- Page 3

  • Le lidar, placé durant une semaine sur la Grand-Route entrée Crisnée et Oreye, a enregistré 755 excès de vitesse!

    Capture33.JPGPrésent durant une semaine le long de la N3 à Crisnée, le Lidar de la police fédérale n’a pas chômé ! Au total, 47.068 véhicules sont passés devant l’appareil et, en seulement 7 jours, 755 d’entre eux, camions compris, ont été flashés à une vitesse excessive.  

    On peut dire que le Lidar installé le long de la Nationale 3, entre Crisnée et Oreye, a eu du boulot ! Présent du 5 au 12 septembre dernier, prêté par la police fédérale à la zone locale de Hesbaye, l’appareil visait à lutter contre la vitesse excessive bien trop souvent présente sur cet axe prioritaire, tant pour les voitures que pour les poids lourds. L’objectif premier était donc préventif : la zone n’a d’ailleurs jamais caché son emplacement en vue de prévenir les conducteurs de sa présence. Mais, il n’empêche, de nombreuses infractions ont tout de même été enregistrées.
     
    Niveau chiffres, c’est un total de 33.628 voitures qui sont passées devant le Lidar, la semaine, contre 11.647 le week-end. Rappelons que l’appareil flashait dans les deux sens de direction, tant vers Oreye que vers Liège. Côté camions, 1.701 ont été enregistrés la semaine, contre 92 le week-end. La différence de fréquentation des poids lourds constatée sur cet axe est donc relativement incroyable ! Une fois le calcul effectué, on obtient donc un nombre total de véhicules (tous types confondus et en toutes périodes) enregistrés de 47.068.
     
    Quant à la vitesse, autorisée à 70km/h sur la chaussée (et 60 km/h pour les camions de + de 7,5 tonnes), plusieurs excès ont été constatés, en comptant un minimum de 20 km/h en surplus. On parle ici de 535 infractions de vitesse en semaine, contre 220 le week-end. Soit un total de 755 excès (poids lourds compris).
    Vous l’aurez dont bien vite remarqué, en sachant que le Lidar n’est resté à cet endroit qu’une semaine (actif de jour comme de nuit), on constate une moyenne d’excès par 24 heures plutôt élevée : soit 107,8 par jour !
    « C’est, de fait, quand même assez élevé », commente le service roulage de la zone de police de Hesbaye. « De manière générale, les endroits où a été placé le Lidar sont toujours marqués par une vitesse excessive des usagers et cela se confirme ici. Il faut dire que les gens ne s’attendent pas à trouver un appareil à cet endroit, s’ils n’étaient pas au courant. »
     
    Rappelons que le Lidar a désormais quitté la Nationale 3 pour la chaussée Verte (N614) à Fexhe-le-Haut-Clocher. Pensez à lever le pied ! (E.D)

  • Il rackettait les jeunes avec un couteau. Le jeune Orétois risque 9 ans de prison.

    Capture66.JPGUne peine de neuf ans de prison a été requise jeudi dernier contre Quentin, un habitant d’Oreye âgé de 19 ans seulement. Il reconnaît s’être attaqué à des jeunes, à de multiples reprises, pour leur voler leur GSM sous la menace d’un couteau. Il nie cependant un home-jacking sur une dame de 71 ans.  

    « Mais qu’est-ce qu’on va faire de vous ?! » : l’interpellation vient de la juge Drisket qui, au tribunal correctionnel de Liège, s’est penchée ce jeudi sur le dossier de Quentin, un Orétois de 19 ans. Il avait été condamné par le tribunal de la jeunesse pour une multitude d’agressions commises à l’encontre de plus jeunes et plus faibles que lui, à qui il volait leur GSM. Devenu majeur, il a recommencé et aurait même sombré dans d’autres types de violences.
     
    La première salve de méfaits avait été commise entre mai et août 2016, principalement du côté de Waremme : les victimes étaient soit des inconnus croisés au hasard des rues, soit des gens qu’il connaissait, par exemple la petite amie d’une connaissance qui, selon lui, lui devait de l’argent. Un mineur d’âge avait même été attaqué deux fois par Quentin, toujours avec la même technique : Quentin sortait son couteau, le plaçait sur l’abdomen de sa victime et annonçait à cette dernière qu’il la « planterait » si elle ne lui remettait pas ce qu’il voulait. « Je n’avais pas d’argent, j’ai choisi la facilité », a expliqué le prévenu, qui dit « regretter » ses actes. Le 6 août 2016, le juge d’instruction l’avait remis en liberté sous conditions ; mais le 22 août, un home-jacking était commis chez une dame de 71 ans, la maman d’une fille qu’il fréquentait. Elle avait été malmenée, menacée d’une arme, et même étouffée avec un coussin pour la forcer à révéler où elle cachait son argent. L’empreinte d’un mineur avait été identifiée, et le mineur avait dit avoir commis les faits avec Quentin, qui nie. Son avocat, Me Rodeyns, a d’ailleurs sollicité l’audition à l’audience du mineur en question.
     
    Enfin, on reproche également à Quentin un braquage dans une superette de Donceel, le 4 février 2017, ou encore, la veille, un vol à main armé dans un magasin Spar de la région. Quentin risque 9 ans de prison. Valentin, un Waremmien de 19 ans qui a été son complice pour quatre des faits, risque quant à lui 4 ans de prison. Des peines de 22 et 15 mois ont respectivement été réclamées pour les deux autres prévenus, un Ansois de 25 ans et un Liégeois de 39 ans, moins impliqués. (Article journal La Meuse du jour - LWS)

  • Les bâtiments de "Maisons Compère" attirent les visiteurs et les parking deviennent un problème dans les rues d’Horpmael et de la Westrée.

    21552275_10214313344012815_2475365825_n.JPG

    Les bâtiments "Maisons Compère" se situent rue d’Horpmael et rue de la Westrée à Oreye et attirent les clients potentiels. Le parking (sur la voie publique) devient, dès lors, un problème à cause des rangées de véhicules et des accotements impraticables pour les piétons. Les riverains se manifestent et le propriétaire réfléchit à l’aménagement d’un parking.  

    La rue d’Horpmael, à Oreye, abrite le siège de Maisons Compère, société de construction de maisons clé sur porte. À l’image de journées portes ouvertes, cette maison témoin attire régulièrement de nombreux visiteurs qui garent leur véhicule dans la rue. Cette situation pose des problèmes de mobilité et le Conseil communal s’en empare. « Les véhicules stationnent sur plusieurs centaines de mètres, or deux voitures s’engageant en même temps risquent des accrochages. Il paraît impossible de se croiser et les accotements semblent difficilement utilisables par les piétons. Qu’en est-il du projet de parking ? », interroge Marie-Christine Warnant, conseillère communale de la minorité Osez. Il en va de même dans la rue de la Westrée, où les bureaux se situent. "il est impossible de se rebattre si une voiture vient de face".
     
    La bourgmestre s'explique : « Des voisins ont émis des plaintes et, avec la police, on a analysé la situation. Vu le marquage au sol, il n’est pas permis d’interdire le stationnement. On a interpellé le propriétaire pour solutionner ce problème. Maisons Compère a évoqué deux possibilités. L’achat d’un terrain sur la chaussée Romaine n’a, apparemment, pas abouti et l’idée d’un parking à l’arrière du bâtiment a vu le jour. »
     
    Maisons Compère a abandonné l’idée d’une construction sur la chaussée Romaine. Le prix trop important du terrain sur la Nationale a repoussé Anthony Blavier, administrateur délégué de Maison Compère : « Nous avons introduit une demande de permis pour aménager un parking sur notre site actuel, mais nous n’avons pas encore reçu de réponse. » Ce projet permettrait à la société de réduire les nuisances pour les voisins et d’offrir aux visiteurs davantage de places de parking, d’autant que la situation de la maison clé sur porte attire également les Flamands.
     
    Marie-Christine Warnant remarque que les riverains pourraient voir la vue de leur jardin changer. Le champ actuel serait transformé en parking, mais la conseillère craint surtout un changement d’activité : « La quantité de voiture et la longueur du parcage sont les principaux problèmes rencontrés. Je relève un risque potentiel pour les voisins si Maisons Compère quitte les lieux après avoir réalisé son parking. Si un nouveau propriétaire, par exemple actif dans le transport, s’installe, ne risque-t-on pas de voir des poids lourds poser davantage de problèmes dans cette même rue d’Horpmael ? »
     
    La bourgmestre fait le point sur la situation : « Maisons Compère a effectivement introduit une demande de permis, mais ce dossier n’est pas encore arrivé sur la table du Collège communal. Le propriétaire n’a pas encore complété tout le dossier, mais des impositions sont envisagées comme la remise en état du site en cas d’activité terminée », conclut-elle.
     
    L’administrateur délégué de Maisons Compère n’avance toutefois pas encore de date. Le projet sera soumis à enquête publique. (article du 08-09-17 J.M)
  • Le Royal Oreye Union recherche deux entraîneurs.

    ggggg.JPG

    Suite à un nombre important d'inscrits en ce début de rentrée, le Royal Oreye Union cherche à présent :

    Deux entraîneurs pour le jeu à 8c8

    Profil recherché

    • motivé 
    • impliqué
    • apprentissage par l'amusement

    Contact : Patrick Bollue 0486/74.41.66

  • Ce petit chat a disparu depuis plusieurs jours d'Otrange (Oreye). Avis de recherche.

    21441929_10214178389115543_1301348545_n.jpg

    "Chatte brune et noire tigrée de petite taille, yeux de couleur or. Craintive.

    Répond au nom de Sushi. Disparue depuis lundi soir à Otrange (Oeye).

    Si vous l'avez aperçue (en bien ou en mal), n'hésitez pas à me contacter au 0485509566. Merci."

    Chat retrouvé ce 12/09/2017. Merci pour votre aide!

  • Trois accidents en une semaine sur la chaussée Romaine!

    21552275_10214313344012815_247536825_n.jpgLe week-end dernier, un automobiliste a heurté l'îlot central de la chaussée Romaine, à hauteur du magasin Budo à Bergilers. Nous n'avons pas plus de renseignements concernant cet accident.
     
    Deux jours plus tard, c'est un nouvel accident qui s'est produit au même endroit. D'après les témoins, suite à la violence du choc, l'automobiliste n'aurait pas vu l'îlot et l'aurait heurté (non signalé suite à l'accident de la veille). Son moteur est sorti du véhicule. Les secours sont intervenus.
     
    Mecredi, à minuit, un habitant de Tongres de 62 ans a percuté la berme centrale de la chaussée Romaine.
    Il n’a pas été blessé, mais les policiers de la zone de Hesbaye, qui ont procédé au constat, ont relevé qu’il était en état d’ivresse. Son permis de conduire lui a été retiré.
     
     

  • Les actus des nos voisins: une rue portera bien le nom de Laurent Kremer à Crisnée!

    14-DSC_0071_410_273_90.jpgUne partie de la rue Oscar Driesmans va bel et bien porter le nom de Laurent Kremer. Après avoir été approuvé par la Commission royale de Toponymie, ainsi que les parents du jeune Crisnéen, le sujet a été validé par le Conseil communal ce jeudi. « Une action sera faite le 17 septembre par rapport à cela », indique le bourgmestre, Philippe Goffin.
     
    Autre point abordé : les comptes de la commune. « Les comptes pour l’exercice 2016 affichent un boni de 476.000 euros. C’est un très bon résultat », commente-t-il. « On a bien entendu profité de l’effet de remboursement de l’enrôlement tardif des impôts. »
     
    Crisnée affiche ainsi un boni cumulé d’un million d’euros. « On est satisfait, mais on reste prudent. On fait attention, mais l’on continue la réalisation d’investissements avec cette somme. » Le bourgmestre évoque alors les différents projets au sein de la commune. « Depuis 3 ans, nous nous concentrons sur le site de la nouvelle maison communale. Mais il n’y a pas que ça », indique-t-il. « On entretient également la piscine, et l’on produit un effort sur les voiries. »
     
    Des containers jaunes
    Crisnée va bientôt se doter de containers jaunes. « Ils auront une capacité similaire aux poubelles noires, soit 90l », raconte Philippe Goffin. « Ces containers reviendront à 2,62 euros par ménage et par an. On nous les annonce pour la fin de l’année. »
    Enfin, il revient sur la problématique des cannettes. « On a répondu à un appel à projet de la Région wallonne. Il faut trouver une solution », dit-il. « On espère être retenu. Je sais qu’il est question d’être subsidié pour des zones de dépôts de canettes, mais je n’ai pas plus de détails. »

  • Une carte interactive du patrimoine culturel et historique d’Oreye avec les élèves de quatrième de l'école communale d'Oreye.

    IMG_0904.JPG

    Dans le cadre d’une collaboration avec le CAV Liège (Centre Audiovisuel de Liège), les élèves de quatrième année (Madame Warnon) de l’école communale d’Oreye ont réalisé une carte interactive du patrimoine culturel et historique de la commune. Pour mener à bien cette réalisation, plusieurs étapes ont été nécessaires : recherche documentaire, préparation d’interviews, écriture du commentaire en voix-off, tournage, montage et post-production de leur reportage vidéo.

    À travers ce projet, ces apprentis journalistes ont pu découvrir sur le terrain les richesses du patrimoine de leur commune, tout en se développant leur esprit critique à l’égard du monde des médias d’information.

    IMG_0733.JPG

    Découvrez la carte interactive sur le lien suivant: ICI

    14-DSC_0071_410_273_90.jpg

  • Manque de respect à Oreye: notre commune est une vraie décharge! (photos)

    DSC_0049.jpeg

    DSC_0050.jpeg

    DSC_0051.jpeg

    21077702_1394194813969774_8709689979746553001_n.jpg

    Aux quatre coins de notre commune d'Oreye, les dépôts sauvages sont malheureusement de retour...