radar police

  • Le nouveau radar high-tech de la police de Liège. Il pourra flasher sur six bandes en même temps en mode infrarouge!

    Capture3.JPGLa police locale de Liège va faire l’acquisition d’un nouveau radar. Ce dernier sera du tout dernier cri : numérique, le cinémomètre radar mobile – c’est son nom – possédera également la technologie infrarouge, ce qui signifie donc qu’il n’y aura plus d’éclair lumineux lors du flash. Autre élément, le radar pourra surveiller six bandes de circulation en même temps.  

    Lundi soir, le conseil communal de la Cité ardente a voté un point relatif à sa police. Il s’agissait en l’occurrence de passer un marché en vue de procéder à l’acquisition d’un cinémomètre radar pour la zone, y compris un contrat de maintenance d’une durée de quatre ans.
    Pour la police de Liège, ce futur radar est d’un nouveau genre, destiné à remplacer le vieillissant appareil, toujours en argentique, embarqué actuellement dans un véhicule banalisé. Ce cinémomètre numérique radar mobile, c’est son nom précis, pourra donc soit être fixé à un véhicule, soit sur trépied. Il ne pourra par contre pas être pris en main par les policiers.
     
    Numérique et infrarouge
    Ce nouveau « joujou » des forces de l’ordre possède également plusieurs spécifiés.
    Tout d’abord, il sera numérique. Ce qui garantit une rapidité de traitement et des liaisons plus rapides et efficaces entre l’appareil et les différents ordinateurs. « Il était nécessaire de se moderniser et d’évoluer avec la technologie », explique Christian Beaupère, chef de corps.
    Ensuite, ce radar possédera la technologie infrarouge. Ce qui signifie que lorsqu’un véhicule roulant trop vite se fera repérer, il pourra être « photographié » par l’appareil sans qu’un flash ne se déclenche. « Les deux sont possibles, avec ou sans flash, confie le service communication de la police principautaire. En général, on laissera le flash car l’objectif global de la zone est la prévention. Si cela se sait qu’il y a un radar à tel endroit et que les automobilistes respectent les limitations, l’objectif est atteint. Maintenant, cela ne veut pas dire non plus que l’on n’activera jamais l’infrarouge. »
     
    Deux fois trois bandes
    Outre l’utilisation ou non d’un flash, l’autre « must » de ce radar est également son balayage de la chaussée. Il pourra en effet contrôler la vitesse des véhicules dans les deux sens sur six bandes de circulation en même temps (trois dans un sens, trois dans l’autre).
     
    Inutile de dire que son placement sur des grands axes, comme la route du Condroz ou le quai des Ardennes, pour ne citer que ces exemples, risque bien d’amener les automobilistes à lever le pied. « Un contrôle dans les deux sens de circulation en même temps est un plus pour la sécurité, c’est indéniable », appuie Christian Beaupère.
     
    Précisons enfin que le radar est destiné à contrôler la vitesse de trois types d’engins : les motocyclettes, les voitures et les camions.
    Quelque 60.000 euros ont été budgétés pour son achat. La police de Liège devrait normalement en prendre possession pour le premier trimestre de l’année prochaine.