• Décès de Madame Elvire Ernes le 26 juillet 2017 à l'âge de 102 ans.

    Otrange

    "Tu as tant travaillé pour fleurir notre vie.
    Tu as vécu simplement,
    nous donnant un amour si grand
    que dans nos coeurs, pour toujours,
    vivra ton sourire si présent.
    Certains meurent comme les roses fanent mais
    notre amour pour toi, lui ne périra pas."

    Cécile BAILLIEN,
    Bernadette BAILLEN (†),

    ses filles;

    Anne, Edith, Vanessa, Mélinda et leurs conjoints,

    ses petits-enfants;

    Aude, Cécile, Fanny, Julie, Lise, Théo et leurs conjoints,

    ses arrière-petits-enfants;

    Chloé,

    son arrière-arrière-petite-fille;

    Ses neveux, nièces, petits-neveux et petites-nièces,

    Ses cousins et cousines,

    Les familles BAILLIEN-ERNES et apparentées

    ont la profonde tristesse de vous faire part du décès de

    Madame

    Elvire ERNES

    Veuve d'Arthur BAILLIEN

    née à Otrange le 15 octobre 1915
    et décédée à Momalle ce 26 juillet 2017.

    La défunte repose au funérarium Jean FRANCOIS,
    Chaussée Verte, 86 à Crisnée où la famille sera présente
    de 17 heures à 19 heures.

    L'eucharistie des funérailles, suivie de l'inhumation
    dans la concession de la famille, sera célébrée
    en l'église Sainte-Gertrude à Otrange,
    le samedi 29 juillet 2017 à 10 heures.

    Réunion à l'église.

    La veillée de prières aura lieu au funérarium,
    le vendredi 28 juillet à 18 heures 30.

    La famille remercie particulièrement la direction et le personnel de la maison de repos "Les 4 Saisons" à Momalle, le docteur Pierre MARÉCHAL ainsi que le kiné Roland BERNARD pour leurs bons soins.

    Selon la volonté de la défunte, plutôt que des fleurs,
    des prières sont souhaitées.

    Vos condoléances sur : www.pf-jfrancois.net

    Cet avis tient lieu de faire-part.

  • Bergilers en fête tout ce week-end grâce au CLAP!

    Capture.JPGBergilers fête la Saint-Christophe ce week-end. Le Comité Local d’Animation et de Promotion (CLAP) du village organise diverses activités ces 28, 29, 30 et 31 juillet.
     
    La soirée « Summer Beach Party » lance les festivités ce vendredi dès 21 heures sous chapiteau. Une soirée rétro « Back To Basic » sous chapiteau se tient le samedi soir, après la première journée des Eaux’Reyades, ces jeux d’eau d’été. Des équipes s’affrontent sur différentes épreuves toujours liées à l’eau, de 14 à 19 heures. Les Eaux’Reyades se poursuivent le dimanche dans une version plus familiale mais tout aussi conviviale. La journée dominicale s’annonce également chargée : messe en plein air à 10 heures, bénédiction des véhicules dans la foulée, puis avec animation musicale continue « La Guinguette est dans le Pré » dès 15 heures et feu d’artifice géant à 22 heures.
     
    Trois jours de fête foraine
    Si un bar et une petite restauration restent ouverts samedi et dimanche, une autre activité permanente a lieu tout le week-end. Le CLAP inaugure la fête foraine samedi à 15 heures. Les forains ouvrent leurs attractions dimanche dès 13 heures et, lundi à partir de 15 heures, les forains proposent leurs attractions à prix réduits.
    Un concours organisé par le CLAP en partenariat avec La Meuse Huy-Waremme permet de gagner 5 entrées et 5 cocktails à la soirée de Bergilers du 28 ou du 29 juillet.
     
    Il suffit de découper des lettres dans ce journal, de les coller sur une feuille, lettre par lettre, pour former un mot. Les quatre mots à recomposer sont annoncés dans chacun des articles évoquant la fête de la Saint-Christophe.
     
    « Fête foraine » est le dernier mot. Il convient d’envoyer la photo du mot recomposé en lettres du journal, ainsi que le talon se trouvant sous cet article pour le 27 juillet. (La Meuse de ce jour J.M)

  • Un week-end festif du 28 au 30 juillet à Bergilers (Oreye). Découvrez les programmes!

    Prg_Week-end.jpg

    summer-party.jpg

    Evènement Facebook 28/07: ICI

    BackToBasic.jpg

    Evènement Facebook 29/07: ICI

    guinguette est dans le pr 2.jpg

    Evènement Facebook 30/07: ICI

    N'oubliez pas le traditionnel feu d'artifice le 30 juillet à 22h! Evènement Facebook: ICI

    Une organisation du CLAP Bergilers

  • Chez nos voisins: un match de jeunes vire à la baston à Momalle, les parents s'en mêlent (VIDEO)

    chien.JPGUne bagarre a éclaté lors d’un match de foot entre adolescents dans le cadre d’un tournoi amical organisé sur le terrain de Momalle. Les joueurs de Seraing et Tirlemont, et leurs parents, ont été filmés lors de cette violente altercation.

    Ce mardi, une vidéo publiée par nos confrères de Het Laatste Nieuws a fait le ‘buzz’ en Hesbaye, et même au-delà. On y voit un match de foot, entre adolescents, partir totalement en vrille après un duel, au départ, anodin entre deux joueurs.

    > Les circonstances détaillées de cette rixe.

    > Le témoignage d’un responsable du tournoi amical.

  • Après le marché aux plantes supprimé, voici également la fête du village!

    2490644060.JPGComme vous avez certainement pu le découvrir dans la brochure communale, la fête de l'été du 21 juillet ne sera plus le rendez-vous des Orétois! Ce vent d'information circulait déjà depuis quelques semaines dans le village.

    Les Orétois ont également été surpris de ne pas avoir reçu le document à remplir concernant la réservation de fleurs au traditionnel marché aux plantes de la commune. Celui-ci a simplement été supprimé sans plus d'information à la population.

  • Des nouveaux jeux spectaculaires aux Eaux’Reyades. La troisième édition aura lieu les 29 et 30 juillet à Bergilers!

    geer.JPG

    Avec ses jeux d’eau, les Eaux’Reyades, le CLAP de Bergilers attire de plus en plus d’équipes. Les mots clés de cette 3 ème édition demeurent : amusement et convivialité.  

    Pour la troisième année consécutive, le Comité Local d'Animation et de Promotion (CLAP) de Bergilers organise les Eaux’Reyades, une série de jeux d’eau estivaux dans une ambiance conviviale. Si les festivités de la Saint-Christophe s’étendent du 28 au 31 juillet avec un programme chargé et varié, le CLAP se mouille encore avec deux journées de jeux d’eau, les samedi 29 et dimanche 30 juillet. « Nous avons ajouté de nouvelles épreuves, intitulées les Piétons du Geer ou Cata pong. Par exemple, la première consiste en une traversée du Geer sur des panneaux flottants. Nous avons maintenu la descente infernale en bouée géante initiée lors de la dernière édition, car cette épreuve a particulièrement plu aux participants, ainsi que le combat de coton-tige », présente Monique Kallen, présidente du comité de Bergilers.
     
    Les Eaux’Reyades se jouent par équipes de 6 et les épreuves se déroulent en deux jours, en fonction de l’âge des participants : « Le samedi concerne les 12-15 ans et les 16 ans et plus, tandis que la journée dominicale se destine davantage aux familles, de 8 à 88 ans. Les fils conducteurs des deux journées ne changent pas : l’amusement et la convivialité. Ces jeux s’avèrent spectaculaires pour les spectateurs tandis que les participants s’amusent en toute sécurité », rappelle Monique Kallen. Les inscriptions se font via le site internet du CLAP (www.clapbergilers.be) « et chaque équipe reçoit un lot au terme de la journée pour récompenser ses membres de leur participation, c’est notre philosophie », confie la présidente de l’asbl. Les participants ne viennent plus seulement d’Oreye : « On a des responsables d’équipe qui sont Liégeois et Verviétois qu’on ne connaît pas encore. Des gens ayant participé à la première édition et absents pour la deuxième, organisent maintenant leurs vacances en fonction des Eaux’Reyades », sourit Christophe Nihon, membre du comité organisateur de l’événement.
     
    Un concours permet de gagner 5 entrées et 5 cocktails à la soirée de Bergilers du 28 ou du 29 juillet. Il suffit de découper des lettres dans ce journal, de les coller sur une feuille, lettre par lettre, pour former un mot. Les quatre mots à recomposer sont annoncés dans chacun des articles évoquant la fête de la Saint-Christophe.
    « Eaux’Reyades » est le deuxième mot. Il convient d’envoyer la photo du mot recomposé en lettres du journal, ainsi que le talon avant le 27 juillet, comme expliqué à côté de cet article.
     
  • Deux partenaires publics financent le projet d'une Zone d'Aménagement Communal Concerté (ZACC).

    Capture.JPGLe projet de Zone d’Aménagement Communal Concerté (ZACC) renaît quelque peu de ses cendres à Oreye. « La SPI et la Société Wallonne du Logement prennent chacune en charge la moitié du financement de la mise en œuvre de la ZACC », annonce la bourgmestre orétoise.
     
    Cette zone, située sur une parcelle entre la Grand’Route (N3) et la Chaussée Romaine (N69) s’étend sur huit hectares : cinq hectares de logements et trois hectares dédiés aux petites et moyennes entreprises. « C’est un projet mixte qui même habitations et PME, mais, à l’origine, mettre en œuvre cette zone incombe à la commune, or on a refusé comme il n’y a plus de sous », explique la bourgmestre.
     
    En raison du dégrèvement (une réduction d’impôt de 2,4 millions d’euros accordée par le ministre fédéral des finances à un contribuable, la sucrerie en l’occurrence) subi par la commune en 2016, la ZACC Derrière la Cour a fait l’objet de discussions. La commune, subitement dépouillée, a alors laissé ce projet entre parenthèses.
     
    En novembre 2016, Oreye a marqué son accord pour que la SPI développe le projet et cette dernière, agence de développement économique pour la province de Liège, a trouvé un accord avec la Société Wallonne du Logement pour mener à bien la ZACC Derrière la Cour.
     
    Préalablement, la SPI a entrepris une pré-étude de la zone, l’objectif étant de définir l’endroit le plus intéressant pour installer la ZACC.
     
    La première phase, financée par les deux organismes précités, implique la réalisation d’un schéma d’orientation local et d’une étude d’incidences sur l’environnement. « Cette étape permet de déterminer comment aménager cette zone. Si le projet convient ensuite, il reste alors au Conseil communal de se prononcer favorablement, ou défavorablement si des problèmes apparaissent. La SPI et la SWL s’occupent de la construction de nouvelles voiries. C’est au terme des travaux que la commune hérite de leur entretien »
     
    Le Conseil communal a approuvé unanimement la convention de maîtrise d’ouvrage déléguée et le financement conjoint pour la réalisation des études urbanistiques lors du conseil de juin. (J.M 30-06-17)

  • Liège: une résidence conçue par un orétois pour les seniors actifs.

    Capture.JPG

    Dès le 4 septembre, les travaux de construction d’une résidence de 45 appartements vont démarrer au centre de Liège, place Emile-Dupont. Baptisée Asklepios, elle sera particulièrement adaptée aux seniors actifs, et modulable s’ils deviennent plus tard dépendants.  

    Actuellement, si vous passez place Emile-Dupont, derrière la place Saint-Jacques, vous remarquerez un parking en plein air qui forme une vraie « dent creuse » en plein centre-ville.
    Eh bien, d’ici deux ans, cette dent creuse ne sera plus qu’un souvenir.
    En effet, un investissement de quelque 25 millions d’euros, réalisé par Christophe Nihon et sa société Immobilier-Concept, va démarrer dès le 4 septembre.
     
    Christophe Nihon : « L’enquête publique a été réalisée à l’été 2015 et, depuis novembre 2015, je dispose du permis d’urbanisme. Pourquoi n’est-il pas encore mis en œuvre ? Parce que Axa a un bail pour le parking jusqu’au 31 août. Dès le 4 septembre, les travaux vont débuter. »
     
    En fait, pendant cinq mois, ce sont d’abord les archéologues qui prendront possession du terrain. Ensuite, les travaux de construction proprement dits débuteront à la fin de l’hiver, et prendront fin à la fin de l’année 2019.
     
    45 appartements modulables
    À ce moment, un immeuble de 45 appartements aura été érigé ici, avec une partie de quatre étages, l’autre de six étages.
     
    Des appartements de standing, haut de gamme, deux et trois chambres, dont les prix s’échelonneront entre 330.000 et 602.000 euros, avec place de parking et cave comprises.
     
    Christophe Nihon : « Avec cette construction, il s’agit vraiment d’un concept innovant. En effet, nous nous adressons ici à des seniors actifs, désireux de bénéficier de toutes les facilités qu’offre le centre-ville. Mais si, un jour, ces résidents deviennent moins mobiles, voire dépendants, ils pourront très facilement adapter leur appartement.
     
    En effet, les cloisons intérieures pourront très facilement être enlevées pour faciliter la mobilité des personnes. La hauteur des interrupteurs pourra être adaptée, ainsi que les portes. Des barres d’appui pourront être placées, tout cela en un jour, sans travaux lourds puisque tout a déjà été prévu avant même la construction. De même, pour accéder aux terrasses, il n’y a pas de rebord, tout est de plain-pied. »
    L’objectif est de permettre aux habitants de rester chez eux le plus longtemps possible, sans devoir aller en maison de repos à cause de leur handicap.
     
    L’immeuble, conçu par Altiplan, sera doté d’une toiture végétalisée et d’une cour intérieure arborée.
    Au rez-de-chaussée, on trouvera une polyclinique.
     
    Et le promoteur a prévu un grand nombre de places de parking en sous-sol : « Selon le permis, je peux construire quatre niveaux de parking en souterrain, soit un maximum de 214 places. Je les utiliserai en fonction de la demande. Mais, en tout état de cause, il y aura au moins 57 places de parking pour les résidents. »
     
    La commercialisation des appartements a démarré depuis le 11 juin. Pour en savoir plus : www.immobilierconcept.be ou 04/265.45.06.
     
    (Article La Meuse Liège 10/06/17 Charles Ledent)
  • Alerte AFSCA: si vous avez acheté des chipolatas de poulet, il faut peut-être les ramener en magasin!

    Capture.JPG

    Suite à un contrôle et par mesure de précaution afin de garantir la sécurité du consommateur, la société Lammens demande de retirer du commerce « Chipolata de poulet » vendues dans ces supermarchés :

    Dufrais Vedrin

    Dufrais Gb Aubel

    Supermarkt Roby Menen

    GB contact Moorslede

    Dufrais Hermee

    GB partner Tubize

    Dufrais Eupen

    Wimpie Adinkerke

    Gb contact Roosdaal

    GB partner Assebroek

    GB partner Zwevegem

    GB partner Herzel

    Boucherie Gorissen Hamme-Mille

    Dufrais Oreye

    Carrefour Express Dendermonde

    Selon l’Afsca, «  l’ensemble des produits a été retiré de la vente. Certains de ces produits ont cependant été commercialisés, sur le marché belge, avant la mesure de retrait. Il est donc recommandé aux personnes que détiendraient des produits décrits ci-dessus de ne pas les consommer et de les détruire ou de les rapporter au point de vente.  »

    Les toxi-infections alimentaires causées par les Salmonelles se traduisent par des troubles gastro-intestinaux souvent accompagnés de fièvre dans les 12 à 72 heures que suivent la consommation des produits contaminés. Ces symptômes peuvent être aggravés chez les jeunes enfants, les femmes enceintes, les sujets immunodéprimés et les personnes âgées.

    Plus d’informations sur le site de l’Afsca.

    Article du site La Meuse.be

    19832468_10213675765153742_2088959609_n.jpg

    Un clic pour agrandir

  • Le Royal Oreye Union présente ses comptes pour la saison 2015-2016.

    Capture.JPGAprès la présentation de comptes communaux par le receveur régional lors du conseil communal (fin juin), le Royal Oreye Union a également présenté ses comptes pour la saison 2015-2016. « Toute association qui bénéficie d’un subside supérieur à 1.240 euros doit présenter ses comptes, sans quoi elle risque de perdre cette subvention ».

    Le président du club de football a présenté un bénéfice avant impôt de 761 euros (résultat global de 1.257 euros), les recettes provenant de la buvette, des entrées, des cotisations et du sponsoring. Les frais de fonctionnement constituent la principale dépense, l’achat de marchandises arrivant ensuite. Le représentant du club a rappelé l’importance du projet de terrain synthétique, mis entre parenthèses, pour conserver son nombre d’affiliés.

  • L'orage de ce jeudi a laissé place à quelques dégâts et routes inondées à Oreye (+photos)

    19866470_10213669948168321_46688934_n.jpg

    19894254_10213669947608307_1351890179_n.jpg

    Les pompiers de la zone de secours Hesbaye ainsi que les différentes zones de polices ont été sur le qui-vive ce jeudi après-midi. Et pour cause, le gros orage qui s’est abattu sur notre région n’a épargné aucune commune.

    Des arbres, branchages, tuiles et autres mobiliers de jardin ont jonché le sol dans différentes rues notamment de Waremme et Oreye. Comme à son habitude lors de fortes pluies, des routes inondées ont également été recensées rue de Saint-Trond à Oreye ou encore rue des Près à Otrange.

    Une cave a également été sous eau rue du Tilleul à Oreye.

    Et si nombreux sont ceux qui ont été surpris par cette tempête, aucun blessé n’a été recensé.

     

    19965005_10213669949408352_1733278995_n.jpg

    19904411_10213669949008342_881562390_n.jpg

  • Chez nous en Hesbaye: « Une moisson de l’orge plus précoce »

    Capture.JPG

    Les moissonneuses sortent. Les agriculteurs récoltent l’orge et l’escourgeon plus tôt que d’habitude. Après les fortes chaleurs, la pluie aide au développement du froment qui sera moissonné dans quelques semaines. 

    La météo impacte les cultures. Les fortes chaleurs du mois écoulé et les pluies de ces derniers jours influencent les dates des moissons. Si la moisson du froment ne commence pas avant la mi-août, celle de l’escourgeon débute en avance. « On moissonne nettement plus tôt que d’habitude. Il faut remonter à 1976 pour trouver date d’un début de récolte aussi précoce », témoigne Bernard Kersten. Ce Faimois, conseiller à la Fédération Wallonne de l’Agriculture, rappelle que les cultivateurs récoltent l’escourgeon et l’orge d’hiver plus tôt que le froment: « La période avance d’année en année, à cause du changement climatique. La date dépend des conditions météorologiques et quelques-uns commencent à moissonner car l’escourgeon est jaune, mais on est une dizaine de jours plus tôt que d’ordinaire. La moisson du froment intervient mi-août. »
    Il existe deux conditions sine qua non pour moissonner : un grain à maturité et un temps sec. « Il faut récolter un grain sec, car l’humidité empêche sa conservation. On vise un taux d’humidité de 15% maximum pour moissonner. Ventiler, voire sécher, la récole constitue une possibilité, mais cette solution demeure coûteuse », indique Bernard Kersten.
     
    Les agriculteurs bio récoltent généralement en premier lieu. La moisson de l’escourgeon et de l’orge d’hiver dure deux à trois semaines, tandis que la moisson du froment intervient dans le courant du mois d’août. Le conseiller de la FWA se montre très prudent sur la qualité des premières récoltes : « Le poids spécifique est le seul critère. Pour le froment, la sécheresse n’apporte rien, car le grain se situe déjà dans l’épi et la chaleur court-circuite le transfert des matières vers le grain, il y a des risques d’échaudage d’autant que le froment arrive trop vite à maturité. »
     
    Du côté de la ferme Destexhe, à Verlaine, on commence à moissonner l’escourgeon, « mais il est trop tôt pour tirer un vrai bilan, même si l’orge semble légère en raison d’un printemps très sec. » Il ne cultive pas de froment, mais le fils Destexhe garde un oeil avisé sur la météo : « La pluie peut rattraper cette période de sécheresse exceptionnelle et il reste encore un mois pour que le froment arrive à maturation. On a certes besoin de pluie pour les cultures, mais il faut espérer un temps sec dans un mois, au moment de moissonner le froment.»
  • Crisnée: un jeune homme de 25 ans perd la vie dans un terrible crash.

    Dans la nuit de lundi à mardi, vers 2h du matin, un terrible accident de la route s’est déroulé le long de la Nationale 3, à Crisnée, au rond-point d’Odeur, au carrefour avec la chaussée Verte. Selon les premières constatations observées sur place, une BMW 328 circulait de Liège en direction de Bruxelles. Arrivé à hauteur du rond-point, le véhicule qui roulait visiblement à une vitesse excessive, n’a pas su s’arrêter. Un coup de frein a été donné mais cela n’a pas suffi : le rond-point a fait office de tremplin pour la BWM, qui a alors été projetée contre un poteau, puis contre un camion en stationnement, contre lequel elle a fini sa course. Le camion en question a, lui, foncé contre le coin d’une façade.

    rond point odeur

    Le conducteur de la voiture, un jeune homme né en 1992 et originaire de Tirlemont, est décédé sur place. Son passager, un autre jeune homme né en 1992 et habitant de Zout-Leeuw, a été grièvement blessé. Il a été transféré en milieu hospitalier.

    Resized_received_315976748847633

    Un avis a été fait au parquet, qui a désigné un expert sur place. C’est le dépannage Munsters qui est intervenu sur les lieux du drame afin de prendre en charge la carcasse du véhicule.

  • Max, ce chien a disparu depuis le 1er juillet de son domicile situé à Bergilers.

    Capture2.JPG

    Max, ce chien a disparu depuis le 1er juillet de son domicile situé à Bergilers.

    Contact: 0475 51 93 93

    Capture.JPG