Gaz et électricité : « Une hausse de 10 à 15% dès janvier » (29 novembre 2012)

electricite.jpg"Il y aura bien une hausse des tarifs du gaz et de l’électricité à partir de janvier, mais pas dans les proportions énoncées (à savoir 10 à 15%)". C'est ce qu'a tenu à préciser mercredi midi le secrétaire d’Etat à l’Energie Melchior Wathelet.

Les 200 millions d’économies réalisées par les consommateurs durant la période de gel des prix ne seront pas récupérés avec effet rétroactif, a-t-il fait savoir via sa porte-parole.
“Il est fort à parier que les fournisseurs début janvier vont répercuter la hausse des coûts d’approvisionnement”, avait indiqué le secrétaire d’Etat sur les ondes de la Première (RTBF), invité à s’exprimer sur l’annonce d’une hausse des tarifs en janvier prochain, au terme d’une période de gel des prix instaurée en avril dernier.
Selon l’Echo, l’absence de consensus au gouvernement sur la réforme du mode de calcul des prix du gaz et de l’électricité ouvre la période à une période transitoire durant laquelle les fournisseurs seront libres d’augmenter leurs tarifs.
“Ce qui est dit dans le quotidien c’est qu’il n’y aura plus de contrôle, à partir de janvier... c’est faux. le filet de sécurité s’applique. Les mécanismes d’indexation sont contrôlés par la CREG depuis le début de l’année 2012”, avait-il ajouté, soulignant que les clients pouvaient aussi faire jouer la concurrence.
De plus, “la cotisation fédérale qu’on a imposée va fortement diminuer”, a-t-il ajouté.
Melchior Wathelet a par ailleurs précisé que les tarifs de distribution qui représentent la moitié de la facture, étaient gelés jusqu’à la fin 2014, moment à partir duquel ils seront gérés par les Régions dans le cadre des transferts de compétence.

11:19 | |  Facebook | |