Police - Page 6

  • Retirez les documents de vos voitures: Plusieurs vols en Hesbaye !

    210_4053049_tcm116-9493.jpgLa police de Hesbaye a remarqué une recrudescence des vols dans les voitures ces derniers jours. Les communes les plus touchées sont Berloz et Crisnée. Des larcins de ce type ont été signalés aussi à Waremme, mais dans une moindre mesure pour le moment.

    Selon la police, le mode opératoire serait toujours le même. Les voleurs fracassent une vitre du véhicule et fouillent la boîte à gants. Ils cherchent quasiment uniquement les papiers de la voiture et repartent une fois qu’ils ont trouvé ce qu’ils voulaient.

    La police conseille donc aux habitants de ces communes de retirer les papiers des boîtes à gant la nuit. Si cela n’évitera peut-être pas le bris de vitre, la mesure de prudence pourrait vous sauver de biens des tracasseries administratives.

  • On lève le pied dès ce lundi 18/08: Contrôles vitesses sur toute l'Europe !

    903851426_ID7129556_web-radar_180746_H3JH6G_0.JPGSi les contrôles de vitesse inopinés ont été moins nombreux ces dernières semaines, ce lundi 18 août marquera le départ d’une vaste opération le long des grands axes de tout le pays. Alors, que ceux qui avaient pris de mauvaises habitudes recommencent à lever le pied !

    Dès ce lundi et jusqu’au dimanche 24 août, une vaste opération « Speed » sera en effet organisée par Tispol, organisme qui rassemble des représentants des polices de la majorité des pays de l’Union européenne.

    Au programme : des contrôles aléatoires menés sur les autoroutes et les routes nationales, où la vitesse est souvent plus élevée qu’elle ne le devrait. Objectif de la police avec cette opération « Speed » : contrôler un maximum de véhicules et verbaliser ceux qui ont du mal à respecter les limitations. « La vitesse reste un fléau très important. C’est l’un des trois facteurs générant le plus de décès sur les routes, avec l’alcool et la drogue, et le non-port de la ceinture de sécurité », indique Koen Ricour, le président de Tispol. « Chaque année, nous menons deux opérations Speed d’une semaine chacune, en choisissant de grands axes ou des  endroits à risques. »

    Attention également sur les routes orétoises !

  • Tour de Belgique à Oreye: arrêtés de Police concernant la circulation

    arrêté de police, oreyeComme vous le savez, ce dimanche 01 juin, Oreye accueillera le départ et l’arrivée de l’étape finale du Baloise Belgium Tour.

    À cette occasion et pour la sécurité de tous, nous vous informons que:

    • La Grand-route sera fermée à la circulation de 06h00 à 20h00, dans sa partie comprise entre le carrefour des rues sur les Thiers et Chemin des étoiles jusqu’au rond-point Ramkin.
    • Le Clos Marchal sera placé en sens interdit dans le sens rue Louis Maréchal vers la rue de Ramkin. Le stationnement sera également interdit de 06h00 à 20h00.
    • La rue Louis Maréchal entre la rue de Ramkin et la Grand- route sera interdite à la circulation. Le stationnement sera également interdit entre le n°1 et le n°49 de cette même rue, de 06h00 à 20h00.
    • La rue de Ramkin sera placée en sens interdit dans le sens rue Louis Maréchal vers la chaussée romaine. Le stationnement sera également interdit de 06h00 à 20h00.

    • le stationnement sera également interdit dans le rue de la Westrée de 06h00 à 20h00.

    Afin d’assurer la sécurité et le bon déroulement de ce grand événement sportif, nous vous demandons d’être attentifs et de déplacer votre véhicule en temps voulu. Nous vous demandons également de garder vos animaux de compagnie enfermés.

    Besoin de plus d’informations ?

    Contactez le Commissaire de Police - Jean-Pierre PLUYMERS - 019/67 82 00

  • Harcelée au téléphone par des voleurs: « Des appels suspects chaque jour »

    Capturer.JPGMaria Rizzo Corso vit dans la peur depuis le 8 avril dernier. Après un incident, elle pense être surveillée par une bande de voleurs qui ciblerait sa maison. Elle raconte : « Ce jour-là, j’étais au foot avec mon fils. J’ai reçu un message sur mon téléphone m’informant que mon alarme s’était déclenchée. J’ai aussitôt sonné à mon mari qui m’a rassurée. Il avait fait une fausse manœuvre en rentrant dans le garage ».

    Maria ne va donc pas chercher plus loin, sauf que quelques minutes plus tard, elle reçoit un appel avec un numéro caché, toujours sur son GSM. « J’ai répondu et une voix au téléphone m’a dit que c’était la police de Waremme. L’homme me demandait si tout allait bien chez moi parce que mon alarme avait sonné. J’ai tout de suite pensé que quelque chose était suspect pour la bonne raison que mon alarme n’est pas reliée à la police. Je l’ai dit à l’homme en ligne et je lui ai demandé son nom. Il m’a raccroché au nez ».

    Capturer1.JPGDepuis ce jour-là, Maria reçoit régulièrement des appels masqués sur son téléphone. Quand elle décroche, il n’y a personne au bout du fil. « J’ai l’impression qu’on me surveille pour savoir si je suis chez moi. Cette situation m’angoisse beaucoup. Je ne suis pas du tout matérialiste, j’ai peur que des voleurs entrent chez moi et s’en prennent à mon fils, à mon mari. Je ne voudrais vraiment pas que l’un de nous soit agressé ».

    Le pire pour Maria, à l’heure actuelle, c’est de ne plus se sentir en sécurité chez elle : « On entend beaucoup de choses étranges ces temps-ci sur Oreye. Les gens qui ont fait ça connaissaient mon nom de jeune fille, mon numéro de GSM privé, qui n’est absolument pas public. Je ne comprends pas qui aurait intérêt à me harceler comme ça. Alors j’ai décidé de m’adresser à la police. Je suis allée déposer une plainte. Et j’ai fait des démarches sur Internet afin de savoir qui m’appelle avec ce numéro masqué. Il faut que ça s’arrête et que je puisse vivre paisiblement. Depuis ce 8 avril, je ne dors plus tranquillement. Je ne peux plus laisser mon fils seul à la maison sans avoir peur. Je lui dis toujours de n’ouvrir à personne ».

    Maria Rizzo tient donc à mettre en garde ses voisins : « Je vis sur la chaussée Romaine. Je m’entends très bien avec les habitants des maisons d’à côté. Je les ai donc prévenus. Et nous sommes attentifs pour les autres. Mais je pense vraiment qu’il y a des bandes sur Oreye, qui surveillent les maisons et qui attendent l’opportunité pour nous voler. Il faut que tout le monde ouvre l’œil et fasse preuve de solidarité ». (Un clic pour ouvrir les images)

  • Séance d'information "Prévention vol à Oreye" ce mercredi 12 mars à Grandville.

    Capturer.JPG

    Ces derniers temps, nous constatons une augmentation du nombre de vols dans les habitations de la région.

    Afin de vous apporter plus de sécurité et sérénité, le Collège communal, en collaboration avec les services de Police, vous propose une séance d’information le mercredi 12 mars 2014 à 20h00 afin de vous conseiller et de vous donner quelques astuces qui vous permettront d’encore réduire les risques d’effraction et d’améliorer la sécurité de votre logement.

    Adresse de la réunion : Salle des Fêtes de Grandville, Rue de la Centenaire 22B

  • La nouveau radar de la Chaussée Romaine ne fonctionne toujours pas !

    Capturer.JPGDix nouveaux radars dont un sur la Chaussée Romaine à Oreye (face au n°101). Voilà ce que la zone de police de Hesbaye présentait avec fierté au mois d’août dernier. Sauf que plus de six mois plus tard, ils ne sont toujours pas opérationnels. En effet, les appareils numériques supposés flasher les voitures, ne sont pas encore arrivés alors qu’ils devaient être installés au mois d’octobre. Autrement dit, les nouveaux radars ne servent à rien pour le moment !

    Au début du mois d’août, les autorités de la zone de police de Hesbaye se montraient très fières d’annoncer l’installation de dix nouveaux radars fixes aux quatre coins de la zone de police. En effet, si les boîtiers sont installés depuis le mois d’août, les appareils numériques supposés se trouver à l’intérieur de ces boîtiers ne sont toujours pas arrivés ! Pour rappel, il s’agit d’une nouvelle technologie, les anciens radars fonctionnant avec un système argentique, également appelé analogique. Tous les radars devraient être opérationnels pour la mi-mars.

    Attention: Un radar mobile est souvent présent sur la Chaussée Romaine !! Généralement devant le numéro 29...

    Capturer.JPG

  • Deux vols de plaques d'immatriculation dans le centre du village à Oreye !

    plaque-mason-numero-email.jpgLa Belgique est actuellement en proie à un problème de vol de plaques d’immatriculation. Fin de semaine passée, c’est la commune d’Oreye qui a fait les frais de deux vols de plaques dans le centre du village. Du sucre a même été versé dans le réservoir d’une auto !

    Déposez le plus rapidement plainte à la police en cas de vol !

  • André Joyeux fait annuler son amende de 180 €. Ca lui en coûtera 234 € !

    Capturer.JPGAndré Joyeux est en colère. Cet Orétois de 52 ans considère avoir été victime de ce qu’il appelle « un piège à cons ». Il a été flashé à Moxhe à 72 km/h au lieu de 50. Mais il estime que la signalisation l’a induit en erreur. Il est donc allé se défendre au tribunal. Résultat, ses arguments ont été entendus : il écope d’une amende réduite avec sursis. Mais il devra payer 230 euros de frais de justice.

    En 2012, André Joyeux, un habitant d’Oreye, allait travailler tous les jours à Namur. Il empruntait donc la chaussée romaine puis la nationale en direction de la capitale wallonne tous les jours.  « Avant l’entrée du village de Moxhe à Hannut, il y a un panneau indiquant le contrôle radar. Il y est indiqué que la vitesse est limitée à 70 km/h. J’ai toujours pensé que cela donnait la réglementation pour la traversée de l’agglomération. Il y a ensuite un panneau qui annonce l’entrée dans le village. Mais il n’y a pas de rappel pour dire qu’on doit réduire sa vitesse à 50 km/h ».

    Alors, le jour où il reçoit une amende pour excès de vitesse dans le village de Moxhe, André Joyeux tombe des nues.  « J’ai refusé de payer l’amende. On me proposait une transaction à 180 euros. Selon moi, les panneaux sont à l’origine de mon erreur et donc de mon excès de vitesse. Et je pense que la police profite de cette confusion pour se poster à cet endroit. J’ai d’ailleurs appris que je n’avais pas été contrôlé par le radar fixe qui se trouve là, mais bien par une voiture mobile ».

    Sûr d’être dans son bon droit, André Joyeux a donc décidé d’aller s’expliquer en personne devant le tribunal de police de Huy.  « J’ai exposé mes arguments. Je me défendais sans avocat, j’étais certain que la logique de mes arguments allait convaincre. Et ça a été le cas. La substitut Deprez a expliqué qu’il y avait effectivement matière à discussion. Elle a requis une réduction de l’amende à 30 euros. Ce que j’étais tout à fait d’accord de payer ».

    Huit jours plus tard, bonne surprise pour André, il téléphone au tribunal et apprend qu’il bénéficie d’un sursis pour son amende. Il est toutefois officiellement condamné pour excès de vitesse.  « J’ai reçu la notification de mon jugement et une facture d’un huissier. En fait, je dois payer les frais de justice qui se montent à 84 euros ainsi qu’une contribution à un fonds spécial de 150 euros. En gros, je suis allé au tribunal, mes arguments ont été rencontrés, d’une certaine manière, j’ai gagné. Mais je dois payer plus encore que l’amende initiale ! »

    Selon l’Orétois, cet état de fait est totalement antidémocratique. « Vouloir se faire entendre par la justice de son pays n’est pas à la portée de toutes les bourses. Et tout ça reste très opaque. Je ne sais même pas quel est ce fonds spécial auquel je verse 150 euros. Si j’avais choisi de consulter un avocat, ça aurait été encore plus cher. Je ne peux pas me défendre, j’y perds forcément ».

    Remonté contre le fonctionnement de la justice, André entend bien faire partager sa colère : « Je suis révolté. J’estime que les gens ont le droit de savoir que leur propre pays les arnaque. Je vais lancer une campagne d’information sur Facebook. Il faut que les politiciens revoient ce système. Je compte bien leur mettre la pression à quelques mois des élections. Ras le bol de la justice à deux vitesses ».

  • Après une fermeture judiciaire, le bar « Lady’s Night » est de nouveau ouvert !

    Capturer.JPGEn avril dernier, le bar « Lady’s Night » à Oreye avait été fermé par la police judiciaire de Liège. C’était le soulagement pour les nombreux riverains qui vivaient un enfer à cause des nuisances générées par le bar. Mais voilà que l’établissement a rouvert ses portes depuis un bon mois.

     

    Durant le mois d’avril 2013, la police judiciaire de Liège avait apposé des scellés sur les portes du club privé « le Lady’s Night », situé Grand Route de Bruxelles, à Oreye. L’instruction est toujours en cours et donc personne ne peut en parler. Néanmoins, lorsqu’on sait que c’est la section traite des êtres humains qui est en charge du dossier, il ne fait guère de doute sur la nature des faits reprochés. Deux personnes ont été arrêtées. Mais au-delà de cette problématique, le bar constituait un véritable problème pour la quiétude des riverains.

     

    Depuis que les vitrines avaient disparu et ont été remplacées par ce club privé, où selon son site internet on peut retrouver une piscine, un jacuzzi,… les nuisances n’avaient fait qu’augmenter. Musique à fond à n’importe quelle heure de la nuit, va-et-vient constant dans le parking situé à l’extérieur. Pire même, selon certains riverains, il arrivait que des feux d’artifice soient tirés en plein milieu de la nuit, en semaine, depuis le rond-point situé juste en face. « Cela est déjà arrivé plusieurs fois », témoigne un riverain préférant garder l’anonymat.

     

    Aussi, et même si cela n’a jamais pu être vérifié, certains Orétois imputaient à des clients du bar le vol de quelques drapeaux hissés au sommet des mâts qui se trouvent sur le même rond-point. En d’autres mots, un véritable enfer ! D’autant plus que tous ces faits se déroulaient à des heures très tardives. « Parfois à six heures du matin quand je passe devant, c’est encore rempli », nous confie cet autre riverain. Et forcément, quand il a vu que le bar allait devenir de nouveau opérationnel, il avait une certaine appréhension. « A la réouverture, j’avais vraiment peur que ça recommence comme avant. »

     

    « PLUS CALME QU’AVANT »

    Mais un bon mois après la réouverture, les craintes des riverains semblent apaisées. «D’un point de vue sonore, c’est beaucoup plus calme qu’avant. On n’entend plus la musique. Et il n’y a plus de feux d’artifice », explique un riverain. « On entend encore parfois ce qu’il se passe dans le parking, mais c’est moins gênant. C’est donc nettement mieux, et des efforts ont été faits. Même si j’attends l’été pour voir comment ça va se passer ».

     

    Les autres bars de la commune…

     

    La commune d’Oreye compte plusieurs bars à prostituées sur son territoire communal. Si le Lady’s Night a été fermé par la police durant quelques mois pour des raisons qui ne peuvent être données officiellement (voir ci-dessus), d’autres établissements ont également connu leurs lots de problèmes lors de l’année 2013.

     

    Ainsi, on se rappelle qu’en septembre dernier, trois voitures avaient été incendiées dans l’allée du bar « Le Queen », situé sur la Grand’Route en face du garage Filippini juste avant la frontière linguistique. Les faits s’étaient déroulés en pleine nuit, aux alentours de deux heures du matin. Dans la façade de ce même bar, la police avait retrouvé onze impacts de balles en juin 2011. Et en juin dernier, c’était le bar « Ô Chochotte » qui était braqué par trois hommes armés et cagoulés. Pour rappel, ils avaient utilisé la violence en rouant de coups les prostituées.