43 projets inscrits au budget 2020 d'Oreye pour un investissement global d’1,48 million d’euros.   (19 décembre 2019)

Capture.JPG

Quarante-trois projets : une nouvelle administration, un hall de voirie, un terrain de paddle, un barbecue public ou encore l’aménagement de l’église de Bergilers sont autant de points au budget 2020 d’Oreye pour un investissement global d’1,48 million d’euros.  
Jean-Marc Daerden annonce « un budget ambitieux » pour Oreye en 2020. Le bourgmestre sait qu’il est peu probable que tout se réalise en un an, mais la majorité Ensemble présente 43 projets pour 1,48 million d’euros d’investissements.
 
Bernard de Sart, en charge des finances, introduit : « Le résultat à l’exercice propre s’élève à 579.000 euros tandis que le boni cumulé présumé s’élève à un peu plus d’un million d’euros. La dotation au CPAS augmente, tout comme les dépenses de fonctionnement liées à la voirie. Des recettes connaissent une hausse, comme l’IPP, le PrI ou encore le fonds des communes. »
 
La majorité prévoit d’investir dans une quarantaine de projets. Parmi les plus importants, Jean-Marc Daerden cite « l’étude pour une nouvelle administration communale et l’aménagement d’un bâtiment pour le service voirie pour 120.000 euros chacun, l’achat de matériel, un préau à l’école, la lutte contre les inondations à Otrange, la réfection des cimetières, le remplacement de l’éclairage du football et du hall omnisports. » L’étude pour l’aménagement d’un terrain de paddle (30.000 euros, l’emplacement étant en réflexion entre les installations du football et du tennis), l’aménagement d’un barbecue public (50.000 euros) ou la valorisation de l’église de Bergilers (40.000 euros, en salle de village ?) apparaissent également au budget extraordinaire. « Une fiche du PCDR concerne l’église de Bergilers. Le devenir reste incertain, mais l’engagement d’un auteur de projet doit nous guider en fonction de la faisabilité de nos propositions », souligne l’échevine Magali De Leeuw. Bernard de Sart abonde : « Plus on attend, plus le coût augmente. »
 
L’opposition socialiste passe au crible le budget. Vanessa Charlier interroge les 15.000 euros supplémentaires dédiés aux prestations de tiers à la voirie. Pour Bernard de Sart, cette somme sert aux entretiens et réfections que les ouvriers ne réalisent pas quand un autre chantier occupe le service. La commune réévalue l’intervention en faveur de l’école libre, « alors que cette école dispose d’un pouvoir organisateur propre qui finance aussi ses projets », soulève Vanessa Charlier. « L’aide se matérialise par un subside un peu plus important, car la mise en place d’un service d’accueil temps libre se complique », justifie l’échevine Magali De Leeuw. Michel Masset (PS) s’interroge sur les 7.500 euros dévolus à l’étude du parking du football eu égard à l’urgence d’une réfection. Jean-Marc Daerden répond qu’il s’agit d’améliorer le stationnement sur place et, par conséquent, dans la rue.
 
Le PS s’est opposé au budget, tandis qu’Olivier Jeuris (ex-PS, aujourd’hui indépendant) a voté comme la majorité en faveur des points à l’ordre du jour.
 
Subventions communales: Forfait de base à 200 € par club  
Les autorités communales ont accordé les subventions aux clubs et associations d’Oreye. « Le montant de base n’a pas changé », entame Dylan Dassy, échevin. « La subvention de base reste à 200 euros », poursuit-il. Chaque club ayant un Orétois de moins de 18 ans affilié reçoit 10 euros supplémentaires. Un supplément qui passe à 15 euros pour le football et le basket, « car ces entités payent des arbitres et des entraîneurs. » Une équipe évoluant au niveau national perçoit un forfait de 150 euros : « Seule l’équipe de mini-foot est concernée. » « Le subside est octroyé en échange des renseignements fournis par les clubs et associations. Seule l’association du hall omnisports est tenue de nous présenter ses comptes et bilans. » M Masset (PS) a réclamé un retour au taux de 2017 : « La commune a retrouvé une situation financière saine, or le taux précédent était de 300 euros par club et 20 euros par jeune. Le montant dédié au football est sous-estimé. » Dylan Dassy a expliqué : « Les estimations de l’Oreye Union sont faites sur base des renseignements fournis par le club. Si aucune démarche officielle n’est entreprise, rien n’est accordé. » Le PS s’est abstenu.
 
CPAS.
Le conseil communal d’Oreye a fait salle comble mercredi. Les représentants au CPAS ont assisté à la présentation des synergies avec la commune par le président de l’action sociale orétoise, Bernard de Sart (Ensemble) : « Les services sont performants avec, notamment, la crèche, le taxi social, les logements de transit, le potager communautaire et les logements pour les seniors. » Les conseillers communaux ont ensuite imité leurs homologues du CPAS en approuvant le budget de l’action sociale. L’intervention communale, augmentée de 70.000 euros en 2020, est passée à 591.000 euros.
 
LED.
Unanimité sur le remplacement du parc d’éclairage public. Le conseil valide le changement en faveur du LED. Le projet se déroule en trois années : 116.000 euros en 2020 (88.000 à charge de RESA), 80.000 euros en 2021 (10.000 à charge de RESA) et 125.000 euros en 2023 (90.000 à charge de RESA). La commune investit donc 133.000 euros au total. Oreye vise une économie annuelle de 60 %. (article JM)

21:42 | |  Facebook | |