Politique: l’opposition PS veut des chèques pour tous les habitants.

Capture.JPGL’opposition socialiste orétoise (rebaptisée « Oreye 2024 ») aimerait faire « comme à Waremme » (ou Hannut).
« J’ai proposé que la commune mette en place un chèque de 30€ par adulte et 15€ par enfant, à utiliser dans les commerces du coin. Histoire de faire un geste pour la population et les commerces locaux touchés par la crise », explique le conseiller d’opposition Michel Masset (PS), qui a amené le sujet sur la table du dernier conseil.
« La commune n’a pas fait assez. Des chèques permettraient vraiment d’aider les commerces orétois, comme l’Horeca ou les salons de coiffure. De plus, la commune dispose d’un beau bas de laine et cette mesure est parfaitement finançable », souligne la conseillère Chloé Happart.
 
« Démagogie et populisme »
Désormais habitué aux piques de l’opposition socialiste, le bourgmestre Jean-Marc Daerden (MR) considère que ce système de chèques pour tous les habitants « ne se justifie pas dans un petit village avec quelques commerces ».
 
« Dans les villes comme Hannut, Waremme et Huy, c’est plus pertinent. Les commerçants ont souffert : il n’y a pas de doute là-dessus. Mais il y a trop peu de commerces sur la commune pour mettre en place des chèques ».
Le mayeur n’exclut cependant pas de nouvelles aides pour les Orétois, mais plus ciblées. « Les problèmes et les répercussions de l’épidémie vont arriver et il y aura un manque à gagner pour la commune. On aura aussi peut-être plus de gens au CPAS… Je préfère cibler les personnes dans le besoin ».
 
Le mandataire libéral regrette d’ailleurs cette sortie de l’opposition, et dénonce la « démagogie » et le « populisme » du groupe Oreye 2024. « C’est de la récupération politique ». (Ro.Ma)

Commentaires