Jugeant ces aspects discriminatoires, Jean-Marie Capelle compte bien, dès ce mercredi, déposer un recours au Conseil d’état (comme l'ont fait d'autres communes).