blog oreye - Page 2

  • Grand concours Bebat pour tenter de remporter une plaine de jeux à Oreye en collectant un maximum de piles!

    18157533_410746775963528_8171578408651721706_n.jpg

    Un clic pour agrandir l'image

    Dès aujourd'hui et jusqu'au 31/05, Bebat lance un concours pour les communes de la province de Liège, pour tenter de remporter une plaine de jeux! Rassemblez vos forces et tentez de collecter un maximum de piles et batteries.

    Voici la liste des communes inscrites :
    Amel, Lierneux, Stavelot, Stoumont, Trois-Ponts, Waimes, Amay, Ans, Awans, Aywaille, Bassenge, Berloz, Braives, Chaudfontaine, Clavier, Crisnée, Dalhem, Eupen, Ferrières, Grace Hollogne, Hamoir, Hannut, Herve, Jalhay, Juprelle, La Calamine / Kelmis, Liège, Limbourg, Lincent, Lontzen, Modave, Olne, Oreye, Oupeye, Remicourt, Saint-Georges-sur-meuse, Seraing, Soumagne, Spa, Sprimont, Theux, Trooz, Villers-Le-Bouillet, Vise, Wanze, Waremme, Welkenraedt.

    Vous souhaitez soutenir votre commune? +d'infos dans votre administration communale ou sur : http://www.bebat.be/fr/nouvelles/gagnez-une-plaine-de-jeux-pour-votre-commune#content

  • Le 17ème Salon du Vin & de la gastronomie aura lieu les 18, 19 et 20 mars 2016 à Bergilers ! Imprimez votre bon de réduction pour l'entrée ici !

    Capture.JPG

    Bon de réduction entrée: ICIflyer SDV-2016_Final_Page_2.jpg

    Toutes les informations sur le site du CLAP Bergilers

  • Oreye va adhérer dans les prochains mois à l’outil BetterStreet.

    Capturebetter.JPG

    Le service orétois des travaux va bientôt disposer d’un nouvel outil : BetterStreet. Il s’agit d’une application pour smartphones qui permet aux citoyens de signaler des nids-de-poule ou des dépôts de déchets clandestins.
     
    « Ce système présente notamment un avantage en termes de rapidité d’exécution et d’échanges avec la population. Le citoyen prend une photo d’une chose à résoudre dans le domaine public et envoie son cliché à l’administration communale via BetterStreet, car l’application ajoute les informations relatives à la localisation géographique. Le service des travaux reçoit alors le signalement et peut traiter le dossier rapidement », indique d’emblée Michel Masset (PS), l’échevin de la propreté publique.
     
    Crisnée, Geer, Remicourt et Waremme figurent déjà sur la liste des communes qui utilisent ce service numérique. Si l’application fonctionne bien à Crisnée et Geer, Waremme demeure le précurseur. Lancé il y a tout juste deux ans dans la capitale hesbignonne, le site internet compte déjà près de 2.500 signalements. Pierre Godechal, responsable du service waremmien des travaux trouve BetterStreet génial et s’en dit très satisfait : « C’est un gain de temps considérable. Des citoyens nous signalent chaque jour des petits travaux à réaliser et nous pouvons les traiter plus rapidement. Je peux même traiter ces dossiers et planifier des travaux alors que je travaille sur un chantier. Sur les 2.487 demandes, nous en avons traité 75 %. Le reste est en traitement, planifié ou transféré vers un autre service approprié » Fini de recevoir quantité d’appels téléphoniques, de recevoir de nombreux riverains dans les bureaux, de se transmettre des notes manuscrites : dès qu’un signalement arrive via l’application BetterStreet, le responsable traite la requête et la transmet aux ouvriers. Un système qui n’a pas attendu les autorités orétoises pour avancer, puisque BetterStreet recense déjà 6 signalements : trois dépôts clandestins de déchets et trois pour du mobilier urbain endommagé.
     
    Mais adhérer au système comporte un coût et, dans le budget 2016, il y a un montant provisoire prévu pour la mise-en-place du projet : « Avant d’installer ce système, nous nous organisons d’abord au niveau de l’administration puisqu’un nouveau responsable vient d’intégrer le service des travaux », ajoute Michel Masset. Au niveau du budget, l’abonnement annuel à BetterStreet coûte 5.000 euros pour une commune de 10.000 habitants. À Waremme (15.000 habitants), on se situe à 7.500 euros par an.
  • Services de garde pour Oreye et environs (12 et 13 septembre 2015)

    Valable pour les habitants de: AWANS - FEXHE - DONCEEL - REMICOURT - OREYE - CRISNEE - OTHEE - VILLERS L'EVEQUE - XHENDREMAEL

    4174458801.pngPharmacie de garde: Un clic ICI

    Ambulance et pompiers: 100 (ou 112)

    Médecin de garde: 019/54 48 40

    Poste de garde de Waremme: 019/67.66.00

    Vétérinaire de garde: Dr Désiron (Oreye) - 019 33 27 21 ou
     
    0475 60 17 90

    Police: 101 (ou 112)

    Ecoute-Enfants: 103

    Croix-Rouge: 105

    Card-Stop: 070/344 344

  • Voici l'alphabet des cambrioleurs: ces signes ne sont pas un mythe et sont déchiffrés par nos policiers.

    67513304_B976304003Z.1_20150817142425_000_GKA51FV86.1-0.jpgParmi les techniques utilisées par les bandes itinérantes de cambrioleurs, l’utilisation de codes apposés sur les maisons est toujours d’actualité : l’alphabet des cambrioleurs. Parfois considérée comme un mythe au sein même de la police, cette technique existe bel et bien. Nos policiers ont même un inventaire pour déchiffrer ces codes. Voici les derniers signes utilisés par les cambrioleurs.

    Selon les zones locales de police, l’une des techniques utilisées par certaines bandes itinérantes et plus précisément les bandes de gitans, est l’utilisation de codes pour signaler différentes caractéristiques à propos des maisons ciblées. Si vous repérez ces signes devant votre habitation, vous êtes probablement la cible d’une bande de cambrioleurs ! Une multitude de signes existent qui ont chacun une signification bien précise. Présence d’un chien dangereux, maison inoccupée ou femme veuve, ces codes ne manquent pas et ont été répertoriés par la police…

    Pourtant, au sein même de la police, ces signes font débat. Pour Pascal Gillot, porte-parole de la police de Liège, il s’agit tout simplement d’une légende urbaine.

    Un avis que ne partagent pas la majorité des policiers interrogés pour qui l’alphabet des malfrats est bel et bien une réalité. « Ils indiquent ces codes avec de la craie, de la bombe ou dessinent les signes avec des cailloux de manière peu visible sur ou devant les façades », explique Jean-Yves Schul, commissaire divisionnaire de la zone de police de Gaume. « Si les gens rencontrent ce genre de signe suspect sur leur habitation, celle de leurs voisins ou en promenant leur chien, il faut directement alerter la police locale afin que les agents de police puissent mener une enquête. »

    Capturer.JPG

    Un clic sur l'image pour agrandir

    Capturer.JPG