Faits divers

  • Le feu bouté à la coupole du toit de la salle des sports d’Oreye: le pire a été évité!

    « Où s’arrêtera le vandalisme ? » se demande le bourgmestre d’Oreye très fâché, Jean-Marc Daerden.

    Mercredi dernier, des personnes ont escaladé la barrière de l’école puis elles ont escaladé la salle des arts martiaux pour se retrouver sur le toit. Là-bas, ces personnes ont mis le feu à une coupole qui a complètement fondu ! Des débris sont tombés dans les vestiaires et heureusement n’ont pas provoqué d’incendie. Les pompiers ne sont pas intervenus car ils n’ont pas été informés de ce petit incendie.

    On pouvait risquer un incendie généralisé du bâtiment et des écoles, qui plus est en pleine période de sécheresse », dénonce le bourgmestre orétois. On a donc évité le drame de peu. « Nous avons aussi de nombreux tags sur les bâtiments communaux et même sur de nouveaux bancs publics qui viennent à peine d’être installés ! », regrette, dépité, Jean-Marc Daerden.

    Capture.JPG

  • Le bâtiment de l'ancienne poste a brûlé cette nuit, rue des Combattants à Oreye.

    100971980_697898691044691_4390833697645920256_o.jpg

    Un incendie s’est déclaré vers 1h00 du matin à l’ancienne poste rue des Combattants à Oreye. Le bâtiment était en cours de restauration.

    Rapidement, les pompiers ainsi que la police sont arrivés sur les lieux. Le feu a été circonscrit vers 02h40. Il n'y a pas de victimes, uniquement des dégâts matériels.

    "Je tiens à remercier les policiers présents ainsi que les hommes du feu et en particulier notre Zone Hesbaye pour leur professionnalisme" explique Jean-Marc Daerden, Bourgmestre de la commune.

    101070786_697897531044807_6921939439363031040_o.jpg

    100713265_697900147711212_5949028758684958720_o.jpg

    (Photos de J-M Daerden)

  • Un reste de plantation de cannabis découvert à Oreye.

    Capture.JPGLa police de Hesbaye a découvert un reste de plantation de cannabis à Oreye, ce lundi. Précisément dans l’ex-Bistrot d’Oreye (anciennement le bar Lady’s Night, fermé par la police en 2013 NDLR) au rond-point de la sucrerie, au croisement de la N3 et de la chaussée Romaine. C’est la propriétaire du local qui, inquiète, a fait appel à la police pour pénétrer à l’intérieur du bâtiment, visiblement laissé à l’abandon par le locataire, nous informe le Parquet de Liège, avisé des faits. A l’intérieur, les agents sont tombés sur un restant de plantation de cannabis, avec du matériel, du terreau « mais plus de plants », indique Catherine Collignon, porte-parole du Parquet de Liège. Les lieux ont été désertés par l’occupant, personne n’a pour l’heure été interpellé. Une information judiciaire est ouverte.

  • Oreye: l’école Immaculée Conception de Lens-sur-Geer vandalisée.

    Des pots de peintures de couleur ont été projetés sur les murs de l’établissement de Lens-sur-Geer et de l’huile de friteuse a été déversée sur les appuis de fenêtre.

    L’Immaculée Conception est la seule école installée sur le territoire d’Oreye, en plus de l’école communale. L’institutrice a contacté le mayeur, Jean-Marc Daerden, qui est venu constater les dégâts.

    « Les faits ont sûrement eu lieu entre dimanche et lundi, probablement pendant la nuit, déclare le bourgmestre. J’ai demandé qu’on appelle la police. Vu qu’on n’a aucune piste, ils ont demandé si c’était nécessaire de porter plainte. J’ai insisté. Il faut qu’il y ait un rapport de police pour que les assurances jouent leur rôle. »

    B9723153253Z.1_20200407110531_000+GJRFRIPBB.1-0.jpg

    Des pots trouvés dans un garage à proximité

    Les pots de peintures ont été pris dans un garage situé derrière l’école, de même que les fûts d’huile, qui dataient d’une ancienne festivité.

    Trois garages sont situés derrière l’établissement. Le premier est utilisé par l’école pour stocker du matériel, le second sert de garage à un riverain et le troisième est inoccupé, devenant occasionnellement un lieu de réunion pour des groupes de jeunes.

    « Je ne veux pas incriminer ces personnes, précise Jean-Marc Daerden. Mais ce sont forcément des gens de la région parce qu’il faut connaître les lieux. L’école est accessible depuis la rue Laide, qui donne accès à la réserve naturelle. À droite, il y a une barrière de service de l’école qui est facilement franchissable. »

    Selon le bourgmestre, c’est la première fois qu’une école de l’entité est touchée par ce type d’actes de vandalisme. Néanmoins, l’école communale a subi un vol d’argent avec effraction il y a 4 ans.

    B9723153253Z.1_20200407110531_000+GJRFRIPDM.1-0.jpg

  • Un dépotoir en plein milieu de nos campagnes! Des indices sur le potentiel auteur ont été découverts.

    92060490_790006228073448_2753456632422727680_n.jpg

    C'est encore un dépôt clandestin qui a été découvert par des promeneurs ce jeudi, non loin de la Chapelle du Frenay

    "Il est beaucoup trop fréquent et inadmissible que nos champs, nos chemins ruraux soient considérés comme des dépotoirs. Nous avons retrouvé des indices sur le pollueur..." explique Jean-Marc Daerden, bourgmestre.

    Capture.JPG

  • Le radar fixe de la Grand'Route à Oreye est hors d'usage suite à un accident de la circulation.

    87760881_818369815329190_783791102992842752_n.jpg

    Ce samedi en début d'après-midi, un véhicule circulant vers Oreye a heurté le radar fixe situé sur la Grand'Route.

    Le véhicule, hors d'usage a été dépanné. L'état du conducteur est inconnu à l'heure actuel.

    Le radar fixe, hors d'usage, surveillera désormais la vitesse des avions...

  • Jean-Sébastien Haydan a été fauché à Oreye. Deux waremmiens ont été privés de liberté puis relâchés.

    brocante.JPGDans la nuit de samedi à dimanche, un tragique accident de moto survenait à Oreye, sur la chaussée Romaine. Jean-Sébastien Haydan, directeur de deux maisons de repos en région liégeoise, et ex-directeur de la Maison Dieu à Antheit (Wanze) est décédé à moto. Il avait 40 ans. Le parquet confirmait que le quadragénaire aurait en réalité été renversé par une voiture. Le conducteur avait ensuite pris la fuite, laissant Jean-Sébastien au sol après l’avoir traîné sur 100 mètres.
     
    Très vite, la machine judiciaire s’est mise en branle. Lundi après-midi, les enquêteurs de la zone Hesbaye ont interpellé trois suspects, des Waremmiens d’une petite trentaine d’années. Il s’agit des conducteurs de deux voitures qui, dans la nuit de samedi à dimanche, se suivaient de près sur la chaussée Romaine. Une jeune femme qui se trouvait dans une des voitures a vite été mise hors de cause.
     
    L’une des deux voitures est porteuse de dégâts. Elle a été retrouvée non loin du lieu de l’accident. Elle aurait roulé sur « quelque chose » ou quelqu’un. Son conducteur ainsi que le conducteur de la voiture qui la suivait ont été privés de leur liberté afin d’être entendus par les enquêteurs. L’un des suspects a, en partie, reconnu qu’il y avait eu un « problème » avec un motard sans pour autant reconnaître que l’un ou l’autre l’avait renversé.
     
    Les suspects relâchés
    Mardi, les deux suspects ont été déférés au parquet de police de Liège où ils ont été reçus par le magistrat de garde. Après cette entrevue, ils ont été… relâchés.
     
    « Il existe encore trop de zones d’ombre », expliquait, mardi après-midi, Catherine Collignon, Premier substitut au parquet de Liège en charge, notamment, des relations avec la presse. « Nous attendons maintenant les rapports du médecin et de l’expert automobile. »
     
    Plusieurs interrogations persistent donc autour du décès tragique de Jean-Sébastien Haydan… S’il semble acquis que le premier automobiliste a bien roulé sur le motard, cela ne signifie pas que c’est lui qui l’a renversé. En effet, dans la nuit de samedi à dimanche, les conditions météorologiques n’étaient pas optimales. Il y avait, notamment, beaucoup de vent. Plusieurs scénarios restent envisageables comme une course entre les deux voitures ou une bourrasque de vent qui aurait déséquilibré le motard. À l’heure actuelle, on ne peut pas non plus exclure une collision entre la moto de Jean-Sébastien et la première des deux voitures.
     
    On sait aussi que les deux automobilistes suspectés se connaissent très bien. Ils avaient passé une partie de la soirée dans un nouveau bar, « Le Flanagan », installé à Waremme. Une trentaine d’heures se sont écoulées entre le moment de l’accident et l’interpellation des deux suspects. Un délai trop long pour tester les alcoolémies.
     
    Cette double libération ne signifie pas que les deux Waremmiens sont hors de cause.
     
    L’enquête n’en est qu’à ses débuts et ils restent les suspects principaux du décès de Jean-Sébastien Haydan.

    « C’était un soleil pour ceux qui l’entouraient »  

    Capture.JPGDepuis l’annonce du décès de Jean-Sébastien Haydan, les messages de condoléances affluent pour saluer sa mémoire. Cette vague de soutien a démarré sur les réseaux sociaux, où le personnel des deux maisons de repos gérées par le Liégeois s’est fendu de plusieurs commentaires particulièrement émouvants. « Vous allez nous manquer, soyez-en sûr Monsieur Haydan. On ne vous oubliera jamais, vous étiez une belle personne, humaine, gentille, à l’écoute de tout le monde », commente Laura.
     
    « Jamais je ne vous oublierai, jamais ! Vous allez tellement me manquer. Vous avez une place dans mon cœur, vous étiez exceptionnel », poursuit Florence, membre du personnel.
     
    « Vous allez laisser un énorme vide, M. Haydan. Vous qui étiez fort proche de vos résidents, à l’écoute, un homme au grand cœur ! On croit venir au travail, comme un dimanche habituel, et là on apprend la terrible nouvelle », déclare encore Astrid.
     
    Des messages qui doivent certainement mettre du baume au cœur de la famille de Jean-Sébastien. Brigitte, sa maman, a accepté de nous parler de son fils, quelques instants. « C’était un garçon exceptionnel, la cave est remplie de cadeaux reçus lorsqu’il a quitté la maison de repos d’Antheit. »
    Fort logiquement dévastée, c’est par l’entremise de son amie qu’elle continue de s’exprimer. « Jean-Sébastien était un soleil, pour nous mais aussi pour toutes les personnes qui l’entouraient. Il était toujours de bonne humeur », nous dit-elle.
     
    « C’était un homme très engagé pour le bien-être commun à la maison de repos. Il avait notamment obtenu l’installation d’un parc animalier, la réduction des tarifs des distributeurs de boissons, l’air conditionné. C’était un directeur qui n’hésitait pas à monter au créneau pour les résidents. Il était également actif au sein de ‘La Table Ronde’. Il organisait le Jogging de Liège dans le but de récolter des fonds pour l’école fondamentale spécialisée Joëlle Robins. Raison pour laquelle des fleurs ne sont pas demandées pour lui rendre hommage, mais plutôt des dons. »
     
    Jean-Sébastien Haydan n’était pas marié et n’avait pas d’enfant. « Il avait par contre une sœur dont il était très proche et très fier. Il faisait l’unanimité dans tous ses groupes d’amis. »
     
    Voyages, musique, randonnée, cuisine, le directeur des maisons de repos Claire de Vie et Farnientane se passionnait pour de nombreux domaines.
    Ses funérailles se dérouleront ce 28 février. Après un hommage, il sera procédé à son inhumation au sein du nouveau cimetière de Herve. (Article de A. B)

  • Un motard tué lors d’une chute, chaussée Romaine à Oreye. Il a été renversé par une auto qui l’aurait traînée au sol sur près de 100 mètres avant de prendre la fuite.

    illustration-brocante_1-1535809579.jpgDans la nuit de samedi à dimanche, un tragique accident de moto est survenu à Oreye. Jean-Sébastien Haydan, l’ancien directeur de la maison de repos de la Maison Dieu à Antheit (Wanze), est décédé à moto. Il avait 40 ans. Les circonstances de sa chute restent troubles. Le Parquet de Liège a demandé des devoirs d’enquête complémentaires.  
    L’accident est survenu dimanche, à 2h45 du matin, sur la chaussée romaine, à Grandville (Oreye), dans le sens Waremme-Oreye, à proximité de la chapelle de Notre-Dame de Bon Secours.
     
    Alors qu’il regagnait son domicile à Liège, Jean-Sébastien Haydan, 40 ans, a fait une chute à moto.
    Lorsque les secours de Hesbaye sont arrivés sur place, ils n’ont rien pu faire pour sauver le malheureux. Il avait déjà cessé de vivre.
     
    L’expert automobile est descendu sur place mais les circonstances de la chute doivent encore être éclaircies. Raison pour laquelle le Parquet de Liège a ordonné des devoirs d’enquête complémentaires, nous dit-on à la police de la zone Hesbaye appelée sur les lieux du drame.
     
    Selon le porte-parole du parquet de Liège, Christine Collignon, la victime aurait été renversée par une voiture qui l’aurait ensuite traînée au sol sur près de 100 mètres. L’automobiliste aurait ensuite pris la fuite.
    L’enquête est en cours pour retrouver l’auteur de ce délit de fuite. Hier, lundi, il n’avait toujours pas été identifié.
     
    Un directeur très apprécié
    Infirmier psychiatrique de formation, Jean-Sébastien Haydan était directeur de maisons de repos. Pendant 7 ans, de 2012 à 2019, il a dirigé la Maison Dieu à Antheit (Wanze) où il n’a laissé que de bons souvenirs.
    Tous sont sous le choc de la triste nouvelle. Il laisse un grand vide. « C’était quelqu’un de très apprécié, à l’écoute du personnel, des familles et des résidents. Il avait le cœur sur la main même s’il savait aussi dire non », confie cette employée en larmes.
     
    Depuis 2019, par choix personnel, il avait repris la direction de la résidence Clair de Vie et de la Maison de repos Farnientane, en région liégeoise.
     
    Mais il avait conservé un attachement pour la résidence d’Antheit. Lors du dernier Noël fêté à Antheit, il avait tenu à être présent pour le repas.
     
    « Pour les résidents, c’est dur. Nous leur avons appris la nouvelle ce dimanche », reprend l’employée.
     
    Le Liégeois était célibataire, sans enfant. Il avait une sœur. Son corps a été pris en charge par les pompes funèbres Besem, à Herstal où un dernier hommage lui sera rendu le vendredi 28 février, à 10h.
    Il sera ensuite inhumé au cimetière de Herve (nouveau).
     

  • Quatre chiens en promenade dans le village d'Oreye en 2 jours. Ils ont tous retrouvé leur domicile grâce à vos partages!

    84994518_2799004243510595_317229913729925120_n.jpg

    86174938_2800062033404816_3785159136140853248_n.jpg

    Depuis deux jours, quatre chiens ont quitté leur domicile afin de découvrir les rues du village.

    Heureusement, ils ont pu retrouver leur jardin grâce aux différentes publications du blog d'Oreye et aux partages des lecteurs.

    Afin d'éviter à vos animaux errants de se retrouver à la SRPA, faites-les pucer chez votre vétérinaire.

    Merci à vous pour vos partages!

    84941267_2798022000275486_617635152071229440_n.jpg

    84466517_2801052746639078_2756083700708933632_n.jpg