waremme

  • Dès ce lundi 3 octobre, des travaux débuteront à la sortie d'autoroute de Waremme, ainsi qu'aux ronds-points de sortie et d'accès.

    Capture.JPGCe lundi 3 octobre, dès 6h30 au lundi 17 octobre à 6h30, des travaux d'entretien et de remplacement débuteront à la sortie d'autoroute de Waremme, ainsi qu'aux ronds-points de sortie et d'accès à l'autoroute.

    Des déviations mises en place:

    Du lundi 3 octobre à 6 h 30, au lundi 10 octobre à 6h30: Dans le sens Bruxelles vers Liège, la sortie et l’accès 29 «Waremme» de l’autoroute E40/A3, seront fermés.

    Une déviation est prévue via l’échangeur n°30 «Crisnée» pour y faire un demi-tour et emprunter l’autoroute E40/A3 vers Bruxelles, pour sortir à Waremme.

    Du lundi 10 octobre 06h30, au lundi 17 octobre à 06h30: Dans les sens Liège vers Bruxelles, la sortie et l’accès 29 «Waremme» de l’autoroute A3/E40 seront fermés.

    Une déviation est prévue via l’échangeur n°28A «Berloz» pour y effectuer un demi-tour et remonter sur l’autoroute E40/A3 vers Liège, pour sortir à Waremme.

  • Problèmes de trains: la ministre Galant rencontrera les bourgmestres hesbignons à Waremme le 11 mars.

    Capturer.JPGLes conséquences du nouveau plan SNCB sont dramatiques pour les navetteurs qui fréquentent la gare de Waremme : retards, supresssions de trains,, allongement du temps de parcours... A l’initiative du bourgmestre waremmien Jacques Chabot, une lettre cosignée par dix mayeurs des communes avoisinantes dont Oreye ainsi que la commune de Gingelom avait été envoyée à la ministre Galant. Cette semaine, le député Willy Demeyer a posé une question ouverte sur ces problèmes rencontrés à Huy-Waremme. La Ministre a répondu qu’elle se rendrait à Waremme le 11 mars pour rencontrer l’ensemble des bourgmestres concernés.

    Le mayeur waremmien s’est réjoui de cette venue : « C’est une bonne nouvelle. Nous allons affiner nos arguments et j’espère ensuite que nous serons entendus... », a déclaré Jacques Chabot.

  • Plusieurs arbres tombés sur les voiries en Hesbaye dont à Oreye. Les pompiers ont été sollicités...

    1489204_10152984117187290_624359735887848753_n.jpgLes pompiers de Waremme et de Hannut ont été sollicités samedi matin pour dégager les voiries encombrées par des arbres et des branchages, suite aux fortes ravales de vent qui ont soufflé durant la nuit. Ils ont également été appelés à Oreye, Donceel et Remicourt où des branchages encombraient les voiries.

  • L'opération Printemps Grandeur Nature qui s'est déroulée à Oreye et à Waremme le 19 avril dernier a été un franc succès !

    PGN 2.JPGCe 19 avril dernier, différents ateliers étaient proposés aux participants à Oreye et Waremme. Après un repas gratuit sur la grand place de Waremme, ceux-ci se sont orientés vers les ateliers de leur choix.

    À Oreye, il s'agissait de procéder à la création d'un pré fleuri au potager communautaire de Lens-sur-Geer. Des membres du Conseil des Enfants, des citoyens orétois mais également d'autres communes se sont retroussés les manches et ont semé le pré fleuri sous un soleil de circonstance!

    L'après-midi s'est terminé sous le signe de la détente et de la fête avec un set acoustique du Groupe Suarez !

    Quelques photos: ICI

  • L'envol du papillon s'associe avec Plaisir Di Vin pour vous proposer un atelier "Vin et Tarot".

    443-tarot.jpgVirginie Caprasse (L’envol du papillon) est passionnée par le tarot de Marseille, avec son mari passionné par le vin, il mette sur pied le concept des ateliers « Vin et Tarot ». Olivier Croes (Plaisir Di Vin) entend parler du concept et accroche…. De là nait une collaboration entre Virginie et Olivier.

    Ils vous proposent une expérience toute particulière de dégustation de vins accompagnée des cartes de Tarot. Afin de découvrir le vin autrement. Arrêtez-vous un moment pour faire fonctionner vos sens en vous laissant guider par les cartes du Tarot. Découvrez une approche différente de la dégustation du vin.

    Le principe de base est très simple, le tarot est composé de 22 lames majeures. Chaque lame porte une illustration constituée de nombreux symboles. La connaissance de ces symboles va permettre de les associer à des mots clés. De nombreux mots clés.... sont aussi utiliser pour décrire un vin.

    Notre proposition est de vous offrir une dégustation différente, afin de découvrir la synergie qui existe entre les mots du Tarot et les mots du Vin.

    Lors des 3 soirées proposées, 22 vins seront dégustés en liens avec les 22 lames majeures du Tarot. Il y aura 7 ou 8 vins soigneusement sélectionnés et dégustés par soirée.

    N’ayez aucune crainte, cette dégustation est ouverte à tous, aucune connaissance œnologique ou du tarot n’est requise pour y participer. Le but est de voyager pour découvrir le vin autrement.

    Les prochaines dates : les mercredis 7, 14 et 21 mai 2014 à 19h30.

    Pour plus d'info:

    * 0470 27 55 17 Virginie Caprasse - Envol du papillon-
     vcaprasse@skynet.be www.envoldupapillon.be

    * 019/32.86.36 Olivier Croes - Plaisir Di Vin

    Prix pour les 3 soirées: 75 € L’inscription est obligatoire : www.plaisirdivin.be/fr/actualités ou 019/32.86.36 Olivier Croes – Plaisir Di Vin

  • Tout savoir sur la galette des Rois ainsi que la recette du blog d'Oreye !

    Quand vous aurez goûté votre première galette des Rois faite maison...il se peut que vous fassiez des infidélités au boulanger ! Rien de tel qu'une galette des Rois qui sort du four, garnie d'une épaisse crème frangipane... ! Le saviez-vous? c'est le plus jeune qui distribue les parts de cette galette au reste de la famille. Celui qui trouve la fève aura le droit à choisir son Roi ou sa Reine pour le reste de l'année !

    Découvrez la recette traditionnelle de la galette des Rois à la pate d'amande (frangipane) du blog d'Oreye !

    Capturer.JPGLes ingrédients (pour 8 personnes) :
    - 2 rouleaux de pâte feuilletée
    - 200 g de poudre d'amandes
    - 125 g de sucre
    - 2 oeufs + 1 jaune
    - 100 g de beurre mou

    - Etaler une pâte sur une plaque à pâtisserie recouverte de papier sulfurisé. La piquer à la fourchette et la retourner (les "trous" doivent être en dessous).
    - Mélanger le beurre avec le sucre, la poudre d'amande et les deux oeufs en une crème homogène. Etaler ce mélange sur la pâte, déposer la fève et recouvrir avec le 2ème disque de pâte feuilletée.
    - Bien souder les bords en faisant une sorte d'ourlet ou en pressant bien avec les doigts.
    Décorer le dessus à l'aide d'un couteau, et badigeonner du jaune d'oeuf délayé dans un peu d'eau. Percer un trou au milieu pour éviter qu'elle ne gonfle trop (le dessus se déssecherait alors trop vite).
    - Faire cuire 25 minutes à 210°C (thermostat 7).

    Trucs et astuces pour bien réussir sa galette...

    La pâte: Il faut piquer le dessous du disque qui sert de fond, pour éviter que la pâte ne gonfle et que la galette soit irrégulière. Laisser reposer la galette 30 min au frais avant de l'enfourner, elle sera mieux feuilletée.

    La fève: Vous n'en avez pas ? Remplacez-la par un carré de chocolat, une amande entière ou un haricot sec ! Surtout pas de pièce d'argent, l'heureux gagnant risquerai de se brûler la langue...

    La dorure: Il est important de délayer le jaune d'oeuf dans un peu d'eau pour qu'il soit plus fluide à étaler. Surtout ne pas en mettre sur les bords, mais uniquement sur le dessus de la galette, sinon la pâte ne gonflera pas et le feuilletage sera inexistant. Une fois cuite, le secret des boulangers est de badigeonner la galette avec un sirop de sucre et de la repasser au four quelques minutes pour déssecher le sirop. C'est ce qui lui donne tout son brillant !

    La soudure: Pour bien souder les bords de la galette, étaler un peu d'eau sur le pourtour avant de poser le deuxième disque de pâte. Ensuite, on peut soit marquer les bords en appuyant avec une fourchette, soit les remonter et rouloter pour former un petit ourlet tout autour.

  • Une bonne année de la part du blog Sudpresse d'Oreye !


    Capturer.JPG

    L’année dernière, je vous souhaitais une très bonne année 2013.

    J'espère que nos vœux se sont réalisés.

    A nouveau, je vous souhaite une bonne année,

     

    Mais encore meilleure que la précédente.

     

    Que 2014 soit pour vous l’année de toutes les réussites, de toutes les joies et de vos visites sur le blog Sudpresse d'Oreye !
     

    Geoffrey Moies

  • De la pluie pour la semaine... Découvrez la météo de la semaine en détails !

    Capturer.JPGLundi 16/12: Ce courant océanique continuera à buter sur un immense anticyclone continental. En résumé donc, bien peu de changement avec des nuages plus abondants dans le nord-ouest où ils pourront encore distiller quelques gouttes en cours d'après-midi. Ailleurs, il fera sec et globalement lumineux malgré un voile d'altitude parfois épais.

    Mardi 17/12: Une nouvelle perturbation tentera de pénétrer dans un champ de pression très anticyclonique. Elle sera donc bloquée et ne distillera des petites pluies que dans l'ouest uniquement. Ailleurs, le temps restera sec malgré une certaine augmentation de la nébulosité.

    Mercredi 18/12: La nébulosité sera variable à abondante et ponctuée localement de quelques gouttes de pluie, principalement durant l'après-midi. En début de nuit suivante, une perturbation finalement plus active abordera le pays.

    Jeudi 19/12: Prise dans un flux maritime plus dépressionnaire, une perturbation plus active traversera rapidement le pays d'ouest en est, poussée par un vent modéré. L'après-midi, les éclaircies d'une traîne peu active s'élargiront déjà par l'ouest.

    Vendredi 20/12: Le temps deviendra sec partout, et sera égayé de larges éclaircies dans l'ouest et le centre tandis que dans l'est, les nuages bas seront nettement plus récalcitrants.

  • L’Orétois Jean Poesmans se donne 4 mois pour faire revivre le motocross en Wallonie !

    Capturer.JPGIl existe un peu près 2.500 pilotes de motocross en Belgique, et un millier en Wallonie. Mais dans notre région, on ne trouve plus aucune course, obligeant nos pilotes à s’expatrier. Pour l’Orétois Jean Poesmans, qui est dans ce monde depuis 1964, une situation inacceptable. Il espère pouvoir remettre le motocross régional sur pied d’ici début 2014.

    Le motocross, pour les non-initiés, c’est une course de motos qui se pratique sur un circuit tout terrain accidenté (principalement sablé ou boueux) où il faut parcourir le plus vite possible une distance déterminée.  En Belgique, on ne cite plus Stefan Everts, dix fois champion du monde de la discipline, et des circuits comme Mettet, qui ont porté notre pays au plus haut de ce sport moteur. Et pourtant, à l’heure actuelle, s’il reste encore des milliers d’affiliés en Belgique, et plus ou moins mille en Wallonie, dans notre région de Huy-Waremme, à part certains pilotes, on peut affirmer que c’est la mort lente du motocross régional. « Voilà 50 ans que je fais du motocross, et je vois depuis 20 ans, la descente de la discipline dans ma région», affirme l’Orétois de 61 ans, Jean Poesmans. « Je crois que c’est dû au fait que la plupart de nos circuits étaient sablés, ce qui n’est pas le revêtement préféré des pilotes. Et, donc, tout doucement, ils sont partis, principalement au Luxembourg ». Et c’est face à cette dynamique que Jean s’insurge en voulant faire renaître le motocross à Huy-Waremme. «Il y a une fédération limbourgeoise qui m’aidera. En tout, il faut une vingtaine de personnes pour mettre sur pied un calendrier correct et les courses», continue-t-il.

    7.500 Euros par weCapturer2.JPGek-end...

    Concrètement, l’Orétois voudrait revoir six à huit courses être organisées dans la région.Et une vingtaine, au total, avec le Limbourg. «Il faut 7.500 euros pour un week-end de course. Et surtout, trouver les agriculteurs qui veulent bien prêter des terrains. Nous avons, d’ailleurs, déjà quelques contacts », précise Jean Poesmans qui voudrait concrétiser son rêve pour le début 2014.

    Dangereux ? Quand on parle de motocross, et donc, de courses de motos, on pourrait penser tout de suite à la dangerosité de la chose. Sans oublier le coût financier que ce sport implique. Pour Jean Poesmans, une idée reçue qu’il est temps de casser. « C’est viril mais pas dangereux. En tout cas, si vous le faite correctement. Sinon, c’est comme tous les sports », assure-t-il en précisant que n’importe qui peut se lancer. « Ce n’est absolument pas une question d’argent. Que du contraire. Une moto coûte 3.000 à 4.000 euros, c’est vrai, mais si vous l’entretenez bien, il n’y aura pas de problème. Maintenant, c’est certain que si vous venez à chaque course avec un gros mobil home, ça vous reviendra plus cher ».

    D’ailleurs, lors des prochaines courses que Jean voudrait organiser les week-ends, le samedi sera consacré à l’écolage des nouveaux venus. « Le dimanche, c’est le jour de la course pour les pilotes licenciés, mais le samedi, les jeunes pourront venir découvrir ce sport magnifique », conclut l’Orétois