- Page 2

  • Plus de 70 citoyens s’informent sur le projet de 10 éoliennes par la société Enéco.

    Capture3.JPG

    Dans le cadre de la demande de permis unique relative à la construction de dix éoliennes par la société Eneco, une réunion d’information s’est tenue à Oreye.

    Après la présentation du projet au travers de trois exposés du représentant d’Eneco, de la coopérative HesbEnergie et du bureau qui réalise l’étude d’incidence sur l’environnement, une séance de questions-réponses a eu lieu.
     
    Plusieurs sujets ont été abordés par les citoyens : « Ce projet, que j’estime inacceptable, revêt un impact environnemental sur les habitations plus important que les précédents. Je crois également que, même si la commune perçoit une taxe de 12.500 euros, elle risque de payer davantage lors du démantèlement avec un coût de 800.000 euros par éolienne », évoque un Orétois.
     
    Et qui de la dévaluation des maisons ? « Le démantèlement reste à charge du développeur. Quant à l’impact environnemental, l’analyse de ce point figure de manière détaillée dans l’étude. Pendant la période de développement du projet, on observe une diminution de la valeur immobilière de 5 à 7 %. Or, quand le projet entre dans ses phases de construction et d’exploitation les habitations retrouvent leur valeur de départ », répondent les représentants présents.
     
    Plusieurs habitants de Remicourt ont pris la parole lors de la réunion. Ce projet prévoit l’implantation des dix éoliennes le long de l’autoroute E40, sur le territoire orétois (et crisnéen pour un mat), mais à certains endroits, les mats semblent plus proches des villages remicourtois que des habitations orétoises. Thierry Missaire, le bourgmestre remicourtois s’en inquiète : « Le projet rapport financièrement à Oreye alors que le plus grand impact concerne Pousset et Hodeige. Pourquoi ne pas déplacer ces éoliennes vers le nord et les éloigner de Remicourt qui en aura le moins en retour ? », interroge-t-il. 
     
    « Il faut voir les résultats de l’étude d’incidences qui reprend les impacts sur les différents villages. Soit il y a une fédération contre le projet, soit un dialogue d’Eneco avec les riverains et on peut revoir l’implantation du site, comme nous l’avons fait à Wasseiges », atteste Arnaud janvier, d’Eneco, en guise de conclusion. (article du journal la Meuse 14-04-2016 J.M.)
     
     
     
     
    Le Gouvernement wallon accorde le permis unique d'Elicio pour la construction et l'exploitation de 6 éoliennes au Nord de la Chaussée Romaine.
     
    12957197_10209257685704517_1222067374_n.jpg
    "Le comité "face au vent" vous interpelle. Si un recours en Conseil d’État n'est pas intenté très rapidement, la décision du Ministre étant exécutoire, la construction des éoliennes pourra commencer  dés le 25 mai 2016.
     
    Un appel est lancé à toute la population, afin d'obtenir une aide pour financer ce recours.
     
    Toutes les informations à ce sujet sont précisées sur le site www.faceauvent.be, vous y trouverez le numéro de compte "Face au vent" sur lequel vous pourriez verser votre participation." explique un membre de ce comité contre l'éolien.
     
  • La signalisation est désormais présente dans les travaux rue Joseph Wauters entre Otrange et Thys.

    10440206_10204093319758596_6290823087545779218_n.jpg

    Suite à plusieurs plaintes de citoyens, qui ont constaté le manquement des signaux routiers au niveau des travaux entre Otrange et Thys, un article a été publié mercredi soir sur le blog Sudpresse d'Oreye afin de prévenir tous les automobilistes du risque d'incident.

    Les différents panneaux ont fleuri le long de la route ce jeudi dans la journée.

    La prudence reste de mise à cet endroit !

  • Attention: la signalisation est manquante dans les travaux rue Joseph Wauters entre Otrange et Thys.

    IMG_20160411_182938.jpg

    Depuis plusieurs semaines, la rue Joseph Wauters entre Otrange et Thys (Crisnée) est en travaux. Suite à ceux-ci, une partie de la route a été arrachée au niveau du pont.

    La plus grande prudence est de mise pour tous les conducteurs car la signalisation (plaques) est manquante tant à Otrange qu'à Thys. Une seule lampe fonctionne de nuit sur la barrière.

    La signalisation défectueuse peut être la cause d'accidents de la circulation.

  • Emploi: la fin de la semaine à 38 heures. Les travailleurs pourront prester jusqu’à 9 heures par jour et 45 heures par semaine.

    Capture.JPG

    Un gouvernement qui s’autofélicite et une opposition qui tire à boulets rouges. Le contrôle budgétaire du printemps a été l’occasion pour le gouvernement fédéral d’annoncer un certain nombre de nouvelles réformes structurelles. Parmi celles-ci, une nouvelle organisation du travail qui doit offrir une plus grande flexibilité au niveau des heures prestées. Celles-ci ne seront plus calculées par rapport à une référence hebdomadaire mais désormais sur base annuelle. Des mesures qui devraient apporter des changements importants 

    Flexibilité.
    Il s’agit du plus grand changement de la réforme : le temps de travail ne sera plus calculé par semaine mais par an. Concrètement, cela signifie la fin de la semaine fixe de 38 heures pour un horaire plus malléable. Une flexibilité qui existe déjà dans certains secteurs, moyennant accord des partenaires sociaux. Ici, il se pourrait que cette approche soit généralisée par une loi. Il y a deux objectifs à cela : mieux gérer le rythme de production de l’entreprise et permettre un meilleur équilibre entre vie professionnelle et vie privée. Les travailleurs seront amenés à travailler jusqu’à 45 heures lors des semaines de production importante et moins lors des autres. Le maximum d’heures autorisées par jour étant, lui, porté à 9. Une limite de 143 heures supplémentaires par trimestre est également instaurée. Des dérogations seront possibles par secteur.
    Heures supplémentaires.
    Au niveau de la rémunération, une telle mesure pourrait avoir des conséquences non négligeables sur le paiement des heures supplémentaires. Actuellement, les travailleurs qui prestent plus que leur horaire prévu pourront exiger des compensations financières. À l’avenir, celles-ci étant calculées sur base annuelle, cette majoration salariale pourrait bientôt disparaître. Mais uniquement pour le travail de jour. « Dans le système comme il est présenté par le gouvernement, les primes pour le travail hors horaire normal perdureront. Le travail de nuit, par exemple, serait toujours payé via des primes particulières » commente Olivier Wéry, avocat spécialisé en droit du travail.
    Pension.
    Globalement, celles-ci devraient être calculées de façon plus complexe et individualisées. Le système se basera sur les cotisations des travailleurs sur l’ensemble de leur carrière plutôt que de donner la prépondérance au fin de carrière comme c’est le cas actuellement.
    Télétravail.
    Dernier point abordé, un cadre légal pour le télétravail occasionnel. Il s’agit de prévoir un cadre pour le remboursement de frais (technologies, chauffage…). (article de Brieuc Dumont/La Meuse du jour)
  • Météo Belgique: une semaine printanière en vue ! Découvrez les prévisions...

    Capture.JPGLundi 11-04-2016: Dans une ambiance encore un peu plus douce, la petite fenêtre de temps sec restera ouverte une demi-journée avant que des précipitations plus consistantes ne s'enfoncent sur le pays par le sud-ouest l'après-midi, un coupde tonnerre n'étant pas tout à fait exclu.

    Mardi 12-04-2016: La relative douceur sera toujours d'actualité, accompagnée d'un temps encore hésitant et de nouvelles ondées. Ces dernières ne seront probablement pas très nombreuses et se cantonneront principalement sur le nord et, en deuxième partie de journée, sur le sud-est aussi.

    Mercredi 13-04-2016: A la faveur d'une faible crête entre deux dépressions, notre pays sera soumis à une masse d'air plutôt douce mais encore légèrement instable, les nuages continueront donc à défiler en masse et à être accompagnés de quelques ondées sporadiques.

    Jeudi 14-04-2016: Après une matinée encore très temporairement sèche, de nouvelles ondées se développeront et s'intensifieront même dans le courant de l'après-midi. Les températures seront, quant à elles, stabilisées dans une fourchette légèrement supérieur aux normales saisonnières.

    Vendredi 15-04-2016: Une perturbation assez active traversera le pays en s'attardant sur les régions méridionales. Par conséquent, les températures maximales seront en baisse sensibles.

  • 7 mois après son ouverture, le magasin "Côté Mode, Côté Sport" a définitivement fermé ses portes à Oreye.

    12107905_439333302916434_5871144772417078942_n.jpg

    7 mois après son ouverture, le magasin "Côté Mode, Côté Sport" situé sur le parking du Carrefour Market & Aveve a définitivement fermé ses portes à Oreye.

    "Le magasin sera délocalisé à Grâce-Hollogne pour attirer éventuellement une plus grosse clientèle", comme l'explique le responsable du magasin via sa page Facebook.

  • A proximité: Un nouveau magasin "Action" a ouvert ses portes ce 7 avril à Heers, à 2 minutes d'Oreye !

    12921062_10209277268554076_1951177070_n.jpg

    La chaîne discount néerlandaise Action a d’ambitieux projets d’expansion dans notre pays. Le distributeur non-food compte actuellement de très nombreux points de vente en Belgique.

    Depuis ce jeudi 7 avril 2016, un nouveau magasin a ouvert ses portes à Heers, à côté de l'auto-sécurité et du Shoes Discount.

    Adresse: Steenweg 348 - 3870 Heers

  • Voici un tour de l'état d'approvisionnement dans les stations service, région par région. A Oreye, les pompes fonctionnent toujours !

    12921062_10209277268554076_1951177070_n.jpg

    Le blocage des routes et des zonings industriels par des chauffeurs de poids lourds a des répercussions néfastes sur l’approvisionnement en carburant. Les provinces de Liège et du Hainaut sont particulièrement touchées et les stations-service voient la fin de leurs réserves approcher. Mais toutes les régions sont concernées. Petit tour des stations service à sec. La liste n’est bien sûre pas exhaustive.

    Liste des pompes n'ayant plus de carburant: ICI

  • Depuis quelques jours, une nouvelle boucherie a ouvert ses portes au centre du magasin Carrefour Market d'Oreye.

    12966641_10209277269434098_1939294687_n.jpg

    Depuis quelques jours, une nouvelle boucherie a ouvert ses portes au centre du magasin Carrefour Market. Il s'agit de la boucherie "Dufrais" avec un très large choix de viandes diverses.

    12921062_10209277268554076_1951177070_n.jpg

  • Intradel, l’intercommunale liégeoise de traitement des déchets, vient de livrer son bilan pour 2015. Découvrez le classement des communes de Huy-Waremme.

    Capture.JPG

    Sur les déchets apportés en 2015 dans les recyparcs d’Intradel, 96 % sont recyclés. Un excellent taux qui montre que nos communes sont d’excellents élèves en matière de recyclage des déchets. C’est notamment ce qui ressort du bilan 2015 de l’intercommunale Intradel. En matière de production de déchets résiduels, c’est Modave qui tire son épingle du jeu avec 76 kg/habitant en 2015.  

    Intradel, l’intercommunale liégeoise de traitement des déchets, vient de communiquer le bilan de l’année 2015 en matière de production et de tri des déchets. Intradel, en province de Liège, regroupe 72 des 84 communes (toute celles de Huy-Waremme, sauf Héron), et dessert un peu plus d’un million d’habitants.
    En 2015, en moyenne, chaque habitant de ces communes a produit 505 kilos de déchets ménagers. Si l’on sait que l’objectif que s’était fixé l’intercommunale pour 2015 était de 508 kilos, on voit que le but a été atteint.
     
    Sur ce total, une bonne partie des déchets sont recyclés. C’est ainsi qu’en moyenne, l’an dernier, chaque habitant a produit 136 kilos de déchets ménagers résiduels. Quand on parle de déchets ménagers résiduels, cela veut dire les déchets qui n’ont pas pu être recyclés et qui doivent donc se retrouver en décharge.
    73 % des déchets ménagers recyclés. C’est évidemment encore beaucoup, mais cela signifie quand même que 73 % des déchets ménagers sont recyclés.
     
    Mais, comme on peut le voir sur le tableau ci-contre, il y a des différences importantes entre les communes.
    Ainsi, à Modave, chaque habitant a produit l’an dernier 76 kilos de déchets résiduels. Mais ce nombre s’élève à 133 kilos à Huy. On constate globalement, à Huy-Waremme, que les Condruziens produisent moins de déchets résiduels que les Hesbignons. Notre arrondissement se situe néanmoins dans la fourchette haute du classement, Modave étant la championne du recyclage à la 7e place des 72 communes (Baelen est 1re avec ses 60 kg). Même si Huy est la moins « performante », elle reste toutefois loin devant Liège et ses 201 kg/habitant!
     
    Comment expliquer de telles différences? Essentiellement par le mode de collecte des déchets.
    Ainsi, on peut noter que ce sont les communes qui sont passées aux conteneurs à puce qui s’en sortent le mieux, tandis que, loin derrière, on trouve essentiellement les communes qui ont conservé le système des sacs-poubelle payants. Avec les conteneurs à puce, on a en quelque sorte l’application du principe pollueur-payeur: plus on produit de déchets, plus on paie puisque tout est enregistré et pesé. En revanche, avec les sacs payants, les habitants sont moins sensibilisés au poids global des déchets qu’ils produisent.
    On l’a vu, 73 % des déchets ménagers sont recyclés. Et on arrive même au pourcentage de 96 % de recyclage si on évoque les déchets apportés dans les recyparcs, qu’ils soient verts, papiers-cartons et autres... Un pourcentage extrêmement élevé qui montre clairement que les Liégeois sont, globalement, de bons élèves en matière de recyclage.
    L’an dernier, chaque habitant a apporté, en moyenne, 247 kilos de déchets dans les recyparcs.
     
    les déchets organiques
     
    Depuis quelques années, les Liégeois passés aux conteneurs à puce peuvent aussi y déposer leurs déchets organiques, qu’ils soient verts ou résidus de nourriture essentiellement. Eh bien, en 2015, chaque habitant de l’un des 46 communes affiliées à ce système a produit en moyenne 21,2 kilos sur l’année, soit un total de 21.072 tonnes.
     
    Une dernière chose: outre les visites classiques, les recyparcs d’Intradel organisent des collectes particulières. Ce sera le cas le 23 avril: ce jour-là, vous pourrez y déposer les vélos que vous n’utilisez plus, qui seront réparés et qui pourront encore servir...
  • Le Gouvernement wallon accorde le permis unique d'Elicio pour la construction et l'exploitation de 6 éoliennes au Nord de la Chaussée Romaine. Un recours auprès du Conseil d'Etat est possible par toute personne opposée à ce projet.

    12957197_10209257685704517_1222067374_n.jpg

    (Un clic pour agrandir)

    Les affiches se trouvent sur les accotements, le long de la Chaussée Romaine vers Tongres.

    Un recours auprès du Conseil d'Etat est possible par toute personne opposée à ce projet dans un délais de 60 jours à dater de la notification, de la publication et de l'affichage de la présente décision (25/03/2016).

  • Grogne des camionneurs: les blocages sur nos routes vont être renforcé dès ce lundi soir !

    12957197_10209257685704517_1222067374_n.jpg

    La gronde des camionneurs contre la taxe kilométrique n’est pas encore terminée ! En effet, les blocages sur nos routes vont être renforcé dès lundi soir, au moins. Et les embarras de circulation pourraient être nombreux.

    En effet, Fabrice Ausloos, l’un des initiateurs du mouvement, a annoncé que des barrages filtrants allaient être mis en place à toutes les frontières belges ce lundi soir, dès 22 heures. Pire, les camionneurs pourraient bloquer l’échangeur entre la E42 et la E411 à hauteur de Daussoulx, même si aucune décision finale n’a été prise à ce sujet. (Article du site la Meuse)

  • Petit déjeuner + marche de 5 ou 10 kms ce dimanche 3 avril 2016 à Grandville au profit du Télévie.

    Capture.JPG

    + marche de 5 ou 10 kilomètres. Derniers départs à midi.

    (Un clic pour agrandir)