Oreye

  • Concours du plus beau sapin pour la balade gourmande ce samedi à Bergilers.

    Capture.JPGUne centaine de sapins de Noël sont venus garnir les rues de Bergilers. Le Comité Local d’Animation et de Promotion (CLAP) du village a proposé aux habitants de leur offrir un sapin en vue de la traditionnelle balade gourmande qui est organisée ce samedi 14 décembre. « Fin novembre, nous avons distribué les 110 sapins aux personnes qui en ont commandé un. L’idée, c’est de placer chaque sapin devant la maison et de le décorer pour embellir le village », présente Geoffrey Moies, membre du comité organisateur. Ces sapins de Noël sont aussi censés donner un caractère particulier à la balade gourmande du CLAP.
     
    « Cette année, nous avons choisi l’Alsace comme thématique », préface Geoffrey Moies. Des prix sont décernés aux sapins les mieux décorés. « D’abord un prix au plus beau sapin situé sur le parcours de la balade gourmande, élu par les participants. Un prix est également prévu pour le sapin le mieux décoré mais qui n’est pas sur les 3,5 kilomètres de la balade. Ces sapins sont exposés en photos à la salle, lieu d’arrivée. Enfin, un troisième prix via Facebook où le sapin récoltant le plus de votes est également récompensé », détaille l’Orétois.
     
    Les organisateurs ont modifié le parcours « pour que les personnes ayant déjà participé découvrent d’autres lieux. » Les riverains s’occupent de l’accueil des marcheurs gourmands. Il y a sept haltes. « Nous avons envisagé six étapes, la septième étant la salle Saint-Christophe, le point d’arrivée. Certains hôtes sont nouveaux. Des commerçants et indépendants ont proposé d’héberger une halte », glisse le membre du comité.
     
    Si 110 sapins sont décorés à Bergilers, 180 personnes sont inscrites à la balade gourmande. « Plusieurs départs sont programmés. L’événement est ouvert à 16h45 par une balade spécialement concoctée pour les enfants. Des produits adaptés sont servis aux plus jeunes et la balade est encadrée. Les départs des groupes d’adultes sont ensuite dilués avec un groupe toutes les 20 minutes dès 17 heures. »

  • Immeuble à appartements rue des Combattants: le Conseil d’état vient d’ordonner la suspension du permis d’urbanisme.

    Capture.JPGRue des Combattants à Oreye, un nouveau frein à la construction d’un immeuble à appartements : suite à un recours introduit par un riverain, le Conseil d’état vient d’ordonner la suspension du permis d’urbanisme.  
    Le permis d’urbanisme qui vient d’être suspendu par le Conseil d’état concerne la démolition d’une habitation et la construction d’un immeuble de 5 appartements, rue des Combattants à Oreye.
     
    La demande de permis remonte à 2016, 2015 même si on considère le dépôt de l’avant-projet. Depuis le début, les riverains comme les autorités dénoncent la disproportion du projet et son manque d’intégration dans l’environnement bâti et non bâti. De 9 appartements, les demandeurs sont passés progressivement à 8 pour arriver finalement dans les dernières moutures à un projet de 5 appartements.
     
    En janvier 2019, une nouvelle et 4e demande de permis a été déposée et cette fois, en dépit d’un nouvel avis défavorable du fonctionnaire-délégué à la Région wallonne, le collège a donné son feu vert.
     
    « Une perte d’intimité »
    C’est ce permis octroyé le 22 mars dernier qui est attaqué aujourd’hui par un riverain qui se dit préjudicié par ce projet d’immeubles à appartements. Il évoque une atteinte à son cadre de vie, lequel est composé essentiellement de maisons unifamiliales, une perte de vue et d’intimité avec des fenêtres donnant sur son jardin et sa piscine et des risques d’inondation augmentés en raison de l’imperméabilisation « non négligeable » du terrain.
     
    Des griefs que réfutent les promoteurs. Ils rappellent qu’ils ont revu leur projet à plusieurs reprises et l’ont réduit de 9 à 5 appartements « afin de parfaire son intégration dans le cadre bâti et non bâti existant ». L’effet massif ne constituant à leurs yeux « qu’un jugement de valeur qui ne tient pas compte de l’urbanisation préexistante de la parcelle ».
     
    Enfin, concernant l’imperméabilité des sols, ils indiquent avoir réalisé une étude de perméabilité des sols et avoir, sur la base des résultats, proposé un dispositif d’infiltration des eaux pluviales spécifiques. Quant à la perte de vue et d’intimité, ils soutiennent que les reproches ne sont pas démontrés.
     
    La démolition a commencé
    Les travaux de démolition de l’habitation existante ont commencé le 6 novembre. Ce riverain a dès lors demandé en urgence que le permis soit suspendu et ce, dans l’attente que le Conseil d’Etat examine son recours en annulation de la décision du Collège par laquelle le permis a été octroyé.
    Le Conseil d’état vient de lui donner raison, le permis est suspendu et les travaux de démolition de la maison doivent être arrêtés.
     
    Dans ses attendus, le Conseil d’État estime notamment que les craintes de la perte d’intimité sont démontrées. « Le fonctionnaire délégué a lui-même souligné dans son avis défavorable du 15 mars 2019 que « les terrasses donnent des vues plongeantes directes sur les biens voisins », peut-on lire dans l’arrêt qui vient d’être rendu.
    (article la Meuse 10/12, photo Google Maps)

  • Jacky ce petit chien se promenant souvent à Bergilers n'est plus rentré chez lui depuis samedi dernier.

    Capture.JPG

    Jacky ce petit chien, se promenant souvent seul à Bergilers n'est plus rentré chez lui depuis le 29 novembre.

    L'avez-vous vu?

  • Décès de Monsieur Joseph Parent le 4 décembre 2019.

    Capture.JPG

  • Découvrez les photos de la venue de Saint-Nicolas au hall omnisports d'Oreye.

    DSC_0257.JPG

    Le dimanche 30 novembre, le groupe Ensemble a organisé la visite de Saint-Nicolas au hall omnisports.

    Découvrez ici les photos de cette journée

    DSC_0146.JPG

  • Tout l’éclairage public de la commune d'Oreye va passer au LED!

    79692721_565035674330994_5020472415726075904_n.jpgLa commune envisage une économie annuelle de 30.000 euros grâce au remplacement de son parc d’éclairage public. Le passage des 870 luminaires au LED coûte 321.000 euros et RESA intervient.
     
    « Oreye passe au LED », c’est l’annonce du bourgmestre à l’occasion du bal communal. L’information doit paraître dans le prochain bulletin destiné aux citoyens orétois. « Nous sommes parmi les premières communes à entreprendre cette réfection complète de notre parc », officialise Jean-Marc Daerden.
     
    La commune prévoit le remplacement de l’entièreté de son parc d’éclairage public, soit 870 luminaires. « La commune porte ce projet en partenariat avec RESA, notre gestionnaire de réseau de distribution », présente Jean-Marc Daerden, bourgmestre.
     
    Des luminaires au sodium, basse et haute pression, équipent Oreye. Le fabricant de ce type de luminaires arrête la production. La solution du LED s’impose naturellement et la commune vise ainsi des économies d’énergie. Jean-Marc Daerden estime la réduction annuelle à 30.000 euros sur la facture d’électricité.
     
    Ce changement se déroule en trois phases pour un coût total de 321.000 euros. La charge communale s’élève à un peu plus de 120.000 euros, RESA intervenant également. « Le début intervient dès 2020 avec un premier investissement de 116.000 euros, dont 88.000 euros à charge de RESA. La deuxième phase se prépare pour 2021, à concurrence de 80.000 euros. Après une interruption en 2022, le remplacement de notre parc d’éclairage se termine en 2023 avec 125.000 euros d’investissement total et une intervention de RESA de 90.000 euros », énumère le mayeur.
     
    Des économies sur la facture se profilent : « 9.000 euros au terme de la phase initiale, puis 12.000 euros en plus dès 2021 et, enfin, 7.000 euros supplémentaires après la dernière phase. Le total, dès 2023, c’est près de 30.000 euros d’économie d’électricité par an. Le retour sur investissement est rapide avec un amortissement complet en cinq ans et demi », détaille Jean-Marc Daerden.
     
    Sous réserve de modifications du planning, le remplacement commence à Oreye et Otrange avant les autres villages situés de l’autre côté de la Nationale. (article la Meuse JM 29/11)

  • Marché de Noël by MB Podologie ce 1er décembre à Oreye!

    79692721_565035674330994_5020472415726075904_n.jpg

    ❄️Marché de Noël ❄️

    1er décembre de 13h30 jusque 18h