• Une tentative de vol a eu lieu mardi soir dans la rue de Ramkin.

    10150767_463590903787823_3272993067249327623_n.jpgUne tentative de vol a eu lieu mardi soir à Oreye. Les habitants d’une maison de la rue de Ramkin ont constaté qu’il y avait des traces de pesée sur leur porte. Heureusement, les voleurs n’ont pas réussi à entrer.

  • Les Marcheurs Orétois préparent déjà la saison 2015. Découvrez le programme et rejoignez-les !

    Capturer2.JPGLes Marcheurs Orétois préparent déjà la saison de marche 2015 ! Découvrez les différentes randonnées...

    Capturer.JPG

  • Décès de Monsieur Jules Happart, veuf de Madame Léa Dessers

    Décès.jpgDécès de Monsieur Jules Happart, veuf de Madame Léa Dessers, né le 9 décembre 1921 à Otrange et décédé le 25 octobre à Otrange à l'âge de 92 ans.

    Le défunt repose au funérarium Hesbignon, rue des Combattants à Oreye où les visites seront reçues par la famille de 17h à 19h00.

    La liturgie des funérailles, suivie de l'inhumation, sera célébrée en l'église Saint-Gertrude d'Otrange, le vendredi 31 octobre 2014 à 10h30.

    Réunion au funérarium pour 10h00.

    La veillée de prières se fera au funérarium le jeudi 30 octobre à 18h30.

  • Une addition super-salée pour les clients du TEC ! Découvrez les nouvelles mesures qui vont faire mal...

    Capturer.JPGSix millions d’euros sont à trouver pour 2015 au sein du TEC. Pour le résorber, une hausse des tarifs verra le jour pour le 1e février 2015. Parmi les principales mesures, on veut citer les suivantes : une augmentation des tarifs multiparcours de 3,39 % en moyenne, une augmentation du « pass » pour les plus de 65 ans de 36 à 60 euros ; une augmentation du prix des abonnements de 2 % en moyenne et, enfin, une hausse du ticket « classique » d’un voyage de 1,9 à 2,1 euros (s’il est acheté à bord). Cet ensemble de mesures a été avalisé par le CA de la SRWT afin de le proposer au ministre de tutelle, Carlo Di Antonio (cdH). La fixation des prix des transports au sein du TEC est en effet une compétence du gouvernement wallon. Contacté par nos soins, le cabinet du ministre wallon de la Mobilité déclare : « Il a en effet été demandé à la SRWT de définir des pistes de recettes supplémentaires et d’économies possibles à réaliser. Nous sommes désormais en attente de la proposition du CA de la grille tarifaire envisagée.» Rappelons que la SRWT soumet des propositions au ministre de tutelle qui, s’il les avalise, les présente pour approbation au Gouvernent wallon. Carlo Di Antonio doit donc donner son feu vert à ces changements souhaités par la direction de la SRWT.

    Fin des Noctanbus dès cette année !

    La grille des tarifs devrait donc parvenir à ses services dans les prochains jours. Si trois millions d’euros seront trouvés via de nouvelles recettes, trois autres le seront via une réduction des dépenses. 1,5 million sera dégagé en réduisant les coûts de fonctionnement. La mesure la plus symbolique étant la suppression, dès ces fêtes de fin d’année, du service spécial « Noctambus ».« Nous serons amenés à revoir certaines actions, comme le Noctam- bus, en effet », confirme Stéphane Thiery, porte-parole de la SRWT. « Suppression est peut-être un peu fort, mais il y aura une forte réadaptation.» Selon nos informations, cette « réadaptation » sera la suivante : il n’y aura plus de Noctambus (lignes de bus gratuites de 19 à 7h la nuit de la Saint-Sylvestre), mais la gratuité sur les lignes existantes sera proposée. De quoi faire bondir le PTB+, via la voix de Damien Robert, président du parti en province de Liège : « Nous nous opposons à la suppression des Noctambus. Ce service rendu au public permet à des milliers de jeunes et de moins jeunes de pouvoir passer une belle fête de nouvel an en toute sécurité et de pouvoir se déplacer gratuitement.»

    Des économies partout…

    L’autre million et demi se ferait via l’adaptation de l’offre de transport où chaque société d’exploitation du TEC (Namur-Luxembourg, Liège-Verviers, etc.) devra examiner les services sur lesquels les économies pourront se faire. Par ailleurs, ce membre du CA nous confie que « le déficit aurait été bien plus important que 6 millions d’euros s’il n’y avait pas eu le saut d’index décidé par le fédéral. Cela aurait quasiment pu être le double. » Les syndicats dénoncent de leur côté des « mesures d’austérité» qui se feront « sur le dos des navetteurs et du TEC»

    Des grèves prévues en novembre et décembre...

    Le réseau du TEC connaîtra de très importantes perturbations durant les mois de novembre et décembre. Ainsi, les navetteurs ont  intérêt à cocher dans leur agenda les dates des 6 et 24 novembre, des 1er et 8 décembre ainsi que du 15 décembre. D’importantes perturbations qui iront de la suppression de certains parcours à la paralysie totale sont à prévoir. Le 15 décembre, tout le réseau sera à l’arrêt pour une grève nationale de 24 heures.

  • La citerne à mazout de l’école communale n’a pas passé le dernier contrôle et est interdite de remplissage !

    citerne.jpgLa citerne à mazout de l’école communale n’a pas passé le dernier contrôle et est interdite de remplissage. Une nouvelle citerne (plus petite) est arrivée rapidement et a été installée dans la cave de l'école afin d’éviter de payer les travaux de terrassement. Le budget prévu a été d’environ 13.000 euros.

  • Don de sang ce lundi 28 octobre dans les locaux de l'école communale d'Oreye.

    4148908021_2.png

    La Croix-Rouge de Belgique vous accueillera ce lundi 28 octobre dès 17h00 et jusqu'à 20h30 dans les locaux de l'école communale, Rue de la Cité, 20 pour récolter un maximum de sang.

    Qui peut donner ?
    > Toute personne en bonne santé,
    > Agée de 18 à 65 ans,
    > Qui a un poids et une taille suffisants,
    > Ne présentant pas de risque de maladies transmissibles par le sang.

  • Le temps sera généralement doux pour la saison! Découvrez les prévisions météo de la semaine.

    Capturer.JPG

    Lundi 27 octobre: Vers l'affirmation d'un temps encore plus doux et déterminé par la présence des hautes pressions, qui empêcheront les perturbations atlantiques d'entrer sur le pays. Côté ciel, les éclaircies s'élargiront au fil des heures après la dissipation d'une importante grisaille matinale.

    Mardi 28 octobre: Après la dissipation, un peu plus lente dans l'est, des voiles de grisaille des premières heures, le soleil se montrera plus généreusement et permettra aux températures de rester très douces pour la saison.

    Mercredi 29 octobre: Nonobstant un contexte encore anticyclonique, une perturbation arrivera à s'infiltrer sur le pays mais sous forme affaiblie. La journée sera donc globalement très nuageuse et parsemée de petites pluies ou bruines à partir du nord-ouest.

    Jeudi 30 octobre: Nous garderont ce courant doux mais légèrement perturbé responsable d'un temps toujours très nuageux et de quelques gouttes résiduelles, la tendance allant toutefois vers un temps plus sec et plus lumineux dans le courant de l'après-midi.

    Vendredi 31 octobre: En ce dernier jour d'octobre, le voile nuageux d'altitude sera épais mais permettra au soleil de percer par moments. Et grâce à un léger flux méridional, les températures s'envoleront encore un peu plus vers les sommets.

  • Notre président de CPAS est aussi Chef de Projets en Energies Renouvelables. Il nous fait découvrir son métier !

    Capturer.JPGLa plus grande surface au sol couverte de panneaux photovoltaïques en Wallonie se trouve dans le zoning de Villers-le-Bouillet. 600m 2  sont en effet aménagés dans la pelouse du Wallonie Data Center en plus des 500m 2  de toiture. Une installation toute récente du groupe Nethys qui permet de couvrir jusqu’à 40 % de la consommation du bâtiment.

    Le Wallonie Data Center, centre de stockage de données informatiques de différentes sociétés publiques et privées, s’est doté d’une infrastructure unique dans le sud de notre pays. 720 panneaux photovoltaïques ont en effet été installés, aussi bien sur le toit que dans la pelouse de la propriété afin d’alimenter le bâtiment en énergie verte. «  La toiture n’était pas suffisante. Afin d’optimaliser la surface disponible, nous en avons donc également installés au sol. On en dénombre 336 sur le toit et 384 au sol, répartis en six tables de 64 panneaux  », explique Émile Dumont, directeur Énergies renouvelables au sein de Nethys Energy. 1100m 2  au total sont recouverts de capteurs solaires, dont 600 rien que pour la pelouse.

    Article du journal la Meuse de ce samedi: ICI

  • Une poule faisane est abattue au dessus de la rue sur les Thiers à Lens-sur-Geer et termine dans la vitre d'une maison !

    20141019_120958.jpg

    Dimanche passé, un chasseur a abattu une poule faisane au niveau de la rue sur les Thiers à Lens-sur-Geer. L'animal a terminé sa course dans la vitre d'une habitation de cette même rue ! Les habitants sont sous le choc...

    20141019_120929.jpgPourquoi un "masque" au niveau de son bec?

    De nombreux animaux d'élevages, voués à être abattus par les chasseurs, sont affublés durant leur captivité, de masques en plastique censés les empêcher de se battre entre eux. Ainsi équipés, ils sont parfois relâchés dans la nature, dans l'incapacité de se nourrir correctement ou d'échapper efficacement aux prédateurs.

    Leur unique destinée consiste à servir de gibier de tir. Alors pour que les faisans soient bien présentables au moment de la vente à des sociétés de chasse, certains éleveurs équipent ces oiseaux de masques de protection en plastique, un matériel censé éviter que ces animaux élevés en batterie ou concentrés dans une volière ne se blessent en se donnant des coups de becs. Mais ces mêmes éleveurs, oubliant parfois de retirer les masques aux oiseaux, les relâchent dans la nature en toute connaissance du handicap provoqué.

    Quant bien même ils parviennent à échapper aux plombs, aux chiens de chasse et aux voitures, il reste qu'il leur est particulièrement difficile de se nourrir faute d'une vue suffisante. C'est une mort certaine qui les attend!

  • Attention, changement d'heure ce week-end... On recule l'aiguille d'une heure pour dormir une heure en plus !

    horloge.jpg

    Attention, comme chaque année, ce week-end on change d'heure. Dans la nuit du samedi 27 au dimanche 28 octobre, à 3h du matin, il sera 2h. Vous devez donc reculer d'une heure vos horloges. Cette nuit, vous dormirez 60 minutes en plus !

    Mais au fait, pourquoi changer d'heure deux fois par an ?

    Face à la flambée des prix du pétrole depuis le "choc pétrolier" de 1973, Valéry Giscard d'Estaing, président de la République Française entre 1974 et 1981, décide en 1975 que la France changerait désormais d'heure deux fois par an. L'objectif était simple: des économies d'énergie. Le moyen d'y parvenir n'est pas moins simple: reculer ou avancer les horloges pour faire correspondre au mieux les heures d'activités avec les heures où il fait jour.

  • Isabelle, notre glacière Orétoise depuis des années reçoit un contrôle très positif de l'AFSCA. Découvrez son atelier en photos !

    DSC_0016.JPGDepuis le 18 janvier 1998, la glacière Isabelle, originaire de Bergilers sillonne chaque jour des dizaines de kilomètres dans les rues de l'entité grâce à sa camionnette pour satisfaire les jeunes et les moins jeunes ! Une quinzaine de goûts sont prévus lors de sa tournée, avec un nouveau parfum par semaine.

    DSC_0022.JPGAu fil des saisons, sa clientèle ne cesse de grandir !  Sa spécialité reste le mélange de trois goûts pour former une seule boule avec quelques petits granulés de couleurs par-dessus tout. Depuis début juin, le « Salidou » (caramel au beurre salé) est également créé à Bergilers.  

    Sa saison s’est terminée ce 19 octobre. Le snack (glaces et friterie) de la rue du Geer à Bergilers restera quant à lui ouvert aux heures habituelles. Il sera également possible de commander de la glace ainsi que les bûches et gâteaux de fin d'année !

    Un contrôle de l’AFSCA (Agence Fédérale pour la Sécurité de la Chaîne Alimentaire) a eu lieu très récemment dans l’atelier d’Isabelle à Bergilers. «  Il n’y a pas le moindre problème dans mes installations. J’ai donc reçu à nouveau l’autorisation de poursuivre mes activités.» explique notre glacière.

    Je me suis également rendu sur place pour y découvrir l’atelier et le mode de préparation des différentes glaces vendues aux orétois. (Et goûter par la même occasion…)

    Découvrez le reportage photos :

    Isabelle, notre glacière Orétoise depuis des années !

  • La commune d'Oreye s’équipe pour limiter les excès de vitesse au Clos Marchal.

    20141016_130322.jpgAfin de faire baisser la vitesse dans le Clos Marchal, le collège communale est passé à l’action. Depuis plusieurs mois, les habitants se plaignaient de la vitesse excessive de certains usagers et du passage régulier des camion. La commune a décidé après réflexion l’installation de ralentisseurs type îlots.

    Les nouvelles installations semblent donner en partie satisfaction aux riverains. Certains réclament d’ailleurs d’autres ralentisseurs dans la rue de la Westrée, rue Louis Maréchal entre Oreye et Bergilers ou encore la rue des Combattants entre Oreye et Otrange.

  • L'automne rimera avec Art Floral le 29 octobre à Oreye !

    art floralC’est le retour des superbes paysages de l’arrière saison ! Profitez de la nature, de ses merveilleuses couleurs et ajoutez-y quelques fleurs … ainsi, même durant l’automne, vous égayerez votre demeure.

    Ce cours d'art Floral est à l'initiative du Conseil consultatif des Aïnés. Il abordera le thème de l’automne ce mercredi 29 octobre à 19h30 au Club La Jeunesse d’Otrange (Rue de la Forge). Il vous permettra des réaliser votre montage de saison en quelques heures seulement !

    Du matériel sera utile pour ce cours: une paire de ciseaux, un petit couteau à pomme de terre, un sécateur et une pince à fil de fer (facultatif).

    Une inscription est obligatoire avant le 27/10 à l'Administration communale ainsi que son payement. (Orétois, 10 euros et non-orétois, 20 euros sur le compte BE71 0910 0044 0569). Renseignements à l’administration.