stéphane pirson

  • Stéphane Pirson futur entraîneur d’Oreye. L’ancien médian des Sucriers succédera à André Jamers en fin de saison.

    Capture.JPGSuite à l’annonce du départ d’André Jamers en fin de saison, Oreye n’a pas traîné pour dénicher son nouveau coach. C’est Stéphane Pirson, ancien joueur du club et de Hannut, notamment, qui reprendra les rênes des Sucriers.  

    Le président, Olivier Georges, nous avait promis que le nom du futur coach serait connu pour fin janvier. Les négociations auront finalement abouti beaucoup plus vite que prévu. Stéphane Pirson reprendra le groupe orétois dès la saison prochaine et entamera sa première expérience en tant que T1. Un joli challenge que l’ancien médian est impatient de relever.
     
    « Cela fait déjà un moment que le président me parlait de reprendre l’équipe si André Jamers venait à partir. Comme je n’avais jamais fermé la porte à cette proposition, Olivier Georges est revenu vers moi lorsqu’il a appris la volonté d’André Jamers de quitter ses fonctions la saison prochaine », explique l’ancien médian, qui avait décidé de prendre sa retraite footballistique il y a deux ans pour s’occuper de ses enfants. « Mais ils grandissent et je retrouve du temps pour de nouveau m’octroyer un loisir. La proposition orétoise était une belle occasion de reprendre du service dans une autre fonction », affirme le futur mentor, qui sera là avant tout comme T1. « Même si je n’ai que 34 ans et que je me sens encore capable de jouer, le groupe sera prioritaire. Mais si on venait à avoir une pénurie de joueurs, je pourrais dépanner. Mais ce n’est pas mon but. »
     
    Car l’objectif de Stéphane Pirson est de travailler sur du long terme tout en réalisant les attentes du club. « Je connais déjà une bonne partie du noyau mais je suis heureux de pouvoir compter sur l’aide d’Yves Vigneaux, qui restera comme T2, car j’ai quitté la série il y a déjà deux ans et cette dernière a sans doute évolué », lance Stéphane Pirson, qui va désormais se mettre à la tâche pour constituer son futur noyau. « Ma volonté est de travailler avec l’ensemble des joueurs déjà au club tout en incorporant un maximum de jeunes. On va voir si tout le monde veut rester et, en fonction des départs, on tentera de combler nos manquements. »
     
    En tout cas, le futur T1 se sent prêt pour ce challenge. « J’ai déjà été adjoint de Luc Ernes à Beaufays mais ce sera encore différent ici », termine celui qui sera sans doute le plus jeune coach de la série.