• De nouveaux dépôts clandestins dans les quatre coins de la commune! (+photos)

    81047287_572132103344259_4863868841437954048_n.jpg

    80637488_2476870042440699_2154311031092936704_o.jpg

    Merci aux ouvriers communaux pour le ramassage des déchets dans les quatre coins du village.

    Finalement, la vraie ordure n'a pas encore trouvée.

    81021047_2476870989107271_640081016232345600_o.jpg

    Capture2.JPG

    81377438_2476872272440476_1712576062765924352_o.jpg

    80736145_2476871715773865_1113206521841319936_o.jpg

  • Le Moniteur publie les rémunérations 2018 des élus de l'arrondissement Huy-Waremme.

    Capture23.JPGLe Moniteur a publié ce vendredi les rémunérations des élus pour 2018 sur base de leurs déclarations de mandats. Il s’agit de montants bruts et annuels. L’occasion de se pencher sur le salaire des bourgmestres de notre arrondissement. Ces rémunérations sont différentes selon la taille des communes, mais aussi en fonction du nombre de postes cumulés. Un cumul qui a tendance à s’alléger au fil des années.

    La liste des rémunérations publiée au Moniteur ce vendredi permet de découvrir les salaires que nos élus ont touchés en 2018, avec une exception, les rémunérations des députés fédéraux et européens qui feront l’objet d’une publication ultérieure.
     
    Nous nous sommes penchés sur les rémunérations des bourgmestres de l’arrondissement de Huy-Waremme (1). Premier constat, ils ne sont pas tous logés à la même enseigne : en fonction de la taille de la commune, les mayeurs ont touché, l’année dernière, entre 20.765 euros pour Joseph Dedry à Berloz à 64.685 euros pour Manu Douette à Hannut.
     
    À la rémunération de bourgmestre, il faut parfois ajouter d’autres mandats politiques, dérivés ou non. Signalons que la majorité d’entre-eux n’est pas rémunérée. À Nandrin, Michel Lemmens assume ainsi 15 mandats à titre gratuits.
     
    Quelques fonctions sont cependant rémunératrices, comme les députés wallons qui touchent 101.231 euros bruts par an ou la présidence de certaines intercommunales.
     
    En 2018, en tant que président du CHRH, Alexis Housiaux avait ainsi touché 22.500 euros. Eric Lomba a perçu 18.449 euros en tant que président de Meuse-Condroz Logement et Jean-Michel Javaux a été rémunéré 30.948 euros pour sa fonction de président de Meusinvest. Un montant que l’Ecolo assume : « C’est bien que la transparence soit faite sur les rémunérations.
     
    Je rappelle qu’il s’agit d’un montant brut et annuel. En outre, au-delà de la taxation classique, je rétrocède à Ecolo une partie de la somme.
     
    Depuis sept ans, elle n’a pas changé. Ce sont des chiffres qui n’ont rien à voir avec ceux dont on a entendu parler dans la sphère Nethys. Et je ne touche pas de rémunération en provenance du privé contrairement à la plupart des autres élus qui cumulent leur fonction politique et un job.
     
    Cela me permet de me consacrer entièrement à ma fonction de bourgmestre et de président de Meusinvest » conclut Jean-Michel Javaux.
     
    (1) La liste des rémunérations de pratiquement tous les mandataires communaux est visible sur nos éditions digitales.
     
    Article du journal La Meuse du samedi 28-12-2019

    Capture23.JPG

    Un clic sur l'image pour agrandir

  • Le Conseil Consultatif des Aînés vous informe de la reprise de ses activités dès janvier à Oreye.

    Capture.JPGLe Conseil Consultatif des Aînés vous informe de la reprise de ses activités dès janvier:

    • Photoshop: le lundi 6 janvier de 14h à 16h à la bibliothèque communale
    • Atelier danse: le mardi 4 février de 14 à 16h (aînés) et le jeudi 6 février de 19h à 21h pour tout public. Séance gratuite de démonstration à la salle des fêtes de Grandville
    • Capture2.JPGClub photos tous les 15 jours: le mercredi 8 janvier de 19h à 21h à la bibliothèque communale
    • Atelier yoga: le jeudi 9 janvier de 10h30 à 11h30 à la salle des fêtes de Grandville
    • Après-midi récréatives (cartes et jeux de société): le vendredi 3 janvier de 14h à 17h

    Pour toute information complémentaire et/ou inscription, vous pouvez contacter Mr Berwaert au 0477/42 91 39 ou a.berwaert@skynet.be

     

     

  • Modification des horaires de l'administration communale lors des fêtes de fin d'année.

    Capture4.JPGA l’occasion des fêtes de fin d’année, voici les jours d’ouverture et de fermeture des bureaux de l'administration communale :

    • Lundi 23 décembre : de 8 à 12 et de 13 à 16h30
    • Mardi 24 décembre : de 8 à 13 h
    • Mercredi 25, jeudi 26 et vendredi 27 décembre FERMÉ
    • Lundi 30 décembre : de 8 à 12 et de 13 à 16h30
    • Mardi 31 décembre de 8 à 13 h
    • Mercredi 1er, jeudi 2, vendredi 3 janvier FERMÉ
  • Un piéton se jette sur un véhicule Chaussée Romaine à... 4h du matin! Le conducteur l'évite et perd le contrôle de sa voiture.

    Capture4.JPGDimanche vers 4h du matin, le conducteur d'un véhicule circulant sur la chaussée Romaine à hauteur du magasin tondeuses M. Budo a été surpris par un auto stoppeur qui s'est jeté sur sa voiture lors de son passage. Le piéton se trouvait dans l'obscurité la plus totale.

    Afin de l'éviter, le conducteur a braqué et s'est encastré dans les barrières du magasin. Les dégâts sont importants mais heureusement, il n'y a pas eu de blessés.

     

  • Le rond-point dangereux d’Oreye sera mieux signalé en 2020.

    Les automobilistes noctambules le savent : le rond-point entre la N69 et la N3 à Oreye est accidentogène. Les problèmes ? Une signalisation défectueuse et une luminosité insuffisante. Jean-Marc Daerden, bourgmestre d’Oreye, ne supporte plus cette situation. « Il y a un problème d’entretien des balises lumineuses. J’ai demandé à Caroline Cassart, députée régionale, d’interpeller le ministre Henry à propos de ce rond-point, qui a fait l’objet de beaucoup d’accidents », indique le bourgmestre.

    La députée régionale Caroline Cassart a alors posé une question à Philippe Henry, ministre wallon de la Mobilité (Écolo). Elle a demandé d’installer des feux lumineux plus grands ainsi qu’une peinture réfléchissante.

    Le ministre de la mobilité affirme que le cas de ce rond-point a été évoqué lors de la « Commission provinciale de sécurité routière », grâce à une demande de la commune d’Oreye. De manière générale, un éclairage spécifique et renforcé est mis en place lorsqu’un tronçon est considéré comme particulièrement dangereux. Le ministre indique qu’une réfection du revêtement de la chaussée est prévue en 2020, avec un remplacement complet du marquage. Un audit de la visibilité de ce rond-point sera également demandé, pour éventuellement mettre en place un système de visibilité plus performant avec une balise LED.

    Le bourgmestre d’Oreye se dit relativement satisfait de la réponse du ministre et attend de voir les résultats. « Je suis optimiste de nature et la sécurité est ma priorité. Au niveau d’Oreye, il y a du travail à faire ».

  • Le défilé de Noël organisé par le Home Waremmien est passé ce mercredi par Oreye.

    Capture.JPG

    Le défilé de Noël organisé par le Home Waremmien et la régie de quartier à destination des enfants des quartiers sociaux avait lieu ce mercredi. Cet événement est organisé depuis quatre ans et traverse les quartiers de Saint-Eloi, Haute Wegge et de la Champanette, ainsi qu’un crochet par Oreye.
     
    L’initiative, qui est organisée pour la quatrième fois est rendue possible grâce à l’implication du comité des propriétaires et locataires du Home Waremmien en partenariat avec la régie de quartier.
     
    «Notre objectif c’est de créer de la convivialité dans les quartiers. Les enfants de l’école des devoirs ont décoré notre char et nous nous rendons aux abords des habitations du Home Waremmien pour distribuer des crêpes, des bonbons et des jouets aux enfants», explique Elisabeth Collard, médiatrice sociale de la régie de quartier. Le char et le tracteur qui le guide, sont mis à disposition gracieusement par l’agriculteur faimois, Jacques de Marneffe. Le petit cortège est accompagné d’un hôte de marque: le Père Noël en personne!
    Pour qu’un tel événement puisse avoir lieu, des bénévoles travaillent d’arrache-pied.
     
    «Nous avons préparé environ 120 crêpes et 80 sachets de bonbons. Nous pouvons compter sur la générosité des commerçants de Waremme et c’est important de le souligner», poursuit la médiatrice sociale.
     
    Zéro déchet
    Une autre particularité du cortège de cette année: il s’inscrit dans le mouvement «zéro déchet».
     
    «C’est une thématique qui nous tient également à cœur. L’idée c’est que les personnes apportent leur gobelet et nous leur offrons café, thé, chocolat chaud…», conclut Elisabeth Collard.
  • 43 projets inscrits au budget 2020 d'Oreye pour un investissement global d’1,48 million d’euros.  

    Capture.JPG

    Quarante-trois projets : une nouvelle administration, un hall de voirie, un terrain de paddle, un barbecue public ou encore l’aménagement de l’église de Bergilers sont autant de points au budget 2020 d’Oreye pour un investissement global d’1,48 million d’euros.  
    Jean-Marc Daerden annonce « un budget ambitieux » pour Oreye en 2020. Le bourgmestre sait qu’il est peu probable que tout se réalise en un an, mais la majorité Ensemble présente 43 projets pour 1,48 million d’euros d’investissements.
     
    Bernard de Sart, en charge des finances, introduit : « Le résultat à l’exercice propre s’élève à 579.000 euros tandis que le boni cumulé présumé s’élève à un peu plus d’un million d’euros. La dotation au CPAS augmente, tout comme les dépenses de fonctionnement liées à la voirie. Des recettes connaissent une hausse, comme l’IPP, le PrI ou encore le fonds des communes. »
     
    La majorité prévoit d’investir dans une quarantaine de projets. Parmi les plus importants, Jean-Marc Daerden cite « l’étude pour une nouvelle administration communale et l’aménagement d’un bâtiment pour le service voirie pour 120.000 euros chacun, l’achat de matériel, un préau à l’école, la lutte contre les inondations à Otrange, la réfection des cimetières, le remplacement de l’éclairage du football et du hall omnisports. » L’étude pour l’aménagement d’un terrain de paddle (30.000 euros, l’emplacement étant en réflexion entre les installations du football et du tennis), l’aménagement d’un barbecue public (50.000 euros) ou la valorisation de l’église de Bergilers (40.000 euros, en salle de village ?) apparaissent également au budget extraordinaire. « Une fiche du PCDR concerne l’église de Bergilers. Le devenir reste incertain, mais l’engagement d’un auteur de projet doit nous guider en fonction de la faisabilité de nos propositions », souligne l’échevine Magali De Leeuw. Bernard de Sart abonde : « Plus on attend, plus le coût augmente. »
     
    L’opposition socialiste passe au crible le budget. Vanessa Charlier interroge les 15.000 euros supplémentaires dédiés aux prestations de tiers à la voirie. Pour Bernard de Sart, cette somme sert aux entretiens et réfections que les ouvriers ne réalisent pas quand un autre chantier occupe le service. La commune réévalue l’intervention en faveur de l’école libre, « alors que cette école dispose d’un pouvoir organisateur propre qui finance aussi ses projets », soulève Vanessa Charlier. « L’aide se matérialise par un subside un peu plus important, car la mise en place d’un service d’accueil temps libre se complique », justifie l’échevine Magali De Leeuw. Michel Masset (PS) s’interroge sur les 7.500 euros dévolus à l’étude du parking du football eu égard à l’urgence d’une réfection. Jean-Marc Daerden répond qu’il s’agit d’améliorer le stationnement sur place et, par conséquent, dans la rue.
     
    Le PS s’est opposé au budget, tandis qu’Olivier Jeuris (ex-PS, aujourd’hui indépendant) a voté comme la majorité en faveur des points à l’ordre du jour.
     
    Subventions communales: Forfait de base à 200 € par club  
    Les autorités communales ont accordé les subventions aux clubs et associations d’Oreye. « Le montant de base n’a pas changé », entame Dylan Dassy, échevin. « La subvention de base reste à 200 euros », poursuit-il. Chaque club ayant un Orétois de moins de 18 ans affilié reçoit 10 euros supplémentaires. Un supplément qui passe à 15 euros pour le football et le basket, « car ces entités payent des arbitres et des entraîneurs. » Une équipe évoluant au niveau national perçoit un forfait de 150 euros : « Seule l’équipe de mini-foot est concernée. » « Le subside est octroyé en échange des renseignements fournis par les clubs et associations. Seule l’association du hall omnisports est tenue de nous présenter ses comptes et bilans. » M Masset (PS) a réclamé un retour au taux de 2017 : « La commune a retrouvé une situation financière saine, or le taux précédent était de 300 euros par club et 20 euros par jeune. Le montant dédié au football est sous-estimé. » Dylan Dassy a expliqué : « Les estimations de l’Oreye Union sont faites sur base des renseignements fournis par le club. Si aucune démarche officielle n’est entreprise, rien n’est accordé. » Le PS s’est abstenu.
     
    CPAS.
    Le conseil communal d’Oreye a fait salle comble mercredi. Les représentants au CPAS ont assisté à la présentation des synergies avec la commune par le président de l’action sociale orétoise, Bernard de Sart (Ensemble) : « Les services sont performants avec, notamment, la crèche, le taxi social, les logements de transit, le potager communautaire et les logements pour les seniors. » Les conseillers communaux ont ensuite imité leurs homologues du CPAS en approuvant le budget de l’action sociale. L’intervention communale, augmentée de 70.000 euros en 2020, est passée à 591.000 euros.
     
    LED.
    Unanimité sur le remplacement du parc d’éclairage public. Le conseil valide le changement en faveur du LED. Le projet se déroule en trois années : 116.000 euros en 2020 (88.000 à charge de RESA), 80.000 euros en 2021 (10.000 à charge de RESA) et 125.000 euros en 2023 (90.000 à charge de RESA). La commune investit donc 133.000 euros au total. Oreye vise une économie annuelle de 60 %. (article JM)
  • Décès de Madame Maria Delvaux le 15 décembre, veuve d'Alexis Maillard.

    "Mon coeur peut cesser de battre,
    il ne cessera jamais de vous aimer."

    Entourée de l'affection des siens, s'est endormie dans la paix du Seigneur

    Madame

    Maria DELVAUX

    Veuve d'Alexis MAILLARD
    Négociante retraitée

    née à Grandville le 19 mai 1924
    et décédée à Waremme ce 15 décembre 2019.

    Profondément attristés, vous font part de la perte
    qu'ils viennent de subir :

    Monsieur et Madame Jean-Marie
            MAILLARD-SNELLINGS,
    Monsieur Joseph MAILLARD,

    ses enfants;

    Monsieur et Madame Philippe MAILLARD-POORTERS,

    ses petits-enfants;

    Mademoiselle Louise MAILLARD,
    Mademoiselle Aline MAILLARD,

    ses arrière-petites-filles;

    Les familles DELVAUX-DERWA et MAILLARD-MALCHAIR,

    Ses nombreuses connaissances.

    La défunte repose au funérarium Jean FRANCOIS,
    rue des Prés, 140 à Waremme où la famille sera présente
    les mercredi 18 et jeudi 19 décembre
    de 17 heures à 19 heures.

    L'eucharistie des funérailles,
    suivie de l'inhumation dans le caveau de la famille,
    sera célébrée en l'église Saint-Servais à Grandville (Oreye),
    le vendredi 20 décembre 2019 à 10 heures 30.

    Réunion à l'église.

    La veillée de prières aura lieu au funérarium
    le jeudi 19 décembre 2019 à 18 heures 30.

    Vos condoléances sur : www.pf-jfrancois.net

    Cet avis tient lieu de faire-part.

  • Conseil communal ce mercredi 18 décembre à 20h00 à Oreye.

    78371599_2842167622488818_1584850310977814528_n.jpgLe Collège communal porte à la connaissance de la population qu'une séance du Conseil communal se tiendra le mercredi 18 décembre 2019 à la maison communale à 20 heures.

    L'ordre du jour est le suivant:

    Conseil commun CPAS – Commune.

    Présentation du rapport relatif aux synergies CPAS-Commune.

    Conseil communal

    1. Rapport relatif aux synergies CPAS-Commune adoption.
    2. Budget du CPAS pour l’exercice 2020.
    3. Présentation du rapport article L1122-23 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation.
    4. Subsides communaux pour l’année 2020.
    5. Dotation extraordinaire à la Fabrique d’Eglise d’Oreye pour 2020.
    6. Dotation à la zone de police pour 2020.
    7. Dotation à la zone de secours pour 2020.
    8. Budget communal 2020.
    9. Délibération générale pour l’application du Code de recouvrement des créances fiscales et non fiscales.
    10. Taxes et redevances communales – tutelle.
    11. Taxe additionnelle à l’impôt des personnes physiques.
    12. Taxe additionnelle au précompte immobilier.
    13. Titres-repas aux membres du personnel – révision.
    14. Statut pécuniaire directeur général du CPAS.
    15. Communication de la vérification de la caisse du receveur régional au 30/09/2019.
    16. Renouvellement de l’éclairage public – phase 1- 2020.
    17. Révision du cadre de l’enseignement maternel.
    18. Ratification arrêtés de police.

    HUIS-CLOS :

    1. Ratification désignations institutrices maternelles temporaires.
    2. Ratification désignations instituteurs primaires temporaires.
    3. Ratification désignation maître de philosophie et citoyenneté temporaire.
  • Décès de Monsieur Lambert Daenen le 14 décembre 2019, veuf de Suzanne Stouvenackers.

    "La terre était bonne,
    Je l'ai travaillée,
    Je l'ai semée.
    A vous de la récolter."

    Ghislain et Liliane DAENEN-DAENEN,

    ses enfants;

    Laurent et Caroline DAENEN-BEINE,

    ses petits-enfants;

    Lyne DAENEN,
    Liz DAENEN,

    ses arrière-petites-filles;

    Ses cousins et cousines,

    Les familles DAENEN-STOUVENACKERS et apparentées

    ont la profonde tristesse de vous faire part du décès de

    Monsieur

    Lambert DAENEN

    Veuf de Suzanne STOUVENACKERS

    né à Waremme le 15 janvier 1928
    et y décédé ce 14 décembre 2019.

    Le défunt repose au funérarium Jean FRANCOIS,
    rue des Prés, 140 à Waremme où la famille
    sera présente les lundi 16 et mardi 17 décembre
    de 17 heures à 19 heures.

    L'eucharistie des funérailles, suivie de l'inhumation
    dans le caveau familial au cimetière de Bergilers,
    sera célébrée en l'église Saint-Servais à Grandville,
    le mercredi 18 décembre 2019 à 10 heures 30.

    Réunion à l'église.

    La veillée de prières aura lieu au funérarium,
    le mardi 17 décembre à 18 heures 30.

    Vos condoléances sur : www.pf-jfrancois.net

    Cet avis tient lieu de faire-part.

  • Concours du plus beau sapin pour la balade gourmande ce samedi à Bergilers.

    Capture.JPGUne centaine de sapins de Noël sont venus garnir les rues de Bergilers. Le Comité Local d’Animation et de Promotion (CLAP) du village a proposé aux habitants de leur offrir un sapin en vue de la traditionnelle balade gourmande qui est organisée ce samedi 14 décembre. « Fin novembre, nous avons distribué les 110 sapins aux personnes qui en ont commandé un. L’idée, c’est de placer chaque sapin devant la maison et de le décorer pour embellir le village », présente Geoffrey Moies, membre du comité organisateur. Ces sapins de Noël sont aussi censés donner un caractère particulier à la balade gourmande du CLAP.
     
    « Cette année, nous avons choisi l’Alsace comme thématique », préface Geoffrey Moies. Des prix sont décernés aux sapins les mieux décorés. « D’abord un prix au plus beau sapin situé sur le parcours de la balade gourmande, élu par les participants. Un prix est également prévu pour le sapin le mieux décoré mais qui n’est pas sur les 3,5 kilomètres de la balade. Ces sapins sont exposés en photos à la salle, lieu d’arrivée. Enfin, un troisième prix via Facebook où le sapin récoltant le plus de votes est également récompensé », détaille l’Orétois.
     
    Les organisateurs ont modifié le parcours « pour que les personnes ayant déjà participé découvrent d’autres lieux. » Les riverains s’occupent de l’accueil des marcheurs gourmands. Il y a sept haltes. « Nous avons envisagé six étapes, la septième étant la salle Saint-Christophe, le point d’arrivée. Certains hôtes sont nouveaux. Des commerçants et indépendants ont proposé d’héberger une halte », glisse le membre du comité.
     
    Si 110 sapins sont décorés à Bergilers, 180 personnes sont inscrites à la balade gourmande. « Plusieurs départs sont programmés. L’événement est ouvert à 16h45 par une balade spécialement concoctée pour les enfants. Des produits adaptés sont servis aux plus jeunes et la balade est encadrée. Les départs des groupes d’adultes sont ensuite dilués avec un groupe toutes les 20 minutes dès 17 heures. »

  • Immeuble à appartements rue des Combattants: le Conseil d’état vient d’ordonner la suspension du permis d’urbanisme.

    Capture.JPGRue des Combattants à Oreye, un nouveau frein à la construction d’un immeuble à appartements : suite à un recours introduit par un riverain, le Conseil d’état vient d’ordonner la suspension du permis d’urbanisme.  
    Le permis d’urbanisme qui vient d’être suspendu par le Conseil d’état concerne la démolition d’une habitation et la construction d’un immeuble de 5 appartements, rue des Combattants à Oreye.
     
    La demande de permis remonte à 2016, 2015 même si on considère le dépôt de l’avant-projet. Depuis le début, les riverains comme les autorités dénoncent la disproportion du projet et son manque d’intégration dans l’environnement bâti et non bâti. De 9 appartements, les demandeurs sont passés progressivement à 8 pour arriver finalement dans les dernières moutures à un projet de 5 appartements.
     
    En janvier 2019, une nouvelle et 4e demande de permis a été déposée et cette fois, en dépit d’un nouvel avis défavorable du fonctionnaire-délégué à la Région wallonne, le collège a donné son feu vert.
     
    « Une perte d’intimité »
    C’est ce permis octroyé le 22 mars dernier qui est attaqué aujourd’hui par un riverain qui se dit préjudicié par ce projet d’immeubles à appartements. Il évoque une atteinte à son cadre de vie, lequel est composé essentiellement de maisons unifamiliales, une perte de vue et d’intimité avec des fenêtres donnant sur son jardin et sa piscine et des risques d’inondation augmentés en raison de l’imperméabilisation « non négligeable » du terrain.
     
    Des griefs que réfutent les promoteurs. Ils rappellent qu’ils ont revu leur projet à plusieurs reprises et l’ont réduit de 9 à 5 appartements « afin de parfaire son intégration dans le cadre bâti et non bâti existant ». L’effet massif ne constituant à leurs yeux « qu’un jugement de valeur qui ne tient pas compte de l’urbanisation préexistante de la parcelle ».
     
    Enfin, concernant l’imperméabilité des sols, ils indiquent avoir réalisé une étude de perméabilité des sols et avoir, sur la base des résultats, proposé un dispositif d’infiltration des eaux pluviales spécifiques. Quant à la perte de vue et d’intimité, ils soutiennent que les reproches ne sont pas démontrés.
     
    La démolition a commencé
    Les travaux de démolition de l’habitation existante ont commencé le 6 novembre. Ce riverain a dès lors demandé en urgence que le permis soit suspendu et ce, dans l’attente que le Conseil d’Etat examine son recours en annulation de la décision du Collège par laquelle le permis a été octroyé.
    Le Conseil d’état vient de lui donner raison, le permis est suspendu et les travaux de démolition de la maison doivent être arrêtés.
     
    Dans ses attendus, le Conseil d’État estime notamment que les craintes de la perte d’intimité sont démontrées. « Le fonctionnaire délégué a lui-même souligné dans son avis défavorable du 15 mars 2019 que « les terrasses donnent des vues plongeantes directes sur les biens voisins », peut-on lire dans l’arrêt qui vient d’être rendu.
    (article la Meuse 10/12, photo Google Maps)

  • Jacky ce petit chien se promenant souvent à Bergilers n'est plus rentré chez lui depuis samedi dernier.

    Capture.JPG

    Jacky ce petit chien, se promenant souvent seul à Bergilers n'est plus rentré chez lui depuis le 29 novembre.

    L'avez-vous vu?