Vie communale

  • Conseil communal ce lundi 8 janvier 2018 à 20h00 à l'administration communale d'Oreye.

    Capture.JPG

    Ce lundi 8 janvier 2018 à 20 heures aura lieu la séance du conseil communal. Cette réunion publique se déroulera à l'administration communale (rue de la Westrée 9).

    A l'ordre du jour:

    1. Taxes adoptées pour 2018 : communication de l’approbation par la tutelle.
    2. Modifications budgétaires communales n°1 : communication de l’approbation par la tutelle.
    3. Rapport article L1122-23 du Code de la Démocratie Locale et de la Décentralisation.
    4. Octroi de subsides communaux pour l’année 2018.
    5. Approbation dotation à la zone de police pour 2018.
    6. Approbation dotation à la zone de secours pour 2018.
    7. Budget communal pour l’exercice 2018.
    8. Ratifications arrêtés de police.

    Huis-clos

    1. Demande d’interruption de carrière maîtresse spéciale de psychomotricité et d’éducation physique.
  • Conseil communal ce lundi 18 décembre 2017 à 20h00 à l'administration communale d'Oreye.

    Capture.JPG

    Ce lundi 18 décembre 2017 à 20 heures aura lieu la séance du conseil communal. Cette réunion publique se déroulera à l'administration communale (rue de la Westrée 9).

    A l'ordre du jour:

    1.   Taxe additionnelle à l’impôt des personnes physiques pour 2018.

    2.   Centimes additionnels au précompte immobilier pour 2018.

    3.   Communication de la vérification de la caisse du receveur régional au 30/09/2017.

    4.   Budget du CPAS pour l’exercice 2018.

    5.   Présentation des comptes de l’asbl du centre culturel et sportif d’Oreye.

    6.   Nouveau membre conseil de l’action sociale.

    7.   Enseignement – augmentation du cadre au 20/11/2017.

    8.   INTRADEL – actions de prévention pour 2018.

    9.   AG INTRADEL 21/12/2017 – plan stratégique.

    10. AG Neomansio 20/12/2017 – plan stratégique.

    11. AG Publifin 21/12/2017 – plan stratégique.

    12. Ratifications arrêtés de police.

    HUIS-CLOS :

    13. Réaffectation institutrice maternelle.

    14. Ratifications désignations institutrices primaires temporaires.

    15. Ratifications désignations maître d’éducation physique/ psychomotricité temporaires.

  • Honorons nos héros de 1940/45 ce 8 mai au Relais Sacré!

    relais sacré.JPG

    Le Groupement Régional de Hesbaye de la Fédération Nationale des Combattants et les dirigeants des Sections Patriotiques vous informent que le Relais Sacré sera organisé

    Ce 8 MAI 2017

    À 11H50 AU MONUMENT francais &

    À 12H10 AU SQUARE DU SOUVENIR

    & DU CIVISME a Grandville

    L’occasion pour nous tous d’honorer nos héros de 1940/45 et leurs au péril de leur vie, ont combattu la barbarie nazie pour que nos générations puissent retrouver la PAIX et la DEMOCRATIE.

    C’est donc avec grand plaisir que nous vous convions à participer nombreux à notre grande cérémonie dans le but de garder intacte la mémoire du souvenir.

    Par votre présence, vous poserez un acte de civisme et d’attachement à notre Patrie.

  • Avec les élections communales qui pointent leur nez, nos communes investissent dans des travaux de voirie. Cette pratique sera amplifiée par Publifin.

    Les élections communales approchent et les travaux de voirie fleurissent dans toutes nos communes. Tournai, Mons, La Louvière, Namur, Arlon, Liège, Verviers ou encore Bruxelles… Aucune ville, ni village n’échappent à la règle. À en croire les entrepreneurs de travaux de voirie, cela est loin d’être fini. Le nombre de chantiers ne va cesser de croître dans les prochains mois.

    « Ça va être phénoménal et invivable, nous allons avoir un amoncellement, un tsunami de chantiers », explique Didier Block. Le Secrétaire général de la fédération wallonne des entrepreneurs de travaux de voirie est en colère et il le fait savoir. « Il y a quelque chose d’insupportable qui se passe actuellement au niveau des travaux communaux et cela est en partie lié aux élections communales. Sur les quatre derniers mois de 2016, les communes ont émis un volume d’appels d’offres pour des travaux de voirie nettement supérieur aux 44 mois précédents, soit entre le 1er janvier 2013 et le 31 août 2016. Cela représente 11 fois plus de travail pour les entrepreneurs que les années précédentes ».

    Une situation invivable

    Sur les 4 derniers mois de 2016, 200 millions d’euros ont été avancés par les communes pour leurs travaux alors qu’elles n’ont déboursé que 150 millions d’euros sur les 44 mois précédents.

    « C’est honteux lorsque l’on sait que le secteur a été en crise durant un peu plus de trois ans. Les entrepreneurs n’avaient plus assez de travail. Certains ont dû licencier du personnel, d’autres ont choisi de se diversifier pour pouvoir survivre », ajoute Didier Block.

    Capture.JPGCette avalanche de demandes est invivable pour les personnes qui gèrent ces travaux. Depuis quatre mois, les bureaux d’étude en charge d’organiser les dossiers sont surchargés. C’est aussi le cas du personnel de la région wallonne qui doit vérifier la conformité de leur travail. « Du côté des entrepreneurs, nous avons reçu tous ces appels d’offres et nous n’avons matériellement pas eu le temps de répondre à toutes. Nous avons dû laisser tomber certains dossiers. Après la crise que nous avons connue, cette situation est extrêmement frustrante », explique le Secrétaire général.

    Mais comment expliquer ces 44 mois de passage à vide ? Pour les experts et travailleurs du secteur, la raison est la réforme des travaux publics de Paul Furlan publiée courant 2014.

    « Les subsides sont versés aux communes selon un calendrier établi par la réforme. Le système de calcul des subsides est calqué sur le calendrier électoral. Les communes ont accumulé l’argent obtenu durant plusieurs années et ils l’ont utilisé à la dernière minute. La réforme obligeait en effet d’utiliser les subsides avant le 31 décembre 2016. Ceci explique pourquoi le pic de travaux aura lieu en 2017 et pourquoi cet argent est investi seulement maintenant », s’insurge Didier Block.

    La fédération wallonne des entrepreneurs de travaux de voirie lance un appel. Si ce système de subsides est conservé tel quel, ils continueront à vivre ces phases de crise puis de pic de travail… Un système dangereux pour l’emploi et la survie des entreprises.

    Qui plus est, attendre les élections pour réaliser les travaux est un mauvais calcul pour les communes. Face à la hausse des demandes, les tarifs vont sensiblement augmenter.

    Cette pratique sera amplifiée par Publifin

    « C’est à chaque fois la même chose, tout est accéléré avec l’arrivée des élections communales. Bien qu’il soit encore un peu tôt car elles auront lieu en octobre 2018, on peut déjà voir les ébauches de ce processus », explique Michel Hermans, politologue à l’Université de Liège.

    Redorer leur image

    « Le but des politiciens est de montrer aux citoyens que les choses avancent et que de nouveaux projets voient le jour. C’est au point que certains réalisent des conférences de presse sur des projets qui n’ont pas encore lancé. Bourgmestres et échevins investissent par exemple dans des travaux de voirie plutôt que dans ceux d’une école car ils sont davantage visibles et plaisent à tout le monde. Ces chantiers sensibilisent les électeurs qui se disent que l’argent est utilisé à bon escient ».

    Les derniers scandales qui ont secoué le pays, comme Publifin, devraient accentuer le phénomène. « Face aux derniers événements, cette pratique va être amplifiée. Les politiciens savent que les prochaines élections vont être difficiles pour eux. Ils vont donc essayer de rattraper le coup. Ce sera surtout le cas des personnes et des partis assimilés à ces affaires, on peut penser au PS », conclut le politologue Michel Hermans.

    Du côté des échevins des travaux et des bourgmestres, on minimise les propos tenus par les entrepreneurs et les politologues. Bon nombre affirment échelonner les travaux tout au long de leur mandat tout en respectant la réforme de Paul Furlan. Ils confirment aussi qu’ils ne gonflent pas les budgets destinés aux chantiers de voirie à l’arrivée des élections. A.Vlt. La Meuse Internet

  • Oreye : révolté, le président de l’USC démissionne. Voici quelques explications...

    Capture6.JPGJean-Marc Daerden est révolté. Le socialiste orétois, président de l’USC depuis dix ans, a rendu officiellement son tablier au Conseil, lundi soir. Le conseiller communal a quitté le groupe PS et devait annoncer sa démission de la présidence de l’USC mardi soir. « L’affaire Publifin a été la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Même si Isabelle Albert ne faisait pas partie des trois comités cités, mais du précédent (depuis dissous NDLR), les sommes qu’elle a touchées dépassent l’entendement. En tant que socialiste, je trouve cela indécent. J’aurais voulu qu’elle fasse un pas de côté et qu’elle rembourse l’argent. Mais, interrogée par l’opposition au dernier Conseil, elle a répondu qu’elle était droite dans ses bottes et ne préférait pas en parler. Je ne peux plus travailler avec cette personne. Je donne ma démission pour être en accord avec moi-même et avec mes convictions personnelles », déclare-t-il.
     
    Derrière la façade Publifin, se cache un plus profond malaise qui, à en croire l’ancien président de l’USC, s’est progressivement installé. « Avant, on travaillait comme un groupe. Les membres participaient aux décisions ; aujourd’hui, ils sont mis devant le fait accompli. Du coup, ils ne viennent plus aux réunions. J’ai tout essayé pour relancer la machine: changer les jours, inviter des personnalités socialistes... Rien n’y a fait », déplore-t-il.
    Ajoutez à cela le remplacement de la directrice de l’école communale (son épouse) par la femme d’un autre conseiller socialiste, le dégrèvement qui plombe les finances communales et un problème à la crèche, et vous obtenez un cocktail dangereux qui a fini par exploser. Jean-Marc Daerden démissionne, outre de la présidence de l’USC orétoise, de tous ses mandats dérivés non rémunérés. Il reste toutefois conseiller communal et conseiller CPAS mais en tant qu’indépendant. « Je vais essayer de construire ailleurs et de participer comme je peux à préparer une alternative pour les élections communales de 2018 au chemin politique que certains ont décidé d'emprunter », annonce-t-il. Isabelle Albert n’a pas répondu à nos appels ce mardi. (La Meuse Huy-Waremme du jour)

  • Le conseiller Jean-Marc Daerden est dégouté de l'attitude de la bourgmestre et démissionne du PS d'Oreye!

    Capture.JPGJean-Marc Daerden, conseiller CPAS et communal a décidé de remettre sa démission au sein du groupe PS d'Oreye.

    Il quitte également ses fonctions de président de l'USC (Union Socialiste Communale) suite à un conflit avec la bourgmestre Orétoise, Isabelle Albert.

    Comme expliqué ce mardi dans un courrier, des problèmes règnent au sein de l'école, de la crèche ainsi que dans les finances communales.

    Le scandale Publifin (voir le lien ci-dessous) est la goutte qui a fait déborder le vase: "Isabelle Albert est impliquée et ne veut pas démissionner alors que les autres le font. Elle ne respecte pas l’éthique du parti alors qu’elle travaille chez le ministre Lacroix."

    Il gardera sa place de conseiller communal et CPAS en tant qu'indépendant.

    Plus d'infos prochainement....

    Affaire Publifin: 8 membres ont touché quelques milliers d’euros pour leur participation à des réunions dont Isabelle Albert, Bourgmestre d'Oreye!

  • Augmentation des taxes en 2017 à Oreye ! Le taux de l’IPP passe de 6 % à 6,9 % et les centimes additionnels au PrI passent de 1.900 à 2.600!

    Capture.JPGOreye a augmenté ses taxes pour 2017. Le taux (plancher) d’IPP augmente de 0,9 %, tandis que le Précompte Immobilier atteint les 2.600 centimes additionnels. La commune a, cette année, essuyé les conséquences du dégrèvement, une réduction d’impôts octroyée par l’État à l’usine Beneo-Orafti de 2,4 millions d’euros. Pour 2017, le Conseil communal a voté une hausse de l’impôt sur les personnes physiques et du précompte immobilier. « Le taux de l’IPP passe de 6 % à 6,9 %, tandis que les centimes additionnels au PrI passent de 1.900 à 2.600 », annonce Isabelle Albert (PS), la bourgmestre orétoise.

    Le but est de compenser la perte récurrente de 400.000 euros au budget ordinaire, un montant qui correspond à la baisse du revenu cadastral obtenu par Beneo-Orafti. « On a joué davantage sur le précompte immobilier pour impacter l’usine, car l’IPP touche le citoyen. On réduit aussi les dépenses de nos services. En raison d’un précompte immobilier à 1.900 les années précédentes, soit un taux peu élevé, Oreye n’a jamais bénéficié du fond des communes. Avec 2.600 centimes additionnels, la commune n’est plus pénalisée par une taxation trop basse et récupère ainsi 50.000 euros par an », précise la bourgmestre
     
    Oreye n’en demeure pas moins une des moins taxatrices de la région. « Il faut maintenir un cap pour le futur et maîtriser les prochains exercices. Hormis une augmentation des taxes, on ne dispose pas de beaucoup de solutions pour équilibrer les finances communales », conclut Isabelle Albert.
  • Ordre du jour du Conseil communal d'Oreye du 24 octobre 2016.

    Capture.JPG1.     Modifications budgétaires n°1 de la Fabrique d’église de Bergilers pour 2016.

    2.     Modifications budgétaires n°1 du CPAS  pour l’exercice 2016.

    3.     Présentation des comptes de l’asbl Centre culturel et sportif au 31/12/2015.

    4.     Octroi de cadeaux aux enfants des écoles.

    5.     Enseignement communal : organisation sur base du capital-périodes.

    6.     SAC - Protocole d’accord avec le Parquet de Liège.

    7.   Règlement communal sur la prévention des incendies.

    8.     Ratifications arrêtés de police.

    HUIS-CLOS :

    9.   Ratification désignation directrice d’école à titre temporaire.

    10. Ratification désignations institutrices maternelles temporaires.

    11. Ratifications désignations instituteurs primaires temporaires.

    12. Ratification désignations maîtres spéciaux d’éducation physique temporaires.

    13. Ratification désignations maîtresses de religion catholique temporaire.

    14. Perte partielle de charge maîtresse de morale et réaffectation à titre temporaire en qualité de maîtresse de cours de citoyenneté.

    15. Ratification désignation maîtresse de morale non confessionnelle temporaire.

    16. Ratification désignation maîtresse cours de citoyenneté temporaire.

    17. Ratification désignations maîtresse de seconde langue temporaire.

  • Dès 2017, les Orétois vont bénéficier d’un nouveau conteneur en vue du ramassage leurs déchets papiers-cartons.

    Capture.JPGDès l’année prochaine, les Orétois vont bénéficier d’un nouveau conteneur, de couleur jaune, en vue du ramassage leurs déchets papiers-cartons. Le conseil communal a approuvé ce changement de collecte qui porte pour la période 2017-2024. Via Intradel, Oreye trie déjà ses déchets ménagers et organiques dans des conteneurs noirs et verts. C’est cette même intercommunale qui prend en charge ce ramassage. « La collecte reste gratuite, mais les papiers-cartons sont dorénavant à mettre dans des poubelles jaunes. Ces nouveaux conteneurs ne disposent pas de puce, on ne les pèse donc pas, ce qui n’implique pas de dépense supplémentaire au poids ou à la levée.

    Leur coût s’élève à 2,62 euros par ménage et par an, mais ce montant se retrouve dans la taxe globale », détaille la bourgmestre. Plusieurs ménages peuvent se grouper afin d’utiliser ensemble un même conteneur, mais chaque ménage doit toutefois s’acquitter des 2,62 euros annuels. Cette initiative vise notamment à éviter les papiers-cartons qui s’envolent, qui se salissent ou qui se détériorent en vue du recyclage, mais aussi de faciliter la collecte.