projet éolien à oreye

  • L’administration communale d'Oreye a reçu 285 remarques de citoyens, ainsi qu’une pétition à propos du projet éolien Elicio.

    top-page03-thumb.png

    L’enquête publique relative à l’implantation d’un parc composé de six éoliennes à Oreye se termine. Il s’agit de la construction et de l’exploitation d’un parc de six éoliennes et de chemins d’accès au lieu-dit Paradis, le long de la Chaussée Romaine à Oreye. L’administration a reçu 285 remarques de citoyens, ainsi qu’une pétition. « Les remarques émanent d’Oreye, mais aussi de Flandre, puisque le projet se situe à proximité de la frontière linguistique », explique-t-on au sein de la commune. Sur les 285 lettres rentrées auprès de la commune, deux avis se montrent positifs à l’égard de ce projet éolien.
     
    C’est la proximité de plusieurs habitats qui constitue un des principaux griefs. Une partie des remarques évoque un désaccord plus global avec le projet éolien, sans énoncer de remarques précises. Quant aux autres avis formulés, l’aspect environnemental ressort et des citoyens font part de leurs inquiétudes pour plusieurs espèces : « Des remarques sont liées aux oiseaux. Une grotte flamande abrite des chauves-souris et plusieurs personnes craignent que l’implantation d’éoliennes nuise à ces animaux. La présence d’une zone Natura 2000 à moins de 700 mètres des lieux choisis pour ce projet éolien interroge d’autres personnes. »
     
    Des critiques portent notamment sur l’étude d’incidences : « L’étude au niveau du bruit est critiquée par plusieurs personnes qui estiment qu’aucun relevé sonore n’a été réalisé après minuit. »
    Toujours d’après ces remarques, l’étude d’incidences ne comporterait pas assez d’éléments récents et ne se baserait que sur celle de 2012 au lancement du projet : certaines données ne seraient plus d’actualité et demanderaient des adaptations. « Plusieurs riverains font remarquer la présence de puits de phosphate dans la zone et s’interrogent que ces recherches ne soient pas mentionnées dans l’étude d’incidences. » D’autres avis portent sur le patrimoine local, et plus précisément la chapelle Saint-Éloi. L’impact paysager figure aussi dans les remarques, d’autant que les montages réalisés laissent apparaître de la neige sur le territoire.
     
    Une fois l’enquête publique clôturée, c’est au Collège communal de rendre un avis dans les dix jours avant de transmettre le dossier au fonctionnaire de la Région.