- Page 2

  • Ce jeudi matin, un agent de chez Intradel vérifie le contenu de vos conteneurs à Oreye !

    IMG_20151119_083519.jpgCe jeudi matin, un agent de la gestion des déchets Intradel vérifie le contenu de vos conteneurs dans la commune d'Oreye.

    Ce type d'action est de plus en plus régulier à Oreye !

    Besoin d'aide? 

    >> Le guide du tri des déchets ménagers résiduels

    >> Le guide du tri des déchets ménagers organiques

  • Il quitte Anderlecht et rejoint le Standard: l'orétois Thierry Verjans va renforcer le staff rouche.

    Le Standard veut mettre tous les atouts de son côté pour augmenter les performances de son Académie. Ainsi, il va engager Thierry Verjans et l’affectera au recrutement de jeunes talents. L’actuel entraîneur des U16 d’Anderlecht revient ainsi dans le club qui l’a aidé à grandir.

    11233498_949413938458082_1502858090965769061_n.jpgLa direction du Standard va connaître un nouveau changement. Dans quelques semaines, vraisemblablement pour janvier, sa cellule sportive va à nouveau être modifiée. Le but : dénicher de jeunes talents afin d’encore renforcer son Académie.

    Il va donc engager Thierry Verjans dans cette optique. Celui-ci est loin d’être un inconnu en bord de Meuse puisqu’il était en charge des U19 et travaillait en étroite collaboration avec José Jeunechamps avant de quitter le Standard pour rejoindre… Anderlecht, il y a de cela trois ans et demi.

    Thierry Verjans va donc intégrer la branche sportive de la direction où il travaillera en étroite collaboration avec Daniel Van Buyten et Axel Lawarée.

  • Les voitures anciennes sont de retour le dimanche 29 novembre 2015 à Oreye.

    Wanze 2015.jpgLe challenge HRC ( Historic Rally Classic ) a choisi Oreye et sa région pour organiser la finale de son championnat.
     
    Particularité, tous les organisateurs des épreuves 2015 ont mis leurs efforts en commun pour mettre cette épreuve sur pied et cela nous promet un rallye très relevé.
     
    Une cinquantaine de belles voitures sont attendues le dimanche 29 novembre 2015 dès 8hr à la brasserie Le Ramkin, centre névralgique de l'épreuve. Le 1er départ aura lieu à 9hr pour une 1er boucle de 110km, retour vers 12h30 pour une pause repas de 1hr. Départ de la seconde boucle à 13h30 pour un périple de 100km et retour vers 16h30. Repas final, remise des prix dans les locaux du Ramkin.
     
    Pour rappel, il ne s'agit nullement d'une épreuve de vitesse mais bien d'une épreuve d'orientation avec strict respect du code de la route. 3 catégories sont proposées : débutants, aguerris et experts.
     
    Liens : challenge HRC sur Facebook ou www.hrcteam.be

  • Les pompiers de Waremme sollicités rue des Combattants suite aux rafales de vent.

    P1D2485130G.jpgSuite aux fortes rafales de vent qui ont touché la région dans la nuit de samedi à dimanche, mais aussi dimanche toute la journée, les pompiers de l’arrondissement de Huy-Waremme ont été fort sollicités.

    Les pompiers waremmiens de la zone de secours de Hesbaye ont été appelés dimanche, vers 13H30, dans une habitation située le long de la rue des Combattants, à Oreye. Une corniche menaçait de tomber. Les sapeurs ont rapidement sécurisé les lieux.

  • Le décret Funérailles et Sépultures est d'application dans tous les cimetières d'Oreye. Découvrez de quoi il s'agit.

    12190010_905530039502923_3310685380294753057_n.jpg

    Dans le cadre du décret Funérailles et Sépultures, la commune d'Oreye souhaite mettre en œuvre une gestion dynamique des cimetières.

    Ainsi, comme vous l’avez peut-être remarqué, l’administration communale a fait placer sur certaines sépultures des avis de constat d’abandon. Passé un délai d’un an, si les sépultures concernées n’ont pas été renouvelées et remises en état, la commune disposera à nouveau de l’emplacement.

    Cette dynamique permettra à chacun de choisir le lieu de sa sépulture et son mode d’inhumation. En effet, l’aménagement de columbariums est prévu.

    Informations
    Le règlement communal sur les Funérailles et Sépultures, le formulaire de demande de renouvellement de concession ainsi que les taxes et redevances s’y rapportant sont disponibles auprès du service population (019/33 89 40), du service travaux (019/33 89 48) et du service état civil (019/ 33 89 55).

  • Envoyez votre lettre à Saint-Nicolas par la Poste et il vous répondra avec un cadeau !

    saint-nicolas,bpost saint-nicolas,adresse saint-nicolas,rue du paradis 1,0612 cielAvec la Saint-Nicolas qui approche à grands pas, le saint patron des enfants ne sait plus où donner de la tête. Heureusement, bpost lui refile cette année encore un coup de main en centralisant toutes ses lettres. Jusqu’au 6 décembre, nos petits anges sont ainsi invités à lui écrire un petit mot (de manière lisible si possible, saint Nicolas n’a plus la vue aussi perçante qu’autrefois) ou à lui confectionner un joli dessin.

    Une seule adresse pour envoyer toutes vos missives : Saint Nicolas, rue du Paradis 1, 0612 Ciel. Une vingtaine de personnes se chargeront alors de veiller à ce que tous les bambins sages reçoivent une réponse accompagnée d’un petit cadeau. Quoi donc ? Motus et bouche cousue, c’est une surprise. « Mais il est clair que Saint-Nicolas aime beaucoup les livres », glisse avec un grand sourire Fred Lens, porte parole de bpost. 200 000 courriers en moyenne à destination de saint Nicolas !

    Depuis le 8 novembre, plus de 40 000 demandes sont déjà parvenues au secrétariat de saint Nicolas via l’entreprise. Nombre d’entre elles viennent d’écoles. « Pas mal ? C’est sûrmais plus on avance vers la date fatidique, plus le grand Saint est sollicité, signale le chargé de communication. Chaque année, bpost voit ainsi passer entreses mains environ 200 000 lettres à destination de saint Nicolas. » Un chiffre qui donne le tournis mais qui surtout pourrait faire peur aux enfants. L’acolyte du père Fouettard ne risque t’il pas de tomber en rupture de stock de jouets ? On vous rassure de suite, la réponse est non. « Chaque année,le grand Saint nous livre environ 200 000 cadeaux pour chouchouter les bambins. Si nous voyons passer plus de courriers, pas de soucis, il nous transmettra quelques colis supplémentaires. »

    Ne pas oublier de mentionner son adresse !

    Bureau-de-poste.jpgTous les enfants, sans exception, seront donc choyés aux alentours du 6 décembre. A condition évidemment qu’ils aient bien mentionné leur adresse au dos de l’enveloppe ou dans la missive. Dans le cas contraire, les assistants du grand Saint seront incapables de récompenser la petite attention de l’enfant. « Ce sont ainsi entre 10 à 20 % de courriers auxquels nous ne pouvons pas répondre, faute d’adresse », se désole Fred Lens. Et de poursuivre : «C’est bien dommage. Les demandes des enfants sont tellement authentiques! Certains n’y vont d’ailleurs pas par quatre chemins pour indiquer au grand Saint ce qu’ils souhaitent recevoir le jour J. Celui-ci voit ainsi passer des collages avec les photos des jouets que les bambins ont directement découpées dans des brochures ». À côté des listes traditionnelles, certains enfants signent des lettres émouvantes.

    «Ceux-là écrivent par exemple en toutes lettres qu’ils ne veulent rien recevoir cette année. Et qu’à la place, ils espèrent bien que saint Nicolas puisse accélérer la guérison d’un de leurs proches malades. » Un exemple véridique choisi parmi d’autres

  • Messe solennelle du 11 novembre dès 10h30 à l'Eglise Saint-Clément d'Oreye !

    280px-Oreye_JPG00.jpgA l'occasion de la Commémoration du 101ème anniversaire du début de la première guerre mondiale, le Conseil consultatif des Ainés et le Collège communal, ont le plaisir de vous convier à la messe solennelle du 11 novembre à 10h30 à l'Eglise Saint-Clément d'Oreye.

     

  • Ils volent deux vélos, cassent les vitres de trois voitures et repartent avec une Dacia Logan.

    201412251315-full.jpgUn drôle de manège s’est déroulé durant la nuit de dimanche à lundi, dans la commune d’Oreye. Tout commence lorsque deux vélos sont volés dans un abri de jardin, rue du Geer. « Nous n’avons rien entendu. Mais, à mon avis, ils s’étaient renseignés et ils savaient que des vélos étaient là. Il y avait deux VTT, dont un qui vaut 600 euros », nous explique Nathalie Broen, la première victime des voleurs.
     
    Plus tard, toujours la même nuit, un riverain de la rue de la Centenaire a vu deux jeunes rouler à vélos. Agés d’une vingtaine d’années, ils portaient un sweet à capuche et un sac à dos, ils sont descendus de leur monture pour briser les vitres des voitures. Au total, ils se sont attaqués à trois véhicules différents. Ils ont pris ce qui se trouvait dans l’habitacle, des GPS notamment.
     
    Malheureusement, leur « virée » ne s’est pas arrêtée là. En effet, la zone de police de Hesbaye qui a constaté tous ces faits, nous indique qu’un vol a eu lieu rue Louis Maréchal la même nuit.
     
    Les auteurs ont pris les clés de la voiture des propriétaires et sont repartis au volant de leur Dacia Logan. Et surprise : sur place, on a retrouvé les deux VTT qui avaient disparu un peu plus tôt durant la nuit. Les deux jeunes auraient donc trouvé un butin bien plus intéressant avec la Dacia, et n’auraient pas emporté les vélos.
     
    « Bien entendu, pour nous c’est une bonne nouvelle. Surtout pour mes fils à qui appartiennent les vélos », raconte Nathalie Broen. « Mais je n’arrive vraiment pas à comprendre pourquoi ils n’ont pas mis les VTT dans le coffre de la Dacia. Toute cette histoire est réellement bizarre », commente-t-elle.
     
    Cette Orétoise a été mise au courant du vol de voiture lorsqu’elle est allée déposer plainte au commissariat. « Durant la nuit, nous avons été réveillés car l’alarme d’une maison dans la rue s’est mise en marche. Nous avons regardé par la fenêtre mais il n’y avait rien. Cependant, une fille nous a dit qu’elle avait vu passer une voiture à toute allure, vers 2h34 du matin. Cela devait être les voleurs avec la Dacia », se souvient Nathalie. (article du journal la Meuse)

  • Un magazine français s'intéresse à un article du blog Sudpresse d'Oreye. Découvrez l'article !

    blog chevaux.JPGLe 22 juin 2015, un article était publié concernant un étalon massacré sauvagement dans son pré à Bergilers. Quelques mois plus tard, un magazine français "cheval magazine" s'est intéressé à cette histoire grâce au blog Sudpresse d'Oreye.

    Découvrez l'article PDF ICI