précompte immobilier

  • C'est le paradis fiscal à Oreye... et l’enfer à Huy !

    paradis fiscal à Oreye.JPGIncroyable : depuis 1990, le taux d’imposition excessivement bas d’Oreye n’a jamais été modifié. L’impôt sur les personnes physiques est toujours de 6% et les centimes additionnels au précompte immobilier restent maintenus à 1.900. Le paradis comparé à Huy et son précompte immobilier (3100) le plus élevé … de Belgique !

     

    Nous avons pu nous procurer l’évolution de la fiscalité communale sur ces 23 dernières années. En 1990, constate-t-on, dix communes de Huy-Waremme (sur 31) taxaient à 6% le revenu des travailleurs (impôt sur les personnes physiques). En 2013, il n’en reste plus qu’une : Oreye qui en 23 ans n’a jamais modifié d’un cent sa fiscalité. Incroyable ! Même les centimes additionnels sont restés fixés à leur taux de 1990, soit à 1900 alors que la moyenne régionale est aujourd’hui de 2.518 ! «Si nous avons pu maintenir ces taux, c’est en grande partie grâce aux rentrées de l’usine Bénéo Orafti qui nous rapportent 700 à 800.000 euros par an », reconnaît la bourgmestre Isabelle Albert.

     

    Sur un budget de 3,5 millions d’euros, plutôt appréciable. Avec un revenu moyen de 29.000 euros/an/habitant (chiffres Dexia 2011), Oreye n’a pas non plus à se plaindre. «C’est vrai que si nous avons pas mal de logements sociaux, nous avons aussi beaucoup d’habitants qui gagnent bien leur  vie », admet la bourgmestre. En 2014, ce taux devrait rester inchangé. «Avec toutes les nouvelles charges qui nous incombent, nous devrons sans doute un jour l’augmenter mais nous allons essayer de tenir encore cette législature », promet-elle.

     

    « FAIRE BANQUER LA CENTRALE »

    En analysant encore l’évolution des taxes, on se dit que d’ici 2018, mieux vaut donc vivre à Oreye qu’à Huy. Depuis 20 ans, les biens immobiliers des Hutois sont taxés au plus fort. En 1990, les centimes additionnels au précompte immobilier s’élevaient à 2.650, ce qui frappait déjà durement le portefeuille des citoyens. Bien plus que celui de tous les autres habitants de Huy-Waremme. En 2013, le taux est de 3100, soit le plus élevé de Belgique.