• Crowdfunding pour la bergerie d’Otrange. Campagne de financement participatif pour la restauration de ce bâtiment orétois typique du 18e siècle

    otrange.JPG

    La bergerie d’Otrange reste un bâtiment d’exception à Oreye. Les propriétaires et un collectif citoyen lancent une campagne de financement participatif pour la restauration des lieux. 
     
    Sauvegarder et partager la bergerie d’Otrange, c’est le défi que se sont lancé Laurie Mc Connell et Jack Thysen qui ont acheté ce bâtiment à colombages en 1982. Des travaux ont débuté et une nouvelle charpente est d’ailleurs déjà installée. Cinq étapes sont passées, mais cinq autres sont attendues. Un financement participatif est initié en vue, notamment, de la restauration d’une façade.
     
    « L’ancienne bergerie à colombages, érigée au 18 e siècle, est classée au petit patrimoine wallon de Belgique. Ce bâtiment est resté un rare témoignage de la construction traditionnelle en Hesbaye. Le temps a usé la façade à rue de ce bâtiment exceptionnel. »
     
    La récolte d’un montant de 5.000 euros est visée, en plus d’un subside régional de 7.500 euros déjà obtenu. La façade sud est concernée par la recherche de fonds. Les propriétaires ont opté pour l’utilisation des techniques traditionnelles de restauration. Deux objectifs sont présentés : la transmission du patrimoine aux nouvelles générations et la mise à disposition des lieux pour des activités locales.
     
    thumbnail__DSC1286.jpgPlusieurs formules de soutien sont proposées en contrepartie d’un soutien financier. Pour 10 euros, une carte postale d’un coin d’Otrange est offerte en plus du suivi du chantier et « un tout grand merci ». Une autre possibilité pour ce même montant : la visite du chantier agrémentée d’une boisson et d’une douceur. Pour 20 euros et plus, deux balades d’une durée de 3 heures sont mentionnées en plus de l’offre précédente : la nature ludique, le patrimoine architectural ou la patrimoine nature. Pour 30 euros et une plus, une place est offerte pour un concert de blues à Oreye. Pour au moins 40, 60 et 80 euros, deux, trois et quatre places pour une des trois balades précitées. Toujours pour 60 euros, deux places pour le concert de blues par Jack et ses amis musiciens. Pour 100 euros, en plus de la visite de la bergerie, le prêt de vélos et le pique-nique sont offerts pour une demi-journée de balade dans la région. Pour 200 euros, une des trois balades est privatisée avec collation et boissons. Enfin, un concert privé de blues acoustique est donné en échange d’un don de 300 euros.
     
    Le collectif local du Peup’lié s’est associé aux propriétaires. Ces citoyens, comptant le couple au sein du collectif, ont investi l’endroit où sont d’ailleurs réunies puis distribuées les commandes de produits locaux commandées par les villageois. D’autres activités sont envisagées par le collectif citoyen grâce à la bergerie restaurée, de la brocante de quartier aux auberges espagnoles du voisinage.
     
    Un des rares monuments de ce type en Wallonie 
    L’existence de la bergerie est apparue dans plusieurs ouvrages. L’intérêt du bâtiment est évoqué par Alain Delchef de l’association Qualité-Village-Wallonie : « En Wallonie, seules quelques dizaines de monuments de ce type sont repris à l’inventaire du patrimoine culturel immobilier. Outre son mode de construction assez rare, la bergerie constitue une trace de la vie des petits fermiers en Hesbaye de la fin du 18 e siècle. À ce titre, le bâtiment mérite qu’on le sauvegarde dans les meilleures conditions. Cette démarche de restauration participe donc au lent mouvement de réappropriation du torchis nécessitant un artisanat qualifié. »