• Ce petit Yorkshire a été trouvé le lundi 16 septembre. Elle se trouve chez le vétérinaire Leys à Oreye.

    70343942_124874462199381_486627675901788160_n.jpg

    Ce petit Yorkshire a été trouvé le lundi 16 septembre. Elle se trouve chez le vétérinaire Leys à Oreye.

    Propriétaire retrouvé!

  • Sécurité routière: un enfant sur cinq ne porte pas la ceinture! Et le vôtre?

    70343942_124874462199381_486627675901788160_n.jpg

    Les Belges marquent un intérêt croissant pour les nouvelles technologies destinées à la prévention des accidents. Paradoxe, beaucoup n’adoptent pas le réflexe de base pour sauver des vies : la ceinture de sécurité. 
     
    « Il est consternant de constater qu’un adulte sur cinq admet qu’il n’attache pas ses enfants dans la voiture. Cela signifie qu’il reste encore du travail en termes de sensibilisation et de contrôle. Chaque conducteur doit assumer ses responsabilités. Les systèmes d’aide à la conduite ne peuvent jamais être un refuge sûr pour les imprudents », estime Lorenzo Stefani, porte-parole de Touring.
     
    AG Insurance avait demandé le soutien de Touring pour mener une grande enquête sur l’aptitude des Belges à prendre des mesures de prévention lorsqu’ils circulent. Les résultats montrent que, malgré la multiplicité des campagnes de prévention, de nombreux Belges demeurent d’irréductibles nonchalants quand il s’agit de leur propre sécurité ou celle des leurs. Dans une famille sur cinq, les enfants ne portent donc pas, ou pas systématiquement, la ceinture. Pire dans 7 % des ménages, personne à bord ne l’utilise, ni la personne interrogée, ni son partenaire, ni leur progéniture. Plus généralement, 7 % des Belges (un sur quatorze) ne la bouclent ou pas systématiquement.
     
    À l’échelle plus locale, les habitants des provinces de Namur, Liège et Luxembourg sont les moins assidus avec un taux d’« oubli » de 10 %. En Flandre-Orientale, il n’y a que 5 %. Concernant les profils, les plus mauvais élèves sont les jeunes de 18-24 ans avec 13 % d’infraction, tout comme les indépendants (13 %). À l’inverse, 97 % des 55 ans et plus portent la ceinture. « Les résultats de notre enquête montrent que nous pouvons encore faire mieux en partant systématiquement des accessoires de sécurité simples mais efficaces, comme le casque de vélo, les vêtements fluorescents ou même la ceinture », réagit Edwin Klaps, d’AG Insurance.
     
    Toujours selon l’enquête de l’assureur, seulement 50 % des cyclistes déclarent porter le casque, ce taux est de 60 % pour les enfants. Le port de vestes et d’accessoires fluorescents n’est pas du tout une démarche naturelle. Une petite majorité des répondants (54 %) affirme en user (55 % pour les enfants).
    Par contre, les Belges marquent un intérêt croissant pour les nouvelles technologies en matière de sécurité. Sept personnes sur dix trouvent que la présence de systèmes d’aide à la conduite comme le détecteur d’angle mort est plutôt – voire très – importante lors de l’achat d’une nouvelle voiture.
     
    Ok pour la boîte noire
    78 % des Belges ne voient pas d’inconvénient aux boîtes noires ou aux applications qui enregistrent leur comportement au volant. Une bonne partie d’entre eux (43 %) serait d’accord d’en avoir une en échange d’un avantage (financier ou non). Les néerlandophones y sont plus favorables que les francophones (84 %-71 %). « Nous étions les premiers à proposer une réduction sur la prime pour assurer une voiture qui dispose de systèmes d’aide à la conduite et nous avons signé une charte afin de mieux les promouvoir. Mais la prévention commence par le comportement individuel de chacun », insiste Edwin Klaps d’AG Insurance.
    Dernier enseignement de l’étude, 16 % des Belges sont convaincus que la voiture autonome ne fera pas baisser drastiquement le nombre d’accidents et 59 % ont de gros doutes à ce propos.