• Une chapelle a été vandalisée rue de la Westrée à Oreye.

    chapelle 1.JPGDepuis plus de deux ans, Colette Leunus d’Oreye, assure bénévolement l’entretien de la chapelle dédiée à Notre-Dame de Lourdes.  L’édifice construit en 1957 sur un terrain privé de la rue de la Westrée, à Oreye et financé par des paroissiens, est victime de vandalisme à répétition.
     
    Le dernier fait date d’une semaine. Mardi dernier, Colette a constaté que le contenu d'une bougie avait été déversé sur le muret et que des inscriptions avaient été réalisées à base de cire de bougie sur le carrelage de la chapelle, laissant des dégâts graisseux irréparables.
     
    Les inscriptions tracées au doigt sont lisibles " Kriske et Burny," probablement prénom et nom de famille. Ces deux mots sont suivis de 4360, qui est le code postal d’Oreye et des lettres PLK ?
    Ce n’est pas la première fois que l’édifice subit des dégradations au grand dam de Colette et de ses proches, qui  consacrent du temps et de l’argent pour embellir ce lieu de recueillement, ayant débarrassé le site d'arbres morts devenus dangereux, effectué de nouvelles plantations en remplacement, fleuri les parterres et installé l'éclairage dans l’alcôve de la vierge.
     
    Une habitante du village avait aussi choisi ce lieu inadéquat, pour y nourrir de nombreux chats errants, y occasionnant des désagréments malodorants pour le voisinage et les visiteurs.
     
    Il y a une dizaine de jours encore, ce site a été squatté pendant plusieurs jours par un SDF, qui a finalement fort heureusement et rapidement, été pris en charge par le CPAS orétois, déclare Colette.
     
    S’agissant d’une propriété privée, elle a prévenu la propriétaire de la chapelle et a signalé tous les faits à la police locale d’Oreye, y déposant  tous les détritus recueillis.
     
    Comme beaucoup de paroissiens je suis attachée à cette chapelle, faisant partie de notre patrimoine orétois, avoue Colette, espérant le respect pour ce lieu de recueillement et de prières. (article La Meuse M-C G)