Gauthier est rentré en première secondaire avec son chien First Lady. Atteint d’un handicap moteur, il a intégré l’Institut Notre-Dame de Waremme.

Capture.JPGL’heure est à la rentrée pour tout le monde ! Gauthier Vandeclée, atteint d’un handicap moteur a repris le chemin de l’école. C’est à l’Institut Notre-Dame de Waremme que le jeune garçon est entré dans la cour de récréation… accompagné de son chien, First Lady sous le regard admiratif de ses condisciples.  
Ce mardi matin, Gauthier Vandeclée, âgé de 11 ans a franchi un cap. Le jeune garçon, atteint d’un handicap moteur suite à une lésion à la moelle épinière a fait son entrée en première secondaire… avec sa chienne, First Lady. Sous les yeux émerveillés de ses futurs camarades, le jeune garçon est arrivé dans la cour de récréation avec son chien d’assistance. Un vrai moment d’émotions pour son papa, présent à ses côtés. « Il était un peu stressé pour le chien car il est déjà venu lundi à l’école mais sans l’animal. Il y a tout de même dans sa classe, 4 élèves de son école primaire d’Oreye, où il était scolarisé en primaire », nous explique-t-il.
Si la rentrée scolaire est souvent synonyme de stress, First Lady avait plutôt l’air de bien le vivre. Très calme, la chienne restait fidèle à son maître. Les jeunes élèves de secondaire ont admiré de loin l’animal, en respectant les consignes qui avaient été données par la direction de l’école, au préalable. « Nous avions envoyé un mail aux parents en expliquant qu’un chien serait présent au sein de l’établissement pour le bien-être de Gauthier. En cas d’allergie ou autres, les parents devaient nous prévenir. Mais les réactions ont été plutôt positives et encourageantes », confie Jean-Marie Mouton, directeur de l’Institut Notre-Dame. Le chien ne peut être caressé par d’autres élèves. « Les caresses font partie des récompenses. »
 
Première heure de cours
Lors de la première heure de cours de ce mardi, First Lady s’est installée sans bruit avec ses nouveaux camarades. Assoupie non loin du banc de Gauthier, la chienne reste discrète pour ne pas perturber les leçons. L’animal, formé pour les personnes à mobilité réduite, sera aux côtés du jeune garçon chaque jour, afin de l’aider au quotidien et le rassurer. « Entre eux, la relation est fusionnelle, ils vivent ensemble 24h sur 24. First Lady est un appui psychologique mais pas seulement. Elle peut lui ramasser ses crayons s’ils tombent au sol », explique Arnaud Vandeclée. Plus qu’une simple présence, First Lady offre à son maître une véritable assistance.
 
Futurs aménagements
Une accompagnatrice de vie est également présente aux côtés du jeune garçon afin de l’épauler. « Florence, détachée de l’enseignement spécialisé est présente 4 matinées sur la semaine et l’aide pour prendre, par exemple, les cahiers de sa mallette et l’amener aux toilettes », ajoute le papa de Gauthier.
Des aménagements sont prévus prochainement au sein de l’établissement pour que Gauthier, ait davantage de facilités dans ses déplacements. « Des rampes sur mesures vont être réalisées par une entreprise. Une classe située au rez-de-chaussée a été mise à disposition. Ce sont les titulaires qui changent de classe, pas les élèves. C’est le seul local qui ne se situe pas à l’étage », affirme le directeur, qui a réfléchi au bien-être de Gauthier. « C’est une aventure complète. Nous espérons que la venue de Gauthier va participer à la solidarité et à l’empathie. Il ne doit pas se sentir seul, nous sommes là », conclut le directeur. (A.D)

Capture2.JPG

Commentaires