Police - Page 4

  • Ils volent deux vélos, cassent les vitres de trois voitures et repartent avec une Dacia Logan.

    201412251315-full.jpgUn drôle de manège s’est déroulé durant la nuit de dimanche à lundi, dans la commune d’Oreye. Tout commence lorsque deux vélos sont volés dans un abri de jardin, rue du Geer. « Nous n’avons rien entendu. Mais, à mon avis, ils s’étaient renseignés et ils savaient que des vélos étaient là. Il y avait deux VTT, dont un qui vaut 600 euros », nous explique Nathalie Broen, la première victime des voleurs.
     
    Plus tard, toujours la même nuit, un riverain de la rue de la Centenaire a vu deux jeunes rouler à vélos. Agés d’une vingtaine d’années, ils portaient un sweet à capuche et un sac à dos, ils sont descendus de leur monture pour briser les vitres des voitures. Au total, ils se sont attaqués à trois véhicules différents. Ils ont pris ce qui se trouvait dans l’habitacle, des GPS notamment.
     
    Malheureusement, leur « virée » ne s’est pas arrêtée là. En effet, la zone de police de Hesbaye qui a constaté tous ces faits, nous indique qu’un vol a eu lieu rue Louis Maréchal la même nuit.
     
    Les auteurs ont pris les clés de la voiture des propriétaires et sont repartis au volant de leur Dacia Logan. Et surprise : sur place, on a retrouvé les deux VTT qui avaient disparu un peu plus tôt durant la nuit. Les deux jeunes auraient donc trouvé un butin bien plus intéressant avec la Dacia, et n’auraient pas emporté les vélos.
     
    « Bien entendu, pour nous c’est une bonne nouvelle. Surtout pour mes fils à qui appartiennent les vélos », raconte Nathalie Broen. « Mais je n’arrive vraiment pas à comprendre pourquoi ils n’ont pas mis les VTT dans le coffre de la Dacia. Toute cette histoire est réellement bizarre », commente-t-elle.
     
    Cette Orétoise a été mise au courant du vol de voiture lorsqu’elle est allée déposer plainte au commissariat. « Durant la nuit, nous avons été réveillés car l’alarme d’une maison dans la rue s’est mise en marche. Nous avons regardé par la fenêtre mais il n’y avait rien. Cependant, une fille nous a dit qu’elle avait vu passer une voiture à toute allure, vers 2h34 du matin. Cela devait être les voleurs avec la Dacia », se souvient Nathalie. (article du journal la Meuse)

  • Un jeune tabassé avec une barre de fer sur la Grand-Route à Oreye.

    d.jpgUn Orétois de 18 ans a été frappé, ce dimanche vers 22h, avec une barre de fer, indique la zone de police de Hesbaye. L’homme, ivre, a voulu frapper dans une voiture qui sortait d’un parking. D'après les témoins, ce n'était pas la première provocation envers les véhicules. Le conducteur est sorti du véhicule, et est allé chercher une barre de fer qui se trouvait dans son coffre.

    Suite à ces coups, l’Orétois a été conduit à l’hôpital Joseph Wauters, à Waremme dans un état jugé critique.

    L’homme qui l’a frappé a été identifié et privé de liberté. Il s’agit d’un habitant de Lanaken (Limbourg), né en 82.

  • Gros contrôle de police à Oreye. Trois camions arrêtés pour défaut de freins et une personne en séjour illégale a été appréhendée.

    TEC-.jpg

    Un contrôle, mené en partenariat entre les polices de Meuse Hesbaye, de la zone Hesbaye, de la WPR d’Awans et des services de l’Onem, s’est déroulé ce mardi, entre 10h et 16h30, sur les territoires d’Oreye et Donceel. Une 15 aine de personnes ont arrêté une 30 aine de véhicules, tant des camions que des camionnettes et des voitures, tantôt le long de la chaussée Romaine, tantôt rue Louis Maréchal où sur la N637 à Limont.

    Si tous les types de véhicules étaient, ici, ciblés, une attention particulière était portée aux camions qui transportaient des betteraves ou chicorées. Et les résultats de ce contrôle ont satisfait les protagonistes sur place. Au total, 8 procès-verbaux ont été dressés. « Trois camions ont reçu un carton rouge et donc, une interdiction immédiate à la circulation, pour des problèmes de freins, tant au niveau de la remorque que du tracteur », a annoncé la police des autoroutes. Un camionneur a été sanctionné pour défaut au niveau de son temps de repos. Deux conducteurs de voitures présentaient des défauts en matière de permis de conduire et une camionnette n’était pas en ordre de contrôle technique. Enfin, une personne, en séjour illégale et recherchée par l’Office des Étrangers, a aussi été appréhendée.

  • Six nouveaux motards pour la zone de police Hesbaye.

    high_d-20120920-W5GTY4.jpgD’ici la mi-septembre, la zone de police de Hesbaye va accueillir deux nouvelles motos, qui seront affectées au service circulation. « Les véhicules sont arrivés chez le constructeur, ils sont en attente du montage de système de communications », explique l’inspecteur Vincent Huet, responsable de la brigade motos de la zone.
     
    Au total, six motards, dont l’inspecteur Huet, ont été désignés dans cette brigade spéciale. « La zone a vraiment de nouveaux objectifs en matière de sécurité routière. Déjà, nous allons renforcer nos collaborations, que ce soit avec l’Onem par exemple ou avec d’autres zones de polices locales et le fédéral lors de gros contrôles. Mais cette équipe de motards va aussi avoir plusieurs missions sur la Hesbaye, tant de circulation, que de prévention et de répression. On pourra donc porter assistance durant un accident avec dégâts matériels ou avec blessé, par exemple, en assurant la fluidité de la circulation dans une éventuelle déviation. On pourra aussi s’occuper du service « Police veille », pour aller de maison en maison et regarder que tout se passe bien. En matière de prévention, les motards peuvent se placer aux abords des écoles afin de sensibiliser les parents au comportement qu’ils peuvent mal adopter près des établissements scolaires. On pourra aussi procéder à l’escorte de personnes, des VIP qui viennent sur le territoire. Et puis la répression, avec les contrôles, comme je l’ai dit », décrit l’inspecteur principal.
     
    Les six motards engagés avaient préalablement posé leur candidature. Ils ont été engagés sur la base de leur expérience et de leurs aptitudes, par le chef de zone. Ce sont toutes des personnes qui faisaient déjà partie de la zone de police, mais dans d’autres services (le roulage, l’intervention, la proximité…). « Elles détenaient déjà toutes des permis moto depuis un certain temps. C’était un atout indispensable car, un accident de moto, souvent, ça ne pardonne pas. On avait donc besoin de policiers qui disposaient déjà d’une certaine expérience à ce niveau. Des formations seront, peut-être, données plus tard en internes… mais ce n’est pas encore à l’ordre du jour. L’important est la sécurité de tout le monde ».
     
    Attendez-vous, donc, à apercevoir, bientôt, de nouveaux motards sur nos routes !
     
    (Journal La Meuse 27/08/2015 -

  • Voici l'alphabet des cambrioleurs: ces signes ne sont pas un mythe et sont déchiffrés par nos policiers.

    67513304_B976304003Z.1_20150817142425_000_GKA51FV86.1-0.jpgParmi les techniques utilisées par les bandes itinérantes de cambrioleurs, l’utilisation de codes apposés sur les maisons est toujours d’actualité : l’alphabet des cambrioleurs. Parfois considérée comme un mythe au sein même de la police, cette technique existe bel et bien. Nos policiers ont même un inventaire pour déchiffrer ces codes. Voici les derniers signes utilisés par les cambrioleurs.

    Selon les zones locales de police, l’une des techniques utilisées par certaines bandes itinérantes et plus précisément les bandes de gitans, est l’utilisation de codes pour signaler différentes caractéristiques à propos des maisons ciblées. Si vous repérez ces signes devant votre habitation, vous êtes probablement la cible d’une bande de cambrioleurs ! Une multitude de signes existent qui ont chacun une signification bien précise. Présence d’un chien dangereux, maison inoccupée ou femme veuve, ces codes ne manquent pas et ont été répertoriés par la police…

    Pourtant, au sein même de la police, ces signes font débat. Pour Pascal Gillot, porte-parole de la police de Liège, il s’agit tout simplement d’une légende urbaine.

    Un avis que ne partagent pas la majorité des policiers interrogés pour qui l’alphabet des malfrats est bel et bien une réalité. « Ils indiquent ces codes avec de la craie, de la bombe ou dessinent les signes avec des cailloux de manière peu visible sur ou devant les façades », explique Jean-Yves Schul, commissaire divisionnaire de la zone de police de Gaume. « Si les gens rencontrent ce genre de signe suspect sur leur habitation, celle de leurs voisins ou en promenant leur chien, il faut directement alerter la police locale afin que les agents de police puissent mener une enquête. »

    Capturer.JPG

    Un clic sur l'image pour agrandir

    Capturer.JPG

  • Grosse dispute entre une dizaine de personnes à Oreye. La police est intervenue !

    2.JPGLundi passé, vous avez peut-être aperçu des véhicules de police aux abords de la Grand-Route, à Oreye, à quelques pas de l’ancienne maison de repos et du night shop.

    Il semblerait que ce déploiement découle d’un différend familial qui aurait engendré une grosse dispute entre une dizaine de personnes. Quelques coups auraient été échangés dans cette altercation, nécessitant un appel à la police. Deux équipes de Hesbaye ont été envoyées sur place mais, à leur arrivée, les faits s’étaient largement calmés.

  • Gros contrôle routier ce mardi en fin de journée dans la commune d'Oreye.

    IMG_20150525_193154.jpg

    Ce mardi en fin de journée, un contrôle routier a eu lieu sur la Grand'Route à Oreye au niveau du radar fixe. C'était l'occasion pour les policiers de contrôler les documents du véhicule ainsi que détecter la présence d'ivresse au volant ou d'autres substances illicites.

  • Deux voitures contrôlent votre vitesse cet après-midi sur la Chaussée Romaine à Oreye et Tongres !

    610641411_B97736519Z.1_20130711211652_000_GOS10UPBE.1-0.jpgOpération de contrôle de vitesse (radar mobile) cet après-midi sur la Chaussée Romaine à Oreye entre la taverne "le Ramkin" et la rue de Horpmael (vers le rond-point). Il s'agit d'une Nissan Note grise. >> 70km/h

    Une deuxième voiture est également présente sur la Chaussée Romaine, à l'entrée de Tongres (150m après) ! Il s'agit d'un VW Passat gris. << 70km/h