Arrêts de travail fréquents et imprévus au TEC Orétois jusqu'au 8 juillet

Capturer.JPGMardi, le dépôt TEC d’Oreye a été perturbé à deux reprises par des arrêts de travail. En effet, les véhicules ont été bloqués entre 11h et 12h avant d’être de nouveau à l’arrêt entre 17h et 18h. Ces actions ont été menées par le syndicat libéral, la CGSLB. Ce dernier compte maintenir la pression dans les prochains jours et pourrait donc procéder à de nouveaux blocages des transports en commun jusqu’au 8 juillet. Les actions sont décidées au jour le jour. On ne veut pas procéderà l’arrêt complet des bus durant une journée entière. On fera sans doute des arrêts temporairescomme mardi ou alors les bus arriveront en retard. Le but est de faire de la désorganisation, sans trop pénaliser les utilisateurs expliqueChristian Bougard, secrétaire permanent à la CGSLBayant les TEC dans ses attributions.

 

Le syndicat libéral veut montrer, par ces actions, son mécontentement quant à la représentation syndicale de l’entreprise de transports en commun. Nous sommesvictimes de discriminationpar rapport à un autre syndicat lance d’emblée Christian Bougard. La principale plainte est liée à la représentation des différentes structures syndicales parmi les délégués permanents.Il faut desélus dans chacun des 5 TEC et des élus à la SRWT pour pouvoir bénéficier d’un délégué permanent.Or, nous n’avons pas d’élu à la SRWT et la CSC n’a pas d’élu au Brabant Wallon . Le représentant libéral conclut. La CGSP possède les 8 délégués permanents alors qu’aux dernières électionssociales, elle n’a récolté que 48 % des voix. Nous n’en avons aucun, tout comme la CSC.

Commentaires