Le Moniteur publie les rémunérations 2018 des élus de l'arrondissement Huy-Waremme.

Capture23.JPGLe Moniteur a publié ce vendredi les rémunérations des élus pour 2018 sur base de leurs déclarations de mandats. Il s’agit de montants bruts et annuels. L’occasion de se pencher sur le salaire des bourgmestres de notre arrondissement. Ces rémunérations sont différentes selon la taille des communes, mais aussi en fonction du nombre de postes cumulés. Un cumul qui a tendance à s’alléger au fil des années.

La liste des rémunérations publiée au Moniteur ce vendredi permet de découvrir les salaires que nos élus ont touchés en 2018, avec une exception, les rémunérations des députés fédéraux et européens qui feront l’objet d’une publication ultérieure.
 
Nous nous sommes penchés sur les rémunérations des bourgmestres de l’arrondissement de Huy-Waremme (1). Premier constat, ils ne sont pas tous logés à la même enseigne : en fonction de la taille de la commune, les mayeurs ont touché, l’année dernière, entre 20.765 euros pour Joseph Dedry à Berloz à 64.685 euros pour Manu Douette à Hannut.
 
À la rémunération de bourgmestre, il faut parfois ajouter d’autres mandats politiques, dérivés ou non. Signalons que la majorité d’entre-eux n’est pas rémunérée. À Nandrin, Michel Lemmens assume ainsi 15 mandats à titre gratuits.
 
Quelques fonctions sont cependant rémunératrices, comme les députés wallons qui touchent 101.231 euros bruts par an ou la présidence de certaines intercommunales.
 
En 2018, en tant que président du CHRH, Alexis Housiaux avait ainsi touché 22.500 euros. Eric Lomba a perçu 18.449 euros en tant que président de Meuse-Condroz Logement et Jean-Michel Javaux a été rémunéré 30.948 euros pour sa fonction de président de Meusinvest. Un montant que l’Ecolo assume : « C’est bien que la transparence soit faite sur les rémunérations.
 
Je rappelle qu’il s’agit d’un montant brut et annuel. En outre, au-delà de la taxation classique, je rétrocède à Ecolo une partie de la somme.
 
Depuis sept ans, elle n’a pas changé. Ce sont des chiffres qui n’ont rien à voir avec ceux dont on a entendu parler dans la sphère Nethys. Et je ne touche pas de rémunération en provenance du privé contrairement à la plupart des autres élus qui cumulent leur fonction politique et un job.
 
Cela me permet de me consacrer entièrement à ma fonction de bourgmestre et de président de Meusinvest » conclut Jean-Michel Javaux.
 
(1) La liste des rémunérations de pratiquement tous les mandataires communaux est visible sur nos éditions digitales.
 
Article du journal La Meuse du samedi 28-12-2019

Capture23.JPG

Un clic sur l'image pour agrandir

Commentaires