Judiciaire: un Orétois risquait 10 ans de prison pour une tentative d’assassinat, il est acquitté!

trib.JPGLe tribunal correctionnel de Liège a acquitté mercredi un habitant d’Oreye âgé de 46 ans, suspecté d’avoir commis une tentative d’assassinat. L’affaire aurait pour cadre un règlement de compte dans le milieu de la prostitution après une bagarre. Une simple déclaration de culpabilité a été prononcée à son encontre pour des coups et blessures avec incapacité, dans un bar de Crisnée.
 
Le tribunal a estimé que la prévention de tentative d’assassinat, le 10 novembre 2012, n’est pas établie et l’a donc acquitté. L’acquittement concerne aussi des préventions de port d’arme et de coups et blessures au café Mad Murphy’s, à Crisnée, le 9 novembre 2012.
 
La prévention de coups et blessures avec incapacité, portés le 17 septembre 2012 à un homme au bar le Lady’s Night, également à Crisnée, est elle établie, a jugé le tribunal, qui a prononcé une simple déclaration de culpabilité.
 
Les faits avaient été dénoncés plus de 10 jours après la date à laquelle ils étaient censés s’être déroulés.
La victime, un agent de gardiennage qui effectuait une mission de garde du corps, avait affirmé avoir été la cible d’un tir par balle. Sa blessure avait été attestée par un médecin qui avait confirmé qu’il avait reçu un projectile. Celui-ci avait pénétré le flanc et était ressorti par la fesse, sans causer de lésion grave.
 
Selon la victime, une bagarre avait opposé le soir du 9 novembre 2012 le prévenu et un rival amoureux dans le milieu de la prostitution. Le rival était accompagné de son garde du corps. Plusieurs scènes de bagarre s’étaient déroulées. La nuit du 10 novembre 2012, le garde du corps avait emprunté le véhicule de son protégé lorsqu’il était passé devant le bar de prostitution géré par le prévenu. L’homme avait affirmé qu’il avait été pourchassé et immobilisé par le prévenu avant d’essuyer un coup de feu.
 
Le parquet avait requis 10 ans de prison début avril.
 
Le prévenu avait quant à lui sollicité son acquittement en raison de l’absence d’indice matériel permettant de le confondre.
 
Son conseil avait aussi évoqué le dépassement du délai raisonnable, ce qui a été retenu.

Commentaires