Témoin du cambriolage de sa maison à Oreye, elle raconte sa mésaventure (25 juin 2013)

Jeudi dernier, Oreye subissait une série de cambriolages rue de la Westrée et rue des Combattants. Suite à ces méfaits, une solidarité entre voisins n’a pas tardé à se manifester. Et des moyens pour prévenir les vols ont été mis en place.

 

Capturer.JPGParmi les bâtiments visités la semaine dernière à Oreye par des cambrioleurs, se trouve celui de la famille Delforge. C’est là que la maîtresse de maison, partie rechercher sa fille à l’école, a eu la désagréable surprise de constater qu’un cambrioleur était dans sa maison. Alors qu’elle rentrait chez elle, elle a clairement vu une silhouette inconnue fouiller son bureau. «Je suis enseignante. Jeudi dernier,j’étais à la maison pour corriger les copies d’examen de mes élèves. Vers midi, je me suis absentéepour aller rechercher ma fille à l’école. Mon absence a duré moins de vingt minutes. Pourtant, à notre retour, alors que je remontais l’allée du garage en voiture, j’ai vu la silhouette d’un inconnu qui se découpait à travers la fenêtre de mon bureau, une pièce située à l’avant de la maison. Je n’ai pas vu à quoi il ressemblait à cause des reflets dans la vitre. » L’enseignante garde sonsang-froid et quitte sa propriétépour alerter les secours.«J’ai aussitôt fait marche arrière pour me rendre chez mon voisin et lui demander de l’aide. Nous avons téléphoné à la police. Ces derniers nous ont conseillé de ne pas rentrer dans la maison avant leur arrivée. »

 

D’AUTRES MAISONS VISITÉES

Pour pénétrer dans la maison, le voleur a fracturé une porte donnant sur l’arrière. «C’est aussipar la qu’il a pris la fuite à notre retour », dit la maîtresse deslieux. Cette thèse est confirmée par la recherche d’indices effectuée par le laboratoire de la police scientifique et technique passé peu de temps après les faits. Dans les environs, d’autres maisons ont aussi été visitées. Une sorte d’élan de solidarité s’est aussitôt mis en place entre voisins. «Le soir même, une de mes voisinesme téléphonait pourprendre de nos nouvelles et nousprodiguer quelques conseils. Selonelle, il est important de parleravec le voisinage, de prévenirquand on quitte la maison pourquelques heures de manière à ceque chacun puisse jeter un œil sur les activités suspectes qui pourraient survenir dans le quartieret prévenir efficacement la police. »

 

PRÉJUDICE : 3 EUROS !

Pour la famille Delforge, le préjudice se limite à une somme de trois euros volée sur le bureau de l’enseignante. Il s’agit d’une récolte de fonds pour une marche parrainée organisée par l’école de son fils. Un vêtement d’enfant a aussi disparu, il a été utilisé par le voleur pour franchir une clôture en barbelés.

16:10 | |  Facebook | |