• Campagne de dératisation du 13 au 15 mai 2020 dans la commune d'Oreye.

    Capture.JPGDes animaux nuisibles tels que les rats et les souris vous causent des soucis?

    L’administration communale vous propose un service de dératisation !

    Un véhicule de la société "Insectira" muni d’un haut parleur procédera à la distribution et à la mise en place de produits de dératisation les mercredi 13, jeudi 14 et vendredi 15 mai 2020.

    Ainsi, nous souhaitons votre collaboration pour signaler tout foyer d’infection, en téléphonant à l’administration communale - service population  au 019/67 70 43 ou au 019/67 74 00

  • Modalités concernant la distribution des masques communaux et des commandes supplémentaires via le club de patchwork.

    Capture.JPGLa distribution des masques offerts par la commune va débuter. Vous recevrez dans votre boîte aux lettres un masque en tissu par habitant du ménage.

    De plus, le club de Patchwork de l'entité confectionne de nombreux masques afin que les personnes désireuses d'avoir un deuxième, puisse s'en procurer facilement.

    Ce deuxième masque sera à votre disposition sur demande et jusqu’à épuisement des stocks à 1€, sachant que le prix coûtant est à plus de 2€. La commune d'Oreye prendra à sa charge 1 euro.

    Les masques sont limités au nombre de personnes du ménage.

    Comment récupérer sa commande?

    - Le jeudi 07 mai entre 14h et 17h00.

    - Le samedi 09 mai entre 10h et 13h00.

    à la bibliothèque communale, rue du Tilleul, 35 à Oreye

    95244399_857225241443805_6820431576698978304_n.jpg

  • Oreye lance un concours d’écriture sur le confinement.

    Capture.JPGÀ l’initiative de son échevine de la Culture, Magali De Leeuw, la commune d’Oreye a lancé un concours d'écriture sur la thématique du confinement. La période étant propice aux anecdotes cocasses et aux sentiments troublants, le défi poétique
     
    « Tous à vos plumes » invite les citoyens à exprimer des moments drôles, absurdes, engagés ou encore sensibles, tirés de leurs journées de confinement.
     
    « Le but n’est pas de commenter l’actualité politique, précise le bourgmestre Jean-Marc Daerden. On invite les citoyens à mettre leur ressenti sur papier, de manière lyrique, par rapport au confinement. Le concours est avant tout destiné aux Orétois, mais vu qu’on a eu quelques demandes, on fera peut-être une catégorie pour les personnes extérieures. »
     
    Publiés dans le bulletin communal
    Les oeuvres seront réparties en trois catégories : les poètes de moins de 12 ans, les poètes entre 12 et 18 ans et les poètes de plus de 19 ans. La forme est libre mais doit contenir entre 9 et 30 lignes maximum.
    « Les plus beaux textes seront publiés en juin dans notre bulletin communal. Vu qu’il sera pauvre en photos d'événements, c’est une manière culturelle de le meubler. Le jury sera composé de la bibliothécaire Bernadette Dewez, l’échevine de la culture, le bourgmestre et un ou deux autres membres du collège. »
    En plus de leur parution dans le bulletin communal, les lauréats pourraient bénéficier d’un bon d’achat d’une valeur de plus ou moins 100 € à dépenser chez des artisans orétois.
     
    Pour le 30 mai
    « C’est une façon d’exprimer qu’à la fin du confinement, il faudra relancer l’économie », explique le bourgmestre.
     
    >Envoyez votre poème au plus tard le 30 mai à l'adresse suivante : deleeuwmag@hotmail.com .

  • Décès de Monsieur Jean Proesmans le 27 avril 2020, époux d'Alberte Lahaye.

    Conformément aux mesures prises
    par les autorités fédérales, les visites ainsi que
    les funérailles se dérouleront en toute intimité.

    "Tu as tant travaillé pour fleurir notre vie,
    tu as vécu simplement, donnant un amour si grand
    que dans nos coeurs
    pour toujours vivra ton sourire si présent."

    Alberte LAHAYE,

    son épouse;

    Anita et Michel DESNOUCK-PROESMANS,
            leurs enfants et petits-enfants,
    Sonia et Thomas PIRSON-PROESMANS,
            leurs enfants et petits-enfants,
    Eric PROESMANS (†),
    Erika PROESMANS et Jossi CUYX, son compagnon,

    ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants;

    Marie-Josée (†) et Louis (†) BECKERS-PROESMANS
            et leur fils,
    Julien (†) et Danielle (†) PROESMANS-KAYEN,
            leurs enfants et petits-enfants,
    Jeannine et Gilbert KERKHOFS-PROESMANS,
            leurs enfants et petits-enfants,
    Guido et Monique PROESMANS-TILKIN,
            leurs enfants et petits-enfants,
    Josette et Jos GROMMEN-PROESMANS,
            leur fille et son compagnon,

    ses frères, sœurs, beaux-frères, belles-sœurs, neveux et nièces;

    Lucie DOL,
            ses enfants et sa petite-fille,

    sa tante;

    Patrick PROESMANS,
    Frédéric DESNOUCK,

    ses filleuls;

    Les familles PROESMANS-DUCHÂTEAU, LAHAYE-DIGNEFFE et apparentées

    ont la profonde tristesse de vous faire part du décès de

    Monsieur

    Jean PROESMANS

    Epoux d'Alberte LAHAYE

    né à Tongres le 23 janvier 1937
    et décédé à Oreye ce 27 avril 2020.

    Le défunt repose au funérarium Jean FRANCOIS,
    Chaussée Verte, 86 à Crisnée où un recueillement familial aura lieu le mercredi 29 avril de 18 heures à 19 heures.

    Un moment de prière, suivi de l'inhumation dans
    le caveau de la famille, se fera au cimetière d'Oreye,
    le jeudi 30 avril 2020 à 15 heures.

    La famille remercie particulièrement le docteur
    Philippe GARIN, Isabelle, Emilie, Marie-Claude,
    ses infirmières de l'équipe DELTA ainsi que Martine GARIN, sa kiné, pour leur dévouement.

    Plutôt que des fleurs, les personnes désireuses de manifester leur sympathie, peuvent le faire via un don
    à l'équipe DELTA asbl (Soins palliatifs),
    au compte BE69 0013 3694 9178 avec la mention
    "En souvenir de Jean PROESMANS".

    Vos condoléances sur : www.pf-jfrancois.net

    Cet avis tient lieu de faire-part.

  • Le club de patchwork d'Oreye confectionne des masques pour les habitants de la commune.

    Capture.JPGComme annoncé précédemment, la commune d'Oreye s'est engagée début mai à vous fournir un masque réutilisable par habitant (gratuitement).

    Les 30 autres communes de Huy-Waremme feront également de même.

    Depuis plusieurs jours, le club de Patchwork de l'entité confectionne de nombreux masques afin que les personnes désireuses d'avoir un deuxième, puisse s'en procurer facilement.

    Ce deuxième masque sera à votre disposition sur demande et jusqu’à épuisement des stocks à 1€, sachant que le prix coûtant est à plus de 2€. La commune d'Oreye prendra à sa charge 1 euro.

    Les modalités seront prochainement en ligne.

  • Les 31 communes de Huy-Waremme, points relais des couturières du CHU. Dès le 30 avril, on y distribuera des kits de fabrication de blouses.

    Capture.JPGAfin de se prémunir contre une éventuelle pénurie de blouses de protection, le CHU de Liège avait lancé un appel aux couturières bénévoles, afin qu’elles assemblent des champs opératoires prédécoupés. Ces kits sont distribués dans toute la province de Liège et les communes de l’arrondissement Huy-Waremme ont accepté d’être des points relais.  
    Le CHU de Liège consomme en moyenne 1.000 blouses de protection jetables par... jour. « Il y a trois semaines, nous avons reçu notre dernière livraison mais, désormais, nous ne sommes plus sûrs d’en obtenir en suffisance car l’Amérique achète beaucoup de blouses. Deux de nos logisticiennes, Anne et Charline, ont alors eu l’idée de faire fabriquer des blouses à partir de champs opératoires », introduit Louis Maraite, directeur de la communication du CHU de Liège.
    Ces tissus synthétiques stériles, à usage unique, sont d’ordinaire utilisés dans les blocs opératoires. Assemblés en blouses, ils offrent à présent une autre application de protection « dont la qualité a été approuvée à l’issue de tests », précise Louis Maraite. « Nous avons fait le choix de proposer des kits avec des pièces prédécoupées. » Les tissus ont été préparés par des ateliers de découpe.
     
    57.000 blouses à coudre
    Afin d’abattre l’immense tâche que représente ce travail d’assemblage, le CHU a lancé un appel aux couturières bénévoles, via l’opération « Coudre contre le Covid ». Il a été entendu. « Nous avons reçu 3.350 propositions d’aide ! En ne retenant que les couturières de la province, nous arrivons à 2.558. Cela représente un potentiel de fabrication de 57.000 blouses ! », comptabilise Louis Maraite. Donc 57.000 kits, à préparer et à faire parvenir à bon port. « Pour le moment, 15.000 kits sont prêts. »
     
    Afin de livrer les couturières du centre-ville liégeois, le CHU organise des livraisons à vélo. Pour les couturières âgées sans moyen de locomotion, un club de motards s’est proposé de leur apporter les kits. Pour toutes les autres, des points relais ont été mis en place. Et le CHU a lancé un appel à toutes les administrations communales de la province de Liège.
     
    Ainsi, à Huy-Waremme, les 31 communes qui forment la Conférence des Elus Meuse-Condroz-Hesbaye ont accepté de servir de points relais au retrait des kits et à la réception des blouses confectionnées. Concrètement, les administrations qui comptent des couturières bénévoles sur leur territoire (il y en a quelque 350 inscrites!) ouvriront pendant une matinée par semaine (probablement le jeudi). « Cela commencera à partir du 30 avril, et durera tout le mois de mai ».
     
    Signalons que cette chaîne de solidarité pour le CHU peut bénéficier à tous les hôpitaux du réseau qui en font la demande, sans conditions (le CHRH et le Bois de l’Abbaye de Waremme par exemple). Le réseau CHC, comme Notre-Dame, peut également se joindre à l’initiative, à condition de fournir la matière première.

  • Il faudra être patient pour être remboursé. Des enseignes qui ne vendent plus que par internet sont saturées. Et ne répondent plus au téléphone.

    Capture.JPGDe nombreux clients se plaignent de ne pas avoir reçu leurs commandes sur internet. D’autres, dont le vol est annulé par exemple, attendent le remboursement depuis plusieurs semaines. Des clients fâchés qui regrettent le manque de communication. Sachez que vous avez des droits !

    Chez Dreamland, plusieurs clients se plaignent de ne pas avoir reçu leur commande : jeux, articles de jardin… commandés par internet (et payés), il y a plus d’un mois. Envie d’avoir des explications ? Sur son site internet, Dreamland annonce clairement que son service clientèle ne répond plus aux appels. Chez Dreamland, on fait son mea culpa : « L’afflux des commandes a également eu un impact sur nos stocks. Le problème est mondial et nos fournisseurs livrent plus lentement que la normale », nous explique la porte-parole Nathalie Roisin, « Nous avons renforcé et étendu notre partenariat avec Bpost, notre partenaire pour l’acheminement des colis à nos clients. Ils livrent 30 fois plus que d’habitude pour nous. Malheureusement, ils souffrent maintenant aussi du succès des commandes en ligne. Ils connaissent également des retards et nous ont fait savoir qu’ils réduisaient leur service et qu’ils devaient revenir à un volume plus faible de notre part. Nous le regrettons et nous cherchons donc d’autres options de transport et nous disons à nos clients, en toute transparence, que les délais de livraison peuvent être de plusieurs semaines ».
     
    Dans les 14 jours
    Chez Test Achats, on estime que le site est clair : « Maintenant, qu’importe l’enseigne, les personnes mécontentes ont légalement le droit de demander un remboursement si elles ne veulent pas attendre. Un remboursement que l’on demande via mail ou courrier recommandé. Et dans les 14 jours, le vendeur a l’obligation de rembourser », nous dit la porte-parole Julie Frère.
     
    D’autres lecteurs ont eu de mauvaises expériences avec Brussels Airlines. Après avoir réservé des vols en mars (qui ont été annulés par la compagnie elle-même), ils n’ont toujours pas été remboursés et surtout ont l’impression de tourner en rond car Brussels Airlines demande d’écrire par mail, puis via les réseaux sociaux… avec des versions contradictoires et surtout sans encore rembourser ! Que dit Test Achat ? « Insistez pour au moins avoir un mail, une preuve, qui dit, oui, vous serez remboursé, c’est le principal. Quant au délai, c’est clair que cela prendra du temps, plus qu’un mois vu le nombre de dossiers en cours », conclut Julie Frère. Patience, le seul mot d’ordre…
     
    Une question sur une annulation de voyage, une commande… Test Achats au 0800 29510, tous les jours entre 9 et 18 h (17 h le vendredi)
  • Les recyparcs wallons rouvrent leurs portes dès cette semaine!

    Capture.JPGElle était très attendue, la voici : la réouverture partielle et progressive des recyparcs wallons est prévue à partir du lundi 20 avril et s’étalera sur quelques jours en fonction des possibilités opérationnelles des intercommunales. Ipalle (Wallonie picarde et Sud-Hainaut) a déjà annoncé une réouverture ce lundi. En province de Namur et en région carolo, ce sera à partir de mardi.
     
    La ministre wallonne de l’Environnement Céline Tellier devait rencontrer les syndicats ce vendredi. La première rencontre, à la fin du mois de mars, s’était soldée par un « non » catégorique de ceux-ci qui estimaient que la sécurité du personnel n’était pas garantie. Cette fois, un cadre général a pu être fixé, notamment sur cette question.
     
    Céline Tellier a édité une circulaire fixant une série de lignes directrices pour encadrer la réouverture prochaine des recyparcs, comme le type de flux de déchets acceptés, les conditions d’accueil des citoyens et les garanties pour assurer la sécurité de tous. Il est également demandé aux citoyens de ne se rendre aux recyparcs qu’en cas de nécessité en raison de l’impossibilité de stocker ses déchets
     
    Mais à côté de ces lignes directrices générales, de la souplesse est nécessaire pour permettre aux intercommunales de s’adapter à leurs particularités locales et au personnel disponible, souligne la ministre. Chaque intercommunale communiquera donc son plan de réouverture précis avec les modalités pratiques spécifiques sur son site internet.

  • 200.000 masques pour les habitants de Huy-Waremme. Ils seront offerts à la population fin avril ou début mai.

    Capture.JPGDans l’arrondissement Huy-Waremme, les 31 villes et communes sont regroupées afin d’affronter la crise sanitaire. Une commande de 200.000 masques en tissu a été passée à la société waremmienne J&Joy afin de permettre d’en offrir un à chaque habitant de l’arrondissement. Ils devraient être mis à disposition entre fin avril et début mai.  
    « Cet achat de masques en coton est une initiative supracommunale, un effort de près de 400.000 euros qui s’inscrit dans une stratégie globale de (dé)confinement », précise Christophe Collignon, le président de la Conférence des élus. Les masques ont été commandés via la société waremienne J & Joy et devraient être fabriqués au Portugal. Les modalités de distribution seront organisées par les différentes communes. « À Huy, nous organiserons une distribution sur base des compositions de ménages. Nous n’organiserons pas une distribution centralisée, mais les modalités de la procédure doivent encore être finalisées » a encore précisé Christophe Collignon.
     
    L’organisme supracommunal avait déjà, au mois de mars, conclut un achat groupé de masques de type KN95, des protections répondant aux besoins d’une série de professionnels de la santé, de l’aide et de la sécurité publique, pour un investissement collectif de quelques 80.000 euros. Une seconde cargaison de 20.000 masques, identiques, est attendue dans les prochains jours.
     
    Parmi d’autres mesures annoncées jeudi par la Conférence des élus de Huy-Waremme, un groupe de travail sera chargé de définir une série de dispositions, de projets permettant de soutenir les citoyens, les travailleurs, les entreprises et associations du bassin de vie de Huy-Waremme. Les bourgmestres demandent instamment aux intercommunales chargées de la gestion des recyparcs de déterminer une formule qui en permette la réouverture, même partielle, dans des délais brefs.
     
    Ils ont aussi décidé de ne pas se doter de sanctions administratives communales (SAC) concernant les infractions aux mesures gouvernementales. Ce sont donc les sanctions pénales qui restent d’application. Quant aux manifestations publiques, dont les kermesses et autres festivités de quartiers, elles ne pourront avoir lieu dans l’arrondissement de Huy-Waremme jusqu’au 30 juin 2020.