• Plusieurs cambriolages et vols de voitures en quelques semaines en Hesbaye!

    Capture.JPGLe constat est indéniable : nous connaissons une importante vague de vols et, cela, au sein de toutes nos zones de police. La proximité des fêtes de fin d’année et, sans doute, la tombée de la nuit en milieu d’après-midi poussent des individus malintentionnés, comme souvent à cette période, à commettre des cambriolages.
     
    Plus interpellant par contre, la multiplicité des « vols garage » en Hesbaye. Il s’agit d’une technique durant laquelle des voleurs pénètrent dans des habitations et s’emparent des clés de voiture(s) des propriétaires afin de prendre la fuite à bord de leur(s) véhicule(s).
     
    Ce mercredi matin, vers 6h30, une personne a encore signalé un fait du genre à la rue du Pont à Waremme. C’est une Opel Insignia qui a été volée. C’est le troisième cas du genre dans la région en une semaine.
     
    Dans la nuit de vendredi à samedi, une BMW a été emmenée rue Gustave Rénier, mais aussi une Mini Cooper, qui a ensuite été retrouvée dans la région de Seraing.

  • Nouveau vol dans une habitation à Oreye !

    1798677817_B97345612Z.1_20130413161720_000_G0HM7DPB.1-0.jpgCe vendredi, à 18h45, la police de la zone de Hesbaye a été appelée à constater un vol dans une habitation du Clos d’Herlonvée, à Oreye. Les auteurs sont entrés par une fenêtre située sur le côté de la maison. Ils ont emporté des bijoux.

  • Balade gourmande le 10 décembre 2016 dans les rues de Bergilers. Inscrivez-vous!

    Capture.JPG

    Venez découvrir en famille ou avec vos amis, les rues du village de Bergilers, et rencontrez ses habitants, en toute convivialité. Vous pourrez ainsi prendre l’apéritif et ses zakouskis chez l'un d'eux, l’entrée pizza accompagnée d’une boisson chez un autre, le potage et le trou normand à d'autres haltes... Le plat principal et le dessert seront servis dans la salle St Christophe (rue du Bailly).

     Plan, jeu et quizz gratuits !

     Visite du Père Noël à 20h sur le parcours et ensuite dans la salle.

    Toutes les infos sur le site du CLAP Bergilers: ICI

  • Saint-Nicolas sera ce 27 novembre au Hall Omnisports d'Oreye !

    A tous les enfants du village...

    saint%20nicolas%20et%20fouettard[1].gif

    L'année passée, Saint-Nicolas a vécu un bon moment parmi les enfants. Cette année, il a décidé de revenir ce dimanche 27 novembre dès 15h00 au hall omnisports!

    Avant son arrivée, les enfants pourront s'amuser grâce à la transformation du Hall Omnisports en véritable fête foraine ! Châteaux gonflables, pêche aux canards, barbes à papa, clowns et cinéma te seront proposés ! Après quoi, Saint-Nicolas offrira des bonbons et des cadeaux aux enfants sages !

    N'oubliez pas une carotte pour son âne ainsi que la carte pour retirer le cadeau de votre enfant ! (Reçue via voie postale) 

  • 15 astuces pour réduire votre facture de chauffage !

    Capture2.JPGLe chauffage représente 60% de la facture énergétique des ménages wallons. Voici 15 conseils pratiques pour limiter votre consommation d’énergie en hiver.

    1 Par temps froid, profitez des apports solaires pour chauffer naturellement votre logement (fenêtres, portes vitrées, fenêtres de toit, coupoles). Ouvrez les tentures dès le matin.

    2 Surveillez le thermomètre et réduisez la température ambiante à 19-20°C : c’est souvent suffisant pour assurer le confort de l’habitation. Portez un vêtement chaud à l’intérieur plutôt que d’augmenter la température inutilement dans tout l’habitat !

    3 Utilisez des vannes thermostatiques qui vont garantir la température de confort pièce par pièce, sans jamais la dépasser.

    4 Optez pour un thermostat d’ambiance à horloge qui régule le chauffage la nuit et pendant les périodes d’absence. Une sonde extérieure régulera la température de la chaudière en fonction de la température extérieure.

    5 La nuit (protégés par la couette !) ou la journée quand la maison est vide, une température de 16-17°C suffit amplement.

    6 De même, dans les pièces souvent inoccupées, il est inutile de dépasser une température de 16-17°C.

    Capture.JPG7 Fermez bien les portes des locaux peu ou non chauffés afin de ne pas diffuser le froid dans les autres pièces. De même, fermez toujours bien les portes entre les lieux de vie et les couloirs.

    8 Faites entretenir votre chaudière au gaz tous les trois ans ou votre chaudière au mazout ou au bois tous les ans. C’est une obligation légale.

    9 Dépoussiérez les radiateurs et convecteurs, de manière à ne pas réduire le rendement d’émission de chaleur.

    10 Si votre chaudière a plus de 15 ans, elle est très certainement surdimensionnée et beaucoup moins efficace que les appareils actuels. Faites faire un audit et, si nécessaire, remplacez-la.

    11 Choisissez de préférence un appareil en fonction de sa classe énergétique (classe A, B ou C) pour le mazout ou le gaz, un appareil labellisé «Der blaue Engel» ou «Flamme verte» pour la biomasse. Ces labels fournissent une garantie de performance minimale de l’appareil.

    12 Optez pour une chaudière au dimensionnement optimal pour l’habitat. Une évaluation peut être menée par un Guichet Énergie Wallonie.

    13 Optez pour des radiateurs légèrement surdimensionnés afin de garantir des relances rapides de chauffage qui augmentent le confort sans surconsommation d’énergie.

    14 Evitez de surchauffer votre habitation, sachant qu’un seul petit degré en trop fait grimper votre facture de chauffage de 7 à 8%

    15 N’oubliez pas la production d’eau chaude sanitaire : couplée ou indépendante de la chaudière ? Si la distance entre la chaufferie et la salle de bains est supérieure à 8 mètres, le découplage est conseillé.

    Capture.JPG

    Capture2.JPG

  • De l’art japonais à découvrir ce W.-E. L’Orétoise Audrey Moens va dévoiler ses techniques de sculptures.

    Capture.JPGDu raku, une technique japonaise ancestrale, à la céramique en passant par la peinture, Audrey Moens ouvre les portes de son atelier dans le cadre des journées de l’artisan. L’Orétoise fait découvrir ses techniques artistiques comme d’autres montrent la création de produits de bouche, le temps d’une journée. Au total, 22 artisans de la région participent ce dimanche.  

    Plus de vingt artisans de l’arrondissement exposent leurs réalisations ce dimanche à l’occasion de la journée de l’artisan, dont Audrey Moens, une Orétoise de 37 ans. « J’ouvre les portes de mon atelier (rue sur les Thiers, 12) pour montrer mes œuvres au grand public et faire découvrir mes passions. J’expose des peintures, des créations en céramique et raku. Le raku est une technique japonaise du 16 e siècle que j’espère présenter ce dimanche, si la météo permet une démonstration. »
     
    Audrey Moens ne se limite pas à un artisanat particulier. Cette professeure de dessin touche à différentes techniques : « Je crée des photophores, des sculptures de femmes abstraites et des poules rigolotes en céramique. Je réalise également des peintures à l’huile au doigt et au pinceau. Cet univers me permet de rentrer dans un monde irréel inspiré des civilisations anciennes et lointaines », décrit-elle.
     
    Dimanche à Oreye, elle propose douze tableaux de peinture à l’huile. Son travail de la céramique est mis en exergue via des poules rigolotes et des statues originales. L’Orétoise prévoit aussi une démonstration de raku : « On cuit d’abord une terre spéciale pendant dix heures dans un four à 950 degrés. On l’émaille ensuite avant de créer un choc thermique via l’enfumage, c’est-à-dire en mettant la terre cuite directement sur des copeaux de bois, ce qui crée des flammes et donne ainsi à la pièce ses différentes caractéristiques. Plusieurs éléments interviennent comme le vent, par exemple », explique-t-elle.
     
    Capture2.JPGAudrey Moens cultive sa passion pour l’artisanat. « Pour le raku, j’ai suivi des cours à Libramont. Depuis mon enfance, j’ai toujours apprécié jouer avec la terre, mais j’ai réellement commencé la céramique il y a deux ans et demi. J’ai récemment découvert l’organisation de cette journée de l’artisan. Je me suis portée candidate sans imaginer être reprise pour cette édition. »
     
    Le week-end de l’Orétoise s’annonce chargé : « Je suis à Couthuin vendredi et samedi pour la 11 e exposition annuelle Envoz’Art. Une amie m’y remplace d’ailleurs dimanche pour que je puisse accueillir les gens qui participent à la journée de l’artisan », sourit-elle.
     
    Cet événement est organisé dans tout le pays. Si la passion d’Audrey Moens relève de l’art, d’autres activités sont à découvrir : chocolatiers, glaciers, bijoutiers et décorateurs s’exposent également. (La Meuse du jour J.M)

  • Envoyez votre lettre à Saint-Nicolas par la Poste et il vous répondra avec un cadeau !

    saint-nicolas,bpost saint-nicolas,adresse saint-nicolas,rue du paradis 1,0612 cielAvec la Saint-Nicolas qui approche à grands pas, le saint patron des enfants ne sait plus où donner de la tête. Heureusement, bpost lui refile cette année encore un coup de main en centralisant toutes ses lettres. Jusqu’au 6 décembre, nos petits anges sont ainsi invités à lui écrire un petit mot (de manière lisible si possible, saint Nicolas n’a plus la vue aussi perçante qu’autrefois) ou à lui confectionner un joli dessin.

    Une seule adresse pour envoyer toutes vos missives : Saint Nicolas, rue du Paradis 1, 0612 Ciel. Une vingtaine de personnes se chargeront alors de veiller à ce que tous les bambins sages reçoivent une réponse accompagnée d’un petit cadeau. Quoi donc ? Motus et bouche cousue, c’est une surprise. « Mais il est clair que Saint-Nicolas aime beaucoup les livres », glisse avec un grand sourire Fred Lens, porte parole de bpost. 200 000 courriers en moyenne à destination de saint Nicolas !

    Depuis le 8 novembre, plus de 40 000 demandes sont déjà parvenues au secrétariat de saint Nicolas via l’entreprise. Nombre d’entre elles viennent d’écoles. « Pas mal ? C’est sûr mais plus on avance vers la date fatidique, plus le grand Saint est sollicité, signale le chargé de communication. Chaque année, bpost voit ainsi passer entre ses mains environ 200 000 lettres à destination de saint Nicolas. » Un chiffre qui donne le tournis mais qui surtout pourrait faire peur aux enfants. L’acolyte du père Fouettard ne risque t’il pas de tomber en rupture de stock de jouets ? On vous rassure de suite, la réponse est non. « Chaque année,le grand Saint nous livre environ 200 000 cadeaux pour chouchouter les bambins. Si nous voyons passer plus de courriers, pas de soucis, il nous transmettra quelques colis supplémentaires. »

    Ne pas oublier de mentionner son adresse !

    Bureau-de-poste.jpgTous les enfants, sans exception, seront donc choyés aux alentours du 6 décembre. A condition évidemment qu’ils aient bien mentionné leur adresse au dos de l’enveloppe ou dans la missive. Dans le cas contraire, les assistants du grand Saint seront incapables de récompenser la petite attention de l’enfant. « Ce sont ainsi entre 10 à 20 % de courriers auxquels nous ne pouvons pas répondre, faute d’adresse », se désole Fred Lens. Et de poursuivre : «C’est bien dommage. Les demandes des enfants sont tellement authentiques! Certains n’y vont d’ailleurs pas par quatre chemins pour indiquer au grand Saint ce qu’ils souhaitent recevoir le jour J. Celui-ci voit ainsi passer des collages avec les photos des jouets que les bambins ont directement découpées dans des brochures ». À côté des listes traditionnelles, certains enfants signent des lettres émouvantes.

    «Ceux-là écrivent par exemple en toutes lettres qu’ils ne veulent rien recevoir cette année. Et qu’à la place, ils espèrent bien que saint Nicolas puisse accélérer la guérison d’un de leurs proches malades. » Un exemple véridique choisi parmi d’autres

  • Vol dans une habitation chez une personne décédée depuis quelque temps.

    15170797_10209906145563656_1757296877804388604_n.jpgSamedi, vers 19h., un vol a été commis dans une maison, chez une personne décédée depuis quelque temps. Le bâtiment était inoccupé. Les voleurs ont forcé une fenêtre en façade. L’appel a été donné à la police de la zone de Hesbaye vers 19h. Le préjudice est encore indéterminé.

  • Chez nos voisins: Accident à Remicourt: une Mercedes et une VW Coccinelle se retrouvent dans le fossé.

    15170797_10209906145563656_1757296877804388604_n.jpg

    Un accident impliquant deux voitures s'est produit aux alentours de 17h ce lundi soir au rond-point situé dans les remembrements entre Momalle et Hodeige (Remicourt). Une VW Coccinelle et une Mercedes se sont retrouvées dans le fossé. Il n’y a pas de blessé.

    Les véhicules ont été dépannés par le dépanneur Munsters.

  • Un nouveau dépôt de déchets dans les campagnes d'Otrange (Oreye)!

    3.JPG

    Nous vous rappelons que le dépôt de déchets sur la voie publique est passible d'une amende voire d'une peine de prison.

    Il arrive souvent que les services de police soient appelés pour des dépôts clandestins de déchets. Si ceux-ci sont néfastes pour l'environnement et plus qu'ennuyeux pour les riverains confrontés à cette vision peu ragoûtante, ils sont également punissables par la loi.

    Que les pollueurs soient les payeurs...

  • TEC: les abonnements annuels adaptés à l'inflation, le billet papier à bord augmente!

    15037114_10210328301226977_700513507308544979_n.jpgLe prix des abonnements annuels TEC en Wallonie sera adapté à l’inflation à partir du 1er février 2017. Les autres tarifs resteront inchangés, à l’exception de l’achat du billet papier à bord du bus, qui connaît une nouvelle augmentation.

    En revanche, les titres papier achetés à bord du bus connaissent une nouvelle augmentation. Après une première augmentation lors de l’arrivée de la carte MOBIB en avril 2015, ils passeront le 1er février prochain de 2,10 à 2,40 euros pour les NEXT, de 3,20 à 3,50 pour les HORIZON et de 5,30 à 5,50 pour les HORIZON+.

    Le but est de privilégier les canaux de prévente et ainsi limiter les transactions dans les véhicules ; une diminution de ces transactions permet d’améliorer la vitesse commerciale et la sécurité dans les autobus par l’absence de liquidité à bord, selon un communiqué du ministre wallon de la Mobilité, Carlo Di Antonio.

    Les tarifs d’abonnements restent inchangés s’ils sont mensuels. Les annuels, eux, seront adaptés à l’inflation, après trois années sans changement. A titre d’exemple, l’abonnement annuel NEXT passe de 126 à 128 euros.

  • Un nouveau projet de surfaces commerciales géant à côté de chez Ikéa à Hognoul.

    Les Binet ont dans leurs cartons un projet de « Roua Shopping Center 2.0. » 

    Capture.JPGSeulement deux ans après l’ouverture de son Roua Shopping Center, la société BMB envisage déjà d’aménager les huit hectares qui se trouvent à l’arrière de ce complexe commercial. Et grâce à l’aménagement d’une route permettant de relier Ikea et le Shopping Hognoul, l’ensemble proposera près de 100.000 m² de surfaces commerciales, soit l’un des plus grands pôles commerciaux de Wallonie. 

    Avec ses 14.000 m² de surfaces commerciales et ses parkings qui ne désemplissent pas, le Roua Shopping Center est un vrai succès qui a poussé Christian et Alain Binet à plancher sur un autre projet. « À l’arrière du Roua Shopping Center et jusqu’à l’autoroute, il y a huit hectares de terrain », explique Christian Binet, administrateur délégué de BMB. S’il y a deux ans, ils envisageaient un temple du sport moteur, ils ont changé d’avis. « Notre idée est d’en faire un Roua Shopping Center 2.0. Un espace qui allierait du commerce et des bureaux ». Imaginé par l’architecte Stéphane Jourdain, à qui on doit le renouveau de Seraing, le projet est plus qu’ambitieux.

    27.000 m² de surfaces commerciales.

    Six nouveaux bâtiments de tailles variables seraient construits. Le plus grand de ces bâtiments, le « shopping mall » ferait 21.000 m² répartis sur 3 niveaux avec, au rez-de-chaussée, 200 places de parking. Le recouvrement sera ultramoderne avec une couverture faite de métal et de verre. Deux verrières, véritables puits de lumières, seraient aménagées au centre du bâtiment. Les cinq autres bâtiments feraient entre 800 et 2.000 m². À chaque fois des places de parking extérieures seront également prévues. « Une dizaine d’enseignes sont déjà intéressées dont 80 % qui ne sont pas encore implantées en Belgique ».

    Des tours de bureaux

    Au fond du terrain, le long de l’autoroute, le projet prévoit la construction de trois tours de bureaux. D’une hauteur de rez-de-chaussée plus six étages, elles proposeraient chacune 7.000 m² d'espace de travail. Un parking en silo sur quatre niveaux et végétalisé serait également construit et réservés aux 1.000 employés qui devraient y travailler. Quant aux abords, l’architecte a veillé à offrir un cadre arboré aux travailleurs.

    Une liaison entre les complexes

    Avec Ikea, le Shopping Hognoul et le Roua Shopping Center, la circulation sur la N3 est déjà régulièrement problématique.

    La réalisation éventuelle du Roua Shopping Center 2.0. n’arrangerait pas les choses. Mais une voirie de liaisons entre ces quatre complexes pourrait apporter une solution. « Nous avions déjà proposé de réaliser une voirie qui relierait le rond-point de la Chaudronnerie et le site Ikea », poursuit Christian Binet. « Le conseil communal nous l’avait refusée parce que trop en ligne droite ». Des remarques dont a tenu compte Stéphane Jourdain puisque cette liaison sillonnerait les deux Roua Shopping Center, avant de rejoindre le site Ikea. « Cette liaison permettrait un maillage entre les quatre complexes et l’ensemble deviendrait dès lors l’un des plus grands complexes commerciaux de Wallonie ».

    Tout ça ne se fera évidemment pas sans autorisation. Et d’après Christian Binet, la majorité MR/PS leur mettrait des bâtons dans les roues. « Pour ce genre de projet, c’est la Région qui est compétente pour nous délivrer le permis. Et heureusement. Car pour nous freiner, la commune a lancé la réalisation d’un Rapport urbanistique et environnemental sur la zone. Alors que nous sommes propriétaires à près de 90 % de ces terrains qui sont inscrits en zone d’activité économique mixte. Notre projet s’inscrit donc pleinement dans l’affectation de la zone ». (La Meuse 4 novembre 2016)

  • Football P2A: Vanderbemden et Mallants arrêtent. Le noyau sucrier s’amincit encore et encore...

    5.JPGMauvaise nouvelle pour les Orétois qui ont appris que Nathan Mallants et Fabian Vanderbemden désiraient faire un pas de côté avec le monde du football. Le premier, qui vient d’être papa, veut voir son petit garçon grandir, tandis que le second s’est lassé d’attendre qu’on lui donne sa chance.  

    Stéphane Pirson ne disposait déjà pas d’un noyau fort large, et cela ne va faire qu’empirer. Depuis la semaine dernière, Nathan Mallants et Fabian Vanderbemden ont décidé de faire un pas de côté avec le monde du foot. Pour le premier, il s’agit d’un choix purement familial. « Je suis papa d’un petit garçon depuis le mois d’août et je pensais parvenir à continuer à jouer. Mais avec le foot et mon activité professionnelle d’avocat, il s’avère que je n’ai quasiment plus le temps de voir ma famille. J’ai envie de voir mon garçon grandir, alors j’ai décidé d’arrêter », explique Nathan, avouant toute la difficulté de prendre cette décision. « Je joue au foot depuis tout petit et je me sentais vraiment bien à Oreye. C’est dur de s’éloigner du football et mon but n’était pas d’abandonner le groupe. Mais je sentais que je ne parvenais plus à m’investir à 200 %. » C’est donc en famille qu’il passera désormais ses dimanches. « Ce n’est pas facile, car ça me manque déjà. Mais je suis content de passer du temps avec mon fils et ma femme. »
     
    Couthuin, le banc de trop
    De son côté, Fabian Vandermbemden, considéré comme l’enfant du club, en a eu marre d’attendre sa chance. « Depuis le début de saison, j’ai été repris six ou sept fois et je n’ai même pas joué 45 minutes. À Couthuin, il y a dix jours, ça a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Alors qu’on était quatre sur le banc et qu’on gagnait 3-0, le coach a dit à tout le monde de s’échauffer sauf à moi. Après la rencontre, j’ai dit que j’arrêtais », explique le défenseur, déçu de son traitement. « J’avais dit que ce serait ma dernière saison. Je voulais la jouer, car cela faisait 10 ans que j’étais revenu au club après un exil de 4 ans au Limbourg. Avant la reprise, j’ai demandé à Stéphane Pirson s’il comptait sur moi et il m’avait assuré que oui. Lorsqu’il a appris mon choix de me retirer, on a eu une discussion. Il n’avait rien à me reprocher, car je m’entraînais bien. Je ne comprends donc pas ses décisions. » Car Fabian est un clubman qui voulait rendre une dernière année de service à son club de cœur. « Je n’ai jamais joué pour l’argent et, à 32 ans, j’espérais juste me retrouver plus souvent sur le terrain. Ma compagne m’a conseillé de retourner jouer, car je ne compte que des amis dans ce club. Mais, actuellement, ma décision est définitive », termine le défenseur orétois. (O.J)

  • Déviation des lignes TEC 175 et 475 à Crisnée, rue J. Wauters : travaux routiers

    bus.jpg

    Crisnée, rue J. Wauters : travaux routiers
    Déviation des lignes 175 et 475

     
    A partir du mardi 15 novembre à 9h et pour une durée indéterminée, les autobus seront déviés dans les deux sens de circulation par la rue Abbé Coopmans.

    L’arrêt « Rue Abbé Coopmans » sera reporté à un arrêt provisoire implanté à l’entrée de la rue Abbé Coopmans.