Politique - Page 3

  • « Ce sont des finances aux couleurs flamboyantes. Oreye bénéficie d’un boni énorme, vous êtes assis sur un trésor »,

    finance.jpgAu dernier conseil communal orétois, le receveur régional, José Istaz, est venu présenter les comptes de la commune. « Ce sont des finances auxcouleurs flamboyantes. Oreye bénéficied’un boni énorme, vousêtes assis sur un trésor », a-t-il déclaré. Il est vrai qu’avec un résultat budgétaire à l’ordinaire (ce que la commune dispose comme réserve effective) de 3.162.939 euros, Oreye a encore de quoi largement voir venir.

     

    Néanmoins, il a quand même attiré l’attention sur le fait que l’an dernier la commune a eu plus de dépenses que de recettes. Ensuite, il a analysé les postes qui ont le plus changé par rapport au précédent exercice. C’est ainsi que les dépenses au niveau du personnel ont augmenté de 164.000 euros et celles de fonctionnement de 149.000 euros. En outre, le receveur régional a pointé du doigt le coût que représente la crèche communale. En effet, celle-ci coûte 315.000 euros par an et n’en rapporte que 181.000. La création de cette infrastructure entraîne donc la perte de 134.000 euros par an. Il a aussi calculé que les parents

    payaient ensemble 65.000 euros, donc 1/5 du coût réel. Cette réalité n’avait pas l’air d’émouvoir la majorité, ni l’opposition, qui ont préféré insister sur le service rendu à la population. «On savait que la crèche serait un poids financier et on assume les conséquences », a par exemple commenté Isabelle Albert.

     

    Bernard de Sart, conseiller de l’opposition, a quand même interpellé la majorité sur les comptes. « Va-t-on revoir la gestion des dépenses au sein de la commune ? Ne doit-on pas arrêter l’hémorragie ? Est-ce qu’il y aune volonté de revoir certaines dépenses importantes ? ». Les différents échevins ont alors répliqué qu’ils avaient déjà renoncé à plusieurs projets pour ne pas trop dépenser.

     

    Néanmoins, José Istaz tenait à rassurer tout le monde. «Oreye est une commune qui peut se permettre de grignoter ses réserves, tout en conservant encore une grande marge de manœuvre ».

  • Le conseil communal Orétois abordera 12 points ce lundi.

    3949036956.JPGCe lundi 23 septembre 2013 à 20 heures aura lieu la séance du conseil communal. Cette réunion publique se déroulera à l'administration communale (rue de la Westrée 9)

    A l'ordre du jour:

    1. Compte communal pour l’exercice 2012.

    2. Compte du CPAS pour l’exercice 2012.

    3. Budget de la Fabrique d’Eglise de Grandville pour l’exercice 2014.

    4. Enseignement communal : organisation sur base du capital-périodes.

    5. Construction d’une salle polyvalente – marché de services d’architecture.

    6. Intercommunale de Mutualisation en matière Informatique et Organisationnelle (IMIO) – adhésion.

    7. Ratification arrêtés de police.

    HUIS-CLOS :

    8. Désignation directrice d’école à titre temporaire.

    9. Ratification désignations instituteurs primaires temporaires.

    10. Ratification désignation maîtresse de morale temporaire.

    11. Ratification désignation maîtresse de seconde langue temporaire. 

    12. Démission directrice école et admission à la pension.

  • Le prospectus d'OSEZ fait parler de lui au conseil communal...

     osez.JPGLes Orétois ont pu découvrir, le mois dernier, dans leur boîte aux lettres, un prospectus de quatre pages produit par le groupe de l’opposition « Osez ». Ce petit feuillet reprend certains points positifs et négatifs de la politique communale. Et si, au départ, l’intention était bonne, cette brochure a bien failli énerver tout le monde lors du dernier conseil communal. «Nous avons été surpris de son contenu », commente Isabelle Albert, la bourgmestre d’Oreye. « Il y a bon nombre d’erreurs et certains dossiers sont mélangés. Nous n’étions pas contents de cette désinformation même si on n’a rien contre cette brochure qui reste une bonne idée. Nous les avons donc avertis qu’il ne fallait plus que cela se reproduise ».

    Du côté de l’opposition, le temps n’est pas aux commentaires. «Que voulez- vous que je vous dise », a lancé la conseillère Bernadette Follon. « Il n’y a, pour moi, qu’une seule erreur mais on m’a quand même rappelée à l’ordre...» (article du journal La Meuse)

    Page 1 du folder - Page 2 du folder

    Page 3 du folder - Page 4 du folder

  • La politique générale orétoise a été présentée et acceptée lors du conseil communal

    Capturer.JPGLa déclaration de politique générale de la commune d’Oreye vient d’être présentée par le Collège lors du dernier conseil communal de ce lundi 27 mai. Sorte de dossier reprenant les grands points importants pour le pouvoir en place, il a été très bien accueilli par le groupe de l’opposition « Osez ». « On y retrouve, en grande partie, nos idées donc nous sommes contents du résultat même si nous avons émis quelques remarques», précise le conseiller Jean-Marc Lefebvre.

    Comme pour chaque début de mandature, dans les communes et les villes, le Collège présente sa déclaration de politique générale. En d’autres termes, on met sur papier les projets importants, globaux, qui concernent la commune. À Oreye, ce dossier a été présenté par la majorité PS en place ce lundi 27 mai lors du dernier conseil communal. Selon la bourgmestre Isabelle Albert, ce travail ne doit pas s'axer sur un seul point stratégique mais bien prendre en compte l’ensemble du travail à effectuer sur la commune tout en respectant l’aspect financier vu la conjoncture actuelle. « C’est un travail avec une vue d’ensemble », précise-t-elle.

    « Nos grandes lignes sont l’accessibilité des services communaux pour le citoyen et l’importance de soutenir les initiatives de chacun mais également les commerces de proximité. Nous espérons que cette déclaration nous rapprochera tous. Aussi bien les citoyens que les politiques », continue la bourgmestre.

    Une déclaration votée et acceptée puisque pour le groupe de l’opposition « Osez », c’était un très bon dossier. « Nous sommes très contents car nous y retrouvons une grande partie de nos idées et de nos pensées », explique le conseiller Jean-Marc Lefebvre. Malgré tout, quelques remarques ont été émises par l’opposition qui a jugé important de rajouter certains points à la déclaration. « Nous voulons à tout prix préserver le côté rural de notre commune et nous voulons également renforcer la sécurité de nos routes. Sans oublier l’appui des autorités communales vis-à- vis des entreprises locales », a conclu le conseiller.

  • La commune d'Oreye prévoit d'acheter l'ancienne Poste avec un budget de 230.000 euros

    DSC_0308.JPGLundi soir, le conseil communal d’Oreye a voté le budget pour 2013, en l’absence de l’échevin des finances et de deux des quatre conseillers de l’opposition. L’occasion de voir les grands dossiers que voudra porter la majorité. 230.000 euros ont été ainsi prévus pour l’achat de l’ancien bâtiment de la Poste, situé rue des Combattants, libre depuis le déménagement du bureau sur la Grand’Route en avril dernier.

    Mais pour quoi faire ? « Cela peut être une solution pour l’Agence Locale pour l’Emploi», précise Isabelle Albert, la bourgmestre. L’opposition, via Bernard de Sart, a réagi à cette prévision de dépense. « Ce qu’on va faire avec les bâtiments que la commune possède n’est pas très clair. A-t-on une vision claire ? On voit les frais s’accumuler mais pas ce que les bâtiments vont devenir...». En effet, la majorité a, par le passé, racheté les anciens bâtiments de la gendarmerie ainsi qu’investi dans les bâtiments situés derrière la maison communale. Dans les deux cas, leur affectation finale reste floue ayant changé en cours de route.

    L’opposition a voté contre le budget. «C’est nous demander d’acheter un chat dans un sac», a martelé Bernard de Sart. Il a également pointé le coût élevé (270 000 euros) de différentes études dans le budget. Ces dernières concernent la faisabilité de projets emblématiques, notamment la création d’une salle polyvalente et d’une zone d’activité économique pour PME.

  • “OSEZ” sera de la partie ce 14 octobre à Oreye

    Capturer.JPGPas encore présentée à la presse, la liste d’opposition orétoise “ Osez” a été déposée officiellement jeudi. Nous avons donc pu en prendre connaissance. Contrairement à ce qui avait été dit précédemment, Bernard de Sart sera la tête de liste et Jacques Neuray est présent.

    >1. Bernard de Sart; >2. Anne-Françoise Draye; >3. Jean-Marc Lefebvre; >4. Colette Brenne; >5. Olivier Smal; >6. Evelyne Appeltans; >7. Guy Keppenne; >8. Bernadette Folon; >9. Jean-Pierre Radoux; >10. Geneviève de Sart; >11. Gaetano Guarneri; >12. Marie-Christine Warnant; >13. Jacques Neuray. 

    (La Meuse Huy-Waremme de ce vendredi)

  • Difficile de ramener du sang neuf dans la politique Orétoise

    Politique, ps oreye, usc oreye, mr oreyeÀ Oreye, comme dans beaucoup d’autres villages des alentours, la mobilisation des très jeunes gens pour la politique ne semble pas faire l’unanimité. En dehors de ceux qui bénéficient de l’exemple de leurs parents, il y a  peu d’engouement et encore, dans certaines familles bien connues de la région, les fils et filles de... n’ont pas le feu sacré en eux. Il en est de même dans les différentes formations politiques de la commune. Je ne pense pas que la politique soit boudée par les jeunes, simplement, c’est une préoccupation à laquelle ils n’ont pas nécessairement pensé. Lorsqu’on approche des gens qui ont entre vingt et trente ans, ils sont emballés par la politique, mais l’engagement ne semble pas les toucher. Ils ont souvent d’autres chats à fouetter comme leurs études, leur nouvelle installation dans la vie, dans un nouveau job... , explique Isabelle Albert quand elle parle des futurs candidats de la liste PS pour les prochaines élections.

     

    Par contre, on sent que les personnes qui ont dépassé la trentaine se sentent beaucoup plus à l’aise et se disent plus facilement prêtes à s’investir dans la vie communale .

     

    MANQUE DE TEMPS...

    La bourgmestre évoque également la réaction de certains parents qui se montrent assez protecteurs en évoquant le manque de temps à cause d’un mémoire, d’activités extrascolaires, d’autres engagements...

    Interrogée, une maman nous avoue qu’elle souhaite que sa fille conserve un minimum de discrétion sur ses ambitions politiques tant qu’elle n’a pas décroché un emploi plus stable que celui qu’elle occupe à l’heure actuelle.

     Politique, ps oreye, usc oreye, mr oreye

    DUR AUSSI POUR LE MR...

    Du côté de l’opposition MR, Bernard De Sart avoue éprouver les mêmes difficultés à ramener du sang neuf: Nous avons des jeunes sur la liste qui se prépare. Mais force est de constater que peu de gens ont moins de trente ans et ont la volonté de s’inscrire en politique, ne fût ce qu’au niveau communal. C’est d’autant plus difficile que notre formation est dans l’opposition, à presque tous les niveaux de pouvoir, en dehors du fédéral .