Le club de patchwork orétois a réalisé et offert 400 linges réutilisables à l'école communale d'Oreye. (29 octobre 2019)

Capture2.JPG

Un projet intergénérationnel en faveur de l’environnement : le club de patchwork orétois a réalisé et offert 400 lingettes réutilisables à l’école maternelle. Ces linges ont remplacé les produits directement jetés après un usage unique.  
L’école maternelle d’Oreye a récemment entamé un nouveau virage : les lingettes à usage unique sont remplacées par des pièces réutilisables en tissu. Et c’est le club local de patchwork qui a réalisé, puis offert, 400 exemplaires. Un projet intergénérationnel dans lequel tous les intervenants se sont retrouvés.
 
Cette initiative s’est ajoutée à d’autres gestes en faveur de l’environnement. La commune d’Oreye a instauré une démarche de réduction des plastiques à usage unique, comme les gobelets. En parallèle au passage programmé aux gobelets réutilisables, une première initiative a vu le jour à l’école : « Ces lingettes sont utilisées en maternelles, notamment pour se laver les mains après un bricolage ou se débarbouiller la bouche après une collation. Le nombre de déchets est progressivement réduit grâce à ces initiatives », indique Magali De Leeuw, échevine.
 
météo.JPGCe projet est né un peu par hasard, au travers de rencontres. « Des enseignantes ont découvert le travail d’une artisane locale lors d’un marché organisé avec la commune. La discussion s’est engagée et l’école a ensuite suggéré ce projet. La commune est intervenue et le club de patchwork a réalisé ces 400 pièces, un travail important dans lequel ces dames se sont pleinement investies », relate Magali De Leeuw. « Des petits gestes sont mis bout à bout pour la planète. Le message est transmis de génération en génération et de nouvelles habitudes sont peut-être distillées grâce aux enfants », relève l’échevine.
 
L’établissement communal orétois est inscrit dans un projet d’école propre visant le « zéro déchet ». La participation des élèves aux marches en faveur du climat est ainsi confirmée par des actes concrets au sein de l’école », souligne la directrice Isabelle Lambotte : « Les élèves ont marché pour le climat et l’école a entamé des recherches en vue d’une réduction des déchets. Nous avons identifié des actions concrètes, dont ces lingettes réutilisables en tissu dans le cadre d’un projet intergénérationnel. »
 
À l’école, un double impact est constaté : moins de déchets et l’achat de lingettes jetables en moins. « Les parents, comme leurs enfants, ont très positivement perçu ce changement. Moins de produits chimiques sont utilisés, des savons plus sains sont choisis et le risque d’allergies est aussi réduit. Les lingettes sont décorées et les enfants les ont rapidement adoptées », sourit Isabelle Lambotte. Les dames du club de patchwork ont mis tout leur cœur dans ces lingettes d’ailleurs joliment décorées. Une cinquantaine d’enfants, les plus jeunes, sont surtout concernés par l’utilisation très fréquente des tissus (sur 110 en maternelles).
« L’écologie n’est pas un vain mot, dès l’école maternelle », conclut le bourgmestre Jean-Marc Daerden qui salue l’initiative.

10:22 | |  Facebook | |