Les limaces envahissent les potagers ! Année record : on en compte 300.000 par hectare de culture, soit 30 limaces au mètre carré… Beurk !

Capture2.JPGLes producteurs de légumes et les particuliers amoureux des potagers ont perdu le sourire. Les gastéropodes en nombre, mangent tout… La faute à la météo !

Ne dites pas que vous n’en avez pas trouvé une dans votre jardin, on ne vous croira pas. Les limaces sont partout et en masse. Juste pour vous donner une idée, ces dernières semaines, on en a « recensé » 300.000 par hectare de culture. Soit 30/m². Alors qu’en saison normale, on en dénombre… 8.
 
L’explication ? « Nous n’avons pas eu d’hiver et actuellement, les températures sont basses pour la saison et la pluie très abondante » , nous dit Michaël Dossin, professeur de maraîchage et arboriculture bio à l’institut de La Reid. Résultat ? « Une année extrêmement difficile pour les producteurs de légumes et pour les particuliers qui ont des potagers ».
 
On peut parler d’invasion de limaces ? « Clairement oui ! C’est une année exceptionnelle si on peut parler ainsi. Et si les conditions climatiques se maintiennent, on est parti pour des mois avec des limaces dans les jardins » . Le pro nous explique que, faute d’hiver froid, les œufs des limaces ont tenu le coup. Et que la pluie actuelle favorise leur sortie et leurs déplacements : « Elles glissent plus facilement et elles peuvent donc faire 1,5 km par jour ».
 
Et aussi faire beaucoup de dégâts. « Évidemment, vu qu’elles mangent tout, tous les déchets végétaux mais elles s’attaquent aussi à tous les légumes et fruits : salades, fraises… En outre, elles se reproduisent très vite ».
 
Pas de prédateurs
Autre conséquence de ce foutu temps, il n’y a pas de prédateurs : « Les scarabées éliminent les limaces en règle générale. Mais ils n’aiment pas la pluie et donc ils ne sortent pas ».
 
Comment se séparer de ces gastéropodes ? Notre spécialiste prône les méthodes naturelles : « Il existe des granulés mais il faut utiliser les verts et non les bleus. Au sulfate de fer, ils ne sont pas toxiques pour le reste de la chaîne alimentaire ». Autre technique : placer des planches de bois sous lesquelles vous installez des pommes de terre. Les limaces vont s’y glisser pour les manger, elles en raffolent. Il vous restera à les enlever… « Enfin, afin de renforcer la biodiversité et si vous aimez le jardin, créez une mare. Les crapauds raffolent des limaces », sourit Michel Dossin.
 
Le pro vous conseille aussi de retourner la terre là où vous soupçonnez la présence de limaces. Exposer leurs œufs à l’air les fera sécher.
 
En attendant, l’état des jardins reste désespérant. Outre les limaces, Michel Dossin nous dit encore que les salades ont tendance à pourrir plutôt que de monter ou encore que les tomates sont touchées par des champignons à cause de l’humidité. Bref, un seul mot : courage en attendant le soleil.

Commentaires