Nature - Page 3

  • Les riverains de la rue des Prés à Otrange (Oreye) ont encore vu le Geer déborder mardi soir: « Deux fois en un mois, on en a assez de cette situation » (+photos)

    DSC_0072.JPGLa nuit de mardi à mercredi a été agitée en Hesbaye. De nombreux villages ont connu des inondations. Les pompiers de Waremme sont restés sur le pied de guerre pendant de longues heures. A Oreye notamment, dans le village d’Otrange, les habitants ont eu très peur. L’eau est montée jusqu’à 50cm dans la rue. Pour les riverains de la rue des Prés, toujours très touchée dans ces cas-là, c’est un vrai ras-le-bol.

    Hier soir, les habitants de la rue des prés à Otrange ont eu très peur. L’eau du Geer est sortie de son lit et a vite envahi la voirie. Il s’en est fallu de peu pour que plusieurs maisons soient sous les eaux.  Mme Missotten a 80 ans, elle habite là depuis toujours et connaît très bien le problème. Elle a été secrétaire communale à Oreye et a déjà dû traiter ces dossiers durant sa carrière professionnelle.  « Mardi, aux alentours de 23h, l’eau était très haute. Il avait plu énormément et le niveau du Geer était très élevé. Il a fini par quitter son lit et envahir notre rue ».

    DSC_0091.JPGL’Orétoise a donc fait appel à son fils et à son petit-fils pour l’aider.  « Je ne peux pas le faire moi-même, je leur ai donc demandé un coup de main. Ils sont venus rehausser mes meubles, les mettre sur des palettes, pour éviter les dégâts au cas où l’eau entrerait, comme en juillet ».  

    Fort heureusement, Mme Missotten a eu beaucoup de chance : « La crue s’est arrêtée à trois centimètres du dernier seuil de l’escalier devant chez moi. Les dégâts sont donc limités à l’extérieur de l’habitation. Et je suis contente, parce que l’eau était vraiment boueuse. Je n’ose pas imaginer l’état de ma maison si l’eau était entrée ».

    DSC_0082.JPGD’autres voisins n’ont pas eu la même chance que Mme Missotten.  «Je sais qu’à côté, le voisin a eu de l’eau. Je ne suis pas la plus touchée. Deux fois en un mois, nous en avons vraiment marre de cette situation. Le Geer n’a pas été nettoyé depuis 40 ans chez nous. C’est la Région wallonne qui est censée le faire. Elle n’a pas le budget. Dégager la végétation permettrait déjà de libérer de la place pour le cours d’eau. C’est dommage qu’on ne fasse rien pour nous. Ça fait des années que cela dure et rien ne bouge », soupire-t-elle.

    DSC_0042.JPGIsabelle Albert, la bourgmestre d’Oreye, s’est rendue sur les lieux, au milieu de la nuit. « J’ai été appelée aux alentours d’une heure du matin par des riverains. Je comprends le désarroi de ces riverains, humainement, c’est très dur d’être touché deux fois en un mois. Nous faisons tout notre possible pour les soutenir. La commune a distribué des sacs de sable, nous avons installé des ballots de paille le long des cultures et remis en fonctionnement un bassin d’orage ».  Mais elle ne pense pas qu’il y ait de solution miracle : « Il a plu 60 litres d’eau en quelques heures. C’est ce qui tombe habituellement en un mois... Les terres sont gorgées d’eau. La météo est exceptionnellement mauvaise et fatalement, le Geer a fini par déborder. Nous essayons toujours de trouver des solutions en amont, mais il faut savoir que ce coin de la commune, ces quelques maisons, sont particulièrement vulnérables quand il y a des inondations. » (article du journal de ce jour)

    Album photos: Inondations à Otrange (26-08-2014)

  • Dès ce mardi, notre planète vit à crédit !

    Planète_Terre-6295.jpgÀ partir de ce 19 août, l’humanité entre en déficit écologique. La population mondiale a consommé la totalité des ressources naturelles que la Terre est capable de renouveler en l’espace d’une année. C’est un jour plus tôt qu’en 2013 et près d’un mois et demi plus tôt qu’en 2000, avertit le Fonds mondial pour la Nature (WWF) dans un communiqué lundi.

    L’association appelle le futur gouvernement fédéral à inscrire la transition écologique à son agenda. Le « Earth Overshoot Day » est la date à laquelle l’empreinte de l’humanité dans une année donnée excède ce que la Terre peut régénérer durant cette même période. La date fatidique ne cesse d’avancer. Et la Belgique est une très mauvaise élève…

  • Explosion des pollens dans l'air ! Attention aux allergiques...

    pollen.JPGC’est à partir de 60 à 80 grains de pollen de bouleau par m3 d'air que les personnes sensibles peuvent commencer à présenter des symptômes allergiques. Or, le relevé effectué hier indiquait la présence de 783 grains de pollen de bouleau par m3 d'air. Inutile de dire que les allergiques n’y coupent pas ! « On a un décalage d’à peu près trois semaines par rapport à la normale », explique Monique de Tandt, chef du service mycologie-aérobiologie de l’Institut scientifique de santé publique (ISPP). « Généralement, la saison pollinique du bouleau démarre fin mars. Et c’est pareil pour tous les arbres qui fleurissent en début d’année. Normalement, leur pollinisation a lieu début février. Là, les premiers chatons ne sont apparus que début mars. Ces retards sont dus au fait que l’hiver a été beaucoup plus long».

    10 % DE LA POPULATION TOUCHÉE

    C’est toutefois le bouleau qui retient le plus l’attention. De tous, c’est en effet l’arbre le plus allergisant. Et tous ceux qui y sont sensibles ont commencé à ressentir ses effets depuis quelques jours : mardi, les relevés de l’ISSP indiquaient 155 grains de pollen par m3 , mais près de 800 hier. «On ne sait pas si on a atteint un pic », pour- suit Monique De Tandt, « le taux peut encore monter ».

    Pour toutes les personnes sensibles au pollen des arbres, soit 10 % de la population, selon une étude menée par l’université de Gand, c’est donc parti pour une période d’irritations, de nez qui coule, d’yeux qui pleurent et autres effets désagréables. Outre demander conseil à leur médecin généraliste, les personnes sensibles peuvent prendre quelques mesures de précaution : porter des lunettes quand elles sortent, éviter les activités de plein air, garder les fenêtres fermées, éviter de faire sécher le linge dehors, se laver les cheveux avant d’aller dormir et utiliser des mouchoirs en papier. Si c’est possible, il est recommandé de séjourner à la mer, où l’air est moins chargé en pollen.

  • 90 peupliers abattus dans la rue des Combattants à Otrange.

    DSC_0538.JPGDSC_0554.JPG


    90 peupliers atteints par la limite d'âge sont abattus cette semaine dans la rue des Combattants à Otrange. De nouvelles essences durables seront certainement plantées dans les prairies.

    Un album photos à découvrir prochainement !

  • 1500 arbres distribués aux habitants de la commune d'Oreye ! (+photos)

    DSC_0128.JPGLe samedi 23 novembre dernier, dans le cadre de la Journée de l’Arbre, l'école communale devenait une vraie pépinière! Quelques 1500 plants d'arbres ont été distribués gratuitement aux familles orétoises par Sigrid Delvaux, Echevine de l'environnement et responsable de cette journée ainsi que par les Conseillers et Echevins. Les plus jeunes, eux, s’adonnaient à la création de boules de graisse pour les oiseaux avec l'aide de Jean-Marie et Bénédicte.

    DSC_0122.JPGMais l’action ne s’arrête pas là ! Autour de cette distribution de plants est venu se greffer une découverte  du monde des abeilles. Ainsi, vous avez eu la chance de découvrir le métier d’apiculteur, le fonctionnement d’une ruche en rencontrant un apiculteur orétois et de découvrir ses produits locaux!

    Evidemment, il ne fallait pas en perdre son latin...

    Photos dans l'album: Journée de l'arbre 23-11-2013

  • Une plante qui a le goût d’huitre à Oreye !

    huitre.JPGCette année, la pépinière de la Prêle, située à Oreye, fête ses dix années d’existence. L’occasion pour de nombreux curieux de découvrir les produits offerts pas la structure. Parmi ceux-ci, de nombreuses curiosités dont une plante au goût d’huitre ! « Cela s’appelle la plante huitre. Si vous mettez les feuilles en bouche ça donne un goût d’huitre. C’est une plante plus pour les collectionneurs et on ne la possède qu’en très petite quantité », précise Céline Willem, la propriétaire des lieux.

    prêle.JPGLa pépinière orétoise se distingue d’autres notamment grâce à la diversité des produits proposés au public. « Côté potager, on a un grand choix de tomates. On propose soixante variétés différentes. En outre, on possède également des aromatiques spéciales. Il y a, entre autres, du Shiso, un persil japonais », poursuit cette habitante de Crisnée. Cela fait donc maintenant dix ans que cette dame originaire d’Arlon a créé la pépinière de la Prêle. « C’est un concours de circonstances. Mes beaux-parents avaient une pépinière ici. Du coup, je me suis installée à côté d’eux. Le terrain s’y prêtait bien. On est peut-être un peu reculé mais on est bien placé, notamment avec l’autoroute qui est tout près ».

    D’ailleurs, le public vient d’un peu partout en Belgique pour visiter les lieux. Notamment grâce au site internet de la pépinière qui fait beaucoup pour sa renommée. Depuis deux ans, ses beaux-parents ont quitté leur pépinière et Patricia Guillaume s’est associée à elle pour reprendre les deux structures.

  • Explosion des pollens dans l'air ! Attention aux allergiques...

    pollen.JPGC’est à partir de 60 à 80 grains de pollen de bouleau par m3 d'air que les personnes sensibles peuvent commencer à présenter des symptômes allergiques. Or, le relevé effectué hier indiquait la présence de 783 grains de pollen de bouleau par m3 d'air. Inutile de dire que les allergiques n’y coupent pas ! « On a un décalage d’à peu près trois semaines par rapport à la normale », explique Monique de Tandt, chef du service mycologie-aérobiologie de l’Institut scientifique de santé publique (ISPP). « Généralement, la saison pollinique du bouleau démarre fin mars. Et c’est pareil pour tous les arbres qui fleurissent en début d’année. Normalement, leur pollinisation a lieu début février. Là, les premiers chatons ne sont apparus que début mars. Ces retards sont dus au fait que l’hiver a été beaucoup plus long».

    10 % DE LA POPULATION TOUCHÉE

    C’est toutefois le bouleau qui retient le plus l’attention. De tous, c’est en effet l’arbre le plus allergisant. Et tous ceux qui y sont sensibles ont commencé à ressentir ses effets depuis quelques jours : mardi, les relevés de l’ISSP indiquaient 155 grains de pollen par m3 , mais près de 800 hier. «On ne sait pas si on a atteint un pic », pour- suit Monique De Tandt, « le taux peut encore monter ».

    Pour toutes les personnes sensibles au pollen des arbres, soit 10 % de la population, selon une étude menée par l’université de Gand, c’est donc parti pour une période d’irritations, de nez qui coule, d’yeux qui pleurent et autres effets désagréables. Outre demander conseil à leur médecin généraliste, les personnes sensibles peuvent prendre quelques mesures de précaution : porter des lunettes quand elles sortent, éviter les activités de plein air, garder les fenêtres fermées, éviter de faire sécher le linge dehors, se laver les cheveux avant d’aller dormir et utiliser des mouchoirs en papier. Si c’est possible, il est recommandé de séjourner à la mer, où l’air est moins chargé en pollen.

  • Les 2 nouveaux tilleuls de la « chapelle du Frenay » sont plantés !

    DSC_0528.JPG

    Le samedi 24 novembre, les tilleuls de la « chapelle du Frenay » a proximité du calvaire de Lens-sur-Geer ont été replantés. Ils avaient été détruits le 21 juin 2012 suite à une forte tempête. Un des deux arbres a été offert à la commune par les Horticulteurs et Pépiniéristes de Wallonie dans le cadre de l’action ‘'Plantons des arbres remarquables avec les Artisans du Végétal’.


    Raphaël Doneux, des Pépinières des "7 Fontaines" à Hannut et membre du réseau HPW, a fourni les arbres et s'est chargé de la plantation pour qu’ils reprennent dans les meilleures conditions. Il s’agit de deux tilleuls argentés (Tilia tomentosa). Un panneau accroché aux voliges rappellera qu’un des arbres a été offert par le réseau des Artisans du Végétal. En espérant ainsi que l’endroit retrouvera vite son coté reposant tant apprécié par tous les habitants du village …

    Photos dans l'album: Inauguration des 2 nouveaux tilleuls au Frenay

  • La commune d'Oreye offre 300 arbres aux familles Orétoises

    DSC_0479.JPGLe samedi 24 novembre dernier, dans le cadre de la Journée de l’Arbre, l'école communale devenait une vraie pépinière ! Quelques 300 plants de vignes et de cerisiers ont été distribués gratuitement aux familles orétoises pendant que les plus jeunes s’adonnaient à la création d'hotel à insectes avec l'aide de Jean-Marie et de Didier, les deux experts en construction de la voirie communale.

    DSC_0455.JPGMais l’action ne s’arrête pas là ! Autour de cette distribution de plants sont venues se greffer diverses animations liées à la nature et au monde des abeilles. Ainsi, vous avez eu la chance de découvrir l’exposition « De la fleur au miel », de rencontrer quelques membres du « Rucher école » de Berloz pour découvrir le métier d’apiculteur, le fonctionnement d’une ruche ou encore de rencontrer un apiculteur orétois et de découvrir ses produits locaux!

    Photos dans l'album: Journée de l'arbre 24-11-2012