Faits divers

  • Accident sur la Chaussée Romaine à Oreye entre un véhicule et un îlot directionnel.

    Capture.JPG

    Dans la nuit de samedi à dimanche, un véhicule a heurté une îlot directionnel situé sur la Chaussée Romaine, proche du radar fixe. Le véhicule venait de Tongres vers Oreye.

    L'origine reste inconnue à l'heure actuelle ainsi que l'état du conducteur.

    Ce fait est malheureusement récurent sur la Chaussée Romaine.

  • Vol dans un véhicule ce mardi à 12h sur le parking de la poste à Oreye.

    Capture.JPGCe mardi 2 juillet vers 12h00, un véhicule en stationnement sur le parking de la poste situé sur la Grand'Route à Oreye a été victime de dégradations.

    En effet, une vitre a été brisée afin que le voleur emporte le sac à main de la victime.

    Le préjudice n'est pas connu à l'heure actuelle.

  • Un avion (ULM) se crashe sur le bord de l’E40 à hauteur de Lincent.

    Capture.JPG

    Ce mercredi, vers 14h00, un petit avion basé à l’Aéro-Club d'Avernas (Hannut) s’est écrasé sur le bord de l’autoroute E40 à hauteur de Lincent, en direction de Liège. Il y aurait 2 blessés.

    L’autoroute est fermée à la circulation pour permettre aux services de secours d’intervenir.

    Plus d’infos à venir.

     

  • Honteux: un énorme tas d'Eternit dans les campagnes Orétoises!

    62268394_2085249261602781_6416486780068954112_n.jpg

    C’est un citoyen qui a dénoncé ce dépôt sauvage d'éternit via Facebook. Il l’a photographié dans les campagnes à Oreye, à seulement quelques mètres de la chaussée Romaine et de la rue de la Westrée.

    Un autre dépôt illégal d'encombrants est également présent dans les campagnes.

    Si vous avez constaté le moindre fait suspect, n'hésitez pas à en faire part aux services de police.

    64435620_2085249858269388_8051647204080746496_n.jpg

    62314947_2085250614935979_4355282213227462656_n.jpg

  • Marie, une Orétoise et ancienne comptable du Moulin de Crisnée a été acquittée au bénéfice du doute.

    Capture.JPG

    Marie, une Orétoise de 64 ans, a comparu devant le tribunal correctionnel de Liège, où de nombreux détournements lui étaient reprochés. Elle a été acquittée. 
     
    Marie était employée, de 2008 à 2014, au Moulin de Crisnée (grossiste en aliments pour le bétail et en produits agricoles), où elle était responsable de la comptabilité et où elle se chargeait, entre autres, des payements de la société.
     
    La justice avait cependant été alertée parce qu'elle avait opéré de nombreux retraits en liquide, pour un total de 22.190 euros. On lui reprochait aussi d'avoir payé les honoraires de deux avocats qui auraient travaillé pour elle dans un cadre privé, soit 5.000 euros pour l'un, et 46.447 euros pour l'autre, et elle aurait en outre effectué des virements du compte de la société vers son compte personnel, et ce pour 135.000 euros.
    Pour rappel, la société Moulin de Crisnée est en faillite depuis juin 2016. C'est le curateur, ainsi que l'ancien patron de la société, qui s'étaient constitués parties civiles contre la sexagénaire.
     
    Cette dernière a cependant déposé un dossier de pièces détaillant la destination des retraits et des divers payements visés par la justice. Les retraits en liquide, a-t-elle expliqué, étaient destinés à payer certains fournisseurs. Les virements et autres payements, a-t-elle ajouté, étaient selon elle des remboursements de sommes qui lui étaient dues soit dans le cadre de ses prestations, soit parce qu'elle avait revendu la voiture de son défunt mari à la société, mais que celle-ci ne la lui avait pas payée.
     
    Près de trois ans après la faillite, la curatelle de la société avait reconnu qu'elle n'était pas en mesure de reconstituer sa comptabilité. Elle n'avait donc pas pu remettre des documents qui auraient, selon elle, prouvé qu'il y avait eu détournements.
     
    L'Orétoise a donc été acquittée au bénéfice du doute par le juge Philippe Glaude, qui a condamné la curatelle à s'acquitter des dépens de la prévenue, soit un montant de 3.000 euros. (LWS)
  • Oreye: des chats empoisonnés par un insecticide interdit!

    Capture.JPG

    Les faits survenus Clos Marchal à Oreye remontent à la fin du mois d’avril. Aide-ménagère, Béatrice Colson est chez une cliente lorsqu’elle reçoit un appel affolé d’une de ses deux petites filles.

    La gamine explique en larmes que sa petite chatte Poppy, 6 mois, est allongée sous la table du salon, aux prises avec des spasmes violents. « Quand je suis arrivée à la maison, elle était prise de convulsion et de la bave blanche sortait de sa bouche», raconte l’Orétoise qui deux heures plus tard, découvrent que deux autres de ses 5 chats ont subi le même sort: Duchesse, sa belle femelle blanche âgée d’un an, est retrouvée sans vie sur les marches de la cave. Lilou, gît à l’extérieur, à proximité de la maison.

    Trois morts inexpliquées en une journée. Béatrice Colson ne se connaît pas d’ennemis et affirme « s’entendre avec tous les gens du quartier ».

    Duchesse, 1 an, a été retrouvée sans vie sur les marches de la cave.
    Duchesse, 1 an, a été retrouvée sans vie sur les marches de la cave. - DR

    D’où ses soupçons d’empoisonnement. Ils viennent d’être confirmés. L’Orétoise a reçu cette semaine, les résultats de l’analyse toxicologique qu’elle avait commandée à la clinique vétérinaire de la faculté de Liège. Le rapport conclut à la présence de Carbofuran, un insecticide interdit en Belgique. « Ce pesticide ayant fait l’objet d’une procédure de retrait d’agréation en date du 13 décembre 2007, son utilisation à l’heure actuelle est donc interdite », indique les deux auteurs qui ont analysé le contenu stomacal des chats. Ils précisent aussi les conditions strictes de détention qui avaient été imposées à l’époque de son utilisation: « Il ne pouvait être détenu, ni utilisé en dehors des conditions définies dans l’agréation délivrée par le Service Public Fédéral de la Santé Publique, de la Chaîne Alimentaire et de l’Environnement. »

    Les symptômes constatés chez les chats agonisants confirment cette présence de Carbofuran. Selon ce vétérinaire, elle se manifeste par la dilatation des pupilles avec vision trouble, des tremblements musculaires, une salivation et une lacrimation importantes, tous phénomènes constatés par Béatrice Colson.

    Ce rapport scientifique sera joint à la plainte que l’Orétoise a déposé contre X, au lendemain de la découverte de ses chats.

    A l’heure actuelle, rien ne permet cependant de conclure à un acte de malveillance. C’est ce que l’enquête ouverte à la zone de police de Hesbaye devra éventuellement démontrer. (M-C G)

  • Crisnée: braquage au magasin Okay ce samedi, les auteurs interpellés!

    Capture.JPGSamedi, à 19 heures, un braquage s’est déroulé au magasin Okay situé chaussée Verte à Crisnée.

    Deux auteurs ont braqué les deux caissiers avec un couteau et un pistolet. Ils ont pris la fuite avec le contenu de la caisse, environ 500 euros, à bord d’une Peugeot. Personne n’a été blessé.

    Les habitants du quartier ont alerté la police pour signaler qu’un véhicule de marque Peugeot, tournant dans les rues proches du commerce, leur paraissait suspect.

    Lorsque les forces de l’ordre sont arrivées sur place, le véhicule n’était plus là, mais ils ont retrouvé une enveloppe, tombée de la Peugeot. Sur cette enveloppe, se trouvait l’adresse du propriétaire de la voiture des braqueurs. Ils se sont rendus sur place, à Oupeye, et ont interpellé deux personnes. Un homme de 19 ans et un mineur. Le mineur a reconnu avoir participé au braquage du Okay, mais le majeur nie les faits. Ils ont été déférés au Parquet.

     

  • Ses 3 chats morts dans d’étranges circonstances au clos Marchal. L’Orétoise soupçonne un empoisonnement.

    Capture.JPGQue se passe-t-il au clos Marchal à Oreye? Mardi dernier, Béatrice Colson, 38 ans, une maman de deux petites filles a retrouvé 3 de ses 5 chats morts. Elle soupçonne un empoisonnement. Elle a déposé plainte à la police de Waremme.  

    Béatrice Colson a emménagé au Clos Marchal à Oreye voici un an. Elle y vit seule avec ses deux petites filles et ses 5 chats dont 3 viennent de décéder dans des circonstances mystérieuses qui n’ont pas encore été élucidées à ce jour.
     
    Les faits remontent à une semaine. Encore secouée, l’Orétoise nous raconte: « Je suis aide-ménagère. Mardi dernier, j’étais chez un client lorsqu’une de mes filles m’a appelée pour me prévenir que notre petite Poppy était en train de mourir. »
     
    En arrivant chez elle, Béatrice Colson découvre sa petite chatte de 6 mois en train d’agoniser sous la table du salon où elle s’était réfugiée. « Elle était prise de convulsion et de la bave blanche sortait de sa bouche », explique-t-elle.
     
    Deux heures plus tard, en se rendant à la cave, elle est confrontée à un second décès, celui de Duchesse. Sa belle femelle blanche âgée d’à peine un an gît sans vie sur une des marches de la cave. En fin de journée, c’est sa chatte Lilou qu’elle découvre à l’extérieur, à proximité de son domicile, sans vie, elle aussi.
    Trois morts inexpliquées en une journée. Elle ne se connaît pas d’ennemis et affirme s’entendre bien avec tous les gens du quartier.
     
    L’Orétoise soupçonne néanmoins un empoisonnement. Pour en avoir la confirmation, elle a sollicité une autopsie auprès la clinique universitaire de Liège. Elle attend les résultats qui hier, lundi, n’avaient toujours pas été communiqués à son vétérinaire. En attendant, elle a déposé plainte contre X à la police de Waremme.

  • Un cambriolage a eu lieu dans une habitation de la rue des Combattants à Otrange.

    46503869_321707251760169_247077945141624832_n.jpgUn cambriolage a eu lieu ce mardi 30 avril entre 16h45 et 18h15 dans une habitation de la rue des Combattants à Otrange (Oreye).

    Le préjudice n'est pas connu à l'heure actuelle.

    Ouvrez l'oeil et composez le 101 si vous voyez un comportement suspect!