Inondations : la Hesbaye colmate ses brèches. Trois communes poursuivent leur travail dont Oreye.

Capturer1.JPGLes communes de Donceel, Remicourt et  Oreye ont chacune prévu un budget 2015 pour les inondations. Mais ces entités collaborent également pour résoudre les problèmes d’inondations. Quels travaux ont été entrepris, quelles démarches ont été engagées et comment collaborent-elles ? Éléments de réponse dans trois communes reliées entre elles par l’Yerne.

Les inondations à Otrange surviennent quand le Geer, dont l’Yerne est un affluent, déborde. « Les zones naturellement inondées ont disparu, car, par le passé, les prairies humides ont été remblayées. Les zones inondées se sont donc vues déplacées vers les villages. Pour trouver des solutions, nous dialoguons avec les agriculteurs, car dans les coulées de boue c’est aussi un peu de leur gagne-pain, la terre, qui s’échappe.  Nous négocions pour racheter certains terrains ou pour les aménager Nous travaillons au cas par cas pour créer des obstacles aux ruissellements. Il faut donc recreuser pour recréer des zones inondables loin des habitations. C’est ce travail que nous avons entamé à Otrange», explique Julien Mols, qui partage son temps entre Oreye et Remicourt.

Capturer1.JPGPour contrer le débordement du Geer, une solution est envisagée, comme l’annonce Michel Masset, échevin en charge des inondations : «Élargir le Geer sur les prés communaux fait partie des solutions possibles. Il faudrait élargir les berges de 2 à 3 mètres sur une longueur d’un kilomètre.» Comme à Donceel, les élus orétois ont budgétisé 100.000 euros : «Des avaloirs supplémentaires vont être installés, ainsi que des drains pour diriger les eaux», termine l’échevin.

L'article complet: ICI

Commentaires