Marie, une Orétoise et ancienne comptable du Moulin de Crisnée a été acquittée au bénéfice du doute.

Capture.JPG

Marie, une Orétoise de 64 ans, a comparu devant le tribunal correctionnel de Liège, où de nombreux détournements lui étaient reprochés. Elle a été acquittée. 
 
Marie était employée, de 2008 à 2014, au Moulin de Crisnée (grossiste en aliments pour le bétail et en produits agricoles), où elle était responsable de la comptabilité et où elle se chargeait, entre autres, des payements de la société.
 
La justice avait cependant été alertée parce qu'elle avait opéré de nombreux retraits en liquide, pour un total de 22.190 euros. On lui reprochait aussi d'avoir payé les honoraires de deux avocats qui auraient travaillé pour elle dans un cadre privé, soit 5.000 euros pour l'un, et 46.447 euros pour l'autre, et elle aurait en outre effectué des virements du compte de la société vers son compte personnel, et ce pour 135.000 euros.
Pour rappel, la société Moulin de Crisnée est en faillite depuis juin 2016. C'est le curateur, ainsi que l'ancien patron de la société, qui s'étaient constitués parties civiles contre la sexagénaire.
 
Cette dernière a cependant déposé un dossier de pièces détaillant la destination des retraits et des divers payements visés par la justice. Les retraits en liquide, a-t-elle expliqué, étaient destinés à payer certains fournisseurs. Les virements et autres payements, a-t-elle ajouté, étaient selon elle des remboursements de sommes qui lui étaient dues soit dans le cadre de ses prestations, soit parce qu'elle avait revendu la voiture de son défunt mari à la société, mais que celle-ci ne la lui avait pas payée.
 
Près de trois ans après la faillite, la curatelle de la société avait reconnu qu'elle n'était pas en mesure de reconstituer sa comptabilité. Elle n'avait donc pas pu remettre des documents qui auraient, selon elle, prouvé qu'il y avait eu détournements.
 
L'Orétoise a donc été acquittée au bénéfice du doute par le juge Philippe Glaude, qui a condamné la curatelle à s'acquitter des dépens de la prévenue, soit un montant de 3.000 euros. (LWS)

Commentaires