Tout l’éclairage public de la commune d'Oreye va passer au LED!

79692721_565035674330994_5020472415726075904_n.jpgLa commune envisage une économie annuelle de 30.000 euros grâce au remplacement de son parc d’éclairage public. Le passage des 870 luminaires au LED coûte 321.000 euros et RESA intervient.
 
« Oreye passe au LED », c’est l’annonce du bourgmestre à l’occasion du bal communal. L’information doit paraître dans le prochain bulletin destiné aux citoyens orétois. « Nous sommes parmi les premières communes à entreprendre cette réfection complète de notre parc », officialise Jean-Marc Daerden.
 
La commune prévoit le remplacement de l’entièreté de son parc d’éclairage public, soit 870 luminaires. « La commune porte ce projet en partenariat avec RESA, notre gestionnaire de réseau de distribution », présente Jean-Marc Daerden, bourgmestre.
 
Des luminaires au sodium, basse et haute pression, équipent Oreye. Le fabricant de ce type de luminaires arrête la production. La solution du LED s’impose naturellement et la commune vise ainsi des économies d’énergie. Jean-Marc Daerden estime la réduction annuelle à 30.000 euros sur la facture d’électricité.
 
Ce changement se déroule en trois phases pour un coût total de 321.000 euros. La charge communale s’élève à un peu plus de 120.000 euros, RESA intervenant également. « Le début intervient dès 2020 avec un premier investissement de 116.000 euros, dont 88.000 euros à charge de RESA. La deuxième phase se prépare pour 2021, à concurrence de 80.000 euros. Après une interruption en 2022, le remplacement de notre parc d’éclairage se termine en 2023 avec 125.000 euros d’investissement total et une intervention de RESA de 90.000 euros », énumère le mayeur.
 
Des économies sur la facture se profilent : « 9.000 euros au terme de la phase initiale, puis 12.000 euros en plus dès 2021 et, enfin, 7.000 euros supplémentaires après la dernière phase. Le total, dès 2023, c’est près de 30.000 euros d’économie d’électricité par an. Le retour sur investissement est rapide avec un amortissement complet en cinq ans et demi », détaille Jean-Marc Daerden.
 
Sous réserve de modifications du planning, le remplacement commence à Oreye et Otrange avant les autres villages situés de l’autre côté de la Nationale. (article la Meuse JM 29/11)

Commentaires