rue de thys otrange

  • Plus de cinq mois d’arrêt pour le chantier orétois. Des difficultés de sol empêchent de relier le collecteur d’eau.

    Plusieurs riverains d’Oreye ne se réjouissent pas de l’arrêt d’un chantier dans leur rue. Arrêtés en mars, les travaux pour relier le collecteur d’eaux de Crisnée à la station d’épuration d’Otrange ne reprennent pas avant le mois de septembre. 

    5665.jpg

    Au grand regret des riverains de la rue de Thys, à Oreye, le chantier qui se trouve dans leur rue est à l’arrêt. « Ces travaux s’intègrent dans le chantier des collecteurs de Crisnée, qui doivent permettre de ramener les eaux usées de la commune de Crisnée vers la station d’épuration d’Otrange. L’objectif est de faire subir un traitement aux eaux pour leur conférer, avant rejet dans le Geer, une qualité conforme aux normes européennes et régionales en la matière », explique d’emblée Anne-Lise Laval, l’ingénieur de l’AIDE en charge de ce projet d’assainissement des eaux.
     
    Mais depuis mars, le chantier prend du retard en raison de problèmes au niveau du sous-sol. « Pour poser l’égouttage, nous devons faire face à des difficultés liées à la nature du terrain. Trois kilomètres ont déjà été réalisés, sur les neuf nécessaires pour relier le collecteur à la station », décrit Rémy Pirson, conducteur de chantier pour la société JMV de Crisnée. « Nous avons commandé plusieurs essais pour définir le meilleur type de pose ou le matériau le plus adapté. Nous avons proposé ces solutions à l’AIDE, maître d’ouvrage du projet », poursuit-il.
     
    « Le prix de ces travaux entamés en mai 2014 s’élève à 2.975.000 euros hors TVA. La campagne d’essais géotechnique réalisée lors de l’étude montrait la faible capacité portante du sol dans la région. À l’époque, il avait alors été décidé de poser les canalisations en béton d’un diamètre 40 centimètres sur des pilots de bois », rappelle Anne-Lise Laval.
     
    « garantir la stabilité de la zone »
    IMG_20150617_132132.jpgC’est en mars dernier, à l’approche de la rue de Thys que d’importantes venues d’eaux souterraines ont été constatées, lors de l’enfoncement des pilots de bois. « Ces eaux indiquent la présence d’une nappe artésienne à moyenne profondeur. De ce fait, la pose sur pilots de bois n’est plus adaptée, ou alors elle doit s’accompagner de précautions supplémentaires pour garantir la stabilité des habitations toutes proches et du collecteur », précise l’ingénieur de l’AIDE.
     
    En raison du mauvais état du terrain qui occasionne des contretemps, l’entrepreneur crisnéen a déjà demandé un délai supplémentaire. « Les travaux ont été interrompus pour permettre la réalisation d’une campagne d’essais géotechniques complémentaire qui permettra de déterminer l’étendue de la nappe, le niveau du sol rocheux s’il y en a, et la présence ou non de lentilles tourbeuses aux abords de cette nappe. » Une fois les résultats connus, il restera à définir la technique de pose afin de garantir la stabilité de la zone.
     
    Les travaux devraient reprendre au mois d’août 2015 et plusieurs mois seront nécessaires pour relier le collecteur posé rue de Thys aux deux tronçons déjà posés depuis la N3 à Crisnée.