- Page 3

  • La phase 3 du déconfinement débutera bien le lundi 8 juin. Voici les détails et le calendrier.

    La phase 3 du déconfinement débutera bien lundi prochain, le 8 juin, et cela soulagera les secteurs Horeca, de la culture ou encore touristique. Autre bonne nouvelle : on pourra élargir sa « bulle personnelle » à dix personnes chaque semaine (qui ne devront pas être les mêmes). Cette nouvelle étape vers un retour à une vie aussi normale que possible suscite malgré tout bien des questions et quelques mécontentements. Mais comme le rappelle la Première ministre, Sophie Wilmès (MR), on n’en a pas fini avec le virus et ces assouplissements ne suspendent pas les mesures de sécurité et d’hygiène indispensables : les six règles d’or

    vg.JPG

    Capture.JPG

    Capture2.JPG

    Capture3.JPG4.JPG

    Un clic sur chaque image pour agrandir

  • Judiciaire: 12 ans de prison et 2 millions d’amendes requis contre une société basée à Oreye.

    101941593_254826168920072_8389835080746401792_n.jpgL’affaire, actuellement examinée par le tribunal correctionnel de Liège, a pris du retard suite à la suspension des audiences liée au Covid-19. La semaine dernière, le ministère public a pu requérir dans ce colossal dossier de fraude sociale à l’ONSS. L’auditorat du travail a requis de lourdes peines contre la famille Verjans, une société qui était basée à Oreye, dans le cadre de ce qu’il considère comme une organisation criminelle.  
    Lundi, le tribunal correctionnel de Liège examinait le dossier relatif au clan Verjans. Guillaume, le patriarche, Guy, le fils, Monique, l’ex-épouse de Guillaume et maman de Guy, ainsi que Geneviève, une secrétaire.
     
    Durant près de dix années, entre 2009 et 2019, cette société de transport dont les camions sillonnaient les routes de Belgique et d’Europe sous pavillon slovaque, aurait, selon l’auditorat du travail de Liège, floué ONSS belge en éludant des cotisations sociales pour près de 3 millions d’euros car, effectivement, toutes les activités des sociétés se tenaient en Belgique et non en Slovaquie.
     
    Pour arriver à de tels montants, les responsables de six sociétés liées à Verjans, trois slovaques et trois belges, auraient mis en place un véritable système « Verjans ». Pascale Malderez, substitut de l’auditeur, décrit le procédé comme une organisation criminelle qui avait pour but d’éviter de payer des cotisations sociales en Belgique pour ses 183 chauffeurs.
     
    En marge de toutes les infractions au code social reprochées par l’auditorat, les Verjans et la secrétaire sont également poursuivis pour une prévention de traite des êtres humains (TEH). Ceci pour ne pas avoir pris les mesures nécessaires lorsqu’un chauffeur roumain s’était fracturé le pied au travail. L’homme a encore été contraint de rouler près de 2.000 km avant d’être correctement pris en charge par un hôpital. Pour l’Auditorat, cette attitude dénote d’un manquement grave au droit du travailleur blessé.
     
    Organisation criminelle
    En termes de peines, le substitut de l’auditeur, Pascale Malderez, les voulait plutôt lourdes, en adéquation avec les infractions pénales graves poursuivies que sont l’organisation criminelle et la traite des êtres humains.
     
    Le magistrat considère Guillaume, le patriarche, Guy, son fils, et Monique, son ex-épouse, comme les trois dirigeants de l’organisation criminelle supposée.
     
    Elle demande donc, contre chacun, une amende de 600.000 € et trois années de prison. Pour la TEH, le magistrat demande un an de prison et 15.000€ d’amende à l’encontre des trois mêmes. Tant Guillaume, que Guy et Monique, ont le droit au sursis mais le magistrat a insisté pour que l’amende ne descende pas sous les 600.000 €.
     
    Geneviève, la secrétaire, a quant à elle été retenue par le ministère public comme membre et non pas dirigeante de l’organisation criminelle.
     
    Les peines réclamées s’en ressentent puisque le ministère public demande un an d’emprisonnement et 30.000 € d’amende pour avoir participé à une organisation criminelle et un an de prison et 15.000 € pour le rôle qu’elle a joué dans la prévention liée à la traite des êtres humains.
     
    Le jugement devrait intervenir dans le courant de l’été.

  • Début d'incendie de talus rue Louis Maréchal à Grandville.

    101941593_254826168920072_8389835080746401792_n.jpg

    Les températures des derniers jours semblent faire des ravages. Un feu de talus s’est déclenché vendredi dernier, rue Louis Maréchal à Grandville. L'incendie a été rapidement maîtrisé.

    Concernant le risque d’incendie, la plus grande vigilance doit rester de mise. La sécheresse actuelle de la végétation favorise en effet les départs de feux de broussailles et de forêt, qui se sont multipliés ces derniers jours.

    102312592_1204301033242791_4483744977108598784_n.jpg