terrain synthétique oreye

  • Un terrain synthétique de 500.000 euros au club de football d’Oreye dans les années futures ?

    Capturer.JPGUn terrain synthétique devrait voir le jour sur le terrain B du club de football d’Oreye dans une année. Un aménagement conditionné à la délivrance de subsides par la Région wallonne.

    Le projet du terrain de football synthétique pour le club local a été officiellement lancé cette semaine. Les autorités communales ont en effet lancé le marché public pour la désignation d’un architecte qui sera chargé de préparer le dossier. Ce terrain synthétique remplacerait l’une des trois aires de jeu en herbe dont dispose le club, à savoir le terrain B. «Il s’agit du terrain qui est le plus utilisé par le club de football. Tous les entraînements s’y déroulent. Les matches de jeunes ainsi que ceux de l’équipe B se jouent aussi sur cet espace. Le terrain B se dégrade donc fortement au cours d’une saison et est surtout très mauvais en hiver. Le terrain A est par contre en bon état», commente Michel Masset, l’échevin des sports de la Commune d’Oreye.

    Une demande du club de football est à l’origine du projet. Les dirigeants sont donc très heureux d’apprendre la nouvelle de la désignation d’un architecte. «Cela fait un an que nous avons lancé l’idée auprès des autorités communales.Nous avons dû les convaincre de l’utilité d’un tel terrain. Ce n’est en effet pas un besoin impératif pour notre club, mais bien un outil indispensable pour l’avenir. Notre volonté est d’offrir de bonnes conditions de jeu à nos équipes de jeunes. C’est donc pour cela que nous avons demandé que le terrain B soit remplacé par un synthétique. Maintenant que le budget est dégagé et que l’architecte va être désigné, le projet est en bonne voie », déclare Olivier Grégoire, le président du club de football d’Oreye.

    L’aménagement d’un terrain synthétique sera couplé au remplacement de l’éclairage du terrain B. Une bonne nouvelle pour les 130 jeunes et les quatre équipes senior en vue des entraînements prévus en soirée.

    TOUT DÉPEND DU SUBSIDE...

    Mais tout ce projet qui coûterait 500.000 euros à la commune est conditionné par l’octroi de subsides de la part de la Région wallonne. «Nous espérons qu’il sera subsidié à 75 % par InfraSports. Si nous n’obtenons pas l’accord du ministre pour cette aide financière,nous ne pourrons malheureusement pas mettre en oeuvre ce projet », explique Michel Masset. Si les subsides sont accordés, les travaux d’aménagement devraient s’effectuer après la fin du championnat de football 2014- 2015.