Cueillette des fleurs et plantes super-réglementé: même la mousse des bois, vous ne pouvez pas l'arracher!

« Dans les bois de Bierwart, vous trouverez des tapis de jonquilles, il y en a par milliers », nous dit Philippe Nivelle, amoureux de la nature et agent des forêts pour le cantonnement de Namur. Et ça donne envie d’en cueillir. Eh bien non. C’est tout simplement interdit. Du moins sans autorisation.« Une autorisation du propriétaire du bois, cela peut être un privé, une administration communale voire la région wallonne », poursuit l’agent du Département Nature et Forêts.

« La réglementation en termes de cueillette (de jonquilles, de muguets, de mousse, ...) est déterminée par le Code Forestier de 2008. Ces règles sont d’application dans toute la Wallonie. Aucun prélèvement de produits de la forêt ne peut avoir lieu sans le consentement du propriétaire et sans respecter les conditions générales qui peuvent être arrêtées par le gouvernement », nous dit-on chez le ministre Collin, en charge des forêts.

Concrètement, il y a tout de même une petite liberté, comme le stipule encore le code wallon. Mais il faut également tenir compte de critères de protection des espèces. Sont distinguées les espèces protégées ou inscrites sous le régime de protection partielle. « Dans le premier cas, sont classées des dizaines d’espèces (orchidées, mousses fleuries, genévrier commun, gentiane…) dont la cueillette, la vente, le prélèvement est interdit. Dans le cas des espèces partiellement protégées (jonquilles, muguets, perce-neige, jacinthes des bois, nénuphars blancs…), n’est autorisé que le prélèvement des parties aériennes. L’arrachage des bulbes et des racines est formellement interdit ».

Et les quantités ? « La quantité maximum autorisée est de deux poignées par personnes et par jour pour les fleurs et correspond au contenu d’un seau d’un volume de dix litres par personne et par jour pour les autres produits de la forêt, excepté si le prélèvement est effectué pour les besoins d’une association scientifique, caritative ou de jeunesse ».

La mousse des Fagnes

Ce que les gens aiment cueillir outre fleurs et champignons  ? « Dans les Fagnes, certains aiment arracher de la mousse bien verte pour la composition des montages floraux. Même réglementation, dans l’absolu, c’est interdit ».

Des amendes existent. Chaque agent de la DNF peut ainsi dresser un p.-v. Les agents sont plus sévères avec des personnes qui cueillent les fleurs en nombre dont la destination est clairement la vente : « Quand on voit des cueilleurs en train de remplir des caisses à bananes, c’est évidemment plus interpellant », sourit l’agent du DNF. Certes, notre homme avoue que dans ce cas, il faut saisir les fleurs, se présenter au tribunal avec la récolte, ce qui peut parfois amuser (ou pas) le greffier. Philippe Nivelle a lui déjà sévi autrement et selon lui, sa méthode a été radicale : « Il m’est arrivé de saisir des fleurs cueillies et récoltées dans d’énormes caisses. Je les ai saisies devant les personnes, je les ai mises au bord de la route en attendant que des voitures les écrasent. ces gens-là, je ne les ai jamais plus vus dans les bois ! ».

 

Commentaires