs jours concernant le confinement obligatoire, des enfants ont été surpris ce dimanche en train de jouer sur la plaine de jeux du Clos Marchal, à Oreye. Un citoyen a alerté le bourgmestre Jean-Marc Daerden qui a fait intervenir la police.
     
    « J’ai demandé à des policiers de la zone Hesbaye de se rendre sur place, explique le mayeur. Ils ont dispersé les 4 ou 5 enfants présents et leur ont demandé de rentrer chez eux. »
     
    Entrées cadenassées
    La commune a décidé de prendre un mesure immédiate en marquant l’interdiction d’accès à l’espace récréatif à l’aide de rubalise. Chaque accès à la plaine de jeux a été cadenassé. « Il faudrait grimper la barrière pour y aller. C’est une plaine de jeux fort fréquentée en temps normal. Elle est au milieu des maisons sociales du Home Waremmien. La plupart des gens comprennent et respectent les mesures mais certains se croient invulnérables, » regrette Jean-Marc Daerden.
     
    Dans un communiqué publié sur Facebook dimanche soir, les autorités orétoises ont rappelé qu'il était interdit de se rendre sur une plaine de jeux, en raison du risque de transmission du virus entre enfants ou via les surfaces de jeux. Même si la durée exacte varie selon les études, le virus Covid-19 peut survivre plusieurs heures sur une surface inerte, voire plusieurs jours dans le cas du plastique, du bois ou de l’acier inoxydable.