Hamoir et Oreye vont rejoindre le Plan Communal de Développement de la Nature (PCDN).

Capturer.JPGVendredi passé, le ministre de la nature René Collin s’est rendu aux carrières de Moha pour marquer le lancement du Réseau Wallonie Nature. «Jen’ai pas choisi ce lieu par hasard», dit-il. «C’est ici que le premierparc naturel wallon s’est créé. Moha est un pôle de paysages important. Les entreprises locales ontcompris qu’elles peuvent se développer tout en respectant la nature».

Le Réseau Wallonie Nature rassemble une série d’opérations, actuelles ou à venir, qui ont pour but de sauvegarder la biodiversité. Le ministre a ainsi évoqué l’arrivée pour 2018 de deux de nos communes au sein du Plan Communal de Développement de la Nature (PCDN) : Hamoir et Oreye.

Catherine Hauregard, coordinatrice du réseau Wallonie Nature, nous en dit plus sur ce que font les communes rattachées au PCDN. « Hamoir et Oreye s’attelleront ainsi à la gestion différenciée.Elles sélectionneront ainsi des espaces publics qui doivent garderleur « prestige », avant de mieuxentretenir ceux-ci. À l’inverse, elles choisiront d’autres zones pour y mettre de la végétation plus sauvage, comme sur des ronds-points par exemple. Cela peut paraître péjoratif, mais ce genre d’espace négligé est nécessaire pour conserver de la biodiversité».

Commentaires