- Page 3

  • La commune d'Oreye va recevoir une subvention de 1.000 à 2.000 euros lutter contre leur prolifération des chats errants.

    chats-errant-anceins-002.jpg111 communes wallonnes dont 13 dans notre arrondissement, ont répondu à l’appel du ministre du bien-être animal, Carlo Di Antonio. Objectif : mettre en place un plan de stérilisation des chats errants, afin de lutter contre leur prolifération. Amay, Burdinne, Donceel, Engis, Fexhe, Geer, Hannut, Huy, Lincent, Oreye, Remicourt, Waremme et Wasseiges vont ainsi recevoir une subvention de 1.000 à 2.000 euros. Les stérilisations s’étaleront jusqu’à la fin du mois de janvier et seront effectuées par les vétérinaires volontaires. Par ailleurs, la compétence du bien-être animal sera prise en charge par un membre du Collège communal.

    À Huy, par exemple, c’est le bourgmestre Alexis Housiaux qui hérite de cette compétence ; à Oreye, il s'agit du Président du CPAS Joseph Maniscalco ; à Waremme, c’est l’échevine de l’environnement, Aurélie Van Keerberghen. « La population de chats errants a augmenté de manière significative ces dernières années en Wallonie, causant une surpopulation dans les refuges et de multiples nuisances dans les villes et communes (bruit, déjections, dégâts aux poubelles…). Les chats sont aussi susceptibles de transmettre des maladies aux humains comme la toxoplasmose ainsi qu’aux autres chats », justifie Carlo Di Antonio, le ministre wallon cdH.

    A Waremme, un plan de stérilisation avait déjà été mis en place l’année passée. « On avait lancé un marché en septembre et stérilisé une petite vingtaine de chats sur fonds propres. On a prévu cette année deux cages supplémentaires. Il y a un responsable des cages déposées par quartier, parmi les riverains », précise Aurélie Van Keerberghen.
     
    À Hannut, on se rappelle de la problématique des abris pour chats errants déposés en infraction dans le parc de l’église, en mars dernier. Depuis, une collaboration a vu le jour avec les riverains qui s’en plaignent, des bénévoles qui les nourrissent et une ASBL qui s’occupe de la stérilisation et du recensement de ces félins. « La commune a remis des abris à la gare et dans le parc, derrière une palissade. Ce plan a coûté 1.500 euros plus 500 euros pour les abris. Au budget 2016, nous avons inscrit 1.000 euros, ce qui correspond au montant du subside », commente Manu Douette. +/- 70 chats ont été opérés à Hannut depuis le lancement de la campagne. « La situation s’est stabilisée avec les chatons mais nous devons toujours faire face aux abandons. »
    (Article La Meuse - Annick Govaers)
  • Attention, il n'y aura quasi aucun bus des TEC qui roulera à Liège ce mercredi !

    Capture.JPG

    Ce mercredi, les trois syndicats appellent à manifester à Bruxelles, un an après la mise en place du gouvernement Michel 1er. Et nombreux sont les affiliés qui vont y participer.

    Toujours prompts sur la balle, les chauffeurs du TEC-Liège vont embrayer sur ce mouvement. « Effectivement, je crains de fortes perturbations ce mercredi sur notre réseau », confirme Carine Zanella, la porte-parole de la société.

    « Je peux déjà vous dire que le dépôt de Jemeppe sera à l’arrêt complet ou quasi complet, explique Vicky Henderick, la représentante de la CGSLB, deuxième syndicat du TEC Liège. Et 70 à 80 % des chauffeurs feront de même au dépôt de Robermont. »

    Il se pourrait même que des piquets de grève empêchent toute sortie de véhicules. Autant savoir donc, à part les privés et quelques bus épars de différents dépôts, il ne faudra pas compter sur ce moyen de transport pour se rendre à l’école, au bureau ou à un rendez-vous.

    Même scénario du côté des Mairies de quartier de la Ville de Liège qui fermeront leurs portes car trop d’agents ont déjà prévu de se rendre à Bruxelles pour manifester. Les autres services de la Ville seront aussi perturbés, mis à part le service de déclarations des naissances.

    L’activité de nombreuses grosses entreprises de la région liégeoise sera aussi perturbée. Ce sera le cas à ArcelorMittal, à la FN Herstal et à Techspace Aero.

    Par contre, rien n’est encore annoncé du côté de la Poste, de la SNCB, de l’enseignement et des autres services publics.

    Côté entreprises privées, les grands magasins devraient ouvrir normalement. Seuls quelques délégués se rendront peut-être à Bruxelles.

  • Un lapin domestique a été découvert ce dimanche vers 15h00 rue sur les Thiers à Lens-sur-Geer. Il recherche sa famille !

    kGyFzhjgszxIulr-800x450-noPad.jpg

    Un lapin domestique a été découvert ce dimanche vers 15h00 rue sur les Thiers à Lens-sur-Geer. Il recherche sa famille !

    Contact: 0477/52 62 85

  • « Des subsides, mais à quel prix ? » L’opposition s’inquiète de la multiplication des dossiers à Oreye.

    Oreye mène plusieurs projets et espère recevoir des subsides pour leur réalisation. Mais l’opposition s’inquiète de voir la commune investir dans la constitution de dossiers sans la certitude de bénéficier d’argent. Plusieurs chantiers ont aussi été décidés. 

    TEC-.jpgL’opposition regrette que « la presse publie les informations avant la tenue du Conseil communal. C’est un manque de respect du Collège d’évoquer ces questions avant la séance publique. À quoi sert le Conseil sinon », s’interroge Bernard de Sart.
     
    D’autres points ont fait débat lundi soir. Le projet de terrain de football synthétique passe un nouveau cap avant la demande de subsides : « Après le travail de l’architecte intervient celui du géomètre. Il s’agit d’une démarche obligatoire en vue de l’introduction du dossier. Un crédit de 1.452 euros, sur fonds propres, est inscrit au budget extraordinaire pour la réalisation d’un relevé altimétrique du terrain », explique Michel Masset, l’échevin des sports.
     
    « constituer des dossiers »
    Les élus ont également délibéré de la participation d’Oreye au programme européen Leader, ainsi qu’au réseau écologique du PCDN : « Pour le projet Leader, la part communale s’élève à 1.000 euros. Quant à l’adhésion au Plan Communal de Développement de la Nature, elle remonte à février dernier », évoque Isabelle Albert, la bourgmestre. Sur ces deux dossiers, l’opposition regrette les fonds engagés : « Ce travail est-il justifié ? Ne paye-t-on pas trop pour ne rien avoir ? », demande Bernadette Follon. « Cet argent est placé hypothétiquement. Que ce soit pour le terrain synthétique, le PCDN ou le projet Leader, on donne des fonds sans la certitude d’avoir quelque chose en retour », enchérit Bernard de Sart. L’opposition a malgré tout voté favorablement, « en espérant voir de l’argent arriver un jour en retour. » La bourgmestre comprend l’opinion du groupe Osez, mais précise :« Pour recevoir des subsides, ces démarches sont nécessaires pour constituer des dossiers. »
     
    Plusieurs travaux ont également été votés : 13.955 euros pour l’aménagement de l’éclairage public au niveau de la place située rue Louis Maréchal, près de 9.000 euros pour la réfection de la toiture de la morgue, 20.000 euros pour l’aménagement d’un préau à l’école. La commune a aussi acheté du matériel de désherbage, un tracteur et une benne.
     
    Enfin, la phase 1 du plan inondations a généré un surplus de 9.593 euros, sur un total de 51.689 euros.
    Article de Julien Marique

  • Un long-métrage tourné à Waremme par un Orétois. « Trahison mentale », premier thriller pour Jérémy Soudant.

    Capture.JPG

    Jérémy Soudant, 19 ans et son associé, Alexandre Duvinage, 20 ans, sont plus que jamais motivés. Ils réalisent « Trahison mentale », leur premier long-métrage qui met en scène une enquête policière palpitante.  

    Jérémy Soudant et Alexandre Duvinage sont deux jeunes issus de la Hesbaye. Âgés à peine de 19 et 20 ans, ces deux amis décident de réaliser leur premier long-métrage. « Trahison mentale » est une histoire qui met en scène une enquête policière pleine de rebondissements.
     
    Rien ne prédestinait nos deux jeunes à réaliser ce film. « À 18 ans, j’ai repris le restaurant de ma mère, « Les potes au feu » situé à Hélécine. Je cherchais un serveur, c’est comme ça que j’ai rencontré Alexandre Duvinage, un Hannutois. Malheureusement j’ai fait faillite », explique Jérémy Soudant, originaire d’Oreye.
     
    Il leur faudra beaucoup de courage. « Quand on a fini d’écrire le scénario, on s’est rendu compte qu’on avait 40 scènes. En tout, on en avait pour 1h25 de film. On ne s’est jamais retenus d’écrire uniquement pour un court ou long métrage ».
     
    Pour une première, les deux jeunes ont réalisé un synopsis prometteur. « Pascal et Stéphanie sont un couple heureux. Un jour, l’homme va chercher une pizza et se fait vulgairement abattre en pleine rue. Plus tard, la veuve se fera renverser. À la suite de cet accident, elle deviendra amnésique. Elle aidera la police dans leur enquête grâce aux flash-back dont elle est victime ».
    L’Orétois et le Hannutois veulent toucher un large public. « Il y aura des scènes d’humour, mais également des scènes dramatiques et d’amour ». Pour rendre leur film encore plus attrayant, des effets spéciaux sont aussi prévus.
     
    Tournage à Waremme
    Dans ce long-métrage, vous aurez aussi l’occasion de voir des endroits connus de Waremme. « Le film se tournera à partir du mois de novembre. Vous verrez, entre autres, un café situé sur la place de Waremme mais aussi des devantures de commerçants, des rues, un bureau de police, un appartement et une station essence ».
     
    Le dernier casting a eu lieu mercredi et ils ont eu de bonnes surprises. « Tous nos acteurs et figurants travaillent bénévolement. Nous avons eu des personnes expérimentées qui se sont présentées. »
    Les commerçants acteurs !
     
    Pour remercier les commerçants de prêter leur magasin le temps de quelques scènes, Jérémy Soudant et Alexandre Duvinage font une offre particulière. « Magalie Pacolet, la gérante de « CréaMagNail’s » fera une apparition pour le film. » Confiants et motivés, les deux jeunes sont prêts à tout. « On sait que c’est difficile de se faire une place dans le monde de l’audiovisuel. Si on échoue, on recommencera encore et encore . »
     
    Ils ont pour objectif de proposer leur film pour les festivals et entreprises de production. Jérémy Soudant souhaite être acteur ou animateur TV. Les rues de Waremme vont donc être animées. Soyez attentifs à ce qui se passera en bas de chez vous !
  • Gaëlle Degent démissionne du CPAS d'Oreye. Ses absences devenant de plus en plus remarquées, elle privilégie sa vie privée.

    TEC-.jpgConseillère de l’action sociale d’Oreye depuis 2012, Gaëlle Degent a fini par remettre sa démission. Ses absences devenant de plus en plus remarquées, l’Orétoise a tranché : elle privilégie sa vie privée. « J’ai remis ma démission pour le 1 er septembre. Ne pouvant plus me consacrer à la vie communale comme je le souhaitais, je choisis ma vie privée. Je préfère préserver mon nouveau compagnon. Il habite à Waremme, nous avons pour projet que je déménage prochainement », explique la conseillère politique du député provincial Robert Meureau. La socialiste de 37 ans ne compte plus se présenter aux prochaines élections. « J’aspire à une autre vie », glisse-t-elle. Conseillère communale lors de la précédente législature, Gaëlle Degent a récolté 120 voix aux élections de 2012. Qui la remplacera au CPAS ? Le nom de son successeur sera dévoilé au conseil communal fin octobre. A priori, il s’agira d’une personne non présente sur les listes.

    Article de AG et JM

  • Gros contrôle de police à Oreye. Trois camions arrêtés pour défaut de freins et une personne en séjour illégale a été appréhendée.

    TEC-.jpg

    Un contrôle, mené en partenariat entre les polices de Meuse Hesbaye, de la zone Hesbaye, de la WPR d’Awans et des services de l’Onem, s’est déroulé ce mardi, entre 10h et 16h30, sur les territoires d’Oreye et Donceel. Une 15 aine de personnes ont arrêté une 30 aine de véhicules, tant des camions que des camionnettes et des voitures, tantôt le long de la chaussée Romaine, tantôt rue Louis Maréchal où sur la N637 à Limont.

    Si tous les types de véhicules étaient, ici, ciblés, une attention particulière était portée aux camions qui transportaient des betteraves ou chicorées. Et les résultats de ce contrôle ont satisfait les protagonistes sur place. Au total, 8 procès-verbaux ont été dressés. « Trois camions ont reçu un carton rouge et donc, une interdiction immédiate à la circulation, pour des problèmes de freins, tant au niveau de la remorque que du tracteur », a annoncé la police des autoroutes. Un camionneur a été sanctionné pour défaut au niveau de son temps de repos. Deux conducteurs de voitures présentaient des défauts en matière de permis de conduire et une camionnette n’était pas en ordre de contrôle technique. Enfin, une personne, en séjour illégale et recherchée par l’Office des Étrangers, a aussi été appréhendée.

  • TEC Liège-Verviers: Déviation de plusieurs lignes sur le site propre de Saint-Lambert ce vendredi 2 octobre.

     

    TEC-.jpg

    Liège, site propre de St-Lambert : travaux d’enduisage 
    Déviation de plusieurs lignes

    Le vendredi 2 octobre de 9h à 15h, les autobus seront déviés comme suit ;

    Pour les lignes 70, 71, 72, 73, 74, 75, 88 et 175:
    L’arrêt «St-Lambert » sera reporté à l’arrêt des lignes 1 et 4 en direction de Coronmeuse.

    Pour les lignes 90 et 94:
    L’arrêt « place St-Lambert » sera reporté à l’Opéra à l’arrêt d’embarquement des lignes 64 et 65.